0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

ac dc if you want blood you ve got it 1978 chronique review

 Mai 1977, alors que l'album Let There Be Rock  caracole dans les Top 10 des Hit-Parades Anglais et Américains, AC/DC termine sa tournée Européenne et rentre en Australie pour prendre quelques vacances, avant d'aller honorer de très nombreuses dates aux Etats Unis et en Europe.

Nous sommes en 1978, et, depuis la sortie de Let There Be Rock, en 1977, AC/DC ne cesse de porter et partager la bonne parole de son Hard Rock Bluesy Electrique, en Europe et aux U.S.A.

Tous les concerts sont Sold Out, et, l'énergie, déployée sur scène par le groupe, galvanise les foules de plus en plus nombreuses à chaque prestation. Tant est si bien que Powerage n'étant pas encore sorti, Atlantic Records, la maison de disques des Australiens, cherche, néanmoins, à avoir un coup d'avance, et, donc, souhaite réaliser une compilation de morceaux choisis, destinée à résumer les cinq premières années de la carrière d'AC/DC. Après réflexion, une décision est prise, ce sera, donc, un enregistrement Live, issu d'un concert de la tournée en cours.
En Avril 1978, AC/DC tourne au Royaume Uni, avec une incursion en terre Ecossaise, d'où sont originaires les familles des Frères Young et de Bon Scott. Le symbole est fort, et, c'est, donc, le concert de Glasgow, donné le 30 Avril 1978 à l'Apollo Theater, qui est choisi pour être enregistré en vue d'éditer l'album Live: "If You Want Blood, You've Got It".

Poussés par un public chauffé à blanc, et, véritablement survoltés, ce soir là, les Régionaux de l'Etape iront jusqu'au bout d'eux mêmes. Pour preuve, dès l'ouverture, avec le chaud bouillant Riff Raff, les musiciens déchainés offrent une déferlement d'énergie et le public est immédiatement électrisé. Sur Hell Ain't A Bad Place To Be, le chant de Bon Scott est des plus hargneux, sur Bad Boy Boogie, Angus Young offre un strip-tease, improvise et transcende la foule. Après, on se régale sur le très Bluesy, The Jack, avec son excellent gimmick en duo (chant/guitare), mené par Bon Scott et Angus Young. Arrive Problem Child, avec son refrain efficace et direct, sur lequel la salle éxulte, tout comme sur Whole Lotta Rosie où les Fans scandent "Angus!" entre les riffs syncopés de l'intro. Ensuite, on se détend un peu sur Rock'n'Roll Damnation, un Rock efficace aux ambiances Stonniennes, avant d'aborder le très électrifié, High Voltage, avec le chant furieux de Bon Scott. Arrive l'épique Let There Be Rock, sentant la poudre et la sueur, qui met le public à genoux, suivi de près par le très acclamé, Rocker, qui finit d'enfoncer le clou.

Bref, cet album Live, au titre très explicite, avec ses sonorités brutes de décoffrage, déverse un Hard Rock Bluesy d'une puissance inouïe et d'une authenticité sans pareille. If You Want Blood est, sans aucun doute, le reflet exact de l'énergie électrique qui se dégageait, à cette époque, dans les concerts d'AC/DC.
Sorti, en France, le 13 Octobre 1978, il demeure un témoignage essentiel et utile à tous les Fans qui n'ont pas eu la possibilité de voir le groupe en tournée, et, qui, avec ce disque, découvrent, véritablement, ce que représente AC/DC sur scène. Pour ma part, pour avoir assisté au concert d'AC/DC, donné au Stadium de Paris, le 24 Octobre 1978, je peux vous confirmer que ce qui se passait sur scène était, pour moi, aussi fort que le Live que j'avais acheté et écouté quelques jours auparavant.

D'ailleurs, si cela vous intéresse, j'apporte mon modeste témoignage de Fan, dans le superbe ouvrage de Phil Lageat et Baptiste Brelet, intitulé "AC/DC Tours de France 1976-2014", aux pages 64, 65, 71 et 73. Enfin, on peut dire, sans se tromper vraiment, que cet "If You Want Blood, You've Got It" demeure un des meilleurs albums du groupe, qui plus est, sacré, à plusieurs reprises, disque d'or et disque de platine dans différents pays.

Et, pour bon nombre de Fans de la première heure, ce Live représente, aussi, l'unique et dernier témoignage Live, laissé par Bon Scott de son vivant. En effet, celui ci, reconnu, alors, comme un des meilleurs Frontmen, et, qui parviendra, en 1979, à se hisser sur le toit du monde avec le planétaire album  "Highway To Hell", décèdera, malheureusement, le 19 Février 1980, laissant, derrière lui, un vide immense. Episode triste de la carrière d'AC/DC, mais, ceci, bien sur, est une autre histoire.  A bientôt ! 

Tracklist :
Riff Raff (5:59)
Hell Ain't a Bad Place to Be (4:10)
Bad Boy Boogie (7:29)
The Jack (5:48)
Problem Child (4:40)
Whole Lotta Rosie (4:05)
Rock 'n' Roll Damnation (3:41)
High Voltage (5:05)
Let There Be Rock (8:33)
Rocker (3:24)


Line Up :
Bon Scott : chant
Angus Young : guitare solo
Malcolm Young : guitare rythmique
Cliff Williams : basse
Phil Rudd : batterie
 
Label : Atllantic
Production : Harry Vanda et George Young
Sortie : 13 octobre 1978

Discographie :
High Voltage (1975) (Australie)
T.N.T. (1975) (Australie)
High Voltage (international) (1976)
Dirty Deeds Done Dirty Cheap (1976)
Let There Be Rock (1977)
Powerage (1978)
If You Want Blood (1978)
Highway To Hell (1979)
Back In Black (chronique par Plunk) (par Claude Scébat) (1980)
For Those About To Rock (1981)
Flick Of The Switch (1983)
'74 Jailbreak (1984)
Fly on the Wall (1985)
Who Made Who (1986)
Blow Up Your Video (1988)
The Razors Edge (1990)
Live (1992)
Ballbreaker (1995)
Stiff Upper Lip (2000)
Black Ice (2008)
Let There Be Rock (DVD 2011)
Live At River Plate (DVD 2011)
Rock Or Bust (2014)


Liens multimédia - videos - SITE OFFICIEL


Comments:

You have no rights to post comments

AC/DC - If You Want Blood, You've Got It - Chronique - 4.0 out of 5 based on 1 vote

Connexion

On Line :

Nous avons 529 invités et un membre en ligne

  • MetalDen

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • R.I.P. EDDIE VAN HALEN - Le guitariste est mort à l'âge de 65 ans des suites d'un cancer

    MetalDen
    Il devrait ! Immense perte en ...

    Lire la suite...

     
  • R.I.P. EDDIE VAN HALEN - Le guitariste est mort à l'âge de 65 ans des suites d'un cancer

    Firefly
    Putain de cancer, il va nous ...

    Lire la suite...

     
  • CHRIS ROSANDER - King Of Hearts - Chronique

    Eagles05
    Merci pour cette excellente ...

    Lire la suite...

     
  • RAMOS - My Many Sides

    Fab
    Petite précision ce n' est pas ...

    Lire la suite...

     
  • ONE DESIRE - Midnight Empire - La chronique

    MetalDen
    Écouté en boucle ces jours ci ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)