0
0
0
s2sdefault

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

ygas better days

Dimanche sept heures du mat’, un horaire ou la plupart des gens flirtent encore avec leur gueule de bois, ou cherche l’osmose avec leur couette.

Dans aucun des deux camps, suscités, je commence ma journée avec ce second EP de notre duo artistique et musical Breton, sans savoir quand cela va s’arrêter et de suite… cette entrée de sonorités intimiste, épurées, dans mon casque c’est diablement bon !

C’est bon, comme un parfum de chocolat chaud d’enfance, comme un quatuor de cordes pour amoureux de classique dans un merveilleux cadre réunissant excellence de sons et excellence de talents. Voire comme le cri d’une mouette sur un ponton marin sous la grisaille humide d’une belle journée de pluie, dans l’attente de l’ouverture du Beg Er Vir.

Parfois un album se termine et une fois qu’on a franchi ce mur de solitude, ce silence, il nous reste qu’une seule chose de l’écoute : le sourire. Ce sourire apporté par le plaisir de l’écoute. Là c’est vraiment le cas.

En 2017 « Do It Our Way », l’album du groupe - pas encore nommé YGAS (l’acronyme des initiales : Yvan Guillevic et Anne Sorgues) - avait permis une fameuse entrée en matière. Dix titres avec réunis autour d’eux une palette de talents, comme sait toujours s’entourer Yvan. S’il n’est pas encore dans votre CDthèque ou votre IPod, foncez ! [Accessible, entre autres sur le site du groupe].

Cette fois ils nous reviennent pour leur EP – Cause I’M Free. Dès son entame, sur ce même titre, ce sont les premières notes acérées, « bendées » d’Yvan, qui viennent s’immiscer en vous. La signature vocale d’Anne, son grain en se posant sur la ligne musicale emmène plus loin l’intensité et vous pouvez savourer. Je connais le côté perfectionniste de notre guitariste et je découvre aux fils des écoutes, l’étendue de la palette de la voix d’Anne. Les deux ensembles, c’est un petit big-bang… pas de blessés, mais que de plaisirs.

Cet album vous pénètre tellement que vous avez l’impression de rentrer en consultation psychiatrique, ce sentiment, cette sensation qu’en fait… ce n’est plus vous qui vous invitez chez eux, mais plutôt eux qui rentrent chez vous.

Chaque titre vient déposer sa dose d’émotion, chaque protagoniste tire le meilleur de son instrument, qu’il soit guitare ou vocale. La note peut être caressée, comme portée à son firmament.

Il est impensable d’imaginer une seule seconde que le plaisir ne soit pas également dans l’interprétation. AUCUN titre en deçà. On se laisse parfois caresser par les frissons. Cet effet chair de poule et c’est bon. J’avais eu l’opportunité (car nous discutions), d’entendre le premier jet de Cause I’M Free et je n’y percevais déjà que ses qualités. Voire cette approche brute convenait parfaitement à la composition.

Maintenant, commençons par LA seule critique possible : 22 minutes et cinq titres, mais repassons en positif tout de suite… je vous mets au défi de ne pas repasser sur le premier titre à la fin du cinquième. Voire d’écouter plusieurs fois, consécutivement les titres.

Au pire, il vous reste toujours la solution de repasser sur Do It Your Way, mais pour cela il faudra savoir se décrocher de l’EP. J’ai, pour ma part, dépasser largement l’heure d’écoutes.

Si le manque du nombre d’instruments pourrait en effrayer certains, la perfection de l’instrumentalisation du tout, corrige l’appréhension. On flirte avec différents styles : soul, blues, jazz, latino (samba-salsa) [Un final éblouissant], et cette approche entêtante que parfois seule la pop délivre.

Vous l’aurez compris, cet EP n’est rien moins qu’un indispensable.

Si pour vous la musique est le langage de l’émotion, vous serez servis.

Me concernant, chaque titre m’aura apporté son firmament d’émotions (et cela va continuer). Le point culminant, pour mon introspection, ayant été atteint avec Golden Harvest. Mais chaque titre par son approche, par sa signature unique, est de fait mon préféré :-D

Je vous souhaite autant de plaisirs auditifs que moi et plus encore, si cela est possible.

Un grand MERCI à YGAS, pour cet EP qui n’a pas fini de tourner ! 

Tracklist :
Cause I’M Free
Angel Of Mercy
Better Days
Golden Harvest
It Won’t Be Easy (But We’ll Make It)
Production et enregistrement : YGAS
Mastering : Brett Caldas-Lima - Tower Studio

 

Line Up :
Anne SORGUES (chant)
Yvan GUILLEVIC (guitare)

Discographie :
Do It Your Way (2017)

Liens multimédia - videos - SITE OFFICIEL


Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

YGAS - Better Days - 4.0 out of 5 based on 1 vote

Connexion

On Line :

Nous avons 1191 invités et 2 inscrits en ligne

  • fab
  • rodthemod34

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • NIGHTBLAZE S/T

    Fab
    effectivement belle surprise ...

    Lire la suite...

     
  • SLASH - Orgy Of The Damned - Chronique

    Stef B.
    SLASH continu de se (et de nous) ...

    Lire la suite...

     
  • BIDACHE METAL FESTIVAL - 30/03/2024 - Killers, Titan, Crazy Hammer, Ad Eternum, The Hellectric Devilz, Mortal Maze, Aggressive Agricultor, Heckel & Jeckel

    MetalDen
    formidable festival au coeur ...

    Lire la suite...

     
  • JACOB DINESEN - One Step At A Time - Chronique

    Eric Berger
    Une découverte qui est très ...

    Lire la suite...

     
  • AUGUSTANA - Something Beautiful - Chronique

    Eric Berger
    Un disque qui est très agréable ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

04 Déc 2023 04:01 - Oso Garu, Holy Vier, Patrice Du Houblon, Metalden
Hellfest 2023 - DU 15 JUIN 2023  AU 18 JUIN 2023 - Iron Maiden, Kiss, Motley Crue, Slipknot, Pantera, Def Leppard, Alter Bridge, Skid Row, Within Temptation, Sum 41, Papa Roach, Powerwolf, Clutch, The Cult, The Hu, Myrath ...
Live report
20 Oct 2023 17:30 - Eric Berger
BIG MOUTHERS - New Now - Chronique
AOR
03 Jui 2023 11:14 - Eric Berger
JUKEBOX HEROES - S/T - Chronique
AOR
04 Jui 2023 16:34 - MetalDen
BAD KINGZ - Take Me To Your Kingdom
News
04 Jui 2023 10:45 - Eric Berger
Steve EMM - Dangerous Goods - Chronique
AOR
Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)