0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

wayward sons the truth ain t what it used to be

Toby Jepson vient de réussir le casse de l’année, un hold-up grand format sous la forme d’un disque parfait qui devrait ravir tous les amoureux de Hard-Rock anglais, pas de Bripop.

 Pourtant, je n’aurais pas misé un kopeck sur le retour de cet ex-enfant prodige du circuit live anglais… Et bien quelle claque punitive j’ai reçu en retour, les amis ! Il est vrai que depuis la fin de Little Angels ( un groupe très british qui connut son heure de gloire dans les années 90 mais uniquement là-bas ), Jepson s’est illustré chez Saxon ( comme producteur de Call To Arms ), avec le groupe écossais Gun et surtout Fastway dans l’ultime incarnation du groupe de Fast RIP Eddie Clarke. Mais quand même rien, absolument rien ne laissait présager du choc qui allait suivre…

Après un 1er album prometteur sorti en 2017, WAYWARD SONS revient avec ce second qui est tout bonnement exceptionnel à tout point de vue. Il réussit la synthèse des plus grands noms des années 70 (Bowie, Mott, Queen, Slade…) et de riffs sauvages venus de l’indépendant (Queen of the Stone Age, Rocket from the Crypt, Volbeat…). Le groupe étant constitué d’anciens Little Angels, Quireboys, Chrome Molly et Treason Kings, on est en terrain conquis ici, celui de l’époque glorieuse où le rock anglais dominait le monde. Pour autant, le propos de WAYWARD SONS n’est pas du tout vintage et encore moins passéiste : on a affaire ici à du Hard-Rock moderne pour les années 2020 ( oui, c’est possible !). Les 12 titres proposés (+ un 13ème caché) sont impeccables de maîtrise collective, de songwriting, d’arrangements, de mises en son. Je pourrais me confondre longtemps en superlatifs, donc pour faire court et vous donner une idée, c’est comme si The Darkness avait oublié les fautes de goût !

Dans les sorties actuelles, on a 2 voire 3 morceaux de haute volée au max mais là, c’est all killers / no fillers comme disent les anglais justement… Une musique jouissive et addictive dont il vous sera difficile de vous départir. On attaque pied au plancher avec Any Other Way et son riff viral qui découpe sec avant le démarrage en trombe du groupe. La cohésion du groupe et la joie de jouer ensemble est tout de suite palpable, sans doute parce qu’ils tournent énormément depuis 2016 (avec Saxon, Black Star Riders en ce moment même et Steel Panther après demain). Un 2ème titre dans la foulée (As black as sin) avec un chorus planant à vous accrocher immédiatement et c’est Joke ´s on you, le hit en puissance avec des notes de piano/ plonk plonk qu’on croirait tout droit sorties du E Street Band ! Il faut préciser que les arrangements du claviériste Dave Kemp qu’ils soient Hammond, Wurlitzer ou encore piano classique sont hallucinants d’à propos et apportent la coloration adéquate qui fera décoller chaque titre en question. Little White Lies emprunte directement à Robbie Williams (en plus rock) et à Brian May (quel solo de guitare !). Feel good hit, Have it your own way et Punchline sont des bombinettes Glam- Punk qui vous iront droits au cœur. Long Line of pretenders rappelle le génie mélodique d’Elvis Costello. (If Only) God was real est impressionnante de force intrinsèque et le title track The Truth ain’t what it used to be possède une tournure basse/ batterie carrément irrésistible. L’album contient encore 2 grandes ballades épiques ( Fade away, Us against the world ). Comment dire… Si ce disque était sorti en 1980 il aurait été nº1 des charts anglais direct mais aujourd’hui, il sort sur le label Frontiers (mais comment ces ritals financent-ils toutes ses sorties ?). Voici 47 minutes de bonheurs intenses et pas une seule note de Metal chiant dessus.

WAYWARD SONS Nº2, c’est une incroyable synthèse proposées par ces enfants du rock anglais, une poche de résistance qui ne retient que le meilleur d’outre- Atlantique, un chef d’œuvre du genre !

 

Tracklist :
 1. Any Other Way

2. Black As Sin
3. Joke's On You
4. Little White Lies
5. Feel Good Hit
6. Fade Away
7. Have It Your Own Way
8. Long Line Of Pretenders
9. (If Only) God Was Real
10. The Truth Ain't What It Used To Be
11. Punchline
12. Us Against The World


Line Up :
Toby Jepson (v, g)
Sam Wood (g)
Dave Kemp (k)
Nic Wastell (b)
Phil Martini (d)

Label : Frontiers
Sortie : 11/10/2019


Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

WAYWARD SONS - The Truth Ain't What It Used To Be - La chronique ! - 4.7 out of 5 based on 3 votes

Connexion

On Line :

Nous avons 697 invités et aucun membre en ligne

FB RockMeeting

Commentaires

  • DORO dévoile un nouveau titre : Brickwall (vidéo clip)

    terry RM
    Doro ! Excellent !!!!

    Lire la suite...

     
  • MYRKUR - Folkesange

    MetalDen
    Quel dépaysement ! Quelle ...

    Lire la suite...

     
  • ELECTRIC MOB Discharge - Un premier album avec un finaliste de The Voice Brésil

    MetalDen
    Oui belle surprise, oui un ...

    Lire la suite...

     
  • THIN LIZZY - Live And Dangerous - Chronique

    MetalDen
    Merci Phil d'avoir pris le temps ...

    Lire la suite...

     
  • BUTCH WALKER American Love Story

    MetalDen
    Ha Ha ben joué en effet Flyover ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)