0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

system of a down protect the land et genocidal humanoidz les 2 premiers nouveaux titres en en 15 ans videos

19/12/2020 : Groupe engagé pour la cause arménienne -on se souvient de leur tournée mondiale "Wake up the souls" en 2015 pour le triste centième anniversaire du génocide arménien qu'ils terminèrent d'ailleurs à Erevan, capitale de ce petit état du Caucase sud - SYSTEM OF A DOWN, ou SYSTEM pour les intimes, voire SOAD pour les adeptes d'un style télégraphique moderne, nous revient avec 2 nouveaux titres, les premiers en 15 longues années après leur dernière galette "Mezmerize/Hypnotize".

Si vous connaissez un peu le contexte géopolitique actuel, la pochette de cette mini-galette vous parlera d'emblée: elle propose les statues emblématiques de 'Tatik et Papik', les gardiens des montagnes du Haut-Karabakh (Artsakh en arménien), en arrière plan desquelles on voit le drapeau de ce micro- état autoproclamé indépendant au début des années 90 (mais seulement reconnu par...l'Arménie) après le conflit qui opposa Azerbaidjan et Arménie dans le capharnaum geopolitique ayant succédé à l'implosion de l'URSS.

Si je vous parle de tout ça c'est parce que j'ai vécu 6 mois à Stepanakert, capitale du Haut-Karabakh, à la fin des 90s dans le cadre d'une mission humanitaire. J'y ai gardé de nombreux amis et beaucoup de souvenirs de ces montagnes arides et, il faut le dire, inhospitalières par nature, tout l'inverse des habitants qui y vivent dans des conditions souvent très rudimentaires. 'Tatik et Papik' sont d'énormes statues que l'on découvre à la sortie de Stepanakert en prenant la route du nord, en direction de Martakert. Elles sont les 'gardiennes des montagnes' et veillent sur le Haut-Karabakh (les locaux disent même 'nous sommes nos montagnes' pour bien marquer leur lien avec la terre).

Pour ceux qui ne connaîtraient pas les enjeux locaux, voici un petit résumé. Le sud-Caucase comprend 3 pays -Azerbaidjan, Arménie et Georgie. Chacun de ces pays possède sa propre langue, son propre alphabet, sa propre culture et sa propre religion. Autant dire que les antagonismes locaux y sont importants, sachant que dans chacun de ces petits pays se trouvent des enclaves habitées par... quelques voisins. Comment en est-on arrivé à un tel melting-pot, difficile à dire, mais sachez que ce vieil enfoiré de Staline y a pas mal contribué.

Le Haut-Karabakh, ou Nagorny Karabagh est donc en territoire azéri. Mais historiquement, cette zone a toujours été peuplée d'arméniens comme en témoigne le magnifique monastère de Gandzassar auquel on accèdait à l'époque (1998) uniquement en 4x4 par des pistes boueuses et enneigées. A la chute du régime soviétique, les premiers heurts entre azéri et arméniens eurent lieu à Sumgait, petite station balnéaire près de Bakou où des pogroms anti-arméniens firent plusieurs dizaines de morts en 1988. Ceci déclencha les hostilités entre azéris turcophones de confession musulmane chiite, et arméniens orthodoxes (rappelons que l'Arménie a été le premier pays à adopter officiellement la religion chrétienne bien avant le concile de Chalcédoine, et a développé son propre culte dans le cadre de l'église apostolique arménienne se dotant d'un patriarche, le catholicos, siégant à Etchmiadzine).

La guerre dura de 1988 à 1994 et contre toute attente l'Arménie (3 millions d'habitants) défit l'Azerbaidjan (9 millions) et (re)conquit le Haut-Karabakh occupant par la-même les plaines alentours soit environ 20% du territoire azéri. N'allez surtout pas croire que les arméniens s'installèrent durablement sur ces zones de plaines: on y trouvait jusqu'au conflit de 2020 que des militaires dans des baraquements sommaires, au milieu de villes azéris totalement détruites (Agdam, Fizouli..). Les conditions de vie de ces jeunes appelés étaient spartiates et je me souviens y avoir traité bon nombre de tuberculeux dans le cadre de la mission MSF.

Depuis 1994 on ne comptait plus les accrochages entre les deux protagonistes, jusqu'à récemment où le dirigeant azéri Ilham Aliyev, placé au pouvoir par son père Heydar Aliyev en 2003 décida de se lancer à la reconquête des haut-plateaux du Karabakh avec l'issue que l'on connaît à savoir la débacle des troupes arméniennes devant des azéris soutenus militairement par la Turquie et les dividendes liés à leur exploitation des hydrocarbures de la mer Caspienne, dans l'indifférence de la communauté internationale trop occupée à gérer une pandémie virale. Les arméniens n'ont dû leur salut qu'à l'intervention de Vladimir Poutine et d'un cessez-le-feu sous l'égide de la Russie, nouveau camouflet à un Occident dépassé en l'occurence ici représenté par le groupe de Minsk (incluant Russie, USA et.. France) sensé gérer le problème depuis des lustres.

SYSTEM OF A DOWN affiche donc ici clairement son soutien à la cause arménienne du Haut-Karabakh puisque l'intégralité des ventes de ce petit EP ira aux associations oeuvrant dans la zone.

Et question zike me direz-vous? Pas de surprise dans le style. Le premier morceau est plutôt calme ("Protect the land") le second un peu plus énergique ("Genocidal humanoizd"). On est assez éloigné des brûlots qui composaient l'intemporel et inégalé "Toxicity" (2001), album culte. Mais l'essentiel n'était pas là...Le vrai truc c'est de savourer le retour de SYSTEM qu'on a cru un temps moribond. Alors même si l'énergie et l'intensité sont moins marquées que quand ils étaient plus jeunes, ne boudons pas notre plaisir de se nettoyer les esgourdes avec une zike racée et toujours empreinte d'un esprit rebelle, celui qu'on appelait autrefois nu-metal. Quand chacun était libre d'aller et venir à sa guise. Quand les concerts n'étaient pas interdits. Temps bénis dont nous attendons tous le retour pour pouvoir aller s'en jeter un au bar du coin !

06/11/2020 : Cela fait 15 ans que SYSTEM OF A DOWN n’ a pas sorti de nouvelle musique. Pendant des années, les fans et la presse ont spéculé à ce sujet, et ces derniers temps, la rumeur est passée à l'hypothèse du moment où le groupe pourrait retourner en studio.
Aujourd'hui, motivé par le conflit récemment éclaté entre l'Artsakh et l'Azerbaïdjan, ce dernier aidé par la Turquie et responsable de la plus grande violence que la région ait subie en 26 ans, SYSTEM OF A DOWN - Daron Malakian (guitares, chant), Serj Tankian (chant) ), Shavo Odadjian (basse) et John Dolmayan (batterie) - annonce la sortie de ses premières nouvelles chansons en 15 ans: "Protect The Land" et "Genocidal Humanoidz".


Produit par Malakian, qui a également écrit la musique et les paroles, les deux chansons sont maintenant diffusées sur tous les DSP et sont disponibles à l'achat sur Bandcamp avec les recettes reversées au Fonds de soutien à l’Arménie.
Alors pourquoi maintenant? Le mois dernier, profondément affecté par les attaques surprises et les bombardements injustifiés de civils perpétrés par l'Azerbaïdjan et la Turquie (la Turquie était responsable du génocide de 1,5 million d'Arméniens en 1915 ainsi que de plus de 100 ans de déni), Dolmayan a envoyé un texto à ses trois compagnons du groupe. Dolmayan: "J'ai envoyé un texto, 'peu importe ce que nous ressentons les uns envers les autres, quels que soient les problèmes qui persistent dans le passé, nous devons les mettre de côté nous devons faire quelque chose pour soutenir notre peuple. »»

Réunis lors d'une conférence téléphonique ultérieure, tout le monde a exprimé la même préoccupation et l'importance vitale d'aider d'une manière ou d'une autre, avec ce qu’ils font le mieux: la musique.

"L'agression et l'injustice perpétrées contre le peuple arménien en Artsakh et en Arménie par l'Azerbaïdjan et la Turquie sont une violation des droits de l'homme et un crime de guerre", a déclaré Tankian. «Nous tous dans SYSTEM réalisons que c'est une bataille existentielle pour notre peuple, donc c'est très personnel pour nous. Ce dont nous avons besoin maintenant, c'est que le monde mette la politique de côté et soutienne l'Arménie en sanctionnant la Turquie et l'Azerbaïdjan et en reconnaissant l'Artsakh.

Aujourd'hui, SYSTEM OF A DOWN sort également le clip de "Protect The Land" qui intègre des images récentes des manifestations et des combats sur le terrain en Artsakh, mais d'une manière très personnelle et esthétique.
Comme il l'a fait pour toutes les versions précédentes de SYSTEM OF A DOWN, Odadjian a produit le clip vidéo. «Je voulais montrer l'unification de notre peuple à travers le monde pour une cause commune, illustrant le pouvoir en nombre», a-t-il dit, «nous avons donc rassemblé des gens de tous âges et de toutes professions qui croient en cette même cause et se battent pour elle. C'est une chose de trouver une idée, mais la voir prendre vie comme cela s'est produit avec cette vidéo, ça a été tout simplement incroyable. "

Sur l'enregistrement de "Protect The Land" et "Genocidal Humanoidz", Odadjian a ajouté: "C'était un tel plaisir pour nous d'être à nouveau ensemble dans le studio, très réconfortant et naturel, comme si aucun temps ne s'était écoulé." En annonçant la sortie des nouvelles chansons, SYSTEM OF A DOWN a expliqué dans un communiqué: «Nous, SYSTEM OF A DOWN, venons de sortir une nouvelle musique pour la première fois en 15 ans. Le moment est venu de le faire, comme ensemble, le quatre d'entre nous ont quelque chose d'extrêmement important à dire en tant que voix unifiée. Ces deux chansons, «Protect The Land» et «Genocidal Humanoidz», parlent toutes deux d'une guerre terrible et grave perpétrée contre nos patries culturelles d'Artsakh et d'Arménie. Le 27 septembre, les forces combinées de l'Azerbaïdjan et de la Turquie (ainsi que des terroristes d'Isis de Syrie) ont attaqué la République du Haut-Karabakh, que nous, les Arméniens, appelons Artsakh. Depuis un mois, des civils jeunes et vieux se réveillent jour et nuit par les images et les sons effrayants des attaques de roquettes, des bombes tombantes, des missiles, des drones et des attaques terroristes. "Ils ont dû trouver refuge dans des abris de fortune, essayant d'éviter les retombées des bombes à fragmentation interdites qui pleuvent sur leurs rues et maisons, hôpitaux et lieux de culte. Leurs assaillants ont incendié leurs forêts et mis le feu à des espèces sauvages en utilisant du phosphore blanc. arme interdite. "Et pourquoi? «Parce qu'il y a plus de 30 ans en 1988, les Arméniens du Haut-Karabakh (qui à l'époque était un oblast autonome de l'URSS), en avaient assez d'être traités comme des citoyens de seconde zone et ont décidé de déclarer leur indépendance légitime vis-à-vis du socialiste soviétique azerbaïdjanais. République dont les frontières ont englouti les leurs. Cela a finalement conduit à une guerre d'autodétermination des Arméniens du Karabakh contre l'Azerbaïdjan qui s'est terminée par un cessez-le-feu en 1994, les Arméniens conservant le contrôle de leur patrie ancestrale et conservant leur indépendance jusqu'à aujourd'hui. Notre peuple y vit depuis des millénaires, et pour la plupart des familles là-bas, c'est la seule maison qu'eux et leurs ancêtres et leurs mères aient jamais connue. Ils veulent juste vivre en paix comme ils l'ont fait pendant des siècles.

 "Protect The Land" a été écrit à l'origine par Malakian pour le prochain album de son autre groupe, SCARS ON BROADWAY, tandis que "Genocidal Humanoidz" a été écrit il y a trois ou quatre ans lorsque Malakian, Dolmayan et le bassiste Shavo Odadjian se sont réunis pour une jam session qui a produit plusieurs chansons, pour les abandonner tant que Tankian ne s'engagerait pas dans un album. Pour le moment, il n'est pas prévu que SYSTEM OF A DOWN enregistre plus de nouveau matériel. "Si cela ne tenait qu'à moi, nous aurions un nouvel album tous les trois ans", a déclaré Dolmayan. "Mais les choses ne dépendent pas de moi. Je suis à la merci de mon équipe, et même si je me suis battu pendant de nombreuses années avec les membres du groupe, j'ai accepté que c'est comme ça. Nous avons cinq albums et [maintenant] deux chansons. Nous avons accompli beaucoup de choses dans notre carrière. Si ça se termine là, tant pis. "




Notes des visiteurs :

Comments:

Commentaires   

#1 barjozo 17-12-2020 17:18
Groupe engagé pour la cause arménienne -on se souvient de leur tournée mondiale "Wake up the souls" en 2015 pour le triste centième anniversaire du génocide arménien qu'ils terminèrent d'ailleurs à Erevan, capitale de ce petit état du Caucase sud - SYSTEM OF A DOWN, ou SYSTEM pour les intimes, voire SOAD pour les adeptes d'un style télégraphique moderne, nous revient avec 2 nouveaux titres, les premiers 15 longues années après leur dernière galette "Mezmerize/Hypnotize".

Si vous connaissez un peu le contexte géopolitique actuel, la pochette de cette mini-galette vous parlera d'emblée: elle propose les statues emblématiques de 'Tatik et Papik', les gardiens des montagnes du Haut-Karabakh (Artsakh en arménien), en arrière plan desquelles on voit le drapeau de ce micro- état autoproclamé indépendant au début des années 90 (mais seulement reconnu par...l'Arménie) après le conflit qui opposa Azerbaidjan et Arménie dans le capharnaum geopolitique ayant succédé à l'implosion de l'URSS.

Si je vous parle de tout ça c'est parce que j'ai vécu 6 mois à Stepanakert, capitale du Haut-Karabakh, à la fin des 90s dans le cadre d'une mission humanitaire. J'y ai gardé de nombreux amis et beaucoup de souvenirs de ces montagnes arides et, il faut le dire, inhospitalières par nature, tout l'inverse des habitants qui y vivent dans des conditions souvent très rudimentaires. 'Tatik et Papik' sont d'énormes statues que l'on découvre à la sortie de Stepanakert en prenant la route du nord, en direction de Martakert. Elles sont les 'gardiennes des montagnes' et veillent sur le Haut-Karabakh (les locaux disent même 'nous sommes nos montagnes' pour bien marquer leur lien avec la terre).

Pour ceux qui ne connaîtraient pas les enjeux locaux, voici un petit résumé. Le sud-Caucase comprend 3 pays -Azerbaidjan, Arménie et Georgie. Chacun de ces pays possède sa propre langue, son propre alphabet, sa propre culture et sa propre religion. Autant dire que les antagonismes locaux y sont importants, sachant que dans chacun de ces petits pays se trouvent des enclaves habitées par... quelques voisins. Comment en est-on arrivé à un tel melting-pot, difficile à dire, mais sachez que ce vieil enfoiré de Staline y a pas mal contribué.

Le Haut-Karabakh, ou Nagorny Karabagh est donc en territoire azéri. Mais historiquement, cette zone a toujours été peuplée d'arméniens comme en témoigne le magnifique monastère de Gandzassar auquel on accèdait à l'époque (1998) uniquement en 4x4 par des pistes boueuses et enneigées. A la chute du régime soviétique, les premiers heurts entre azéri et arméniens eurent lieu à Sumgait, petite station balnéaire près de Bakou où des pogroms anti-arméniens firent plusieurs dizaines de morts en 1988. Ceci déclencha les hostilités entre azéris turcophones de confession musulmane chiite, et arméniens orthodoxes (rappelons que l'Arménie a été le premier pays à adopter officiellement la religion chrétienne bien avant le concile de Chalcédoine, et a développé son propre culte dans le cadre de l'église apostolique arménienne se dotant d'un patriarche, le catholicos, siégant à Etchmiadzine).

La guerre dura de 1988 à 1994 et contre toute attente l'Arménie (3 millions d'habitants) défit l'Azerbaidjan (9 millions) et (re)conquit le Haut-Karabakh occupant par la-même les plaines alentours soit environ 20% du territoire azéri. N'allez surtout pas croire que les arméniens s'installèrent durablement sur ces zones de plaines: on y trouvait jusqu'au conflit de 2020 que des militaires dans des baraquements sommaires, au milieu de villes azéris totalement détruites (Agdam, Fizouli..). Les conditions de vie de ces jeunes appelés étaient spartiates et je me souviens y avoir traité bon nombre de tuberculeux dans le cadre de la mission MSF.

Depuis 1994 on ne comptait plus les accrochages entre les deux protagonistes, jusqu'à récemment où le dirigeant azéri Ilham Aliyev, placé au pouvoir par son père Heydar Aliyev en 2003 décida de se lancer à la reconquête des haut-plateaux du Karabakh avec l'issue que l'on connaît à savoir la débacle des troupes arméniennes devant des azéris soutenus militairement par la Turquie et les dividendes liés à leur exploitation des hydrocarbures de la mer Caspienne, dans l'indifférence de la communauté internationale trop occupée à gérer une pandémie virale. Les arméniens n'ont dû leur salut qu'à l'intervention de Vladimir Poutine et d'un cessez-le-feu sous l'égide de la Russie, nouveau camouflet à un Occident dépassé en l'occurence ici représenté par le groupe de Minsk (incluant Russie, USA et.. France) sensé géré le problème depuis des lustres.

SYSTEM OF A DOWN affiche donc ici clairement son soutien à la cause arménienne du Haut-Karabakh puisque l'intégralité des ventes de ce petit EP ira aux associations oeuvrant dans la zone.

Et question zike me direz-vous? Pas de surprise dans le style. Le premier morceau est plutôt calme ("Protect the land") le second un peu plus énergique ("Genocidal humanoizd"). On est assez éloigné des brûlots qui composaient l'intemporel et inégalé "Toxicity" (2001), album culte. Mais l'essentiel n'était pas là...Le vrai truc c'est de savourer le retour de SYSTEM qu'on a cru un temps moribond. Alors même si l'énergie et l'intensité sont moins marquées que quand ils étaient plus jeunes, ne boudons pas notre plaisir de se nettoyer les esgourdes avec une zike racée et toujours empreinte d'un esprit rebelle, celui qu'on appelait autrefois nu-metal. Quand chacun était libre d'aller et venir à sa guise. Quand les concerts n'étaient pas interdits. Temps bénis dont nous attendons tous le retour pour pouvoir aller s'en jeter un au bar du coin !

You have no rights to post comments

SYSTEM OF A DOWN - "Protect The Land" et "Genocidal Humanoidz" - les 2 premiers nouveaux titres en 15 ans - Vidéos - 4.0 out of 5 based on 1 vote

Connexion

On Line :

Nous avons 1958 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • SAVE THE WORLD - Two - Chronique

    aorgod
    Quand j'ai lu la chronique ...

    Lire la suite...

     
  • SEVENTH CRYSTAL - Delirium : nouvel album - Say What You Need To Say

    Fab
    Entre Sixx Am et Degreed un ...

    Lire la suite...

     
  • LEVARA - Levara - S/T - Chronique

    Fab
    alors attention ce levara est un ...

    Lire la suite...

     
  • WEEZER - Van Weezer - Chronique

    MetalDen
    Bien joué, même si les références ...

    Lire la suite...

     
  • ROBIN McAULEY - Standing On The Edge - Chronique

    Fab
    Je n aime pas ce chanteur en ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

12 Nov 2020 12:44 - John Markus
AC/DC - Power Up (#PWRUP) - Chronique
News
Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)