0
0
0
s2sdefault

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

SUNSTORM  The Road To Hell

A la lecture des titres de ce cinquième Sunstorm, on se dit que la bande à Frontiers ne s'est pas foulée à embaucher Guy Béart pour les textes.

Et Joe Lynn Turner devait être encore dans le cirage à se remettre de sa crise cardiaque, pour se rendre compte qu'il avait déjà utilisé ce genre de titres là. Encore un chinois qui a mal traduit la notice italienne. Bref, on sait que ce n'est pas du côté de la poésie de l'américain qu'il faut espérer s'élever, mais plutôt vers son art de la mélodie et s'émerveiller de cette voix qui a encore des choses à chanter ; alors autant se crever les yeux pour ne pas lire les lyrics sur le prochain clip-karaoké, et plutôt s'ouvrir à fond ses oreilles pour savoir si la route empruntée ici, descend un peu plus encore qu'à chacun de ses précédents albums, ou si elle va s'élever un peu.

Ça démarre tambours battants avec ONLY THE GOOD WILL SURVIVE, mais dès le refrain « aorement » exagéré et pompeux, je fais un tout droit direct sur le chemin suivant : une route romaine qui va m'éviter tout ces virages bien français et vomitifs. « Next » comme on dit en anglais.
Ensuite, attache toi bien, car tu ne vas pas en croire tes oreilles : le reste est juste un sans-faute d'hard-fm : du gros bon hard-fm.
Que des titres rock pour une seule ballade. La route est brûlante donc on ne s'arrête pas en chemin pour la pause café. Et c'est tant mieux, car des fois dans le genre, quand on ralentit le rythme, ça peut trop attendrir la gomme. L'enchaînement des titres THE ROAD TO HELL qui chauffe lentement mais sûrement, avec des réglages savants, va envoyer les titres suivants en Q1 : ON THE EDGE, BLIND THE SKY, MY EYES ON YOU, FUTURE TO COME, c'est juste de la graine de champion du monde de Formule 1 qui cumule les victoires et autres records de tour de piste. Bref, je vous ai cité quasiment déjà la moitié de l'album, ça n'arrête pas : faut pas s'étonner que le sexagénaire nous fasse une attaque.
Ce sera donc avec EVERYWHERE, qu'on fera la pause câlin. Assez classique, mais elle joue bien son rôle, et c'est toujours un régal d'entendre sur ce registre là cette voix unique.
Puis Joe Lynn enlève ses perfusions et redémarre pied au plancher avec un RESURRECTION bien nommé vu son état médical récent. Et si son refrain montre quelques légers signes de fatigue, mais alors légers, les infirmiers à l'orgue et à la guitare envoient l'adrénaline tour à tour.
CALLING sera le titre mi-tempo, qui carrément, en appelle à réécouter cet album avec son refrain vainqueur. Tout comme son jumeau STATE OF THE HEART, qui décidément est un titre annonciateur. Je ne sais pas dans quel état est mon cœur, mais mes oreilles aiment cet album.

Des cinq tonnerres du soleil, c'est probablement celui qui se rapproche le plus en énergie de son premier album solo RESCUE YOU, en version plus hard rock, avec tous ces titres mélodiques qui pulsent, et par sa voix éraillée, qui contrebalance avec la voix claire de sa jeunesse. Il n'y a rien à jeter pour ceux qui aime ce genre, même le dernier titre STILL FIGHTING qui frôle la sortie de route. Mais à son âge, Turner sait … tourner ! (désolé)

Seule bizarrerie, la production se veut assez old school, comme si c'était Kevin Shirley qui s'en était chargée, à moins que Del Vecchio commence à porter son nom !? Donc comme le dit notre cher chroniqueur John Markus, vous, « vous avez compris » peut-être ce décalage temporel dans cette production, mais pas moi. Ceci dit, en réécoutant le précédent, c'était déjà le cas, mais cela m'avait moins sauté aux oreilles ! Donc ça doit être moi qui bugge. Car je me rends compte que je pars avec des a priori Frontiers, et ça me perturbe !

Au final, on tient encore là du très bon Joe Lynn Turner, bien qu'il me tarde quelle couleur il va donner à son prochain album solo en-cours d'enregistrement. Quels musiciens vont l'accompagner ? l'équipe Frontiers ? Va-t-il apporter une touche originale, comme il l'avait fait avec le heavy SLAM, ou le bluesy HOLY MAN, ou encore le popy NOTHING'S CHANGED ? Ou va-t-il se « contenter » de changer seulement le sticker de l'album et nous refaire un Sunstorm bis sauce Frontiers ? S'il est aussi bon que ce ROAD TO HELL, et qu'il y apporte quelques plus-value, ça m'ira bien, même si … En ce moment, il publie sur son facebook du Mother's Army ! Alors s'il pouvait nous sortir un projet aussi particulier que ne le fut FIRE ON THE MOON, je signe.
En attendant, cette route des enfers se veut la plus hard des Sunstorm, et un brin meilleure que EDGE OF TOMORROW. En tout cas, ça fait très longtemps que je ne m'étais pas écouté du Frontiers autant en boucle. Ici on a du très bon ! Foi d'un fan objectif ! lol.


Tracklist :
01. Only The Good Will Survive
02. The Road To Hell
03. On The Edge
04. Blind The Sky
05. My Eyes On You
06. Future To Come
07. Everywhere
08. Resurrection
09. Calling
10. State Of The Heart
11. Still Fighting

am
Line Up :

Joe Lynn Turner (chant)
Simone Mularoni (guitares)
Nik Mazzucconi (basse)
Alessandro Del Vecchio (claviers)
Edo Sala  (batterie)


Label : Frontiers
Sortie : 08 juin 2018
Production : Chris "The Wizard" Collier

Discographie :
Sunstorm (2009)
House of Dreams (2009)
Emotional Fire (2012)
Edge of Tomorrow (2016)

Liens multimédia - videos - SITE OFFICIEL

 


Notes des visiteurs :

Comments:

Commentaires   

0 #4 Seb.Roxx 06-09-2018 18:59
Comme Fab; depuis 2 albums je trouve aussi que c'est de la 2nde zone.... Quand je pense aux 3 premier albums, ces 2 derniers font vraiment pale figure ...En + le concept est dénaturé, où sont les reprises de morceaux sur lesquels Joe Lynn Turner avait participé dans le passé ? ...bref ...déçu.
Citer
0 #3 Fab 16-08-2018 07:49
Pas grand chose a rajouter par rapport a mon intitulé de commentaire/ depuis 2 albums je trouve que c'est pas bon ou au mieux moyen/ les compos ne m'accrochent pas, le son est sourd , c'est du hard FM de seconde division alors que sur les premiers tout rutilait de mille feux!!! je passe mon tour / limite je prefere Guy Beart !!!!
Citer
0 #2 FranckAndFurious 07-08-2018 06:22
@Metalden : effectivement la routine des textes et autres titres (road ci, road là ... on the edge, on the ledge) était une petit pique envers JLT. Guy Beart écrivait des chansons qui duraient à l'infini, aux paroles fleuves : il y avait donc un vrai travail d'écriture. Ceci dit, moi non plus les paroles ne sont pas ma priorité quand j'écoute du rock, c'est pour ça d'ailleurs que j'écoute peu de français : j'ai bcp de respect pour les paroliers français, tant cela doit être difficile de rester original et de faire sonner les mots. Mais à 66 ans on attend un peu plus de profondeur, un minima ! Sur l'album de MOTHER'S ARMY que j'ai cité, il y avait un concept (écologique), une vraie recherche. Je crois d'ailleurs que c'est vraiment le seul album où JLT a tenté de faire autre chose que du you you babe ... my heart is broken ... bref et puis avec cette production à la chaîne, évoquer les paroles étaient une manière pour moi, d'écrire qlq chose d'original lol ... cela reste anecdotique tant la musique s'écoute ici avec grand plaisir
Citer
0 #1 MetalDen 02-08-2018 13:00
Pour la référence à Guy Béart, je suppose que ce n'est pas un compliment, mais je ne suis pas un spécialiste de ce chanteur ! lol! De toutes façons les textes, pour moi, c'est sauf exception très secondaire, l'aspect musical est loin devant, et là, je rejoins Franck, c'est du bon !
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

On Line :

Nous avons 725 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • SAPPHIRE EYES - Breath Of Ages

    Claude Blais
    Je suis d'accord avec Fab ...

    Lire la suite...

     
  • SWEDISH FUNK CONNECTION 1987

    Nico
    Trés bon album en effet. C'est ...

    Lire la suite...

     
  • ÖBLIVÏON Resilience

    MetalDen
    Jamais trop tard pour commenter ...

    Lire la suite...

     
  • STEVE PERRY Traces

    Seb.Roxx
    J'ai l'édition limitée U.S.

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE – 50 ans – La maison des légendes - 1968 – 2018

    barjozo
    L'ami Furious a fait un immense ...

    Lire la suite...

     
  • GROUNDBREAKER

    Nico
    Pareil que pour Fab. La balade ...

    Lire la suite...

     
  • CREYE Creye

    Nico
    Un pur joyaux d'AOR ! Peut etre ...

    Lire la suite...

     
  • DIAMOND DAWN Overdrive

    Pilgrimwen
    C'est un excellent disque ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Queeny34
    Revu une seconde fois en VO ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    MetalDen
    Superbe film ! Pour le gros son ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    FranckAndFurious
    4,75/5 Ce film fait passer les ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Queeny34
    Perso j'ai adoré et j'irais le ...

    Lire la suite...

     
  • ANTIVERSE Under the regolith

    FranckAndFurious
    Chez RM, on aime bien ce genre ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Fab
    Très bon film car jamais évident ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

Other Articles