Home L'équipe - prochaines chroniques Rock Blues Country - Auteurs JOE BONAMASSA Blues Of Desperation

JOE BONAMASSA Blues Of Desperation

Rock Country Blues - Chroniques albums reviews

JOE BONAMASSA Blues Of Desperation

Si JB et Popa Chubby se partagent pour l'un la côte Ouest et l'autre la côte Est des States, l'essentiel est que nous, Gascons, on se partage la côte Lette ;

ok vanne nulle mais on n'est pas obligé d'avoir le blues tous en même temps, donc rions un peu avec quelques rillettes … bon, on me dit à la rillette, heu l'oreillette qu'il me faut être sérieux. Mettons donc l'humour sur la côte... heu le côté

J'avoue avoir été fâché avec le bluesman à la mode, à cause de son attitude dans Black Country Communion qui m'a frustré. Puis lire quelques amateurs que cet album serait son meilleur depuis longtemps, m'a donné l'envie du pardon. Faut dire que passer 2 mois en Ethiopie, pays Orthodoxe où les hauts parleurs religieux diffusent chaque jour à partir de 5h du mat et cela pendant 2 mois, finit par te rendre religieux, ou fou, l'un n'étant pas forcément distinct de l'autre, bref ce qui explique mes vannes nazes.
Minute culturelle.

Et c'est vrai que l'album démarre fort avec This Train et Mountain climb. Oui mais voilà : pour qu'un album soit bon, il faut une majorité de bonnes compositions, et un bon ordre des titres pour créer une ambiance générale enthousiasmante. Et ce n'est nullement le cas. Si le guitariste à la voix de velours a eu la bonne idée d'embaucher le même genre de choristes qu'un Joe Cocker, pour apporter cette touche de mélodie et de gospel au blues qui vous met la paté (hiii) sur les frétillants Mountain climb et How deep the rivers runs, il n’empêche que ces 2 excellents titres sont bien mal entourés par des titres d'un classicisme absolu, et dont ni le son de gratte, ni son toucher,, ni même le son Stax avec ses cuivres et ses orgues piano, (What I've know for a very long time) ne sauveront de l'anonymat au bout de la 3ème écoute … comme le swing Leavin easy, maintes fois entendu, ou le plat Blues Of Desesperation qui porte bien son nom, mais pas dans le bon sens. Distant lonesome train aurait pu rejoindre la catégorie des 4 bons titres de l'album, mais cela traine en longueur, c'est lourd, limite pédant.

Drive, très bonne balade à la Chris Rea, n'a que le tort d'être positionné en 3ème titre, déjà, et après le ''hit'' Mountain Climb. Du coup, cela jette un trop gros glaçon dans mon pastis qui le noie.

JB, c'est un peu pour moi le Frontiers du blues : c'est toujours bien fait, ça sonne bien, mais il manque un truc, une soul ou un groove authentique, même si parfois, ce juke box man du blues l'atteint, mais trop peu sur cet album. Et JB a bien senti que c'était le moment de reformer BCC pour se ressourcer.
Allez tiens, en parlant de feeling, je file m'écouter le groupe Zodiac




 Tracklist :
Line Up :  
1.     This Train
2.     Mountain Climbing
3.     Drive
4.     No Good Place For The Lonely
5.     Blues Of Desperation
6.     The Valley Runs Low
7.     You Left Me Nothin' But The Bill And The Blues
8.     Distant Lonesome Train
9.     How Deep This River Runs
10.  Livin' Easy
11.  What I've Known For A Very Long Time

Joe Bonamassa (chant, Guitare)
am

 

Label : Provogue Records
Sortie : 25/03/2016
Production : Kevin Shirley


Discographie :

 

A New Day Yesterday (2000)
So It's Like That (2002)
Blues Deluxe (2003)
Had to Cry Today (2004)
A New Day Yesterday, live (2005)
You & Me (2006)
Sloe Gin (2007)
The Ballad of John Henry (2009)
Black Rock (2010)
Dust Bowl (2011
)
Driving Towards The Daylight (2012)
Beacon Theatre Live From New York (2012-DVD)
Different Shades Of Blue (2014)
Blues Of Desperation (2016)

Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL

 

 

 

 


 tes des visiteurs :

 

( 0 Votes )

Mis à jour (Dimanche, 10 Juillet 2016 09:34)

 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre email:
Sujet:
Commentaire:
FB Like Share Twiter Partage
*
**