0
0
0
s2smodern
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

ac dc 74 jailbreak 1984 chronique review

Après avoir été sur le toit du Monde avec les deux albums incontournables que sont Highway To Hell et Back In Black, AC/DC commence à marquer le pas avec For Those About To Rock et Flick Of The Switch.

En effet, après dix années d'existence, et, de tournées incessantes, le groupe traverse une zone de turbulences. Les musiciens sont fatigués, des tensions jaillissent en interne, Phil Rudd quitte le groupe et Malcolm Young connait ses premiers problèmes de santé. Sans compter que la concurrence est rude avec l'avènement de groupes de Métal qui ont le vent en poupe, à l'exemple de Metallica, Guns'n'Roses, ou, encore, Motley Crue. Pour preuve, les ventes d'albums d'AC/DC sont en baisse, et, l'accueil de la Presse spécialisée pour l'album "Flick Of The Switch", sorti en 1983, aura été plus que mitigé. Pour la critique, la réputation du groupe semble se ternir, et, les compositions proposées sont jugées dépourvues de saveur et sans panache. Et, ce, malgré quelques bons titres, à la fois bouillonnants et Bluesy, comme "The House Is On Fire", "Bedlam In Belgium", "Landslide", ou, encore, "Brain Shake".

C'est, donc, dans ce contexte, en attendant que le groupe se refasse la cerise, que le staff d'AC/DC décide, pour rebooster les ventes et fidéliser les Fans, de sortir un EP Collector avec 5 titres déjà édités, mais en Australie uniquement. La sortie mondiale du EP aura lieu le 15 Octobre 1984.
Le disque démarre, donc, avec Jailbreak, un titre que l'on retrouve sur le Dirty Deeds Done Dirt Cheap de la version Australienne, sorti en 1976. D'entrée, on entend un riff très accrocheur qui ressemble, comme deux gouttes d'eau, à celui du Gloria des THEM. Néanmoins, avec un son plus égratigné, et, autre différence, un passage psyché/syncopé, en milieu de morceau, qui se conclue par une relance très réussie, avec des chœurs en contrechant jusqu'au final. Les quatre autres morceaux sont issus de l'album High Voltage made in Australia de 1975.
Là, encore, une autre reprise se distingue, particulièrement, celle du Baby Please Don't Go de Big Joe Williams, qui avait, déjà, été revisitée par les THEM de Van Morrison, en 1965. Là, la version dépoussiérée et haletante d'AC/DC prend une toute autre dimension, et, révèle, au passage, le feeling des cinq musiciens, qui groove un maximum durant les cinq bonnes minutes que dure le morceau.
On trouve, aussi, l'obsédant Soul Stripper qui préfigure le "Squealer" qui paraitra sur Dirty Deeds Donne Dirt Cheap. Il y a, également, le très enlevé You Ain't Got A Hold On Me, avec son refrain fédérateur, ou, encore, l'excellent Show Business, un Boogie Blues syncopé sur lequel Angus distille des solos bien chauds.

Bref, voilà, cinq titres, qui feront le bonheur des Fans qui ne possédaient pas les versions Australiennes des premiers albums. Du coté des ventes, en Europe, c'est une honorable satisfaction pour le staff Marketing d'Atlantic Records qui voit l'image d'AC/DC se maintenir à flot, même si c'est celle du passé, époque Bon Scott. Par contre, énorme satisfaction du coté des Etats Unis, puisque "74 Jailbreak" se vend à plus d'un million d'exemplaires, et, sera Disque de Platine. Et, pendant ce temps là, les musiciens d'AC/DC, fatigués, sont toujours sur la route pour une énième tournée qui n'en finit pas. Dans les têtes, la nécessité d'effectuer une pause s'impose. En effet, une remise en question stratégique semble, aussi, animer l'esprit de Malcolm Young. Celui ci voit, là, une opportunité d'aborder la suite dans de meilleures conditions.

Voilà dix ans que le groupe est en activité et les interrogations vont bon train. Alors, l'envie sera-t-elle suffisante et l'énergie sera-t-elle au rendez vous pour aborder la conception du futur album? Et bien, c'est ce que nous verrons, bien sur, lors d'un prochain épisode. A bientôt......   

Tracklist :
Jailbreak (4:41)
You Ain't Got a Hold on Me (3:31)
Show Business (4:46)
Soul Stripper (6:25)
Baby, Please Don't Go (5:00)


Line Up :
Bon Scott : chant
Angus Young : guitare solo
Malcolm Young : guitare rythmique
George Young : basse
Tony Currenti : batterie
 
Label : Atllantic
Production : Harry Vanda et George Young
Sortie : 15 octobre 1984

Discographie :
High Voltage (1975) (Australie)
T.N.T. (1975) (Australie)
High Voltage (international) (1976)
Dirty Deeds Done Dirty Cheap (1976)
Let There Be Rock (1977)
Powerage (1978)
If You Want Blood (1978)
Highway To Hell (1979)
Back In Black (chronique par Plunk) (par Claude Scébat) (1980)
For Those About To Rock (1981)
Flick Of The Switch (1983)
'74 Jailbreak (1984)
Fly on the Wall (1985)
Who Made Who (1986)
Blow Up Your Video (1988)
The Razors Edge (1990)
Live (1992)
Ballbreaker (1995)
Stiff Upper Lip (2000)
Black Ice (2008)
Let There Be Rock (DVD 2011)
Live At River Plate (DVD 2011)
Rock Or Bust (2014)


Liens multimédia - videos - SITE OFFICIEL


Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 521 invités et un membre en ligne

  • MetalDen

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • R.I.P. EDDIE VAN HALEN - Le guitariste est mort à l'âge de 65 ans des suites d'un cancer

    MetalDen
    Il devrait ! Immense perte en ...

    Lire la suite...

     
  • R.I.P. EDDIE VAN HALEN - Le guitariste est mort à l'âge de 65 ans des suites d'un cancer

    Firefly
    Putain de cancer, il va nous ...

    Lire la suite...

     
  • CHRIS ROSANDER - King Of Hearts - Chronique

    Eagles05
    Merci pour cette excellente ...

    Lire la suite...

     
  • RAMOS - My Many Sides

    Fab
    Petite précision ce n' est pas ...

    Lire la suite...

     
  • ONE DESIRE - Midnight Empire - La chronique

    MetalDen
    Écouté en boucle ces jours ci ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)