0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

metallica helping hands live acoustic at the masonic

Fin d’année rime souvent avec congés, festivités, gaité, olé-olé, tartine beurrée saumonée ou encore céphalées quand on a trop picolé.

Bref un melting-pot d’us et coutumes entremêlées de rituels sociétaux eux même largement favorisés et stimulés par un mercantilisme mondial débridé assujetti à un capitalisme goulu qui aura certainement raison à terme de notre chère planète dont le bleu palit Noël après Noël. Sic. (sick ?).

Quel rapport avec ce live de Metallica ? Aucun ! Sauf que j’attendais tellement une zike qui me rendrait la banane ces dernières semaines que je ne me remets toujours pas de cet enregistrement. Exceptionnel. Parole de fan de la première heure, dont la révélation remonte à un après-midi de fin juillet 1983, FNAC de la rue de Rennes, devant cette première galette rouge et noire intitulée « Kill’em all »…J’étais jeune, beau bien que boutonneux et ce skud musical allait bouleverser ma vie d’adolescent.

Mais revenons à l’instant t, en 2019. A l’origine le-dit live enregistré à San Francisco, Californie, n’était destiné qu’aux ultimate fans en version vinyle via le fan-club de Metallica. Donc n’essayez pas de le chercher chez votre disquaire préféré et encore moins sur le net, le CD n’est pas disponible. Vous pourrez simplement acheter les MP3s sur le site officiel du groupe à l’adresse :

https://www.livemetallica.com//live-music/0,682/Metallica-mp3-flac-download-11-3-2018-SF-Masonic-San-Francisco-CA.html

Et quelques plateformes de streaming vous permettront d’y jeter une oreille. Et ça vaut le détour !

Le set enregistré en novembre 2018 est acoustique et au profit de la fondation des 4 Horsemen, la AWMH –All Within My Hands. Les 4 lascars étaient accompagnés d’un clavier et d’une mandoline pour des morceaux purement acoustiques. Plus de 70 minutes de zike entrecoupées de quelques intermèdes pendant lesquels Hetfield s’entretient avec un public qu’il qualifie non pas de motherf*ckers, mais de wonderful, beautiful people ! A croire que lui aussi était en version unplugged, et sans les fameux mollards distribués os plenum (à défaut de largua manu…) ! Incroyable vous dis-je.

La tracklist abrite quelques magnifiques pépites. Ça démarre par un retour aux sources tiré de « Master of Puppets » : « Disposable heroes ». Cette version est méconnaissable si ce n’est par sa fameuse diatribe I was born for dying ! Le décor est donc d’emblée planté. Le groupe ne va avoir de cesse de jouer avec son public à une sorte de colin-maillard musical des plus jouissif pour qui maîtrise la discographie des californiens. Et même dans ce cas-là, les aficionados du combo de L.A. vont avoir quelques sensations fortes…

Ces sensations seront liées aux multiples covers s’intercalant avec les propres titres des thrashers US. Ça déboule dès la deuxième piste avec « When a blind man cries », vieux morceau du Pourpre Profond à qui Metallica rend donc hommage pour leur 50 ans de carrière passée. Même si ce morceau n’est pas l’un des plus connus des anglais, son feeling en version acoustique est du meilleur effet.

Parmi les autres reprises figurant sur ce live, citons rapidement « Turn the Page » titre de Bob Seger que le groupe a régulièrement repris depuis sa publication sur « Garage Inc. » à la fin du siècle dernier, pour nous attarder sur deux autres morceaux. Il y a d’abord « Please don’t Judas me » des écossais de Nazareth. Première (grosse) surprise car il s’agit d’un obscur morceau de leur album « Hair of the Dog » qui commence sacrément à dater (il avait été transitoirement remis au goût du jour par la reprise du titre éponyme qu’en avait fait Guns N’Roses sur « The Spaghetti Incident »). Cette version écourtée et dépoussiérée par Hetfield n’ Co a le mérite de proposer un tempo lent adapté à la scène unplugged. Après quelques écoutes, le charme opère et son refrain entêtant tend à vous trotter dans la tête.

Mais le clou du set est « Veteran of the Psychic Wars ». Ce titre absolument incroyable dans sa version originale par le B.Ö.C. est pour moi un des 10 meilleurs morceaux de tous les temps. Autant vous dire que sa reprise a fortiori par Metallica se devait d’être exécutée à la perfection. Or il n’en est rien. Mais si l’orchestration minimale de ce chef d’œuvre rock pourrait dérouter, son côté roots dont émane indubitablement au fil des pincements de cordes l’admiration des protagonistes envers Eric Bloom et ses sbires n’en est que plus touchant. Il est des versions minimalistes qui se révèlent débordantes de feeling à l’instar des vocaux d’Hetfield à l’écoute desquels on perçoit l’émotion du fan. Grandiose.

Pour le reste, Metallica incorpore à la setlist les fameuses balades du « Black album » (« The unforgiven » et  « Nothing else matters ») dont les versions acoustiques me semblent supérieures aux originaux, mais peut-être m’en suis-je lassé au fil des années. Tiré de ce même album, l’incontournable « Enter sandman » côtoie un dispensable « Bleeding me » qui ne me fera pas ré-écouter le poussif « Load » ainsi qu’un intéressant « All within my hands » qui non content d’avoir donné son acronyme à l’association caritative du groupe n’en ressort pas dénaturé par une version acoustique à la nonchalance bienveillante contrastant avec sa version de « St Anger ».

Enfin, cerise sur le gâteau, le groupe US propose une version décoiffante de leur cultissime « The four horsemen » à des année-lumières du tonitruant original mais particulièrement réussie, avant un final rapide et galopant sur « Harwired » bouclant avec maestria un concert auquel beaucoup de kids auraient bien voulu pouvoir assister…

Et n’oubliez pas : keep on banging that head that doesn’t bang!



Tracklist :
1. Disposable Heroes
2. When A Blind Man Cries
3. The Unforgiven
4. Please Don't Judas Me
5. Turn The Page
6. Bleeding Me
7. Veteran Of The Psychic Wars
8. Nothing Else Matters
9. All Within My Hands
10. Enter Sandman
11. The Four Horsemen
12. Hardwired



Line Up :
James Hetfield (chant + guitare rythmique)
Kirk Hammett (guitare solo)
Robert Trujillo (basse)
Lars Ulrich (batterie)

Label : Virgin EMI Records
Sortie : 01/02/2019

Kill 'Em All (1983)
Ride The Lightning (1984)
Master Of Puppets (1986)
The $5.98 EP : Garage Days Re-revisited (1987)
And Justice For All (1988)
Metallica (1991)
Load (1996)
Re-Load (1997)
Garage Inc. (1998)
S&M (1999)
St. Anger (2003)
Death Magnetic (2008)
Francais Pour Une Nuit (Live - DVD 2009)
Quebec Magnetic (Live DVD - 2012)
Through The Never Live-DVD (2013)
Hardwired…To Self-Destruct (2016)

Liens multimédia - videos - SITE OFFICIEL


Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

METALLICA - Helping hands…Live & Acoustic at the Masonic - 5.0 out of 5 based on 1 vote

Connexion

On Line :

Nous avons 531 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • ROBBIE ROBERTSON - How to become Clairvoyant - La chronique de l'album solo de l'ex guitariste de THE BAND

    MetalDen
    J'étais passé à côté de cet ...

    Lire la suite...

     
  • KHYMERA - Master Of Illusions - La chronique

    MetalDen
    En effet très bonne production ...

    Lire la suite...

     
  • KATATONIA - City Burials - La chronique

    MetalDen
    arf ! Behind The Blood, quel ...

    Lire la suite...

     
  • HAREM SCAREM - Change The World - La Chronique

    Claude Blais
    D'accord avec Fab: un excellent ...

    Lire la suite...

     
  • HAREM SCAREM - Change The World - La Chronique

    MetalDen
    Beaucoup aimé aussi cet opus, pas ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)