0
0
0
s2smodern

H.E.A.T.  Address The Nation

Préambule. Si je vous dis Lucky Fab Luke, cela vous parle ?
L’homme qui chronique plus vite que son ombre ; après pour aller à son fidèle Jolly Eric Jumper, celui qui vit à la même cadence il n’y a qu’un pas. Mais si j’ai cité le 1er, c’est qu’il angoisse de lire cette chro’ ! Patience l’ami.

Vais-je torpiller ce Fjord musical ? Vais-je réitérer le buzz avec une opinion « tsunamesque » (*) !!!

(*) Il faudra attendre quelques années pour le brevetage dans les Larousse & Robert Français, actuellement seulement dans le grand Maënora illustré.
Petit conseil, la mise en écoute des vidéos en bas devrait permettre au plus courageu/ses/x d’avoir un fond  sonore pour la lecture !
Nous avions quitté H.E.A.T. en 2010 avec l’excellent Freedom Rock, deuxième opus de ce groupe en plein essor sur une note maximum pour  cet opus cependant … Une perspective beaucoup plus sombre concernait son avenir, mon ami et nez … En plus confrère Fab (le Lucky Luke qui ne broute toujours pas la paille et la brule dans ses poumons (pas bien ! J’t’ai balancé)), terminait sa chro’ ainsi : « Le seul point noir (*) vient du fait que suite à la sortie de l'album, le chanteur Kenny Leckremo a quitté le groupe d'un commun accord avec les autres membres... Blablabla … & fin de blabla puis : ils font passer un casting pour être le futur vocaliste du groupe. » Grosse houle et déferlantes de vagues dans ce jolie paysage caillouteux Scandinave !!! Il allait devoir en falloir du (*) biactol, pour remettre un visage sain au groupe ; retirer cette infâme « glande sébacée » évoquée. Qu’en est-il aujourd’hui du présent de ce groupe si prometteur ? A t-il fait peau neuve, mea culpa peau net ? Peau d’âne, c’est une autre histoire.
Imaginons à ce stade, quelques lectrices, lecteurs un brin faignant  effrayé devant la longueur monotone de ce départ de chronique ;  je perçois déjà les sanglots longs, les violons de l’automne blessant leur petit cœur, ces pauvres âmes toutes suffocantes et blêmes, alors je me souviens des jours anciens et … Je pleure … Alors je vous dis rien qu’à vous … Oust ! L’album est excellent ! Achetez et pensez à mettre « j’aime » en bas de la chronique (*), que mon webmaster m’envoie mon gros chèque libellé monde des Sims, un document à valeur morale. Oui, c’est ça une branlette littéraire ! Mais comme toute branlette à part les dommages collatéraux ; ça fait du bien. (*) Boutade.
Pour les autres … La suite !
Le tableau actuel : (synopsis) Une version Télétubbies recrutant Bisounours pour tenir le micro. (Résumé) Après deux albums plus que convaincants nos Télétubbies Suédois poursuivent leur route vers un succès grandissant … Quand tout à coup : « Mais que se passe-t-il donc ? »  Zoby Zigouigoui (Kenny Leckremo, chanteur), pense qu’il réussira mieux sans Dinky Winky, Dikxy, Lala et Po. Il n’en faut pas plus pour que ces derniers, musiciens confirmés haussent les épaules répètent deux fois les  mêmes phrases (univers Télétubbies) et décident de recruter la perle rare. Pendant ce temps, dans le même paysage au sorti d’un casting de télé réalité … Le miracle, apparait, un jeune Bisounours solitaire, un « winner » en la personne de Grosbisous (Erik Gronwall, vainqueur de Sweedish Idol). Il est temps de parler, et d’aborder la nation ! (Adress The Nation) et s.v.p. pendant que vous y êtes, le reste du monde. Histoire de purifier les ondes, car là on ne parle plus d’un point noir mais d’épidémie d’acné, dans d’autres contrées !
Bon j’ai un peu changé les noms, à peine modifié l’histoire … Mais ces rockeurs du Nord ressemblent plus à l’image de mannequins après passage de VirTouBoutonGluan que des hardos clonés avec la semence de Lemmy K et Nina H. !!! On est dans une version grand public du hard / Rock mélodique, limite léger accents A.O.R. C’est un peu : On est dimanche sur le plateau de michmich.
Nous voilà désormais face à un nouveau H.E.A.T. Erik a apporté en sus sa GROSSE pierre RUTILANTE à l’édifice. Un nouveau capitaine de vaisseau. Un mec qui possède dans sa gorge, un héritage que détenait avant lui des types comme Jeff Scott Soto, Eric Martin, etc. Un énorme potentiel. Mais la vie parfois c’est comme le rugby. Mettre un essai donne des points, mais sans l’essai transformé on «ch(3ème voyelle de l’alphabet)e à la porte ».
Rien que pour vous le saucissonnage dans son entièreté :
Breaking The Silence, intro’ un message type Nasa pour faire comprendre que nous sommes face à un lancement. Ce moment fort où maintenant tout est derrière nous, toutes les forces ont été mises dans la bataille ; c’est maintenant le moment de vérité … Décollera ? Décollera pas ? Eh bien … décollage réussi. On « Casse Le Silence » avec un déluge de notes musicales et vocales à hautes teneurs mélodiques ! C’est fluide et d’entrée on rentre dans un univers Europe post Final Countdown fusionné avec du H.E.A.T. ça sollicite les chevilles, et c’est jouissif. Un hymne dès le départ et attention aux notes vocales, respect ! Si vous cherchez « The Voice », j’en connais une.
Living On The Run. Premières notes, clavier “pouêt-pouêt” années 80 et cette qualité vocale déterminant l’étendue de sa tessiture, une palette plus large que la somme des culs des Télétubbies + Bisounours. Un mid tempo dévastateur. Là les chorus de guitares prennent le pas sur les solos, dans le sens où la mélodie prône le pas sur l’avalanche de notes types gammes masturbatoires. Pour ma part je retrouve ici l’esprit « 1000 Miles » du premier album.
Falling Down. Esprit Big Rock, un refrain entêtant. La messe est dite, chorus de six cordes en apéro, big solo en trou normand et encore la six cordes en digestif. Mais j’ai encore soif !
The One And Only. Quoi déjà quatre titres, on baisse l’intensité des lumières et on se met en chasse. Le moment de la ballade, la voix se fait porter par d’excellents backings-vocaux ? Dans ce domaine l’inspiration porte une trace de Foreigner. Pour beaucoup il serait difficile de ne pas se planter sur cet exercice : J’ai nommé la ballade sirupeuse. Alors si je vous dis qu’à l’écoute du casque j’en choppe par moment la chair de poule, je danse tout seul me caresse et m’emballe … Vous êtes convaincus ? Un grand groupe derrière un « méga’ » chanteur.
Better Off Alone. À peine digérer  le missile et c’est l’effet « KissCool », la douzième lame Gilette ; celle qui coupe le poil avant qu’il soit possible qui pousse. Attention les gars sont chauds, ça envoi sévère du bois. L’impression que le groupe n’a  plus aucune limite, la Dream-Team peut tout jouer. Encore un hymne !
In And Out Of Trouble. Alors là, c’est la baffe ! Déjà trois tours dans le molletonné sans toucher le tissu. Ce malgré l’énorme append… Pardon : don qui revient aux Maënora depuis 24 générations. Un morceau qui me touche comme peu. Intro’ saxo, cette voix n’en parlons pas, j’en deviens dingue. Des chœurs millimétrés qui ne dénaturent pas avec le reste, voire même ... Amenant leur dose de puissance en sus. Pour moi le HIT incontestable de l’album. Je vous laisse cinq minutes le temps d’aller pleurer dans mon coin, me refaire une toilette. J’adore le saxophone quand il est savamment dosé, ça me rappelle les plus grands : Van Stephenson, F.M. & j’en passe. Quand il y a solo de saxo’ c’est apothéose, l’émotion qui suinte par tous les trous, lectrices, lecteurs (J’aurai tout aussi bien pu dire : « … par tous les trous, cochonnes et cochons ; mais Non ! ». Dans ces moments je revois l’attitude / l’image d’un Gary MOORE qui donnait vie à chacune de ses notes sur ses plus beaux solos (qui se comptent par milliers).
Need Her. On est en pleine règlementation des poules pondeuses, on écarte les œufs sales et/ou fêlés ; on transporte les œufs dans un Cd estampillé / labellisé H.EA.T. 2012 ; on ne garde que la qualité. C’est pulsé, encore esprit Big Rock/Hard Moderne. Efficace à souhait.
Heartbreaker. Intro’ BonJovienne années 80, chorus vocal que l’on retrouve au fil du morceau. Le mur de gratte contemporain. Un mid pulsé, qui se veut à mon ressenti, hommage à une famille du Hard des grandes années. Voilà bien le travail du « bourreau des cœurs ». Appuyer là où ça fait mal. Mais de telle manière que cela inaugure de plus belles perspectives.
It's All About Tonight. On arrive à la fin de l’album et tout réside dans la question de son homogénéité. Désolé je vais vous décevoir, mais par moment au-delà des superbes morceaux, il faudra vous attendre des mieux que mieux. Sur ce titre l’opportunité de mettre plus en lumière les pulseurs fous : basse batterie. Tant pis j’ose … Encore hymne.
A ce stade de l’album mon premier remerciement revient à Kenny Leckremo, il a ouvert à sa façon comme Moïse une brèche avec H.E.A.T. Le second remerciement est général et revient à : Eric Rivers, Dave Dalone, Jona Tee, Jimmy Jay & Crash ; pour avoir trouvé leur moteur / catalyseur, celui qui pourra les propulser, limite satelliser en la personne d’Erik Gronwall. Downtown.  Un final sur un titre empli de magie mélodique, mon second gros coup de cœur de l’album. Rarement 4mn30 sont passées si vite, un son de claviers tout en nuance, permettant de créer son univers à chaque morceau. Rarement, également, un mid tempo aura eu autant d’énergie dormante et maîtrisé. On flirte, caresse la perfection. Ce titre est d’une puissance innommable. Chaque intervention cliniquement à sa place ! Merci pour ce grand moment.
Autre GROS coup de cœur 2012.
Au final, si vous voulez faire un cadeau à votre installation Hi-Fi. En la sollicitant dans la puissance et la qualité sonore … Foncez !


Attention, parfois le passé parle. JADED HEART qui était pour moi promis à un grand avenir, après le départ de Michael BOORMANN a vécu un final à la Titanic. Donc quand on trouve son identité vocale, un seul conseil ; on stabilise et on la garde. Afin de devenir aussi grand qu’un SCORPIONS ! On pique l’Europe et le globe au son de sa musique. On prend plaisir et on partage. Nombreux sont les grands groupes Européens de Maiden à Europe. Plus centaines d’autres et chaque année passante nous donne l’avantage sur la bannière étoilée.




Tracklist : Line Up :  

01. Breaking The Silence (04:50)
02. Living On The Run (04:55)
03. Falling Down (03:33)
04. The One And Only (05:07)
05. Better Off Alone (04:00)
06. In And Out Of Trouble (4:55)
07. Need Her (03:56)
08. Heartbreaker (03:05)
09. It's All About Tonight  (03:34)
10. Downtown (4h33)

Erik Grönwall  (chant)
Dave Dalone (guitares)
Eric Rivers (guitares)
Jona Tee (claviers)
Jimmy Jay (basse)
Crash (batterie)

am

 

Label : Gain Music Entertainment / Sony Music
Sortie : 04/2012 
Production : n/a


Discographie :

H.E.A.T. (2008)
Freedom Rock (2010)
Address The Nation(2012)


Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL MYSPACE

 

 

 

 

 

 

Notes des visiteurs :

Comments:

Commentaires   

0 #10 Chasseur Immobilier 10-12-2012 14:22
Heu, pas sur d'avoir compris, certains osent une comparaison avec la galette de Bon Jovi. Bâh perso, je n'en vois aucune et ce Heat est bien meilleur et plus explosif !
Citer
0 #9 Chasseur Immobilier 11-10-2012 14:47
Encore une super trouvaille de Maen, MERCIIIIIIIIIIIIII
Citer
0 #8 Rémi 10-06-2012 08:32

H.E.A.T. Address The Nation   20/20 !     What else ?      Have a nice day !

 Rémi

Citer
0 #7 MetalDen 29-04-2012 16:34
H.E.A.T. Address The NationA la première écoute j'avais un peu les même réserves qu'Eric, et puis assez rapidement, ce cocktail festif m'a emporté, et sans en arriver à la conclusion un peu brutale de Fab, ni sans mettre un 5/5 comme notre ami Marc, pensant toujours que la perfection n'est pas de ce monde et qu'on peut toujours faire mieux, un bon 4.5 / 5 pour moi et RDV au referendum de fin d'année, voilà une galette qui sera en effet probablement dans le top 5 AOR !
Citer
0 #6 Eric Berger 24-04-2012 15:11
H.E.A.T. Address The NationVoici donc le cd qui agite la planète RockMeeting depuis quelques jours.

Personnellement même si je trouve ce disque très bon (les 2 premiers étaient déjà d'un bon niveau), je n'irais pas comme Fab le comparer à Slippery When Wet qui est un must dans le genre.

Pour moi 2 titres sortent vraiment du lot : In And Out Of Trouble et Need Her qui sont 2 petits bijoux, le reste est un poil en dessous et un peu trop similaire.

Au niveau du chant, rien à redire, c'est du tout bon mais le groupe devra faire encore mieux pour me convaincre totalement.
Alors je ne vais quand même pas suivre Fab et son fameux BUY OR DIE (mdr), la vie est trop belle et puis j'ai plein de chroniques à poster !
Citer
0 #5 thepoisse 24-04-2012 14:25
H.E.A.T. Address The NationIl ne manquait finalement à ce groupe qu'un chanteur de cette trempe... j'avais eu l'occasion de voir ce groupe live avec le chanteur d'Eclipse et j'avais trouvé qu'il bonifiait les compos de ce groupe... je l'avais d'ailleurs vérifié en entendant un pâle Kenny Leckremo au firefest il y a 2 ans : la sanction est tombée et au final et il leur en a bien pris.

HEAT nous sort un album de toutes beauté et revisite l'esprit du hard fm scandinave avec une fraicheur et une justesse à en faire pâlir plus d'un.
C'est déjà presque l'album de l'année.
En aparté un petit coucou à Jee que j'ai vu poster dans les coms  :-)
Citer
0 #4 Toff 22-04-2012 19:27
Voilà ce que j'ai écrit lors de ma première écoute de cet album sur FB. Ce matin, bah justement ce matin… Y’a des matins comme ça où l’on se lève pour aller au taf comme d’hab, il fait beau (pas comme d’hab!) on est de bonne humeur puis on prend notre voiture et on allume le poste et commence un album comme ça sans conséquences et c’est là que tout commence.

La journée commence à s’assombrir et l’on se met à penser putain de journée de merde… Et tout cela à cause de ce putain d’album de ... Cet album oui ce nouvel album de H.E.A.T. qui flingue tout sur son passage.

Les compos ? Enormes, L’interprétation ? Enorme, La Prod ? Enorme et c’est comme ça tout le long des 10 titres. Rien que le début avec « Breaking the silence », c’est incroyable, comme dit tout le temps mon fils « it’s amazing » , et les lignes de chants ?
Époustouflantes de qualité, d’énergies (Need her), Eric Gronwall au sommet !!.

Enfin voilà y’a des matins comme ça, des matins où en réalité on met des petites choses qui vont vous donner la banane pour un bon bout de temps.
Citer
0 #3 Jee Jacquet 21-04-2012 13:18
Encore une excellente chro ! Ah que je l'aime ton style Maënora :-)

J'avais perdu ce groupe de vue mais je suis heureuse de le retrouver ici car le nouvel album a l'air d'être tout beau, tout bon.

En tout cas, ce que je viens d'entendre par le biais des titres proposés ici m'a fait chaud au coeur et à l'âme.

Faut que je me procure ce CD!

Merci grand chef pour cette "découverte" !
Citer
0 #2 pruneaux 20-04-2012 07:44
Quel talent ce chroniqueur, il éveille notre curiosité et du coup et bien on n' est pas déçu, j'écoute, j'assimile je digère et après je donnerai mon avis sur l'album mais déjà "in and out of trouble" wouaw quelle claque, le saxo dément et la voixxxxxxxxxx !!!!
Citer
0 #1 Fab 20-04-2012 07:40
En effet, tres bonne chronique de Mister Marc sur la forme of course mais aussi sur le fond. Attention monument et je pese mes mots. Pour moi c'est du niveau d'un Slippery de Bon Jovi, du premier Tyketto enfin des petits albums dans le genre. Les deux premiers du combo étaient deja très bons mais là ils frôlent l'excellence. L"arrivée de Gronwald n'y est sans doute pas pour rien tellement ce type respire la classe. Mais y'a pas que ça, ce qui frappe en plus du son et de la prod c'est la qualité des titres tous meilleurs les uns que les autres avec une préférence pour ma part pour Need Her que je kiffe grave. L'année commence fort avec ce Address qui figurera automatiquement dans mon top 5 de fin d'année. BUY OR DIE !
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

Commentaires

  • GHOST Prequelle

    pascal
    Hahahaha grosse claque live au ...

    Lire la suite...

     
  • JAMES CHRISTIAN Craving

    MetalDen
    En effet il sort de son registre ...

    Lire la suite...

     
  • VEGA Only Human

    MetalDen
    Plutôt bon à mon gout ! Notamment ...

    Lire la suite...

     
  • YOUNG GUN SILVER FOX West End Coast

    Eagles05
    Hello ! pour ceux que ça ...

    Lire la suite...

     
  • WILLIAM SIKSTROM Running Out Of Time

    Eagles05
    De la bombe west coast ! et en ...

    Lire la suite...

     
  • VEGA Only Human

    Eagles05
    Dommage J'avais été emballé par ...

    Lire la suite...

     
  • GHOST Prequelle

    FranckAndFurious
    Pop n'est pas un gros mot pour ...

    Lire la suite...

     
  • GHOST Prequelle

    MetalDen
    Pas du tout le même ressenti ...

    Lire la suite...

     
  • TOTO 35th Anniversary Tour - Live In Poland

    FranckAndFurious
    Toto et moi, c'est je t'aime ...

    Lire la suite...

     
  • Phil Mogg - Bientôt Lights Out pour UFO après la tournée des 50 ans !!!

    Iceman
    Au moins, je les aurais vu ...

    Lire la suite...

     
  • RIP Jacques Grande - Les Variations

    noelle martins noell
    qui pourrait me donner des ...

    Lire la suite...

     
  • JUDAS PRIEST Firepower

    MetalDen
    Dans mon top 5 pour l'instant !

    Lire la suite...

     
  • ALICE COOPER Paranormal

    MetalDen
    Un petit peu a la bourre pour le ...

    Lire la suite...

     
  • DDENT Toro

    MetalDen
    C'est vrai que c'est une ...

    Lire la suite...

On Line :

Nous avons 694 invités et aucun membre en ligne