0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

abilene take no prisoners rock n roll

Premier opus pour ce combo au style Rock Sudiste, né au milieu des années 80 et originaire des Pyrénées Atlantiques.

A l'origine, ABILENE  est composé de Didier Céré au chant, de Pat Vandenbroek à la batterie, Thierry "Pépone" Perez à la basse, puis de Jean Michel Calleja et Jean Delteil aux guitares. Influencée par des groupes tels que ZZ Top, Lynyrd Skynyrd, ou, Molly Hatchet, la formation, au look Texan, rode son répertoire en se produisant, d'abord, en Béarn. Survient un premier Turn Over avec les départs de Pat, remplacé par Daniel Quenard à la batterie, et, de Jean Delteil remplacé par Jean-Pierre "Cricket" Médou à la guitare. Le groupe repart de plus belle, se produit un peu partout en Aquitaine, et, du coup, de par ses énergiques prestations scèniques, se forge une furieuse réputation. Les Palois remportent, meme, un Tremplin Rock organisé par Radio France et gagnent la possibilité d'enregistrer un 45 Tours (Malaise à Nogalès / Le Blues de John) qui sortira en 1987.
Là, le groupe accentue sa notoriété, ce qui lui permet d'assurer les premières parties de Dr Feelgood, des Inmates, ou, encore, Little Bob Story. Quelques concerts plus tard, le groupe finira par se séparer, laissant chaque membre suivre sa route vers de nouveaux horizons. Trente Etés Indiens ont passés, et, le chanteur Didier Céré décide, donc, de remonter ABILENE. Il fait appel à ses anciens acolytes, tous acceptent, sauf le bassiste Thierry Perez, remplacé par Pascal "La Huche" Davant (ex-Boneshaker).

Ainsi, en 2019, après quelques prestations destinées à ressouder le groupe et reprendre contact avec la scène, ABILENE retrouve le chemin des studios pour enregistrer ce "Take No Prisoners Rock'n'Roll". Ce sera en Béarn, au Studio Klepkin de Monein et au Celestine Records Studio de Pau. L'enregistrement sera, ensuite, masterisé à Austin (Texas) par Jerry Tubb (Calvin Russell, Omar And The Howlers), et puis, grace à un Financement Participatif, le disque sortira en Janvier 2020.

Dès l'entame, sur La Rade des Zombies, le ton est donné. Il s'agit d'une adaptation, en Français, du "Radiation Ranch" des Stray Cats, avec son intro clinquante basse/batterie, un son de guitare chromé avec un bon gimmick mélodique, suivi de la voix rauque et puissante de Didier Céré qui nous entraine, par le texte, sur la fameuse Route 66. Memes sonorités issues des 50's, d'abord, sur "Summertime Blues", le grand classique d'Eddy Cochran, avec sa voix en réverb et son solo de guitare bien chaud, mais, aussi, sur le Red Hot, de Billy Lee Riley, avec son alternance de solos à deux couleurs, ou, encore, sur le tubesque, Malaise à Nogalès, adaptation Française du "You'll Know Better" des Jumpers, avec son refrain fédérateur et son bon gimmick vocal en fin de titre. Toujours dans l'esprit U.S, cette fois aux accents Southern, ça groove un max sur le "Keep Your Hands To Yourself" des Georgia Satellites, avec ses accords partiels très Chuck Berriens un peu plus endurcis, distillés par Jean Michel Calléja, et, avec la belle ligne de basse signée Pascal Davant. Exit la patrie de l'Oncle Sam, créatrice du Rock'n'Roll, direction la perfide Albion, terre toute aussi fertile en matière de standards du Rock. Ainsi, on se régale sur deux morceaux du groupe SLADE aux refrains imparables. D'abord, sur "Cum On Feel The Noize", et, ensuite, sur "Gudbuy T'Jane", avec le timbre de voix de Didier Céré plus clean que celui du chanteur Nicky Holden, à la gouaille plutot Cockney, parfois crispante. En plus Hard, on est, d'abord, happé par le trés entrainant, Race With The Devil, du groupe GUN, avec son gimmick de guitare mélodique, mais, aussi, par l'excellent Bomber, le standard de Motorhead, mené tambour battant par Daniel Quenard, avec un solo incandescent de Jean-Pierre Médou triturant, sur les cordes de sa guitare, des notes hurlantes et paroxysmiques. Enfin, le groupe nous offre une adaptation émouvante du "Heroes" de David Bowie, rebaptisé par Didier Céré, "Sergio, My Hero", en hommage à son Frère qui se bat, avec courage, contre la maladie.

Bref, vous l'aurez deviné, voilà un bel album de reprises Rock survitaminées, parfaitement adaptées, bien renregistrées et qui s'écoutent très agréablement. C'est un retour gagnant, donc, pour ABILENE qui revient, plus fort que jamais, poursuivant sa route avec pour principal objectif de continuer à prendre du bon temps, et, surtout, d'en offrir, encore d'avantage à son public toujours fidèle. Alors, si ABILENE passe près de chez vous, surtout ne laissez pas passer l'occasion d'aller voir ce formidable combo aux musiciens talentueux, qui, entre autre, adapte, aussi, sur scène, des titres de Steppenwolf, ZZ Top, Lynyrd Skynyrd, ou, encore, Johnny Winter. Bref, ambiances Bécanes et Rock'n'Roll, garanties! D'ici là, vous pouvez, déjà, vous rassasier avec cette galette bien chaude. A écouter en boucle !  

Tracklist :
1- Le rade des zombies ( D. CERE / B.SETZER )
2 - Summertime blues ( E.COCHRAN )
3 - Malaise à Nogales ( D.CERE / B.KOZAK )
4 - Gudby TJane ( N.HOLDEN / J.LEA )
5 - Race with the Devil ( A.GURVITZ )
6 - Bomber ( L.KILMISTER / P.TAYLOR / E.CLARKE )
7 - Sergio my hero ( D.CERE / D.BOWIE / B.ENO )
8 - Red hot ( B. LEE RILEY )
9 - Cum on feel the noize ( N.HOLDEN / J.LEA )
10 - keep your hands to yourself ( D.BAIRD )



Line Up :
Didier CERE : lead voc , guit .
Jean-Pierre "Criquet" MEDOU : back voc , guit .
Jean-Michel CALLEJA : back voc , guit .
Pascal "Lahuche" DAVANT : bass .
Daniel Quenard : drums




Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

ABILENE - Take no prisoners Rock'n'Roll - 4.8 out of 5 based on 4 votes

Connexion

On Line :

Nous avons 719 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • R.I.P. EDDIE VAN HALEN - Le guitariste est mort à l'âge de 65 ans des suites d'un cancer

    MetalDen
    Il devrait ! Immense perte en ...

    Lire la suite...

     
  • R.I.P. EDDIE VAN HALEN - Le guitariste est mort à l'âge de 65 ans des suites d'un cancer

    Firefly
    Putain de cancer, il va nous ...

    Lire la suite...

     
  • CHRIS ROSANDER - King Of Hearts - Chronique

    Eagles05
    Merci pour cette excellente ...

    Lire la suite...

     
  • RAMOS - My Many Sides

    Fab
    Petite précision ce n' est pas ...

    Lire la suite...

     
  • ONE DESIRE - Midnight Empire - La chronique

    MetalDen
    Écouté en boucle ces jours ci ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)