L’édition de ce dvd s’accompagne de celle d’un double cd qui a été chroniqué dans ces colonnes, voir la chronique correspondante pour le contexte du concert, la description du groupe et de la set-list.

J’avais conclus la chronique du précédent album live : 2006, par cette phrase : « c’est un excellent millésime et l’album studio en cours de préparation s’annonce sous les meilleurs augures. », et n’imaginais pas, à l’époque, que le talentueux vocaliste John West allait quitter le navire, au bout de huit années de bons et loyaux services.

L'album Live 1996 s’était classé parmi les meilleurs albums live et avait ainsi établi une sorte de standard.

Voila un groupe qui ne pouvait échapper à la vigilance de RockMeeting, et cela, ils le doivent à Christophe, notre forumeur spécaliste en métal symphonique !

Premier album, Nuclear Winter se veut, en 2008, le tournant d'ORION'S REIGN !

Moins d’un an après sa sortie, Ghost Opera nous revient dans une nouvelle livrée, agrémenté par luxe de bonus.

Après l’excellent The Black Halo en 2005, puis le non moins excellent dvd live One Cold Winter's Night en 2006, dont nous nous étions fait l’écho dans les colonnes de Rockmeeting, sans parler du petit chef d’œuvre qu’est Epica, la question était de savoir combien de temps le combo allait pouvoir maintenir la barre si haut.

Cela fait 10 ans que le groupe américain KAMELOT sort des albums avec la régularité d’un métronome, et peu à peu le combo a développé son propre style, au départ basé sur une classique dominance des guitares, puis un glissement vers l’approche symphonique, pour se hisser finalement dans les meilleurs du genre.

Avec leur excellent septième album studio, The Black Halo, en 2005 (voir chronique), KAMELOT a encore étoffé son répertoire, et il était donc logique de sortir un deuxième live, le premier datant de l’année 2000 avec The Expedition.

Hasard du calendrier, voila un deuxième opus de cross over dans la foulée de  (HED)P.E., mais autant ce dernier me fut indigeste, autant ici le mélange s’impose assez vite.

Décidément, Brennus et son boss, Alain Ricard, semblent s’ouvrir aux groupes de métal symphonique à chant féminin !

Les chemins du métal symphonique ne sont pas impénétrables.

Premier opus pour l’un des représentants de la scène Lyonnaise en matière de métal progressif.

Brennus offre une nouvelle fois sa chance à un nouveau groupe qui nous vient cette fois ci d’Evry, un groupe qui a pris le temps, depuis 1996, de digérer ses multiples influences avant de proposer ce premier opus.

Rêve perdu ne semble pas s’appliquer à ce groupe, même s’il a choisi ces deux termes comme  emblématiques.

Cet album  marque un tournant pour les Finlandais avec une première collaboration du groupe avec une major.

Angels reprend quasiment la recette de l'excellent  Devils .

Le crooner vampire est de retour, qu’on se le dise !

To Be Or Not To Be… telle n’est plus la question car YARGOS est enfin de retour.

Avec ce premier album, 7 DAYS pourraient être aisément qualifiés de All Star Band.

  Mentaliser traduit le fait de prendre conscience et analyser ses propres conflits psychiques, sommes nous donc partis sur  une analyse psychologique conceptuelle avec le nouveau André Matos ?

A l’écoute d’un extrait de cet album au petit jeu du blind test musical, on aurait surement été nombreux à répondre avec certitude : « c’est le nouveau EDGUY ! ».

Kai Hansen, l’un des fondateurs du speed mélodique avec HELLOWEEN et ses trois premiers albums, nous revient dans un état d’esprit très positif, après le précédent et sombre Majestic, un huitième opus conçu dans un contexte plutôt difficile pour lui.

Place à l’insurrection, deux ans après le brutal Genetic Disorder !

L’entrée des Grenoblois dans les colonnes de Rockmeeting mérite pour le moins un petit historique avant de rentrer dans leur sixième album studio.

Deuxième album pour SAIDIAN, un an à peine le premier For Those Who Walk the Path Forlorn.

Fondé par le claviériste Markus Bohr sous le nom ARIA, c'est en 2004 et avec un line up stabilisé que le groupe fut rebaptisé SAIDIAN.

Un terrible virus avait frappé le power speed symphonique en 2006 sous l’impulsion d’un nouveau line-up.

Akentra, ne cherchez plus, c’est de plante carnivore dont il s’agit !

Ils nous viennent de Saint Rémy de Provence et le groupe existe depuis 1997.

Quatre albums studio depuis 1996, et voila déjà le troisième live.

Si on connaît le Canada de manière générale grâce à de nombreux groupes et artistes fabuleux, c’est bien le moins que l’on puisse dire, on a rarement l’occasion en revanche de pouvoir parler plus précisément de nos très chers cousins Québécois.

Au cas où cela vous aurait échappé, ce nouvel EP est destiné aux fans impatients qui ne pourraient attendre la sortie de l’album live prévue très bientôt, et par ailleurs, promouvoir la sortie de Keeper Of The Seven Keys - The Legacy, moins d’un an après sa sortie. Walls Of Jericho (1985)

Ils font partie des fondateurs du mouvement du speed mélodique, heavy mélodique à tempo rapide, et ils sont de retour avec cet album live, mais revenons brièvement sur l’historique de ce groupe, dont les débuts remontent en 1984.

C’est le résultat d’un lent mais véritable travail de refondation auquel nous avons affaire ici.

Gonflée la citrouille ou bien opportuniste ?

  Troisième album pour les Finlandais, à peine un peu plus d’une année après Blind Fire.

Dark Hours aurait tout autant pu être le titre du précédent album de LION’S SHARE, symptomatique en quelque sorte d’une période relativement sombre qu’aura vécu le groupe, même si tel n’est pas le sujet ici.

Découverte un peu tardive, mais il n’est jamais trop tard !

Avec son cinquième album studio, Ethnolution A.D., le groupe allemand MOB RULES rompt avec le thème dominant utilisé dans le power métal, à savoir les combats de dragons, histoires de sorcelleries ou autres dépaysement moyenâgeux.

  Une année de plus que pour les précédents, pour produire ce sixième opus, voila qui met fin à une logique de presque une décade !

  Quelques nuages noirs dans le ciel des maitres du métal progressifs ?

 Quinze ans, depuis Images And Words, que DREAM THEATER surfe avec succès sur la vague du métal progressif, un genre qu’il a lui-même contribué à mettre en place.

La Lorraine à nouveau fer de lance de la sidérurgie, ou tout au moins du métal ?

Enfin le temps de la liberté, voila donc ce qui fait que le prestigieux chanteur Brésilien n’a pas fait de vieux os dans ses expériences précédentes.

Les spécialistes teutons du happy métal sont de retour avec leur cinquième album studio, qui vient ainsi entériner une décade d’existence, dédiée donc à un heavy metal symphonique et parfois speed, toujours dans la bonne humeur, par opposition aux groupes qui préfèrent les ambiances à base de dragon et autres monstres.

Après un premier album plutôt réussi, Call MIND-1-1 (voir la chronique), les Chtis sont de retour avec cet EP au nom très fleur bleue : A Rose May Fly.

Voici la concrétisation de longues années de gestation pour ces Lillois, ils se sont peu à peu forgé une personnalité avec trois démo en 2001, 2003 et 2005, et bon nombre de concerts.

Ca ne chôme pas chez DIVINEFIRE qui tiennent la cadence d’un album par an, voire trois albums en moins de deux ans si on tient compte de la sortie Européenne quelque peu tardive du premier opus.

Les Texans de OUTWORLD ont sortie l’artillerie lourde pour ce premier album qui dépouille proprement sans faire de quartier.

Connexion

On Line :

Nous avons 1054 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • KREEK - Kreek - Premier album avec l'ex chanteur de BIGFOOT Antony Ellis

    MetalDen
    Quel plaisir de retrouver ...

    Lire la suite...

     
  • CREYE - II - Chronique

    Chasseur Immobilier
    J'ai trouvé cet album assez ...

    Lire la suite...

     
  • WORK OF ART - Exhibits

    Laigre
    Je rejoins l'avis de maënora, cet ...

    Lire la suite...

     
  • W.E.T. - Retransmission - Chronique

    Laigre
    S'il y a un groupe à suivre ces ...

    Lire la suite...

     
  • Le canal Youtube de RockMeeting HS, victime de Chrystel Camus (CAMUS PROD - Legends Of Rock ) - Parodie de justice dans la réponse de Youtube

    Pilgrimwen
    Microsoft, c'est quand même ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

12 Nov 2020 12:44 - John Markus
AC/DC - Power Up (#PWRUP) - Chronique
News
18 Fév 2021 20:10 - MetalDen
HELLFEST  2021 - Edition annulée !
News
27 Fév 2021 14:24 - Emmanuel Ascher
ALICE COOPER - Detroit Stories  - Chronique
News
Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)