0
0
0
s2smodern

Le principal reproche fait à LIFEHOUSE est son évolution vers une pop/rock mélancolique quelque peu éloignée de ses fracassants débuts (rappelez vous l'énorme tube Hangin By A Moment et son énergie brute).
Peut-être Jason Wade s'est-il senti menacé après le relatif échec commercial du deuxième album et a voulu rechercher à tout prix le hit single ce qui fut fait avec la ballade You And Me, gros succès Outre Atlantique et grâce à laquelle le groupe a sauvé sa peau (l'album a frisé le million de copies). Le problème avec ce genre de manoeuvre, c'est que l'on risque de perdre tout ou partie de son auditorat le plus fidèle pour ne gagner qu'un public labile qui se désistera pour le prochain groupe en vogue du moment. On annonçait un album plus rock : je confirme, surtout par rapport à l'album précédent (pas difficile, il faut dire). Les compositions sont surtout plus variées même si la patte Lifehouse est très (trop?) présente et si une fois de plus on aurait préféré une production moins policée, plus agressive encore avec un son de guitares plus consistant. La faute à Jude Cole dont la carrière solo était franchement pop ? Ron Aniello et Brendan O'Brien responsables du son des débuts ne sont plus aux commandes et le côté alternatif moins présent donc. Toutefois, on perçoit les influences "post-grunge" typiques des débuts du groupe ça et là comme sur le bouillonnant Disarray, premier titre de l'opus, un morceau efficace comme Jason n'en avait composé depuis longtemps et qui remet les pendules à l'heure ! Ou le single First Time que l'on trouve au départ un peu trop typique du groupe (guitares plombées sur le refrain après un couplet plus aéré, on connait !) et puis après les premières écoutes on se surprend à siffloter le refrain. Les titres sont globalement plus enlevés comme si Jason avait moins de pression sur les épaules et qu'il avait eu carte blanche sur le plan artistique pour composer de façon la plus libre possible. Ceci est parfaitement illustré par Who We Are ou Make Me Over, assez dynamiques, ou le puissant et étonnant The Joke. Bref, aucun ennui à l'écoute de cet album, les ballades sont réussies : que ce soit Broken (un tube en puissance encore meilleur dans sa version live). On dirait du BRYAN ADAMS tellement la voix de Jason et les arrangements sont mélodiques. En tout cas la prod avec ses violonnades et ses voix doublées sur le refrain vise clairement le Billboard (dommage ou pas, je vous laisse juge...) ; ou encore Learn You Inside Out où une fois n'est pas coutume, l'accompagnement est au piano. Belle surprise avec cette intro à la ELTON JOHN. Whatever It Takes est super mélodique, dommage que le mixage ne rende pas totalement hommage à la superbe mélodie ; avec plus de hargne le titre aurait été super ! Easier To Be est très lègère (on est au Club Med !!!?, dommage que le "pont" n'ait pas été inclu au refrain), encore une surprise tant on avait des fois l'impression que Jason supportait tous les malheurs du monde avec sa propention pour les ambiances mélancoliques. Bref cet album est assez varié et même si il accuse une petite baisse de régime sur la fin (Mesmerized et Bridges sont en dessous), il est plus consistant que le précédent où on s'ennuyait par moments. A noter un cadeau pour les fans : Storm est la reprise d'un titre de BLYSS, premier groupe de Jason Wade sorti en indépendant et très difficile à trouver à un prix décent. Intro A Capella qui nous rappelle la qualité de la voix de son chanteur. Les arrangements aériens mi claviers mi guitares sont superbes de par leur discrétion ; le genre de titre à écouter au casque et qui permet totalement de s'évader de ses soucis quotidiens. Je dis donc bravo et Lifehouse signe probablement son meilleur album depuis ses fracassants débuts en 2001.


Highlights : Disarray, First Time, Whatever It Takes, Who We Are, Broken, Make Me Over, Storm...

Tracklist : Line Up :  
01. Disarray
02. First Time
03. Whatever It Takes
04. Who We Are
05. Broken
06. The Joke
07. Easier To Be
08. Make Me Over
09. Mesmerized
10. Bridges
11. Learn You Inside Out
12. Storm
Jason Wade (chant + guitare)
Bryce Soderberg (basse + choeurs)
Rick Woolstenhulme Jr (batterie + piano)
am

 

Label : Geffen
Sortie : 19/06/2007
Production : Jude Cole + Lifehouse


Discographie :

No Name Face (2000)
Stanley Climbfall (2002)
Lifehouse (2005)
Who We Are (2007)
Smoke And Mirrors (2009 )


Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL MYSPACE

 

Notes des visiteurs :

Avis de Bruno (29/04/09) 95/100
Un bien bel album de Pop/Rock moderne .
Les 5 ers titres sont a tomber ! De la bombe .
Apres une petite baisse de régime , mais on finit en beauté avec une tuerie " Storm " .
 
Avis de Plunk (19/08/07) 90/100
bon, tout juste reçu, je vais m'essayer à un commentaire très à chaud, après (en fait, pas après, mais pendant) une seule écoute. Et ça démarre fort avec Disarray, qui laisse à penser que l'album est nettement plus rock que le précédent, et aussi plus carré mélodiquement. Sentiment qui se confirme on ne peut plus avec le single First Time. Je n'en démords pas, ce titre est un de mes préférés du groupe, à ranger parmi les perles des deux premiers albums et surtout du premier qui en contenait à mon avis davantage que le 2eme. Du Lifehouse pur jus, meme si certains pourront y voir des réminiscences de morceaux du passé par moment. Le résultat est étincelant et pour moi, c'est le principal ! Pas de révolution sur Whatever It Takes, mais encore un morceau à l'atmosphère super agréable, et comme d'hab réhaussé par la superbe et chaude voix de Jason Wade. Je vais pas détailler chaque titre, rassurez vous, ce serait trop barbant, et hydra l'a très bien fait, je dirais juste que pour moi, ce disque est une excellente surprise après un précédent qui manquait de mélodies marquantes à mon avis. Seul reproche, une deuxieme partie d'album un peu moins forte que la premiere (mais c'est peut etre du à la fatigue, j'y reviendrai plus tard si je change d'avis après d'autres écoutes)
 
Avis de fab (01/08/07) 93/100
je sais pas si c'est l'apport de jude cole mais le debut du cd est exceptionnel, des titres pop rock d'une intensite rare et puis comme le bon jovi a partir de the joke on retombe un peu ds la monotonie avec des titres moins inspires qui s'enchainent, 3 au moins, apres revient le bon sur 1 titre pr retomber ds la monotonie, un album inegal mais qui merite qd mm une grosse note au vu du debut; a ecouter avec la fction shuffle
 
Avis de queeny (06/07/07) 85/100
Bon Album
Mention spéciale à la superbe ballade STORM

 

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 407 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • ROBBIE ROBERTSON - How to become Clairvoyant - La chronique de l'album solo de l'ex guitariste de THE BAND

    MetalDen
    J'étais passé à côté de cet ...

    Lire la suite...

     
  • KHYMERA - Master Of Illusions - La chronique

    MetalDen
    En effet très bonne production ...

    Lire la suite...

     
  • KATATONIA - City Burials - La chronique

    MetalDen
    arf ! Behind The Blood, quel ...

    Lire la suite...

     
  • HAREM SCAREM - Change The World - La Chronique

    Claude Blais
    D'accord avec Fab: un excellent ...

    Lire la suite...

     
  • HAREM SCAREM - Change The World - La Chronique

    MetalDen
    Beaucoup aimé aussi cet opus, pas ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)