0
0
0
s2sdefault

Les américains spécialistes du hair métal dans les années 80 sont de retour pour leur sixième album studio quatorze ans après le précédent effort : Psychoschizophrenia.
Autant dire qu’ils ne sont guère productifs, quand on pense qu’ils se sont formés en 1983, et qu’ils ont attendu 1988 pour produire leur premier album. L'ancien chanteur Ron Taylor avait démissionné du groupe en 2004, il a été remplacé par Derrick Lefevre, un changement dans la continuité tant ce dernier reste proche du style Ron Taylor. Stevie Blaze, le guitariste compositeur et seul rescapé du line-up original, maintient le cap, et déclare avoir commencé l’écriture de celui-ci dès 1996.
Il en découle un premier constat, perceptible dès les premières écoutes, c’est que sur plus d’une heure de musique, le remplissage n’est pas de mise. Le hard US glam des débuts n’est plus à l’ordre du jour depuis déjà longtemps, le hard rock mélodique pratiqué aujourd’hui s’imprègne des sonorités actuelles et n’apparaît pas du tout daté, au contraire.
On devine un gros travail de composition qui joue la carte de la diversité pour maintenir l’intérêt tout au long des sillons, au travers des atmosphères et des tempos, tantôt denses, tantôt atmosphériques, et dans tous les cas des lignes mélodiques entrainantes. A mon sens, les ballades I Have To Die Goodbye et Fields Of Yesterday s’imposent particulièrement, pendant respectivement six et huit minutes, par de superbes lignes acoustiques, voire planantes, pas très loin d’un PINK FLOYD par moments, en alternance avec des moments plus intenses, le tout orchestré avec classe par le chant de Derrick Lefevre et les guitares de Stevie Blaze et Sam Poitevent. Le chapitre mid tempo prédomine, avec les trois perles mélodiques Quarantine, Fear Of Time et Until The End Of The World. Deep In The Black s’impose lui comme un excellent exercice épique, alternant les ambiances planantes et les montées en puissance. Les tempos les plus soutenus encadrent l’album, en ouverture avec Waters Rising, et en final 5, un instrumental destiné aux amateurs de guitare, ici Stevie et Sam s’autorisent quelques séquences de « shredding » impressionnantes.


Au final, Stevie et ses acolytes ont réussi à nous concocter un bien bel album de hard rock mélodique, à déguster sur la durée, dans le cas où le prochain se fasse autant désirer que celui-ci !





Highlights : Fields of yesterday, Fear of time, I have to die goodbye, Quarantine, Waters rising

Tracklist : Line Up :  
01. Waters rising
02. Antarctica
03. Become a monster
04. Quarantine
05. I have to die goodbye
06. Fear of time
07. Until the end of the world
08. Fields of yesterday
09. Thirst
10. The 2nd of may
11. Deep in the black
12. 5
Derrick Lefevre (chant)
Stevie Blaze (guitare)
Sam Poitevent (guitare)
Eric Morris (basse)
Ken Koudelka (batterie)
am

 

Label : Metro City Records
Sortie : 17/07/2007
Production : n/a


Discographie :

Lillian Axe (1988)
Love + War (1989)
Out Of The Darkness - Into The Light (1991)
Poetic Justice (1992)
Psychoschizophrenia (1993)
Fields Of Yesterday (1999)
Live 2002 (2002)
Waters Rising (2007)
Sad Day on Planet Earth (2009)
Deep Red Shadows (2010)
XI: The Days Before Tomorrow (2012)


Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL MYSPACE

 

 

Notes des visiteurs :

Avis de SEB (24/01/08) 89/100
est ce que l'amour d'un disque se porte uniquement sur son contenu? je ne sais pas, en tous cas, si ce disque est très plaisant et se retrouve finalement bien ficelé même si sur le papier les doutes étaient la, je n'arrive pas a écouter ce disque et a l’apprécier a sa juste valeur.
ok stevie blaze a réussi a de pas dénaturer la musique du groupe malgré le severe lifting du line up (on nage d'ailleurs un peu dans le style de "psychoschizophrenia" de 1993 avec un son plus moderne néanmoins), il n'est pas si facile d’écouter ce disque en regardant le line up.
plus de Ron Taylor: plus de Jon Ster! les 2 pilliers du groupe avec stevie Blaze ont déserté les rangs de LILLIAN AXE et meme si la qualité de ce nouveau disque est au rendez vous, le manque de ces piliers font cruellement défaut et la pillule est dificile a avaler.
alors nouveau disque de LILLIAN AXE?
pas vraiment.....

 

Comments:

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires

  • NO ONE IS INNOCENT - LES SHERIFF - LES DESTROPOUILLAVES - Zénith de Pau - 14/04/2018

    John Markus
    Merci Franck pour ton humour ...

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Dans Le Même Sang

    MetalDen
    Je partage totalement la ...

    Lire la suite...

     
  • REVERTIGO Revertigo

    MetalDen
    J'apprécie aussi beaucoup Mats ...

    Lire la suite...

     
  • W.E.T. Earthrage

    Chasseur Immobilier
    Une bombe de chez bombe !!!!

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Dans Le Même Sang

    Chasseur de biens
    Pas mal du tout, certains titres ...

    Lire la suite...

     
  • TOTO - Toulouse Le Zenith - 26/03/2018 40 TRIPS AROUND THE SUN WORLD TOUR

    Nico
    J'y étais aussi ! J'ai beaucoup ...

    Lire la suite...

     
  • TOTO - Toulouse Le Zenith - 26/03/2018 40 TRIPS AROUND THE SUN WORLD TOUR

    MetalDen
    Un superbe moment passé avec ...

    Lire la suite...

     
  • MANIGANCE Machine Nation

    Jean-Marc PEREZ
    Très bon album, qui plus est, le ...

    Lire la suite...

     
  • MICHAEL SCHENKER FEST - Resurrection - Nouvel Album

    FranckAndFurious
    Mickael Schenker est heureux !

    Lire la suite...

     
  • MANIGANCE Machine Nation

    FranckAndFurious
    Pas mieux que Metalden et Terry ...

    Lire la suite...

     
  • MAIDA VALE Madness Is Too Pure

    barjozo
    Excellent album! Merci pour ta ...

    Lire la suite...

     
  • MAIDA VALE Madness Is Too Pure

    John Markus
    https://www.youtube.com/watch ...

    Lire la suite...

     
  • MANIGANCE Machine Nation

    terry RM
    Manigance c'est maintenant sept ...

    Lire la suite...

     
  • WHITESNAKE Flesh & Blood

    FranckAndFurious
    Précision sur la collection ...

    Lire la suite...

Connexion

On Line :

Nous avons 402 invités et aucun membre en ligne