0
0
0
s2smodern

cecilya and the candy kings back in 1955

Deuxième opus pour cette chanteuse Espagnole, au style Swing / Rythm'n'blues, originaire de Barcelone, et, désormais, résidente à Paris.

Influencés, entre autres, par le Blues de Freddie King et de T.Bone Walker, le Rock'n'Roll de Little Richard, ou, le Rythm'n'blues d'Etta James et de Sam Cooke, les membres des CANDY KINGS qui entourent Cécilya Mestres se composent de Rodolphe Dumont (Guitares), Paul San Martin (Piano), Jorge Otero (Contrebasse) et Adrian Carrera (Batterie).

Il faut remonter à l'année 2015, à Majorque, lorsque Cécilya Mestres crée le groupe "Cécilya & the Major Tones" au style Rhythm'n'blues 50's, puis, "Cécilya & The Fernetiks", plutôt Country Blues. Deux groupes avec lesquels la chanteuse effectuera plusieurs tournées.

En 2017, Cécilya, participe à la célèbre émission de télévision, La Voz (The Voice). Une expérience unique qui lui donne l'opportunité d'effectuer une tournée en Argentine en 2018.

En 2019, Cecilya part s'installer à Paris, où, avec le guitariste Francky Gumbo, elle crée un groupe de reprises Rock'n'Roll des 50's, baptisé "Los Hot Tamales", et, se produira dans les plus grands Festivals Français, dédiés au Rock'n'Roll, comme l'American Tours Festival ou le Bethune Rétro Festival.

En 2020, Cécilya décide de se tourner vers le Folk ou la Country, et, du coup, enregistre un album intitulé “Cherry Blossom” qui sort, en France, en 2021.
Aout 2022, retour en Espagne à l'Eldana Studio, situé à Duenas dans la région de Castille-Léon. Entourée des Candy Kings et du saxophoniste Américain Gordon Beadle (Solomon Burke, Ben E.King, Fabulous Thunderbirds), Cecilya  enregistre ce "Back In 1955" qui finira par sortir le 03 Février 2023, sur le label Espagnol Meseta Records.

Dès l'ouverture, on a droit à "Back In 1955", le titre éponyme de l'album. Un riff Rock'n'Roll joué par une guitare au son vintage, une voix claire, à mi chemin entre Peggy Lee et Wanda Jackson, entrecoupée par des vibratos de guitare en suspension ou des notes de piano qui virevoltent, un refrain qui monte en puissance, un solo de guitare aérien et mélodique, bref, tous les ingrédients qui constituent la marque de fabrique de CECILYA AND THE CANDY KINGS sont au rendez vous sur ce premier titre hommage aux pionniers du genre, et, particulièrement efficace.

Même approche Rock'n'Roll, d'abord, sur "Wild Soul", avec son saxophone qui sent bon les 60's, son refrain en mode Soul, et, son solo de guitare parfaitement ciselé, mais, aussi, sur "Gimme One Night", avec son riff entêtant, son chant mélodique, sa guitare joyeuse, et, son solo de saxe au souffle puissant.

En plus enlevé, on se régale, en premier lieu, sur le très swinguant, "I'll Take You To The Party", qui n'est pas sans rappeler l'excellent "See You Later Alligator" de Bill Haley And The Comets, et, dans un deuxième temps, on se régale, aussi, sur "From Barcelona", un Mambo très chaloupé, avec son tempo envoutant, son chant progressif et son solo de guitare élégant.

Coté Ballade Bluesy, on savoure "Don't Leave Me In Darkness", sur lequel Cecilya exploite, tout du long, chaque nuance de sa large palette vocale, et, avec, aussi, son solo de piano mélodique exécuté avec une belle virtuosité.

Deux reprises, sont, aussi, présentes sur cet album. D'abord, l'excellent "Evening", qui est un titre signé Mitchell Parish et Harry White, qui fut, jadis, enregistré par T. Bone Walker. On y trouve un excellent climat mi Blues, mi Jazz, sur lequel Cecilya, bien inspirée, s'en donne à cœur joie, sans oublier le superbe solo mettant en valeur la dualité complémentaire de la guitare Bluesy de Rodolphe Dumont et le saxe Jazzy de Gordon Beadle. 

Enfin, deuxième reprise, avec le très entrainant "What About Love", composé par Sammy Taylor et popularisé par le légendaire Freddie King. On peut y apprécier le timbre de voix nuancé et puissant de Cecilya remarquablement mis en valeur, mais, aussi, le bon solo de piano rappelant Fats Domino et l'excellent solo de guitare qui, en tout bien tout honneur, rend hommage à son maitre, Mr Freddie King.

Bref vous l'aurez deviné, voilà un excellent album qui fait la part belle aux sonorités vintage des 50's et 60s, avec des compositions bien arrangées, qui groovent et qui swinguent, dominées de bout en bout, par la voix féline et cuivrée de Cécilya Mestres.

Contrat rempli, donc, pour CECILYA qui, avec la complicité de ses talentueux CANDY KINGS, continue sa marche en avant et marque, désormais, son territoire avec ce style au charme rétro qui est le sien.

Alors si vous, aussi, vous appréciez la musique et l'esprit des 50's ou des 60's, embarquez vite dans la machine à remonter le temps et découvrez ce "Back In 1955" qui ne devrait surement pas vous laisser indifférent. Rafraichissant à souhait!

John markus
JOHN MARKUS

Plus d'infos à propos de l'auteur ici

Tracklist :
1)  Back In 1955     

2) I'll Take You To The Party       
3)   From Barcelona     
4) Evening             
5) Wild Soul                     
6)  Don't Leave Me In Darkness   
7) Gimme One Night     
8) What About Love



Line Up :
Cécilya Mestres (Chant)

Rodolphe Dumont (Guitares)
Paul San Martin (Piano)
Jorge Otero (Contrebasse)
Adrian Carrera (Batterie)
GUEST STAR: Gordon Beadle (Saxophones Ténor et Baryton)


Label : Meseta Records
Sortie : 03/02/2023



Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 614 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • GRAND - Grand - S/T - Chronique

    Laigre
    Ce nouveau groupe scandinave ...

    Lire la suite...

     
  • CARE OF NIGHT - Reconnected : nouvel album

    Laigre
    J'ai découvert ce groupe à ...

    Lire la suite...

     
  • BRUCE DICKINSON - The Mandrake Project : le nouvel album solo du chanteur d'IRON MAIDEN

    Eric Berger
    Je ne vais pas me faire des ...

    Lire la suite...

     
  • RockMeeting AWARDS - Votez pour votre Top Albums 2023 - Catégorie Pop - Rock - AOR, Westcoast, Prog, Alternatif - Modern - Indé - Blues - Country ...

    Laigre
    Il manque l'excellent wonderland ...

    Lire la suite...

     
  • ACE FREHLEY - 10,000 Volts - Chronique

    Eric Berger
    Je ne connais pas sa discographie ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

04 Déc 2023 04:01 - Oso Garu, Holy Vier, Patrice Du Houblon, Metalden
Hellfest 2023 - DU 15 JUIN 2023  AU 18 JUIN 2023 - Iron Maiden, Kiss, Motley Crue, Slipknot, Pantera, Def Leppard, Alter Bridge, Skid Row, Within Temptation, Sum 41, Papa Roach, Powerwolf, Clutch, The Cult, The Hu, Myrath ...
Live report
03 Aoû 2023 12:02 - Eric Berger
HEART LINE - Rock'n'Roll Queen - Chronique
AOR
20 Oct 2023 17:30 - Eric Berger
BIG MOUTHERS - New Now - Chronique
AOR
Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)