0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

ac dc high voltage australie 1975 chronique

Né à Sydney, en 1973, AC/DC, formé autour des Frères Malcolm et Angus Young, se produit à Sydney et ses environs. Jusqu’en 1974, trois bassistes et cinq batteurs se succèdent, pendant ce qu’on peut appeler la courte ère de Dave Evans, le premier chanteur.

En septembre 1974,  nouveau Line Up  complété par, au chant, un certain Bon Scott, l'ex-chanteur des Valentines, Ecossais, lui aussi, comme les Young Brothers,  Tony Currenti à la batterie, George Young à la basse.
Le groupe compose et forge son répertoire en se produisant sur les meilleures scènes Australiennes. La mayonnaise prend, et, George, l'ainé des Frères Young, conseille Malcolm et Angus pour préparer un enregistrement de leurs compositions. Lui-même, ancien membre des Easybeats, dont le tube inoubliable, "Friday On My Mind", est dans toutes les tètes, George Young se propose, alors, pour devenir le coproducteur du groupe, en compagnie de son ami Harry Vanda. Le grupe enregistre l’album en novembre 2014, en seulement 10 jours, basé sur des morceaux instrumentaux des frères Young, auxquels Bon Scott a rajouté des paroles.

Du coup, c'est en février 1975 que sort, et, uniquement en Australie, ce High Voltage, sur le label Albert Productions.
Le disque démarre sur les chapeaux de roues avec une reprise survitaminée du Baby Please Don't Go de Big Joe Williams. Déjà dépoussiéré par les THEM de Van Morrison, en 1965, ce titre, joué, cette fois par AC/DC prend une toute nouvelle dimension, et  révèle, au passage, le talent des cinq musiciens, bien mis à l'honneur tout au long des cinq minutes que dure le morceau.

Le reste de l'album nous offre sept compositions. Deux titres plutôt Heavy, en premier lieu, She Got Balls, sur lequel l'ami Bon Scott exprime son humour grivois, et, ensuite, Little Lover, plutôt Bluesy dans sa conception.
Ensuite, on trouve Show Business, au style plutot Rythm'n'Blues syncopé, avec d'excellents solos d'Angus Young, déjà très en verve à l'époque. Plus loin, on trouve Love Song, la surprise du disque. Précédée, dans son introduction, d'un long passage plutôt progressif, façon Alice Cooper, on découvre, alors, une petite Bluette Bubble Gum, qui ressemble, assez, à quelques douceurs sucrées que chantaient Bon Scott à l'époque des Valentines.
Arrivent trois autres morceaux, beaucoup plus intéressants, qui posent, sous l'impulsion inspirée de Malcolm Young, les fondements mêmes de ce que sera le style d'AC/DC.
D'abord, l'efficace, Stick Around, puis, l'obsédant Soul Stripper, et, enfin, le très fédérateur You Ain't Got A Hold On Me. Riff tranchant, tempo binaire, basse simpliste, solo saignant, et, pour sublimer le tout, la voix gouailleuse à souhait d'un Bon Scott déjà taquin.

Bref, la marque de fabrique d'AC/DC est née, et, même si la vraie force électrique n'est pas encore au rendez vous, c'est avec cette formule magique que le groupe va monter en puissance, album après album, et, faire headbanguer ou taper du pied plusieurs générations de Fans pendant plus de 40 ans. C'est ce que nous verrons lors des prochains épisodes. A bientôt...

Tracklist :
01. Baby, Please Don't Go (reprise de Big Joe Williams) 04:50
02. She's Got Balls 04:51
03. Little Lover 05:39
04. Stick Around 04:40
05. Soul Stripper (écrit par Angus et Malcolm Young) 06:25
06. You Ain't Got a Hold on Me 03:31
07. Love Song 05:18
08. Show Business 04:46


am

Line Up :
Bon Scott : chant
Angus Young : guitare solo
Malcolm Young : guitare rythmique, guitare solo
George Young : basse
Tony Currenti : batterie

Musiciens ayant participé mais non crédités
Rob Bailey : basse
Peter Clack : batterie
 
Label : Atlantic
Sortie : 17/02/1975
Production : Harry Vanda et George Young de Albert Productions

Discographie :
High Voltage (1975) (Australie)
T.N.T. (1975) (Australie)
High Voltage (international) (1976)
Dirty Deeds Done Dirty Cheap (1976)
Let There Be Rock (1977)
Powerage (1978)
If You Want Blood (1978)
Highway To Hell (1979)
Back In Black (chronique par Plunk) (par Claude Scébat) (1980)
For Those About To Rock (1981)
Flick Of The Switch (1983)
'74 Jailbreak (1984)
Fly on the Wall (1985)
Who Made Who (1986)
Blow Up Your Video (1988)
The Razors Edge (1990)
Live (1992)
Ballbreaker (1995)
Stiff Upper Lip (2000)
Black Ice (2008)
Let There Be Rock (DVD 2011)
Live At River Plate (DVD 2011)
Rock Or Bust (2014)


Liens multimédia - videos - SITE OFFICIEL




Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

AC/DC - High Voltage - (Australie, 1975) - Chronique - 4.0 out of 5 based on 1 vote

Connexion

On Line :

Nous avons 594 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • RAMOS - My Many Sides

    Fab
    Petite précision ce n' est pas ...

    Lire la suite...

     
  • ONE DESIRE - Midnight Empire - La chronique

    MetalDen
    Écouté en boucle ces jours ci ...

    Lire la suite...

     
  • ONE DESIRE - Midnight Empire - La chronique

    Fab
    UN DES ALBUMS AOR DE L ANNEE A ...

    Lire la suite...

     
  • ENUFF Z'NUFF - Brainwashed Generation - Chronique

    Seb.Roxx
    Au passage, le titre avec Donnie ...

    Lire la suite...

     
  • MARK SPIRO - 2+2=5 Best Of + Rarities - Chronique

    Seb.Roxx
    j'ai acheté l'objet mais pas ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)