0
0
0
s2smodern

 

Treizième opus solo, en 12 ans de carrière,  pour ce prodigieux guitariste New Yorkais, à peine agé de 35 ans.
Un an après l'excellent Dust Bowl et le deuxième album de Black Country Communion, dont il est le guitariste, sans oublier l'album réalisé avec Beth Hart ( chroniqué dans nos colonnes), Joe Bonamassa revient avec ce Driving Towards The Daylight, toujours produit par le fidèle Kevin Shirley ( B.C.C, Iron Maiden, Rush, Journey). Joe s'est aussi entouré d'une pléthore de musiciens au feeling indiscutable et, comme à son habitude, mélange subtilement reprises et compositions personnelles.
A peine quatre compositions, dont la première, Dislocated Boy qui ouvre l'album dans un climat très Southern, au groove bien chaloupé. Autre composition, plus enlevée, avec Heavenly Soul interprétée à la manière de Paul Rodgers sur un tempo allegro, genre JJ Cale ,dans lequel Joe nous gratifie d'un chorus de virtuose et d'une belle mélodie entrainante, jouée à la mandoline, bien pulsée par la basse de Carmine Rojas. En plus boogie, avec Somewhere Trouble Don't Go, Joe se rapproche de l'univers de ZZ Top et dégaine un chorus rugueux et bien chaud. Enfin,  avec Driving Towards The Daylight, le titre éponyme de l'album, on a droit à une ballade bien soft, du meme accabit que celles qu'il a pu réaliser avec Beth Hart.
Pour ce qui est des reprises, citons celle composée par Bernie Marsden ( Whitesnake) qui s'intitule A Place In My Heart, une sorte de Blues lent dans lequel Joe s'illustre à  la manière de Gary Moore, avec un feeling à couper au couteau qui fixe le temps en suspension. On trouve, aussi, Lonely Town Lonely Street du chanteur, Soul, Bill Withers qui s'articule un peu comme une Jam Session où  l'on peut entendre un chorus bien structuré, exécuté par Brad Withford d'Aérosmith ( Son fils est aussi présent à la guitare rythmique) et un bon gimmick, réalisé par le clavier d'Alan Schierbaum et la batterie d'Anton Fig. Autres reprises avec Nex Coat Of Paint de Tom Waits, dont l'intro s'apparente à celle du House Of The Risin' Sun des Animals, ainsi que Too Much Ain't Love, composée et interprétée par Jimmy Barnes ( Cold Chisel), où Joe distille un chorus bien chaleureux et coloré à la sauce Santana. Mais Joe n'en oublie pas pour autant les racines du blues et ses pionniers. En effet, il nous offre également trois titres superbement dépoussiérés. D'abord,  un morceau qui ne déplairait pas à Eric Clapton, en l’occurrence, Stones In My Passway de Robert Johnson, avec piano bastringue et bootleneck. Ensuite, Who's Been Talking, d'Howling Wolf (on l'entend en voix off), qui nous rappelle un peu un certain Whole Lotta Love de Led Zep. Enfin, I Got All You Need de Willie Dixon, un bon boogie très enlevé avec un excellent passage chanté à voix basse.


Bref, une fois de plus Joe Bonamassa, nous offre un disque très classieux, aux sonorités bluesy bien racées. Un ensemble véritablement harmonieux qui, définitivement, conduit cet artiste surdoué vers la lumière.

 



Tracklist : Line Up :  
1.         "Dislocated Boy"         
2.         "Stones in My Passway
3.         "Driving Towards the Daylight"            
4.         "Who's Been Talking?"
5.         "I Got All You Need
6.         "A Place in My Heart"
7.         "Lonely Town Lonely Street"
8.         "Heavenly Soul"           
9.         "New Coat of Paint"
10.       "Somewhere Trouble Don't Go"   
11.       "Too Much Ain't Enough Love

Joe Bonamassa (chant, Guitare)
Carmine Rojas (basse)
Anton Fig (batterie)
Rick Melick (claviers, Hammond)
am

 

Label : Provogue Records
Sortie : 22/05/2012
Production : Kevin Shirley


Discographie :

 

A New Day Yesterday (2000)
So It's Like That (2002)
Blues Deluxe (2003)
Had to Cry Today (2004)
A New Day Yesterday, live (2005)
You & Me (2006)
Sloe Gin (2007)
The Ballad of John Henry (2009)
Black Rock (2010)
Dust Bowl (2011
)
Driving Towards The Daylight (2012)

 


Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL

 

 

 

Notes des visiteurs :

Comments:

Commentaires   

0 #3 terry RM 22-06-2012 11:45
Tu avais raison John lorsque tu me parlais hier de Joe. Cest grandiose ! Génial. Et tu connais mes goûts musicaux. Déjà tu n'avais pas eu de mal a me convaincre avec Black Country C. Merci John MarKus.
Citer
0 #2 Maënora 22-06-2012 10:09
Tout comme Midas qui transforme en or ce qu'il touche ; quand il ne fait pas les vidanges ou change les pneus ... Pareil pour Joe B.
Dans le même registre que Midas héros mythologique, ce héros guitaristique : Joe BONAMASSA poursuit allègrement pour mon plus grand bonheur (également) sa route du succès ; chacune de ces galettes devient un monument discographique et/ou visuel à posséder ! à certain(e)s il faudrait interdire d'ouvrir la bouche, d'autres (parfois les mêmes) de poursuivre la descendance.
Mais toi Joe S.T.P. ne t'arrête JAMAIS ! Bien joué John Markus ;-)

P.S. MIDAS également reconnu pour ces talents de musicien mais si cela est encore une légende irréelle ; celle-ci :"Driving Towards The Daylight" (de légende) est d'actualité et je vis dans son siècle !
Citer
0 #1 Kriss 20-06-2012 23:25

Yeeess ! Merci John Markus pour cette chronique qui tombe à pic ! J'ai reçu l'album ce matin et il a tourné en boucle une bonne partie de l'après-midi. Je ne sais plus qui de Maënora ou Fab parlait d'album "fait pour lui"...mais une chose est sûre, c'est que la musique de "Bonamassa" est faite pour moi et, si  Beth Hart doit être dans les parages, ce n'est que du bonheur !...Vivement le concert de Joe Bonamassa qui approche et vive le blues rock !!! 

Maënora : On l'avait tout les deux évoquer Fab pour W.O.A. (de mémoire), moi pour  le SHY ; mais c'est Éric qui  l'avait écrit sur sa chro' de The Magnificent (toujours de mémoire). & au passage je te suis pour l'univers de Joe B.

Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

On Line :

Nous avons 715 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Other Articles

Commentaires

  • THE STRUTS Young And Dangerous

    FranckAndFurious
    Vous prenez le pire des Rolling ...

    Lire la suite...

     
  • THE STRUTS Young And Dangerous

    John Markus
    Moi, aussi, comme Fab, j'ai eu ...

    Lire la suite...

     
  • ANTIVERSE Under the regolith

    MetalDen
    Le débat sur les chroniques et ...

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE – 50 ans – La maison des légendes - 1968 – 2018

    MetalDen
    Votre photo dans le bouquin ...

    Lire la suite...

     
  • TED POLEY Modern Art

    Seb.Roxx
    J'ai adoré cet album après ...

    Lire la suite...

     
  • SAPPHIRE EYES - Breath Of Ages

    Claude Blais
    Je suis d'accord avec Fab ...

    Lire la suite...

     
  • SWEDISH FUNK CONNECTION 1987

    Nico
    Trés bon album en effet. C'est ...

    Lire la suite...

     
  • ÖBLIVÏON Resilience

    MetalDen
    Jamais trop tard pour commenter ...

    Lire la suite...

     
  • STEVE PERRY Traces

    Seb.Roxx
    J'ai l'édition limitée U.S.

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE – 50 ans – La maison des légendes - 1968 – 2018

    barjozo
    L'ami Furious a fait un immense ...

    Lire la suite...

     
  • GROUNDBREAKER

    Nico
    Pareil que pour Fab. La balade ...

    Lire la suite...

     
  • CREYE Creye

    Nico
    Un pur joyaux d'AOR ! Peut etre ...

    Lire la suite...

     
  • DIAMOND DAWN Overdrive

    Pilgrimwen
    C'est un excellent disque ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Queeny34
    Revu une seconde fois en VO ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus