0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

uli jon roth paris trabendo 20 12 2018

Entre 1974 et 1979, mon attrait pourtant déjà bien affirmé pour les sonorités les plus métalliques fut bien malencontreusement mis en veilleuse.

Erreur de jeunesse, alors que tant d'événements importants de déroulaient sur les scènes de l'époque. La collaboration avec SCORPIONS de Monsieur Ulrich ROTH de 1974 à 1977, pour quatre opus d'anthologie, fut sans doute l'un d'entre eux.

Je n'ai donc jamais eu la chance d'assister à un concert de SCORPIONS dans cette configuration, pas même lors des trop rares réunions scéniques ultérieures. Uli Jon ROTH a souhaité évoluer seul afin d'exprimer sa virtuosité dans un univers mystique et davantage ancré dans les sons proches de ceux de Jimi Hendrix et de Cream. Il fonda ainsi dès 1978 son propre groupe, Electric Sun avec lequel il réalisa trois excellents albums jusqu'en 1985. Fort heureusement, le 18 mars 1985, j'ai pu assister à son concert à l'Eldorado (10ème arrondissement de Paris).

Au début des années 1980, il développa une guitare de six octaves appelée Sky Guitar, qui lui permit de jouer des pièces de violon dans le registre original. Il est ainsi le premier guitariste à interpréter les "Quatre saisons" de Vivaldi avec un orchestre. Uli a ensuite continué sous son propre nom ; ce que je déplore personnellement car il me semble que ses créations, oscillant entre le rock le plus dur et la classique tantôt éthérée tantôt grandiloquente, furent d'inégales qualités, indépendamment bien sûr de son talent de guitariste !

Cette soirée me permettra cependant d'assister à son 5ème concert depuis 1985 après ceux des tournées "Beyond the astrial Skies" (1985), "Metamorphosis" (2004), "Under a Dark Sky" (2008), "Scorpions Revisited Tour / 40ème  anniversaire" (2014), et donc ce "50ème anniversaire" (2018).

Ce cinquantenaire commémore ainsi décembre 1968 durant lequel, à l'âge de 13 ans, ce surdoué se produisait sur scène !

Sur cette tournée, ses compagnons de scène sont David Klosinsky (guitare), Corvin Bahn (claviers, chœurs), Niklas Turmann (guitare, chant), déjà présents depuis quelques années.

Il semble qu'ils soient accompagnés ce soir par Michael O'Reily (batterie) et Simon Foster (basse, chœurs) ; à vérifier. (Petit commentaire personnel, j'aurais apprécié revoir au chant Nathan James, qui était sur la précédente tournée, mais il est désormais impliqué au sein de Inglorious. Il faudra donc me contenter des images du film).

Bien que le Trabendo dispose d'une acoustique irréprochable, la sonorisation m'a semblé déséquilibrée ; heureusement la guitare du Maître fut préservée, mais les micros ne furent pas toujours audibles, à l'instar du clavier. Trop de puissance accordée à la basse et de batterie, surtout durant la première partie, qui aurait dû favoriser les atmosphères planantes.

L'éclairage aurait pu être un peu plus vif pour garantir de meilleures photos, mais il faut reconnaitre que les rouges, les verts et les bleus convenaient aux atmosphères requises.

Pendant plus de deux heures, (deux parties de plus d'une heure chacune, scindées par un entracte de dix minutes) Uli nous fait revisiter à la fois ces créations (1975-2000), mais aussi ses sources d'inspiration (1960 et 67) sans omettre deux titres (1986) en hommage appuyé à Zeno, son frère décédé l'année dernière.

La première partie de soirée fut principalement axée sur son parcours solo. Mais si son œuvre personnelle fut écoutée avec respect et admiration, en revanche la période Scorpions fut acclamée avec encore davantage de ferveur dans une ambiance survoltée. J'imagine qu'il prend cette part de succès avec une certaine philosophie, du moins je lui souhaite !

En introduction de la seconde partie, Uli nous présenta la seule nouveauté, crée cet été, "Passage to India", long titre interprété en acoustique, seul, assis. Gageons que ce soit l'amorce d'un futur album. Ensuite, il se leva pour prendre une guitare qui, nous dit-il, était restée au placard durant les quelques décennies qui ont précédé cette tournée. C'est avec elle qu'il interprète "Apache", une reprise des Shadows, un groupe qui a sans doute contribué à le motiver dans sa démarche artistique ! Après une longue séquence de reprise de SCORPIONS, il ne peut pas clore cet hommage à sa carrière sans évoquer son Maître, le Grand Jimi avec deux titres très emblématiques.

Uli Jon ROTH nous a encore démontré qu'il demeure un exceptionnel musicien, hors du commun tant par sa virtuosité, sa sensibilité, que par sa démarche artistique totalement assumée. N'oublions pas qu'en demeurant au sein de Scorpions, il aurait pu connaitre la gloire et la notoriété. Mais ce pionnier du metal néo-classique a préféré rester honnête avec lui-même, et donc avec ses admirateurs. Ainsi soit-il !

PROGRAMME :

Partie 1
Sky Overture (Transcendental Sky Guitar, 2000)
Indian Dawn (titre de Electric Sun, Fire Wind, 1981)
Electric Sun (titre de Electric Sun, Earthquake (1979)
Sun in My Hand (titre de Scorpions, In Trance, 1975)
Why? (titre de Electric Sun, Beyond the Astral Skies, 1985)
Don't Tell the Wind (reprise de Zeno, 1986)
Eastern Sun (reprise de Zeno, 1986)
Starlight (reprise de Sky of Avalon, 1996)
Enola Gay (Hiroshima Today) (titre de Electric Sun, Fire Wind, 1981)
The Sails of Charon (titre de Scorpions, Taken by Force, 1977).
Partie 2
Passage to India (inédit créé cet été 2018)
Apache (reprise de The Shadows, 1960)
We'll Burn the Sky (titre de Scorpions, Taken by Force, 1977)
In Trance (titre de Scorpions, In Trance, 1975)
Pictured Life (titre de Scorpions, Virgin Killer, 1976)
Catch Your Train (titre de Scorpions, Virgin Killer, 1976)
Yellow Raven (titre de Scorpions, Virgin Killer, 1976)
All Along the Watchtower (reprise de Bob Dylan, 1967)
Little Wing (reprise de The Jimi Hendrix Experience, 1967).

Je me suis précipité à l'échoppe afin de me procurer le blu-ray de la tournée précédente, ainsi que le très beau t-shirt. La vendeuse m'assure qu'Uli passera pour rencontrer ses admirateurs. Et en effet, il ne tarde pas à se présenter, calme et particulièrement disponible et souriant. En bon allemand, il organise avec méthode mais courtoisement la séance ; les dédicaces d'abord, les portraits ensuite ! Lorsque mon tour vient, il me toise et me lance "tu as une allure d'artiste toi, t'es un artiste ?" Je n'ai jamais eu de répartie, ce soir moins encore qu'à l'accoutumée, tout juste ai-je pu lui retourner combien de l'admire… (le gars comprend le français, à tel point que je n'ai pas eu lui épeler mon prénom, pourtant atypique !) La pose pour le portrait s'en trouve d'autant plus souriante ! Reviens quand tu veux, Uli !


Notes des visiteurs :

Comments:

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

On Line :

Nous avons 609 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Other Articles

Commentaires

  • THE STRUTS Young And Dangerous

    FranckAndFurious
    Vous prenez le pire des Rolling ...

    Lire la suite...

     
  • THE STRUTS Young And Dangerous

    John Markus
    Moi, aussi, comme Fab, j'ai eu ...

    Lire la suite...

     
  • ANTIVERSE Under the regolith

    MetalDen
    Le débat sur les chroniques et ...

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE – 50 ans – La maison des légendes - 1968 – 2018

    MetalDen
    Votre photo dans le bouquin ...

    Lire la suite...

     
  • TED POLEY Modern Art

    Seb.Roxx
    J'ai adoré cet album après ...

    Lire la suite...

     
  • SAPPHIRE EYES - Breath Of Ages

    Claude Blais
    Je suis d'accord avec Fab ...

    Lire la suite...

     
  • SWEDISH FUNK CONNECTION 1987

    Nico
    Trés bon album en effet. C'est ...

    Lire la suite...

     
  • ÖBLIVÏON Resilience

    MetalDen
    Jamais trop tard pour commenter ...

    Lire la suite...

     
  • STEVE PERRY Traces

    Seb.Roxx
    J'ai l'édition limitée U.S.

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE – 50 ans – La maison des légendes - 1968 – 2018

    barjozo
    L'ami Furious a fait un immense ...

    Lire la suite...

     
  • GROUNDBREAKER

    Nico
    Pareil que pour Fab. La balade ...

    Lire la suite...

     
  • CREYE Creye

    Nico
    Un pur joyaux d'AOR ! Peut etre ...

    Lire la suite...

     
  • DIAMOND DAWN Overdrive

    Pilgrimwen
    C'est un excellent disque ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Queeny34
    Revu une seconde fois en VO ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus