0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

the black crowes three snakes and one charm

Deux ans après “Amorica” paraît "Three snakes and one charm" (American Recordings, 1996).

 Cet album se révèlera beaucoup moins difficile d'accès que son prédécesseur en raison de morceaux plus simples et à haute valeur mélodique comme sur les 2 premiers LPs. On pourra parler de bouffée d’air frais apaisant pour un CD à la légèreté printanière, les compositions des frères ennemis les éloignant de leurs turpitudes introspectives. Même si Chris reste obnubilé par ses idées pseudo-chamaniques (n’oublions pas que le bougre monte sur scène pieds nus et reste cantonné à la surface d’un tapis oriental posé à même la scène depuis leurs débuts), il arrive sur cet album à maîtriser ses sens pour le plus grand bien des morceaux.

Dès les premières notes d’ « Under the mountain » et sa slide de velours vite enrobée de claviers et autres lignes planantes de piano la magie opère et on se laisse emmener vers de mélodiques horizons musicaux absolument jouissifs. Confirmation sur la ballade « Good Friday » et son harmonica virevoltant générateur d’une bonne humeur contagieuse.

La pseudo-nonchalance des deux premiers titres est ensuite balayée par le riff aiguisé qui s’emploie à introduire le rythmé « Nebakanezer » patronyme simplifié du fameux Nabuchodonosor qui régna sur Babylone il y a quelques millénaires. Tenter d’expliquer les abstraites paroles écrites par Chris sur ce titre est un exercice hautement périlleux que j’éviterai (sauf si un jour je me mets à utiliser les même substances hallucinogènes que le fantasque chanteur -lol-).

« Blackberry » a tout du tube rock n’roll bardé de breaks multiples incluant des salves de synthés dansants et un tempo entraînant. «(Only) Halfway to everywhere » reste dans la même veine et assure une cadence rapide et délicieusement funky grâce aux chœurs féminins entraînants tout comme le virevoltant « Let me share the ride » au dynamisme fortement générateur de bonne humeur par ses cuivres jazzy et son atmosphère quelque peu enfumée

-La section de cuivres sur ces deux titres était assurée par The Dirty Dozen Brass Band. Ces deux morceaux n’auraient pas dépareillé sur « The southern harmony… ».

Tous les morceaux cités ci-avant sont d’un niveau de composition exceptionnel. Malgré tout, il faut aussi aborder ce qui fâche. Certains titres ne sont pas dans le ton. On pense surtout à la pop un peu facile et sirupeuse de « Bring on, bring on » dont l’écoute se révèle difficile à la longue car très gnan-gnan, ou au côté pleurnichard de «How much for your wings ». Ces titres sont clairement dispensables et cassent l’ambiance générale de l’album, à l’instar également bien qu’à un moindre degré de l’avant dernière piste «Better when you are not alone » et ses lyrics de roman-photos de hall de gare...Heureusement « Evil eye » redresse un peu la barre pour finir. A noter que la ré-édition du LP en 1998 comportait 2 bonus dont une reprise de Willie Dixon, « Mellow down easy ».

Si « Three snakes… » est un ton en dessous de leurs précédents opus, en raison principalement d’un manque d’homogénéité auquel les BC n’avaient pas habitué leurs fans jusque-là, il n’est pas pour autant un mauvais album. Néanmoins, il ne fallait pas être devin à l’époque pour prédire que ces quelques nuages entrevus allaient possiblement s’agréger et entraîner quelques remous dans la volière…A suivre.


Tracklist :
Under a Mountain - 4:10
Good Friday - 3:51
Nebakanezer - 4:07
One Mirror Too Many - 3:37
Blackberry - 3:25
Girl from a Pawnshop - 6:17
(Only) Halfway to Everywhere - 3:59
Bring On, Bring On - 3:59
How much for Your Wings? - 3:27
Let Me Share the Ride – 3:18
Better When You're Not Alone - 4:10
Evil Eye - 4:10




Line Up : 
Chris Robinson: chant, harmonica

Rich Robinson: guitares
Marc Ford: guitares
Eddie Harsh: claviers
Johnny Colt: basse
Steve Gorman: batterie, percussions

Musiciens additionnels
Bruce Kaphan: pedal steel
Rick Taylor: banjo
Gary "Mudbone" Cooper: chœurs
Garry Shider: chœurs
Barbara Mitchell: chœurs
Erica Stewart: chœurs
The Dirty Dozen: cuivres

Label : American Recordings
Sortie : 23 juillet 1996
Production : Jack Joseph Puig & The Black Crowes

Discographie :
Albums studio

1990 : Shake Your Money Maker
1992 : The Southern Harmony and Musical Companion
1994 : Amorica
1996 : Three Snakes and One Charm

1999 : By Your Side
2001 : Lions
2008 : Warpaint
2009 : Before the Frost...Until the Freeze
2010 : Croweology

Albums live
2000 : Live at the Greek (avec Jimmy Page)
2002 : Live
2005 : Freak 'n' Roll...Into the Fog
2009 : Warpaint Live
2013 : Wiser for the Time
2014 : Live at the Greek

Liens multimédia - videos - SITE OFFICIEL






Comments:

You have no rights to post comments

The BLACK CROWES - Three Snakes And One Charm - 4.7 out of 5 based on 3 votes

Connexion

On Line :

Nous avons 1025 invités et un membre en ligne

  • MetalDen

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

Commentaires

  • WAITING FOR MONDAY - Waiting For Monday - Un premier album éponyme !

    Claude Blais
    Définitivement, Fabrice et moi ...

    Lire la suite...

     
  • BLACK SWAN - Shake The World - Le nouvel album avec JEFF PILSON, ROBIN MCAULEY, REB BEACH & MATT STARR

    Firefly
    Et bien après une première ...

    Lire la suite...

     
  • PEARL JAM - Bibliographie - Discographie complète - La Rétrospective Barjozienne

    MetalDen
    Un grand merci Barjozo pour ...

    Lire la suite...

     
  • DeCARLO - Lightning Strikes Twice - Nouvel album solo du chanteur de Boston !

    MetalDen
    Merci Ewen pour la précision. En ...

    Lire la suite...

     
  • GALDERIA Return Of The Cosmic Men

    MetalDen
    Tiens j'avais oublié de faire un ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)