0
0
0
s2smodern
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Des fois il y a des concerts improbables dans des cadres improbables.
C'est le cas de ce concert des Nitrogods à Pamiers (une petite ville au nord de l'Ariège à trois quarts d'heure de Toulouse, pour ceux qui ne connaissent pas), qui a eu lieu dans le cadre du festival Dermochrome. Il ne s'agit pas d'un festival à proprement parler (du moins pas au sens où un metalleux peut l'entendre), mais d'un rassemblement de motards doublé d'une convention de tatoueurs organisé par la section ariégeoise de l'organisation bikers Blue and White. En clair, la musique y est secondaire pour les neuf dixièmes des participants. L'imagerie des bikers est très proche de celle du metal mais niveau état d'esprit, on est à des années lumières. N'étant pas adepte des Harley Davidson tunées, ni du côté m'as-tu vu / concours de bite, et ne venant pas pour faire la gueule, j'ai du mal à comprendre leur état d'esprit... Et je crois que je n'ai jamais vu une ambiance aussi nulle, en fait ! Je suis arrivé vers 19h30 où j'ai retrouvé les citrouilles et leurs potes tarnais. Les Nitrogods jouaient à 23h. Heureusement qu'on s'entendait bien et qu'on a bien déliré pendant trois bonnes heures avant que le groupe joue, parce qu'on aurait pu se faire chier comme des rats morts. On a pas mal discuté avec les membres du groupe, qui avaient l'air un peu blasés. Il faut dire qu'ils avaient joué en Allemagne la veille et avaient dû parcourir plus de mille bornes, juste pour venir jouer dans un trou paumé où personne n'en a rien à foutre du fait qu'ils jouent ou non. Car dans les rassemblements de bikers, pour la plupart des gens, la musique est secondaire, les concerts n'étant là que pour faire office de fond sonore. Je ne vais pas non plus épiloguer là dessus et trop casser le festival, car les organisateurs étaient sympas et serviables, et en plus l'entrée (8€ à peine) n'était vraiment pas chère. Simplement, je n'adhère pas à leur mentalité. Sans compter certains tee-shirts et tatouages plus que douteux politiquement, même si les quelques gens présents qui n'étaient pas de race aryenne pure n'ont pas l'air d'avoir été trop emmerdés. Mais j'ai quand même vu une fille avec un sac à main rouge avec un rond blanc au milieu duquel il y avait un gros 88 en caractères gothiques du meilleur effet. Pas franchement le genre de choses qui donnent envie de trop fréquenter ce milieu...

Sinon il y avait des animations. Il y avait par exemple l'élection des Miss Skin-Ass, genre de défilé de Miss Bikers (certaines franchement pas belles d'ailleurs), ou le spectacle de pole dance d'une certaine Nikita Klosewood, une blonde siliconée qui fait un strip tease en faisant du pole dance d'une manière plus vulgaire que sensuelle. Bref, du spectacle de très bas étage !
Il y avait aussi quelques concerts. On ainsi pu assister à celui d'un groupe de blues rock du nom de Big Fat Papa'z, qui a constitué un fond sonore agréable. Sauf qu'il n'y avait strictement personne devant la scène. Le public formait même un demi-cercle pour qu'il y ait une fosse vide. Les lumières de la salle n'étaient de toute façon même pas éteintes, vu qu'il y avait des stands de tatoueurs sur les côtés et que certains étaient en train de tatouer des gens. A titre personnel, je ne me ferais pas tatouer dans ce genre d'endroit sur un coup de tête, mais chacun voit midi à sa porte... C'est en tout cas révélateur de l'importance que peuvent avoir les concerts dans les conventions de bikers...
 
Les NITROGODS finissent par investir la scène un peu plus tard que prévu, avec vingt minutes de retard par rapport au planning prévu, mais ça ne va pas gêner grand monde. On est une poignée à être devant et à participer (en gros les citrouilles, leurs potes tarnais, moi et deux bikers qui jouent le jeu). Le reste assiste passivement au concert ou est dehors. J'ai d'ailleurs constaté, quand je suis sorti me chercher un verre au milieu du show, qu'il y avait au bas mot trois fois plus de monde à l'extérieur que dans la salle.  Malgré ce contexte pas très favorable et cette ambiance minable, les Nitrogods ont été absolument irréprochables :up: Ce groupe allemand, fondé par deux anciens membres de Primal Fear (le guitariste Henny Wolter et le batteur Klaus Sperling) accompagnés d'un gros chanteur/bassiste à la barbe fleurie du nom d'Oimel Larcher, produit un gros rock'n'roll qui sent la sueur et qui fait taper furieusement du pied. Fortement influencés par Motörhead, Rose Tatoo mais aussi le rockabilly et le garage rock, on peut les comparer à des groupes comme Chrome Division, les V8 Wankers, voire Turbonegro. Pas trop de prise de tête, donc : la musique est directe et les paroles ont pour thème la bière, le whisky et les grosses bagnoles ! Ils ont deux albums et vont puiser dans les deux pour une prestation de grande qualité. Ce sera le seul groupe de la soirée qui bénéficiera de vraies lights. Pas le gros light show, bien sûr, mais au moins les lumières de la salle éteintes ! Ils auront aussi eu un excellent son. Et puis ils se bougent ! Ils mettent dans leur musique toute l'énergie qu'il faut. Henny Wolter a essayé de parler français, de communiquer au maximum avec les gens présents... Tout ça pour n'avoir de réponses que de la part de la dizaine de personnes déjà acquise à leur cause ! Mais après tout, tant pis s'il y a un public de merde, ça n'empêche pas d'apprécier la prestation d'un groupe qui joue bien et se donne à fond. Leur musique est taillée pour le live et, en bons Allemands, ils ont le don de composer des refrains simples, qui rentrent facilement en tête et qu'on peu donc chanter en choeur même sans vraiment connaître les paroles à la base. Bref, tout ça pour un peu moins d'une heure et demie de gros plaisir rock'n'roll ! A signaler qu'à la fin, après un finish sur une excellent reprise de "Nice boys (don't play rock'n'roll)" de Rose Tatoo, les organisateurs bikers sont montés sur scène pour la photo et que c'était dur pour eux de décrocher un sourire. Citrouille leur a même dit de faire le metal sign, ils se sont vraiment forcés pour le faire mais ils l'ont finalement fait ! Un grand respect en tout cas aux Nitrogods pour avoir assuré pour une dizaine de gens :bravo: Ils auraient très bien pu faire la gueule sur scène, jouer leur playlist sans motivation et se barrer. Au lieu de ça, ils ont joué comme s'ils avaient eu toute une salle acquise à leur cause, sans s'économiser, avec pas moins de dix-huit morceaux joués ! Je les reverrai donc avec un grand plaisir au Bang Your Head où là, l'ambiance devrait être toute autre.


Playlist de NITROGODS :

Rats & Rumours
Gasoline
At Least I'm Drunk
Back Home
Irish Honey
Lipsynch Stars
Nitrogods
The Devil Dealt the Deck
Rifle Down
Nothing But Trouble
Damn Right (They Call It Rock'n'Roll)
Black Car Driving Man
Take It to the Highway
Wasted in Berlin
Whiskey Wonderland
Whiskey Supernova

Dirty Old Man
Nice Boys


Je suis bien content d'avoir vu les Nitrogods dans la région.
Pour 8€ à moins d'une heure de route de Toulouse, je ne regrette pas d'avoir fait le déplacement. Par contre, pour le contexte... Ca m'étonnerait que je remette les pieds à une convention de bikers s'ils ne font pas jouer un groupe vraiment intéressant, même si c'est à deux pas de chez moi !
Pierre
Photo - Videos Sylvie Citrouille.






Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 616 invités et aucun membre en ligne

FB RockMeeting

Commentaires

  • DORO dévoile un nouveau titre : Brickwall (vidéo clip)

    terry RM
    Doro ! Excellent !!!!

    Lire la suite...

     
  • MYRKUR - Folkesange

    MetalDen
    Quel dépaysement ! Quelle ...

    Lire la suite...

     
  • ELECTRIC MOB Discharge - Un premier album avec un finaliste de The Voice Brésil

    MetalDen
    Oui belle surprise, oui un ...

    Lire la suite...

     
  • THIN LIZZY - Live And Dangerous - Chronique

    MetalDen
    Merci Phil d'avoir pris le temps ...

    Lire la suite...

     
  • BUTCH WALKER American Love Story

    MetalDen
    Ha Ha ben joué en effet Flyover ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)