0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

iron maiden senjutsu sera le 17eme et nouvel album

‘Quoi ? Encore un album d’Iron Maiden ? Encore une pochette Eddy-fiante ? Fait chier bordel !’ On entend déjà les cassandres et rabat-joie de tous poils nous briser les esgourdes avec leurs discussions de comptoir à deux balles : ‘La prod ? Pouah ! Martin Birch lui c’était quelqu’un !

 L’artwork ? Pouah ! Derek Riggs lui savait dessiner ! C’est quoi ce son ? C’est pas metal merde ! Etc. etc. Alors amis lecteurs si vous pensez qu’avant c’était mieux, passez votre chemin et retournez écouter « The number of the beast » (certes un must mais qui commence à dater [1982])! Car devra-t-on vous le répéter ad-nauseam : Maiden n’est pas un groupe de metal ! C’est un groupe de rock progressif un poing (serré et brandi très haut) c’est tout !

Débutant de façon martiale par des toms frappés lourdement, le titre éponyme de ce 17ème album de Maiden nous envoie directement dans ces limbes prog et autres circonvolutions mélodiques envoutantes qui ont fait la marque du groupe de Steve Harris au fil du temps. Ce morceau introductif n’est pas sans me rappeler celui de l’album « The final frontier » (15ème LP des anglais, sorti en 2010) et son galopant « Satellite 15… » sauf qu’ici la mélodie me semble plus savamment travaillée et va se dérouler sur 8 minutes 20 absolument jouissives pour les fans – tout y est, soli dévastateurs alternant entre Dave Murray et Adrian Smith, rythmique abasourdissante, chant fédérateur pour une étourdissante entrée en matière !

Produit par le sud-africain Kevin Shirley alias The Caveman, comme tous leurs albums depuis le retour en grâce avec « Brave New World » en 2000, de « Senjutsu » on retiendra qu’il est puissant et scintillant comme jamais un album de Maiden ne l’avait été jusque-là, en tous cas pour ce qui est des années 2000. Le producteur a même réussi par moments à empêcher Bruce Dickinson de partir dans des aigus parfois un tantinet, agaçants. Cette modulation est évidente dès le deuxième titre « Stratego » qui outre cet aspect particulièrement intéressant du chant révèle un tempo galopant et un fond de synthés digne de la première heure (rappelons que leur utilisation remonte à l’album « Seventh son of a seventh son » en 1988, tandis que l’orientation ‘prog metal’ quant à elle remonte à son prédécesseur, le controversé « Somewhere in time » [1986]).

Guitare sèche introductive et voici « The writing on the wall » un morceau haut en couleurs avec ses envolées de grattes évoquant une musique de troubadours moyenâgeux , dans un style epic-metal que n’aurait pas renié feu Mark ‘the Shark’ Shelton (Manilla Road). Une réussite. Vient ensuite « Lost in a lost world » qui démarre très nonchalamment, langoureusement, comme un titre pop, surtout avec ses chœurs pas franchement réussis…Heureusement qu’après deux minutes ainsi introductives, un break salvateur libère une furieuse rythmique (cette basse inimitable du fan de West Ham United) et surtout les guitares. Ouf ! Le titre enchaîne ensuite une mélodie savamment distillée et va dérouler alors ses 9 minutes 30 sans aucun temps mort (même si la dernière minute dispensable reprend la mélodie initiale).

Cinquième piste ensuite avec « Days of future past » : titre rapide et plutôt bref si on le compare aux autres pistes (4 minutes 03). Calibré pour la scène ce morceau allie aussi une mélodie accrocheuse et un tempo délibérément galopant. Son petit break central inhabituel sur ce type de morceau concis pour le groupe, relance la mélodie avant un final assez simple. Arrive ensuite « The time machine ». Encore une intro lente et mielleuse avant un enchaînement musical alliant toujours un sens inné de la mélodie à un tempo sautillant. Les boucles de guitares sont une marque de fabrique de la vierge de fer depuis ses débuts (1975) et ce morceau en est le parfait exemple. Certains diront que cela tire en longueurs, mais force est de constater pour qui prend le soin de bien s’imprégner du morceau que ce dernier est une parfaite réussite au regard du style revendiqué.

« Darkest hour » débute avec un enregistrement de ressac sur une plage qu’on se plait à imaginer déserte et à la tombée du jour. S’ensuit une longue intro langoureuse sur laquelle Dickinson égrène une complainte triste et monotone, avant que le titre ne parte vers des tempos plaintifs et parfois même… ennuyeux (sic). La ballade n’a jamais été le fort des anglais et ce titre confirme cet adage…Heureusement que vient ensuite une des très belles réussites de la galette avec « Death of the celts ». Sur cette piste en effet le sextet anglais réalise une prouesse digne des grandes heures du passé (je pense à « Phantom of the opera », « Hallowed be thy name », « To tame a land » ou encore « Alexander the great » pour ceux qui connaissent la période de gloire des années 80), en particulier sur les envolées de grattes de milieu de composition…

Comme à son habitude le groupe va nous sortir le (très) grand jeu sur les dernières pistes. Celles-ci ont pour nom « The parchment » (12 minutes 38), et « Hell on earth » (11 minutes 19). Du pur Maiden dans un style reconnaissable entre mille. Intro planante, mélodie addictive, rythmique tantôt pondérée tantôt endiablée, cavalcades de guitares et duels de solistes, chant habité et puissamment hypnotisant (même si Dickinson peut avoir un côté crispant sur les aigus, il reste un maître ès modulations vocales et un charismatique leader en particulier on stage bien sûr). Alors là chapeau bas ! Pour les fans ça valait le coup d’attendre pendant ces 6 années séparant cette galette de la précédente (« The book of souls » 2015) !

Pour moi en conclusion, eu égard à mon âge canonique (j’ai découvert Maiden en 1981 à la sortie de « Killers » qui a bouleversé mon adolescence !) je n’irai pas par quatre chemins : même s’il n’est pas parfait « Senjutsu » est un très bon album riche et dense qui le classe parmi les réussites du groupe. Mais si les anglais ne décevront pas leurs fans, gageons que ceux qui n’aimaient pas avant n’aimeront toujours pas !

Barjozo   (nouveau livre Mut@25 - Une Pandémie Rock ! Chronique ici)


Tracklist :
01. Senjutsu (8:20) (Smith/Harris)
02. Stratego (4:59) (Gers/Harris)
03. The Writing On The Wall (6:13) (Smith/Dickinson)
04. Lost In A Lost World (9:31) (Harris)
05. Days Of Future Past (4:03) (Smith/Dickinson)
06. The Time Machine (7:09) (Gers/Harris)
07. Darkest Hour (7:20) (Smith/Dickinson)
08. Death Of The Celts (10:20) (Harris)
09. The Parchment (12:39) (Harris)
10. Hell On Earth (11:19) (Harris) 

am
Line Up :
Bruce Dickinson (chant)
Dave Murray (guitare)
Adrian Smith (guitare)
Janick Gers (guitare)
Steve Harris (basse)
Nicko McBrain (batterie)

Label : BMG
Sortie : 03/09/2021
Production : Kevin Shirley

Discographie :
Iron Maiden (1980)
Killers (1981)
The Number Of The Beast (1982)
Piece Of Mind (1983)
Powerslave (1984)
Live After Death (1985)
Somewhere In Time (1986)
Seventh Son Of A Seventh Son (1988)
No Prayer For The Dying (1990)
Fear Of The Dark (1992)
A Real Live/Dead One (1993)
Live At Donington (1993)
The X Factor (1995)
Best Of The Beast (1996)
Virtual XI (1998)
Brave New World (2000)
Dance Of Death (2003)
Death On The Road (2005)
A Matter Of Life And Death (2006)
The Final Frontier (2010)
The Book Of Souls (2015)
The Book Of Souls: Live Chapter (2017)
Senjutsu (2021)





 

 







Communiqués de presse :

03/09/2021 - Le vidéo clip officiel et dessin animé pour le titre "Stratego" est dévoilé ci-dessous.

Le morceau, qui a été écrit par le guitariste Janick Gers et le membre fondateur/bassiste Steve Harris, est tiré du 17e album studio du groupe, "Senjutsu", sorti le 3 septembre via BMG. Le dessin animé a été réalisé par le réalisateur suédois Gustaf Holtenäs et fait progresser le thème japonais de l'album, en suivant ses protagonistes dans un voyage à travers un imaginaire du Japon ancien..

03/09/2021 - BMG a sorti le 17ème album studio d'IRON MAIDEN, "Senjutsu", le premier du groupe en six ans, le 3 septembre. Découvrez-le et écoutez-le intégralement dans la vidéo playlist ci-dessous.

01/09/2021 - Dans une nouvelle interview avec T95 The Rock Station, le batteur de MAIDEN, Nicko McBrain a promis pleins de surprises.

Dans une nouvelle interview avec T95 The Rock Station, le batteur de MAIDEN, Nicko McBrain, a déclaré à propos de la réalisation de "Senjutsu" (tel que transcrit par Blabbermouth.Net et traduit par RockMeeting): "Nous avons commencé à enregistrer en mars - peut-être en février - de 2019. Nous avons eu un peu de temps libre entre la première et la deuxième partie de la tournée 'Legacy Of The Beast', et nous avons décidé depuis longtemps sur 'The Book Of Souls' que nous allions faire un autre album. Parce que les choses sont planifiées depuis des années pour IRON MAIDEN, et Rod [Smallwood, manager de MAIDEN] et Bruce et Steve s'assoient et planifient le tout. Et donc, oui, nous avons mis du temps , un peu de temps dans le studio Guillaume Tell à Paris. Mais, malheureusement, c'était l'hiver, donc votre humble serviteur n'était pas content d'être là, je vais vous le dire. Je suis un Floridien qui vit par temps chaud, depuis 31 ans.

"Quoi qu'il en soit, nous y sommes allés [pour enregistrer le LP]", a-t-il poursuivi. "Et, bien sûr, nous avons ensuite fait la tournée" Legacy "et nous prévoyions tout ce qui allait se passer, et, bien sûr, le reste appartient à l'histoire; le monde s'est fermé. Mais d'une certaine manière, cela nous a donné beaucoup de temps pour planifier la sortie de l'album, mais aussi pour sortir une vidéo phénoménale sur laquelle Bruce et l'équipe ont travaillé pour "The Writing On The Wall". Donc, d'une certaine manière, cela nous a donné un peu de liberté, bien que ce genre de choses, l'animation, soit fait avec des ordinateurs et n'a pas à être fait dans un bureau par un dessinateur. Alors, oui, nous avons eu de la chance. Et je dois tirer mon chapeau à Bruce Dickinson et à l'équipe pour cette vidéo absolument splendide."

Concernant ce que les fans peuvent s'attendre à entendre sur "Senjutsu", Nicko a déclaré : "La seule façon dont je peux résumer ce disque est qu'il y a un peu de tout dedans. Si vous analysez certains sons, certaines façons dont la guitare sonne, certains traitements vocaux , des réverbérations, des petits échos et des délais et des trucs comme ça, différentes compressions sur la batterie… Les sons de basse de Steve changent légèrement. Et il y a un peu de tout. On retrouve les premiers albums de MAIDEN jusqu'aux — 'Somewhere Back In Time", "Seventh Son" – d’un point de vue sonore, et certaines des saveurs des morceaux dans leur écriture. Je veux dire, Steve a écrit trois de ces chansons épiques - je pense qu'il y a plus de 30 minutes d'écriture sur seulement trois chansons, et tout a été écrit par Harry. Personne d'autre n'est venu avec quoi que ce soit d'autre. Steve a dit, 'J'ai une idée pour cette mélodie.' Évidemment, au fur et à mesure qu'il est créé, vous donnez votre contribution artistique. Ce n'est pas comme si je devais jouer exactement le rythme de batterie que Steve veut. Il a un sketch. Mais il y en a pour tout le monde. Et il y a des nouveautés. Je veux dire , écoutez le début de 'The Writing On The Wall'. Et il y a quelques autres petits joyaux et pépites, et les fans vont dire, 'Oh, putain, ça sonne comme untel et untel,' — des groupes plus anciens. Alors, oui, beaucoup de surprises sonores."

19/08/2021 - Découvrez en avant première le titre  Stratego dans la vidéo audio ci-dessous.

16/08/2021 -  Une nouvelle vidéo version "effets spéciaux" de leur clip pour leur dernier single, "The Writing On The Wall" a été dévoilée ci-dessous.

13/08/2021 - Une nouvelle vidéo dans laquelle le guitariste Adrian Smith discute de la réalisation du 17e album studio du groupe, "Senjutsu", peut être vue ci-dessous.

10/08/2021 - Une nouvelle vidéo dans laquelle Kevin Shirley, Steve Harris et Bruce Dickinson discutent de la fabrication de "Senjutsu" peut être vue ci-dessous.

19/07/2021 - Senjutsu a été enregistré à Paris avec le producteur de longue date Kevin Shirley et coproduit par Steve Harris. Il a été précédé jeudi 15 juillet par une vidéo d'animation pour le premier single "The Writing On The Wall" réalisé par BlinkInk sur un concept du chanteur Bruce Dickinson avec deux anciens cadres de Pixar. Il faisait suite à une campagne de teasers d'un mois et à une "chasse au trésor" mondiale à la recherche d'indices sur le titre et le concept du morceau.

Pour "Senjutsu" - traduit librement par "tactique et stratégie" - le groupe a de nouveau fait appel aux services de Mark Wilkinson pour créer la spectaculaire pochette sur le thème des samouraïs, basée sur une idée du bassiste Steve Harris. D'une durée d'un peu moins de 82 minutes, "Senjutsu", comme leur précédent disque "The Book Of Souls", sera un double album CD/Triple vinyle.

Steve déclare : "Nous avons de nouveau choisi d'enregistrer au Guillaume Tell Studio en France car l'endroit a une ambiance tellement détendue. L'installation y est parfaite pour nos besoins ; le bâtiment était autrefois un cinéma et a un plafond très haut donc il y a un super acoustique. Nous avons enregistré cet album de la même manière que nous avons fait pour « The Book Of Souls », c'est-à-dire que nous écrivions une chanson, la répétions, puis la mettions tout de suite en place pendant que tout était frais dans nos esprits. Il y a des choses très complexes sur cet album qui a demandé beaucoup de travail pour les traduire exactement comme nous voulions en terme de son, donc le processus était parfois très difficile, mais Kevin est doué pour capturer l'essence du groupe et je pense que cela en valait la peine ! Je suis très fier du résultat et j'ai hâte que les fans l'entendent."

Dickinson ajoute : "Nous sommes tous très enthousiastes à propos de cet album. Nous l'avons enregistré au début de 2019 lors d'une pause dans la tournée 'Legacy' afin que nous puissions maximiser notre tournée tout en ayant encore une longue période de préparation avant la sortie pour préparer un excellent album et quelque chose de spécial en tant que vidéo. Bien sûr, la pandémie a retardé davantage les choses - tant pour les plans les mieux conçus - ou devrait-il s'agir de « stratégies » !? Les chansons sont très variées, et certaines d'entre elles sont assez longues. Il y a aussi une ou deux chansons qui sonnent assez différemment de notre style habituel, et je pense que les fans de MAIDEN seront surpris - dans le bon sens, j'espère !"



Notes des visiteurs :

Comments:

Commentaires   

#2 Pilgrimwen 12-09-2021 22:12
Ba si, je considère que la production (composition, enregistrement, mixage, mastering) sont à prendre en compte dans une oeuvre musicale. Si une chanson propose un excellent riff et solo, des paroles rédigées avec soin et font mouche mais qu'a contrario le mixage et mastering laissent à désirer, alors la chanson perdra fatalement en intérêt, en intensité. L'idée de base sera bonne, le résultat final non.
#1 MetalDen 12-09-2021 15:53
Pas grand chose à rajouter, même ressenti sur cet album que Barjozo, l'attente en valait la peine. maintenant, vivement du live !

You have no rights to post comments

IRON MAIDEN - Senjutsu - Chronique - 4.6 out of 5 based on 18 votes

Connexion

On Line :

Nous avons 1131 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • MAX CRUISE - Cruise Control - Chronique

    Nico
    Merci pour cette belle découverte ...

    Lire la suite...

     
  • 7TH HEAVEN - Be Here - Chronique

    Nico
    Toujours un grand plaisir à ...

    Lire la suite...

     
  • TOBY HITCHCOCK - Changes - Chronique

    Nico
    J'ai beaucoup aimé cet album ...

    Lire la suite...

     
  • SPEKTRA - Overload

    Nico
    Très bon album de hard mélodique ...

    Lire la suite...

     
  • BOBBY BARTH Two Hearts One Beat

    Nico
    Un Must cet album c'est sûr ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

12 Nov 2020 12:44 - John Markus
AC/DC - Power Up (#PWRUP) - Chronique
News
12 Sep 2021 15:00 - Barjozo
IRON MAIDEN - Senjutsu - Chronique
News
Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)