0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

bruce springsteen darkness on the edge of town ma discotheque ideale

Ma discothèque idéale - BRUCE SPRINGSTEEN - Darkness on the Edge of Town. - Un album solide et homogène à la production très rock correspondant aux nouveaux standards de la fin des 70s qui confortera SPRINGSTEEN dans la peau de l’outsider du rock US avec 3 millions de copies vendues.

Après la sortie de l’excellent Born To Run en 1975, la carrière du Boss est véritablement lancée…Le plus dur étant de confirmer, Springsteen après avoir tourné dans les quatre coins des Etats unis (210 concerts entre fin 74et 77) a du régler par la voie juridique ses problèmes avec MIKE APPEL son manager de l'époque qui avait la main mise sur tout, en particulier les droits et les finances puisque le Boss ne récoltait qu’une misère au regard du succès des tournées, et des ventes d’albums. Un comble quand on sait que Born To Run s’était écoulé à 6 millions d’exemplaires. Ceci explique les 3 ans écoulés entre la sortie de Darkness on the Edge of Town et le précédent. Ce temps était nécessaire pour sortir un nouveau chef d’œuvre qui va l’installer durablement comme un artiste qui compte au moins aux Usa. La pochette montre un Springsteen physiquement à son avantage, l’air sûr de son fait.

On estime qu'environ 50 à 60 titres sont enregistrés. Outre les 10 selectionnés pour le disque, 4 de ces "out-takes" figureront sur le coffret Tracks (1998), 18 sur The Promise sorti en 2010 ainsi que sur divers bootlegs. Cet album ne présente pas vraiment de temps faibles que ce soit avec Badlands un mid tempo qui ouvre l’album de façon magistrale qui deviendra un hymne incontournable en concert ou le 1 er single Prove It All Night sorte de semi ballade avec un refrain en acier avec l’intervention magistrale au sax de Clarence Clemons suivi du solo de guitare de Springsteen, qui démontre son talent (méconnu) en lead. Difficile de mettre en avant un titre plutôt qu’un autre tant l’album est solide et d’une homogénéité sans faille.

Citons aussi le lancinant Adam Raised A Cain, l’épique Candy’s Room avec son approche presque hard rock, Racing in the Street qui allait devenir le format typique des ballades acoustico-mélancoliques et atmosphériques de l’artiste, The promised Land et son harmonica…

Enfin, La superbe ballade qui clôt l’album qui donne lui donne son nom est devenu un véritable classique.

Quant à la production effectuée en collaboration avec Jon Landau, celle-ci est parfaite, très rock et très moderne.

On ne saurait que conseiller l’acquisition du coffret cd des 7 premiers albums remastérisés sous la supervision du boss lui-même ou le vinyle 180p remastérisé à partir des bandes analogiques d’époque.

Tous les titres sont écrits et composés par BRUCE SPRINGSTEEN


Highlights : Badlands, Prove it All Night, Candy’s Room, The promised Land, Darkness…

Tracklist :
1. Badlands- 4:04
2. Adam Raised a Cain - 4:34
3. Something in the Night – 5:14
4. Candy's Room – 2:48
5. Racing in the Street – 6:54
6. The Promised Land – 4:29
7. Factory – 2:19
8. Streets of Fire – 4:03
9. Prove it all night – 4:01
10. Darkness on the Edge of Town – 4:29


Line Up :
Bruce Springsteen: chant, guitare solo, harmonica
The E Street Band :
Steven Van Zandt: guitare rythmique, chœurs
Garry Tallent: basse
Danny Federici: orgue
Roy Bittan: piano, chœurs
Clarence Clemons: saxophone, Percussions, chœurs
Max Weinberg: batterie

Label : CBS
Sortie : 1978
Production : B. Springsteen et J. Landau

Singles : Prove It All Night, Badlands, The promised Land

Discographie :
Greetings from Asbury Park, N.J. (1973)
The Wild, the Innocent & the E Street Shuffle (1973)
Born to Run (1975)
Darkness on the Edge of Town (1978)
The River (1980)
Nebraska (1982)
Born in the U.S.A. (1984)
Tunnel of Love (1987)
Human Touch (1992)
Lucky Town (1992)
The Ghost of Tom Joad (1995)
The Rising (2002)
Devils & Dust (2005)
We Shall Overcome: The Seeger Sessions (2006)
Magic (2007)
Working on a Dream (2009)
Wrecking Ball (2012)
High Hopes (2014)
Western Stars (2019)
Letter to You (2020)


Artistes connexes : Bryan Adams, John Coucar Mellencamp, Tom Petty

Autres albums conseillés : Born to run, The River, Born in the USA






Comments:

You have no rights to post comments

BRUCE SPRINGSTEEN - Darkness on the Edge of Town - Ma discothèque idéale   - 5.0 out of 5 based on 1 vote

Connexion

On Line :

Nous avons 1184 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • DINOSAUR Jr - Sweep It Into Space - Chronique

    MetalDen
    Un bon cru en effet, à ne ...

    Lire la suite...

     
  • CHEAP TRICK - In Another World - Chronique

    MetalDen
    Idem, amateur depuis la fin des ...

    Lire la suite...

     
  • FM - Tough It Out Live - Chronique

    MetalDen
    excellent live en effet, qui ...

    Lire la suite...

     
  • CHEAP TRICK - In Another World - Chronique

    Fab
    Je connais le groupe depuis 77 ...

    Lire la suite...

     
  • WINDING ROAD - Chronique

    aorgod
    Moi je le trouve remarquable ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

12 Nov 2020 12:44 - John Markus
AC/DC - Power Up (#PWRUP) - Chronique
News
17 Jui 2021 17:10 - MetalDen
HELLFEST  2021  From Home
News
Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)