0
0
0
s2sdefault

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

vince dicola only time will tell nouvel album

VINCE DiCOLA  est un compositeur que tout le monde doit connaitre. En effet, il a composé la musique de Rocky 4 et a travaillé avec Stan Bush sur le dessin animé Transformers.

Il a une formation plutôt prog à l’origine mais il basculé souvent tout de même vers le FM. Escape Music, qui sort vraiment des sentiers battus, a décidé de sortir cette année cet Only Time Will Tell qui propose 13 titres avec des vocalistes différents. Pas que des vocalistes différents mais aussi des styles différents et c’est là tout l’intérêt de cette galette que je trouve très riche et surtout, surtout de haute qualité. Je n’ai pas l’habitude de faire titres par titres, mais là ça le mérite.

On commence par Bound And Gagged titre chanté par le chanteur d’Agent, Rick Livingstone et qui est un ovni par rapport au reste des titres. Bizarre de commencer par ce morceau qui est assez hard dans un style très proche des derniers Winger. Intéressant mais surprenant quand on écoute ce qui va suivre.

Karla propose une intro au piano à la Baywatch pour un titre nettement plus Westcoast très bien interprété par Vince DiCola lui-même. Un refrain très estampillé Toto. Excellent

Ensuite on arrive sur les endroits ou pourrait officier David Foster avec Miracles qui rappelle le Forever de Kenny Loggins sur l’intro et le style du titre. Un morceau qui nous fait penser à ce que Foster a fait pour Chicago et ça tombe bien puisque on a, aux vocaux, le très bon Jason Scheff. Là aussi super titre.

Ellis Hall attaque de façon AOR Hi Tek le quatrième morceau qu’est Just Hanging On. Ça ressemble cette fois ci beaucoup à du Mister Mister sauf sur le refrain ou là on peut penser à du Planet 3. Là encore une belle réussite avec cette dichotomie entre le côté tribal du couplet et l’envolée mélodique du refrain.  

She’s My Last Mistake est proposé par Stan Bush qui a travaillé énormément avec DiCola et qui se balade sur ce titre très FM mais là aussi parfait dans le genre.  

You ‘re Not Alone Tonight est une superbe balade à la Cliff Magness ou encore DicOla prouve que c’est un excellent chanteur. J’aime beaucoup la puissance de ce morceau.

Stay/Exit Wound est une belle balade ou officie Bobby Kimball. Le seul bémol c’est la voix de Kimball qui est sur un fil. La compo est belle mais la voix me gêne un peu.

Only Time Will Tell est le premier morceau interprété par Steve Walsh. On replonge ici avec délice dans le Kansas de Power.

Broken Glass est un morceau qui était sur le second album de Streets, Crimes In Mind ancien groupe de Steve Walsh. Superbe balade, là encore interprétée de main de maitre.

Living In A Daydream est un titre un peu prog ou Jon  Anderson de Yes pourrait évoluer aisément. C’est finalement Mark Boals qui chante et c’est plutôt là aussi une belle réussite. Je n’aime pas ce chanteur d’habitude, mais là il m’a plu.

No Risk No Glory est un vieux titre que chantait Stan Bush dans les années 80 et qui est repris par Bob Reynolds. Du pur AOR, très classique dans le genre mais très efficace.

I’m Not In Love For Nothing est encore une fois une balade tes atmosphérique et aux arrangements minimalistes mais qui tient son rang.

On termine par un titre de plus de 8 minutes. Une œuvre musicale assez prog FM ou officie encore Steve Walsh. La plage se nomme Suffer The Children et DiCola y a mis tout ce qu’il a. Il prouve avec ce morceau plus complexe que les autres combien ce type est un musicien et auteur compositeur de grand talent.

Résultat des courses, un superbe album qui marque cette année mais pas seulement. Je pense que c’est typiquement le genre de galette qui perdurera avec les années. Merci à Escape et ça grand Monsieur qu’est Vince DiCola de nous offrir ces 63 minutes de pur bonheur. 

 

Tracklist :
1. Bound & Gagged 3:49
2. Karla 4:41
3. Miracles 4:05
4. Just Hanging On 4:12
5. She's My Last Mistake 4:22
6. You're Not Alone Tonight 4:40
7. Stay/Exit Wound 5:27
8. Only Time Will Tell 4:31
9. Broken Glass 4:40
10. Living In A Daydream 4:10
11. No Risk, No Glory 4:26
12. I'm Not In Love For Nothing 6:27
13. Suffer The Children 8:21


Line Up :
Vince DiCola
+
Rick Livingstone (lv on tr. 1)
Jason Scheff (lv on tr. 3)
Ellis Hall (lv on tr. 4)
Stan Bush (lv on tr. 5)
Bobby Kimball (lv on tr. 7)
Steve Walsh (lv on tr. 8-9, 13)
Mark Boals (lv on tr. 10)
Bob Reynolds (lv on tr. 11)

Label : Escape Music
Sortie : 11/06/2021




 Communiqué de presse :
Vince DiCola est un musicien / auteur-compositeur de Pennsylvanie qui a déménagé à Los Angeles en 1981 pour faire avancer sa carrière. Cela s'est avéré être une sage décision (voir une liste partielle des crédits ci-dessous). Vince a grandi en écoutant des groupes tels que Genesis, Yes et ELP, le rock progressif était donc en haut de sa liste d'influences. Au début et au milieu des années 80, Vince a été impliqué dans certaines musiques de films bien connues telles que Staying Alive, Rocky IV et Transformers: The Movie et ses capacités d'écriture de chansons ont brillé très tôt. Les fans peuvent également se souvenir de la collaboration de Vince dans les années 90 avec Doane Perry (Jethro Tull) et Rick Livingstone (Agent) sur la sortie très appréciée de "Storming Heaven".
Vince a été impliqué avec certains des meilleurs musiciens du secteur au fil des ans et les 13 chansons répertoriées ici ont été co-écrites par, et présentent, des artistes tels que Bobby Kimball, Jason Scheff, Steve Walsh, Rick Livingstone, Roger Voudouris, Stan Bush , Mark Boals et Ellis Hall. Les chansons sont tout simplement fantastiques et l'élément progressif est particulièrement mis en évidence dans l'épopée "Suffer The Children", mettant en vedette Steve Walsh.
Des comparaisons avec Toto, Chicago, Kansas et de nombreux autres groupes de rock mélodique peuvent être entendues partout.  Chaque chanson peut facilement faire partie d'une grande bande originale de film, ayant sa propre individualité. Et bien sûr, cet album présente des chanteurs et des musiciens exceptionnels.

Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

VINCE DiCOLA - Only Time Will Tell : nouvel album avec invités : Bobby Kimball, Jason Scheff, Steve Walsh, Stan Bush , Mark Boals ... - 4.5 out of 5 based on 2 votes

Connexion

On Line :

Nous avons 1335 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • TREAT - The Endgame : nouvel album - Home Of The Brave : vidéo

    aorgod
    Quand vous ouvrez un paquet de ...

    Lire la suite...

     
  • KISSIN' DYNAMITE - Not The End Of The Road - Chronique

    Fab
    Une excellente surprise et une ...

    Lire la suite...

     
  • BOSTON Life, Love & Hope

    Chasseur Immobilier
    Grand fan de Boston, je ne ...

    Lire la suite...

     
  • RADIOACTIVE - X.X.X. - Chronique

    Eric Berger
    Un album plus hard avec de très ...

    Lire la suite...

     
  • Rick CUA - You're My Road - Chronique

    Fab
    Le meilleur des 3 si on part ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

12 Sep 2021 15:00 - Barjozo
IRON MAIDEN - Senjutsu - Chronique
News
20 Aoû 2021 23:26 - Fab
BITE THE BULLET - Black & White
AOR
08 Oct 2021 15:45 - WALT 42
NIGHT RANGER  - ATBPO - Chronique
AOR
21 Nov 2021 13:00 - Maënora
HEART LINE - Back In The Game - Chronique
AOR
Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)