0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

trust fils de lutte
Autrefois la verve était dure, de là à penser qu’aujourd’hui la rime… est molle, il n’y a qu’un pas.

Cependant attention à la justesse des mots, car aujourd’hui, dans une dictature démocratique, c’est un délit de montrer sa verve en public. C’est un maître queux qui me l’a dit. Assumez-vous… Portez Vos Croix.

Et comme dirait le philosophe Alain FinKenCroûte (le frère à pâté), tant que c’est la verge qui dérange ? Où est le mâle ? Bah justement au bout. Un Doliprane 5000 et je reviens.

TRUST – Fils de Lutte, c’est alléchant. Il faut dire que je me réjouissais, après ces premiers extraits distillés avec parcimonie, à m’attaquer à ce phénomène hexagonal.

Il y avait CE son, et les prémices d’un quelque chose. Et puis parfois ça s’effrite et in fine… Les Murs Finiront par Tomber.

Il faut dire qu’avec un Mike Fraser, qu’on ne présente plus, le mec capable de sublimer de Robert Palmer à Slipknot, difficile de dire qu’on prend des risques.

Une gastro en couche ou en string c’est différent.

Donc, fort de l’écoute de ces premiers extraits, ni une ni deux, je décidais de repasser la carrière de Bernie : chant, écriture (livres), cinéma, etc. Même son tuto Marie-Claire et son bonnet sans pompon au point de croix. C’était décidé, j’allais me préparer à THE chronique et en point d’orgue, pourquoi pas L’interview ? (Tadada, ce n’est pas l’homme qui prend la mère, c’est l’inceste qui prend sa maman, tadada).

Je me pondais d’un quatre pages pour être affuté et dans les startingblocks, ceci afin de ne pas me pointer comme un enfant de chœur pubère devant un diocèse en rut. Un politicien indubitable (*) de sa conscience devant une cour d’assise. Ou comme un gilet jaune esseulé devant la grande messe du Medef. D’ailleurs, c’est le son de la cloche qui habite le moine et non pas la #¤*@ du moine qui fait la cloche. C’est amer, ça aide ou comme disait un pote… c’est Amer Saheb.

(*) Et je ne développerai pas.

Mais probablement qu’auX statistiques du peu de groupes, J’Ai Cessé De Compter, que je chronique et leur infime tendance à payer un tribut au père Lachaise pour certains, cela peut se montrer dissuasif, ça en sus de ce que j’écris ?

Et on s’étonne de l’hécatombe actuelle ?

Ah, comme j’aimerais avoir découvert cette daube radiophonique, actuelle, de nos ondes. Aussi savoureuse que ces rejets actifs, mi-liquide, mi-compact, broyés de l’estomac, en ayant 30 ans de moins qu’eux, et être 50 ans plus vieux. Et compter les points. Ou comptez les croix à défaut de les porter.

Aparté - R.I.B.B. Lemmy (en clair repose dans un beau bordel, voir DeepL, Reverso, Linguee & so on.)

Car il ne faudrait vraiment rien comprendre, ni connaître, du personnage pour lui souhaiter un R.I.P.

Alors c’est un fait beaucoup sont, soit en cendres, en terre, ou pas en grande forme (#).

Mais pas tous, je vous rassure, je n’ai pas le mauvais œil. Seulement la mauvaise plume. Et sa place vous la connaissez ?

[(#) Ce n’est tout de même pas de ma faute si les latrines du Hellfest, sont plus du fait des problèmes prostatiques que du fait de la consommation, et présence de houblon, levures, orges, froment ou seigle. Ni de ma faute si la musique d’ambiance dans les couloirs d’un Ephad déroute un Philippe Manœuvre, et met en émoi l’apôtre radio de nos souvenirs d’enfance un certain Tonton Z.

Restons positif tant que cela n’est pas sur un test analytique.

Voyons la vessie à moitié vide, c'est déjà bien qu'à un certain âge on puisse encore obtenir, parfois, l'alignement des planètes dans le vide sidéral qui sert de tête à certains.

Blablablabla, ceci expliquant cela, je pouvais comprendre la frilosité de son leader vocal : Miss Univers.

Mais la raison est tout autre ! Que nenni ! Diantre (va te faire) foutre que non.

Les mots et le retour de mon webmaster ont été clair : il ne fait QUE les GROS médias ! (Grossophobie, quand tu nous tiens, deux qui… oups, j’ai oublié les paroles)

Oups, j’ignorais que je voulais parler à ta majesté. Et « D’ailleurs » « Ta Majesté » c’est plutôt de Zouille. Tadada. Tagada c’est la fraise.

On ne doit pas être… Tendances. (Pur esprit Bernie solo et agréable)

Pas grave… Le Soleil Brille Pour Tous. (Quand le métronome pulse, c’est tout de suite plus agréable, un côté ACDCien, palme spécial à Nono et son solo en deux temps et en inspiration.)

Désolé, ce n’est pas un fake. Bernie, pardon Môssieur Bernie, ne parle pas avec le petit peuple.

Un jour, tu te poses la question :

(pour les fans et non fans, ce ne sont que des extraits : )

Et si demain je devenais superstar ?

Les gens ne le touchent plus, même s’ils font les premiers pas.

Toi, tu voulais dialoguer, mais impossible d’avancer sans ton Pass gros média (liberté écrite accordée).

Je me suis demandé ce qui pouvait le pousser, je me suis même demandé si les dieux et puis non.

Regarde-toi dans la glace

T’es là tu frimes…

Y’A Pas Le Feu Mais Faut Brûler.

Mais en fait, ce sont des milliers de pas qui ne mènent nulle part.

Se souvenir d’où on est parti et grâce à qui on y est arrivé. Ce ne serait pas le public, les auditeurs, ceux qui vont aux concerts, achètent les albums, les magazines ?

Tiens, il faut que je m’interroge. Je pourrais m’accorder une itvw ?

Voilà déjà un bon début de thérapie et c’est gratuit, alors on oublie le… On Va Prendre Cher. (Du Trust pur jus, voire bateau, une fois encore la Lead impose sa patte et sa gratte).

Snif, je pensais que derrière Bernie, le co-leader charismatique de Trust il y avait ce philosophe de la vie.

Alors, certes je n’ose même pas imaginer le nombre de fois où il a pu se prêter à cet exercice. Le nombre de fois où cela a même pu le nifler. Apparemment trop souvent. Allez vaquer les gueux.

Les interviews, le côté obligatoire gonflant, ronflant, niflant, agaçant, irritant et poil à grattant ; apparemment cela équivaut aux exercices jambes en musculation.

Re Alors, ouais, je dois dire que je suis déçu par cet aspect rock star du zéro bénévole… Ce N’Est Pas De Ma Faute. (Mention à la rythmique basse, batterie et on passe à la suivante). Et tu dis que ça pourrait être pire, mais ici… Ce N’Est Pas La Corée Du Nord. (On est un peu dans le ventre mou de l’opus, alors bis repetita : mention à la rythmique basse, batterie et on passe à la suivante)

Bernie le paradoxe, entre l’anarchiste de l’écrit et du chant et le philosophe parlé de l’interview ?

Était-ce véridique ou une mauvaise analyse que j’apporte ? Je n’aurais pas la réponse. Et aujourd’hui je m’en care. Et je vais continuer à acheter et me déplacer.

Les canadiens ont Céline Dion, nous on a sa version jogging et bonnet. Ze Star is borgne et porte des lunettes.

De là à penser que le bonnet est thérapeutique et qu’il évite que le melon enfle encore ?

Je ne veux pas le juger, je ne veux pas le glorifier.

Nooooon !

Parlons plutôt des techniques de tricotages.

Sachant cela, je dois dire, le titre Miss Univers, ça fait un peu foutage de gueule. Je vous comprends, mais je ne vous parle pas. Bientôt, Zemour porte-parole de touche pas à mon pote.

De là à dire qu’on navigue en décalage horaire ?

A vos copies.

Dommage, vraiment, car j’aime bien l’artiste. Dans toute sa palette. Et En Avoir Ou Pas reste un de mes albums de chevets.

Bien sûr, pour l’anecdote, il y avait la solution bis, passer une itvw à son six-cordistes (co-leader) Mr Riff. Beaucoup plus abordable. Mais un dossier ça se travaille. Nono le gentil r… non Nono le gentil guitariste J

Oui on parle bien de THE Nono. Le Nono qui est Ze tueur, quand il s’agit de pondre un riff ultime !

UN seul ancien exemple : on lèche, on lâche, on lynche et c’est très difficile de n’en citer et n’en retenir qu’un.

Décidé à me concentrer sur mon petit job, passer beaucoup d’heures à écouter, le faire en bénévolat et rester à ma place, je poursuivais les écoutes. Les GROS médias sauront, ou pas, faire le job.

Parenthèse ouverte et refermée, cela n’affectera pas mon ressenti.

Un petit aveu ? J’ai un sacré problème ! Je n’arrive pas à être prolifique avec les chroniques, car si certains auraient parfois du mal à respecter les critiqués (si, ça peut exister), j’avoue avoir beaucoup de respect pour les groupes que je chronique. Cela se calcule en un sacré volume d’heures d’écoutes, et cela plus encore, quand le groupe a traversé un millénaire et possède une véritable discographie. Trust fait partie des groupes qui laisse sa place et sa trace dans ma CDthèque. Il fait partie de mon histoire, passée, présente et future ?

Allez ? on en parle ?

Alors il vaut quoi ce dernier opus ?

Abordable et non révolutionnaire, je ne parle pas des paroles, mais du souvenir qu’il me laissera.

Alors oui le son est là. Il y a véritablement un son qui colle à l’identité. ZE GROS SON !

La recette du groupe est là : les riffs et derrière le mix entre le porte-avion et la muraille de chine, la voix plutôt parlée. En clair un mur de son colossal, estampillé puissance Live dans son enregistrement.

Ce fameux bulldozer.

Un instant, faisons fit de Nono et Bernie, le groupe tourne carrément.

On sent trois entités sur cet opus :

- Le groupe qui exécute parfaitement sa partition, y compris chœurs.

- Nono qui vient apposer sa patte.

- Et Bernie qui arrive en troisième trublion.

Car si Trust c’est un univers de riffs, d’une signature guitaristiquement identifiable, cela n’en reste pas moins une voix.

Un organe reconnaissable entre mille (c’est une expression à la con, mais je me l’accorde).

Mais l’entends-t-on ?

Pour ne citer qu’un album, probablement le plus décrié, celui ayant pu décevoir tant de puristes Trustistes : Rock’n’roll pour l’album et Rock’n’roll Star (pour ne citer qu’une chanson), elle avait au moins l’avantage d’être chantée.

Ce que je perçois beaucoup moins, pour ne pas dire, très peu en 2019.

A contrario félicitations aux chœurs, ils sont précis et apportent vraiment la valeur ajoutée, partout où ils sont posés. L’album se veut toutefois à certains moments agréable, certains titres au-devant et d’autres plus dispensables.

Rien de complètement mauvais non plus.

C’est comme une vieille personne qu’on aurait tant aimé, il y a ce parfum qui nous attire. Mais les sens étant ce qu’ils sont il y a la vue qui te demande de courir. Et l’ouïe pourquoi pas de revenir.

Ce qui me rappelle une anecdote que m’avait confié un pote embaumeur : « On m’avait affirmé que je ne pouvais pas sentir ma belle-mère et que je ne pouvais pas me la farcir.

Ce n’est plus vrai ! Et quel plaisir d’entendre ses silences ! »

Donc, l’ouïe chez moi appelle à revenir, mais pour la réussite d’un parfait cocktail ce n’est pas qu’un ensemble d’éléments parfaits. C’est aussi sa combinaison… sinon le goût n’y est pas.

In fine, que perçoit-on réellement ?

Un parfum de nostalgie ou la réalité d’un présent ?

Parfois le mot signifie cadeau, parfois c’est une conjoncture de temps. Rarement les deux.

C’est un album qui nous fait passer par moult émotions. De la cave au grenier et parfois sans traverser les étages. Au vu des commentaires de la toile, certains ont passé plus de temps à chercher la bonne bouteille à la cave, qu’à regarder l’album photos et se remémorer les bons souvenirs dans la malle du grenier.

En ce qui me concerne j’ai commencé à vraiment adhérer à partir de « J’ai Cessé De Compter. »

Alors pourquoi ne pas envisager : Delenda Carthago, qui signifie « Il faut détruire Carthage ! »

Détruire pour mieux construire ?

Le chant (purement au hasard), qu’il y avait sur un : Par Compromission (par exemple), me manque.

Un album qui s’adressera plus aux collectionneurs.

Voire album familial, pour apéro, autour de la table de salon, avant de passer aux choses sérieuses. C’est, hélas, dire son côté passe-partout. Alors, c’est vrai qu’il a à contrario un côté addictif, à qui voudra bien s’affliger moult écoutes.

De là à dire qu’on pourrait aimer et prendre goût au suicide à coups de carottes dans le fion ? Vaste débat.

Oublions également le côté Heavy, maintenant on reste dans un rock’n’roll. Alors, peut-être pourra-t-on retrouver plus de puissance au Live. Tout le paradoxe de l’opus, c’est qu’on a l’impression d’écouter un album solo de Bernie, mais QUELLE présence de Nono. Alors, en ce qui me concerne je vais attendre qu’un gros média veuille bien nous offrir cette obole… On récolte ce qu’on sème.

Même s’il viendra probablement rejoindre ma CDThèque, car ce n’est pas non plus le plus mauvais. Et puis, j’avoue, certains titres m’apportent leur dose de plaisir.

Tracklist :
Portez Vos Croix.
Les Murs Finiront par Tomber.
Amer Saheb.
J’Ai Cessé De Compter
Miss Univers
Tendances
Le Soleil Brille Pour Tous
Y’A Pas Le Feu Mais Faut Brûler.
On Va Prendre Cher
Ce N’Est Pas De Ma Faute
Ce N’Est Pas La Corée Du Nord
Delenda

 Line Up :
Chant : Bernie Bonvoisin

Guitare : Norbert Nono Krief
Basse : David Jacob
Guitare : Izo Diop
Batterie : Chris Dupuy

 am

Label :  VERYCORDS
Sortie : 27/09/2019

Discographie :

Trust (1979)
Repression (1980)
Marche ou Crève (1981)
Trust IV (1983)
Rock'n'Roll (1984)
Paris By Night - live (1988)
Prends Pas Ton Flingue (1992)
Repression Dans L'Hexagone Live (1992)
The Backsides (1993)

Europe et Haines (1996)
A live - tour 97 (1997)
Ni Dieu Ni Maître (2000)
Still Alive (2000)

Soulagez-Vous Dans Les Urnes! - live (2006)
13 à Table (2008)
Trust Au Rockpalast
(2011)
Dans Le Même Sang (2018)
Fils de Lutte (2019)

Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL

Comments:

Commentaires   

#1 MetalDen 07-12-2019 12:36
4/5 pour moi, excellent opus ! Évidemment je partage la frustation de Maenora après que Bernie ait fait savoir qu’il ne donnait des interviews qu’aux GROS médias, et donc quid de RockMeeting !

D’autant plus paradoxal pour quelqu’un qui critique l’attitude « jupiterienne « et qui finalement applique la même attitude vis-à-vis de nous, pauvres artisans du terrain ! Décidément les conseilleurs ne sont pas les payeurs, et pas seulement en politique !

Ceci étant, je n’ai jamais accordé la moindre importance aux propos des tribuns artistiques, c’est Alice Cooper qui déclarait récemment que les artistes n’avaient aucune légitimité pour imposer leurs opinions, j’ai toujours été sur cette ligne. Tout cela pour dire que le propos de notre Bernie national dans Trust n’ont toujours été pour moi que loin derrière la zique, un simple support pour faire valoir aux riffs de Nono.

Et sur cette livraison, notre Nono est encore une fois très inspiré, quelques compos sortent du lot, comme l’a souligné Maenora, la prod est énorme, les gars au niveau de la rythmique assurent grave, bref j’adore ! Les choeurs semblent ne pas faire l'unanimité sur la toile, pour ma part je trouve comme Maenora que c'est un vrai plus. J’attends avec impatience la prochaine date !

You have no rights to post comments

TRUST - Fils De Lutte - 4.6 out of 5 based on 23 votes

Connexion

On Line :

Nous avons 1731 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • DeCARLO - Lightning Strikes Twice - Nouvel album solo du chanteur de Boston !

    Pilgrimwen
    C'est la fille de Tommy Decarlo ...

    Lire la suite...

     
  • RICHARD MARX - Limitless

    Chasseur Immobilier
    La note est très indulgente.

    Lire la suite...

     
  • BLUE ÖYSTER CULT - Hard Rock Casino Cleveland 2014

    Pilgrimwen
    Aïe, aïe, aïe ! Des trois grands ...

    Lire la suite...

     
  • GRAND SLAM - Hit The Ground

    Phil93
    http://rockmeeting.com/images ...

    Lire la suite...

     
  • KING OF HEARTS - s/t - La chronique du nouvel album éponyme

    Fab
    Pour répondre au chasseur,non pas ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)