0
0
0
s2sdefault

En bon supporter de l'OM, le 26 mai, c'est une date qui me plait.

Et un concert de métal le jour des vingt ans de leur victoire en Ligue des Champions face au Milan AC, c'est du bonheur en barre. Surtout que, pour une somme absolument dérisoire (11€ à peine), le programme est alléchant. Circle II Circle, groupe de l'ex-chanteur de Savatage Zack Stevens, vient nous jouer l'intégralité de l'album "Edge of thorns" , dont ce sont les vingt ans de la sortie, accompagné de Nightmare dont les prestations scéniques sont toujours d'un bon niveau. En plus de cela, après un printemps absolument pourri, le beau temps fait enfin son retour en ce dimanche avec du soleil et des températures de saison . Bref, tous les ingrédients sont réunis pour passer une super soirée. Sauf que les metalleux toulousains ne l'ont pas compris.  Même les vrais fans de heavy du coin n'ont pas tous bougé leurs fesses jusqu'au Saint des Seins.  Résultat de cette pantouflardise des gens: à peine 70 entrées payantes...  Il aurait DÛ y avoir AU MOINS vingt à trente personnes de plus, surtout quand on pense qu'à Mâcon (une ville absolument pas comparable à Toulouse en terme de taille et de potentiel public) deux jours plus tôt, il y avait pas loin de 150 personnes. Peut-être que le public bourguignon, moins gâté en concerts, est du coup plus réactif ? Bon après, je ne m'attendais pas non plus à ce qu'il y ait foule. Quand j'avais vu Savatage pour la dernière fois, c'était en février 2002, à l'Elysée-Montmatre, devant 250 personnes pour une salle qui pouvait en contenir 1500. Sachant qu'on n'est pas à Paris et que Circle II Circle n'a jamais décollé, il ne fallait pas trop s'attendre à ce que ça fasse salle comble. Mais quand je vois aussi peu de monde, je suis quand même consterné  A croire que seuls le folk et le death mélodique marchent vraiment à Toulouse...
Enfin bref, les absents ont toujours tort, et particulièrement cette fois: du tort pour eux parce qu'ils ont loupé un super concert, et aussi du tort pour l'association qui a organisé la date à fonds perdus du fait de leur non venue.


Bon voilà pour le coup de gueule et venons-en au concert ! Celui-ci a donc lieu au Saint des Seins, qui n'est pas à proprement parler une vraie salle de concert, mais plutôt un café-concert. D'une capacité d'environ 300 personnes, c'est un très bon cadre pour les petits concerts et les associations toulousaines organisant des concerts de métal, de hardcore, ou de rock de manière générale, y ont pignon sur rue. Quand c'est bondé (cf. Red Fang ou Alestorm récemment), c'est irrespirable, mais quand ce n'est pas plein, c'est très agréable. La scène n'est pas très haute et petite, et les groupes sont vraiment très proches du public. Et puis le bar est bien accessible, ils font happy hour et il y a du choix  Et en prime, j'habite à dix minutes et je n'ai pas à prendre la voiture ! Bref, les concerts là-bas peuvent être très bien et ce sera le cas ce soir




 

 

Ce sont les Savoyards d'ETERNAL FLIGHT qui ouvrent le bal. Il s'agit de l'ancien groupe du guitariste de Rhapsody (celui de Luca Turilli) Dominique Leurquin, connu à la fin des années 90 sous le nom de Dream Child (ils avaient sorti un album chez Metal Blade à l'époque). Je n'ai jamais vraiment accroché à leur heavy/prog sur album, et je ne saurais dire ce que ça vaut sur scène car, le temps de dire bonjour à tout le monde et de discuter dehors au soleil, on rentre dans la salle alors que le groupe joue ses dernières notes. A revoir une autre fois, à l'occasion...


Complément  Metalden : moi j’ai quitté la terrasse ensoleillée,  bien agréable il est vrai, pour ne pas louper le début du set, tant le dernier album (voir chronique)  des Savoyards m’a bien accroché, mais aussi suite à un bon contact avec le frontman et chanteur Gérad Fois en interview (voir ici).  Le set démarre avec All We Are, un véritable hymne au refrain fédérateur qui embarque très vite le public, pas nombreux  comme l’a souligné Pierre, mais déjà très chaud. Le son n’était pas optimum pour ceux qui étaient collés à la scène (m’ont-ils dit, surement la prédominance des retours), un peu plus loin, c’était correct, comme en attestent les vidéos. Le groupe soutient efficacement Gérard, qui se fend de quelques belles montées dans les aigus, qu’un pote descendu de Bordeaux (et oui dans les 70, il y avait un bordelais et un mazamétain !) compare volontiers à Judas. Trois titres du dernier opus sont joués, Freedom Is My Race, The Tower (dont les images ont servi au video clip ci-dessous) et Nightmare King. Beyond The Golden Gates, un titre épique et énergétique clôt un set très efficace qui aura fait gagner au groupe quelques fans supplémentaires, dont notre bordelais … et votre serviteur !

All we are
Next Ones On The List
Freedom Is My Race
The Tower
Angels of Violence
Nightmare King
Poison in Your head
Beyond The Golden Gates


 

 

 

Après une pause au cours de laquelle nous profitons bien de l'happy hour, NIGHTMARE investit les lieux. Cinquième fois pour moi que je vois les Grenoblois, qui m'ont toujours bien plu sur scène. Je ne suis pas plus fan que ça de leurs albums. Mais, en activité depuis une trentaine d'années, Jo Amore, Yves Campion et leurs acolytes savent parfaitement tenir une scène. C'est vraiment dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes ! Par contre, si le groupe est vieux, les morceaux qu'ils jouent ne le sont pas. Sur neuf morceaux joués ce soir, cinq sont de leur dernier album en date, "The burden of God", au style beaucoup plus carton que ce qu'ils pouvaient faire il y a dix ou quinze ans. C'est en tout cas d'une grande efficacité. Je n'ai jamais écouté cet album mais ça m'aura fait pas mal headbanguer La voix de Jo est en tout cas assez impressionnante. Pas une seule ne fausse note, que ce soit dans un registre mélodique ou plus écorché. Certains de ses fans le comparent à un Dio français, et, toutes proportions gardées, c'est ma foi une assez bonne comparaison. Il a un timbre effectivement assez proche de celui du lutin. J'avais pu le constater au Wacken 2010 lorsque Nightmare avait joué une reprise de "Holy diver", et ce sera confirmé ce soir avec une magnifique reprise de "Heaven and Hell" jouée en rappel Le groupe a une bonne humeur communicative et insiste régulièrement sur le fait qu'il y a une belle ambiance ce soir-là... et c'est vrai que si les gens sont peu nombreux au Saint des Seins, ils sont motivés et le groupe reçoit un très bel accueil. Bon c'est quand même surtout pendant la reprise de Black Sabbath que l'ambiance a été vraiment chaude, quand même, avec toute la salle reprenant la chanson en chœur. Mais même sans ce final en apothéose, Nightmare fait une prestation solide et convaincante, dans une très bonne ambiance.



Playlist de NIGHTMARE :

The Preacher
Sunrise in Hell
Eternal Winter
The Burden of God
Children of the Nation
Cosmovision
The Gospel of Judas
Crimson Empire
Heaven and Hell

 



 

Encore une pause happy hour, et c'est au tour de CIRCLE II CIRCLE. Cela faisait six ans que je n'avais pas revu Zack Stevens et ses acolytes. J'aurais pu les voir à Wacken l'année dernière, où le groupe jouait l'intégralité de "The wake of Magellan" (déjà du recyclage de Savatage...) mais, cet album n'étant pas mon préféré de Savatage, j'avais préféré aller voir Saxon à la place. Mais là, l'annonce de "Edge of thorns" en entier, c'est du bonheur en barre Le principe est quand même bizarre. C'est quand même un groupe qui reprend un album entier d'un autre groupe (qui a certes mordu dans la pomme empoisonnée de Blanche-Neige depuis dix ans...)... Bien sûr, Zack Stevens est connu comme l'ancien chanteur de Savatage, et c'est normal qu'il en reprenne des morceaux. Mais il a quand même fait aussi six albums avec son propre groupe depuis dix ans ! A mon avis, seul le premier, "Watching in silence", est vraiment excellent, mais rien n'est vraiment mauvais dans le reste, avec toujours un ou deux morceaux sur chaque album qui se détachent. En plus le tout dernier, "Seasons will fall", tient tout à fait la route. Bref je trouve ça assez bizarre qu'un groupe croit tellement peu en ses propres compos qu'il ne les défend pratiquement pas sur scène Surtout que Savatage est un groupe au statut culte, mais n'a jamais rencontré le succès commercial. Cela étant, "Edge of thorns" est un album monumental  donc finalement peu importe la démarche: on serait bien bête de bouder notre plaisir ! Pour ce qui est de la playlist, ce n’est pas compliqué: c'est "Edge of thorns" en entier, pas moins et à peine plus ! Circle II Circle en fait quand même un minimum pour la promo de l'album "Seasons will fall", en mettant un backdrop à l'effigie de cet album (dont la pochette est particulièrement moche, surtout en comparaison avec celle d'"Edge of thorns") et en jouant à la fin deux extraits, "Diamond plate" et "Epiphany". Assez étrange comme choix pour boucler un concert après un album chef d'oeuvresque en entier, c'est assez particulier de conclure sur deux nouveaux titres sans même un final sur un morceau fédérateur (au hasard "Watching in silence" ou "All that remains" si on veut rester dans Circle II Circle, sinon un petit "Chance" ou "Believe" du côté du 'Tage, ce n'est pas le choix qui manque !).

Niveau prestation, en tout cas, c'est la grande classe Dès les premières notes de piano de la chanson titre, les poils se dressent et l'on va vivre un grand moment de metal  Un seul bémol: le son du clavier qui sature, ce qui est assez problématique au vu de l'importance des parties de piano chez Savatage. Mais sinon, l'interprétation est au cordeau Et puis surtout Zack, quoi,  c'est un putain de frontman ! C'est certes la cinquième fois que je le vois, mais dans un cadre aussi intimiste, il n'a jamais été autant dans son élément. Il plaisante, serre des mains à tout le monde, arbore en permanence un sourire ultra-bright à rendre gays les plus fervents partisans de Christine Boutin Sauf que lui n'est pas gay, vu qu'il roulera quatre ou cinq galoches à une jolie brune du premier rang, une fois de plus tu as fait un choix de merde en ne venant pas, il est quand même 10000 fois plus beau que le chanteur de Sabaton Il est également descendu dans le public pendant deux ou trois chansons, accompagné de son guitariste... Et il a même bu dans mon verre . Bref, outre la bonne musique, l'ambiance est ici à la fête et à la convivialité. Il faut quand même reconnaître qu'une très faible affluence mais avec un public motivé, ça le fait bien Ca donne un côté familial à la fête et c'est bien agréable. Cela étant, cela aurait été pareil avec une cinquantaine de personnes en plus...



Playlist de CIRCLE II CIRCLE :

Edge of Thorns
He Carves His Stone
Lights Out
Skraggy's Tomb
Labyrinths
Follow Me
Exit Music
Degrees of Sanity
Conversation Piece
All That I Bleed
Damien
Miles Away
Sleep

Diamond Blade
Epiphany


Voilà donc un super concert passé totalement inaperçu. Un grand merci à SPM en tout cas pour avoir organisé la date et encaissé des pertes financières: les gens présents ont tous passé une super soirée  Par contre, les gens absents ne viendront pas se plaindre qu'il n'y ait plus de groupes de heavy qui passent à Toulouse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 817 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • WAKE THE NATIONS Heartrock

    Laigre
    Attention album indispensable !!

    Lire la suite...

     
  • AURAS New Generation

    Laigre
    J'ai découvert cet album ...

    Lire la suite...

     
  • OZ HAWE PETERSSON’S RENDEZ VOUS - Chronique

    aorgod
    Album AOR de bonne facture très ...

    Lire la suite...

     
  • HONEYMOON SUITE - Alive : nouvel album studio des rockeurs canadiens -

    aorgod
    Cet album fait un peu pâle ...

    Lire la suite...

     
  • RUDOLF SCHENKER à propos de son frère MICHAEL : "C'est une personne très extrême" qui "ne peut pas faire partie d'un groupe"

    Eric Berger
    Pour moi la différence entre ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

04 Déc 2023 04:01 - Oso Garu, Holy Vier, Patrice Du Houblon, Metalden
Hellfest 2023 - DU 15 JUIN 2023  AU 18 JUIN 2023 - Iron Maiden, Kiss, Motley Crue, Slipknot, Pantera, Def Leppard, Alter Bridge, Skid Row, Within Temptation, Sum 41, Papa Roach, Powerwolf, Clutch, The Cult, The Hu, Myrath ...
Live report
20 Oct 2023 17:30 - Eric Berger
BIG MOUTHERS - New Now - Chronique
AOR
02 Jui 2023 11:45 - Fab
GRAND DESIGN  - Rawk - Chronique
AOR
03 Jui 2023 11:14 - Eric Berger
JUKEBOX HEROES - S/T - Chronique
AOR
04 Jui 2023 16:34 - MetalDen
BAD KINGZ - Take Me To Your Kingdom
News
04 Jui 2023 10:45 - Eric Berger
Steve EMM - Dangerous Goods - Chronique
AOR
Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)