0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

michael monroe one man gang

Dans un monde de faux semblants et d’opportunismes, il est des types dont le parcours hors normes devrait faire l’unanimité ou du moins consensus, en tout cas inspirer un respect maximum dû à leurs rangs.

MICHAEL MONROE est de la race de ces seigneurs-là car aujourd’hui encore, son influence tutélaire déteint sur tout ce que la planète compte de Hard-Glam et de Punk’n’Roll… Quelle aura donc été son erreur ? D’être né en Finlande évidemment, un pays 30 fois plus petit que les USA, mais aussi d’avoir laissé son groupe phare de l’époque copiner avec les allumés notoires de Mötley Crüe. Pour bien comprendre de quoi on parle, il faudra au préalable se procurer les compilations This One´s for Rock’n’Roll ( HANOI ROCKS- 2008 ) et The Best ( MICHAEL MONROE- 2017 ) ainsi que son nouvel album en date ONE MAN GANG. Car au-delà de la densité incroyable de cette musique résumée ici en 5 petits CDs seulement, on constate que depuis la mort forcée d’HANOI ROCKS (matez The DIRT pour toute info complémentaire), MICHAEL MONROE aura ressuscité par 3 fois : en solo dès 1989 (avec Not Fakin’ it et le hit « Dead, Jail or Rock’n’Roll » avec Axl Rose dedans), avec Hanoi Revisited en 2002, et le MICHAEL MONROE BAND depuis 2010…. Les coups durs de la vie ont fait que MICHAEL MONROE a dû à chaque fois repartir de zéro pour accomplir son destin (comprendre vivre le rock’n’roll dream 24h/24, 365 jours par an ! ), mais sa dernière renaissance est sans doute la plus remarquable: C’est celle qui lui aura permis de s’affranchir totalement d’Andy Mc Coy, le patron dictatorial d’HANOI ROCKS et sans la moindre déperdition en qualité s’il vous plait ! Si vous cherchez le graal sur le chemin tortueux de l’exigence, du positivisme comme mantra de vie et d’une auto-détermination de forcené, vous frappez à la bonne porte chez MICHAEL MONROE ! Car contrairement aux apparences, il a bien plus à voir avec Alex Harvey, Bon Scott ou David Johansen qu’avec Vince Neil, Brett Michaels (ben voyons…J’y reviens juste après) ou Stephen Pearcy. Et lui demeure plus que vivant aujourd’hui ! Ric Browde, le producteur du 1er carton de Poison (4 millions de copies vendues aux USA) aura beau s’en excuser ad vitam eternam sur le thème du « Désolé mais on t’a tout volé, mec ! » que MONROE ne déviera pas de sa route pour autant ou si peu en l’occurrence… Opportunisme commercial versus une vision intransigeante de l’art ? Aujourd’hui encore, MICHAEL MONROE a une haute idée de la manière dont il doit concocter son Rock’n’roll et préfèrera toujours pouvoir se regarder dans la glace chaque matin plutôt que devoir transiger avec le business et les exigences du moment…

Ah si, c’est quand même arrivé une fois lors d’une association foireuse avec Steve Stevens pour le projet Jérusalem Slim formaté Mötley Crüe à l’époque ( outch ! ) et totalement décrié par Michael et Sami Yaffa aujourd’hui. C’est vous dire l’intégrité de ce combo dont le style se résume à tout ce que le Rock offre de meilleur depuis 50 ans : Mott the Hoople, New York Dolls, Alice Cooper, Cheap Trick, Ramones, Dead boys, The Damned… Sans oublier Little Richard, Mick Jagger et Motörhead dont MICHAEL MONROE est un fan absolu. Oui les amis, j’ai bien dis ROCK et surtout pas Glam Bubble-gum Poster boy, ce dont Michael ne veut même plus entendre parler aujourd’hui ! Les MONROES (c’est le surnom de son groupe) sont un gang soudé autour de son leader qui fonctionne comme une démocratie où chacun est appelé à contribuer en fonction de ce qu’il apporte (même si c’est toujours le chef qui tranche au final). « Je n’ai aucun problème à remplacer mes titres par ceux de Steve ou Rich s’ils sont meilleurs que les miens ! ». Ça se passe comme ça avec MICHAEL MONROE: L’honnêteté et la consistance toujours, avant toute autre considération.

Laissons par exemple Captain Sensible ouvrir lui-même ce nouvel album avec un solo foudroyant dont il a le secret. Mais ce title track in your face n’est pas forcément représentatif de ONE MAN GANG dans son ensemble. Cette fois MONROE a décidé d’ouvrir son style vers des titres plus mélodiques et moins typés Punk-Rock qu’à l’accoutumé, comme le fantastique In The Tall Grass, où il est carrément irrésistible dans sa manière de moduler les lignes vocales. Steve Conte, le Johnny Thunders des temps modernes (la dope en moins !) élève ici son songwriting à un niveau jamais atteint jusqu’alors, tout comme le dernier venu Rich Jones d’ailleurs. Avec Junk Planet, il apporte sur un plateau un titre qu’il avait enregistré il y a 10 ans avec ses Crazy Truth. The Pitfalls of being an Outsider et son riff turbo-compressé à la Steve Jones ( période Cold Metal ) est doté d’un refrain puissant qui lèvera les clubs du monde entier, dont La Maroquinerie le 29 Octobre 2019  ! Wasted Years, en plus d’un riff hypnotique, contient un solo fulgurant de Nasty Suicide ( enregistré en 2 prises live selon Michael : On peut le croire !), ce titre-là fera sans problème le job de prochain single après l’actuel Last Train to Tokyo. Doit-on à Sami Yaffa l’espagnolade de Heaven is a Free State, lui le résident Mallorquin ? Citons encore un fabuleux Low Life in High Places plus contemplatif, quoique cette notion est toute relative avec Michael… Encore une ligne mélodique vocale sublime et quelques conseils de vie distillés en filigrane, merci à vous Mr. MONROE !

ONE MAN GANG, c’est 40 mn de grand-huit au pays des merveilles du Rock et accessoirement son meilleur album à ce jour… Et Dieu sait qu’on a tous besoin d’un MICHAEL MONROE pour sauver en urgence la planète Rock’n’Roll, ici et maintenant ! ONE MAN GANG est sorti le 18 Octobre 2019  chez Silver Lining Music.


Tracklist :
01. One Man Gang
02. Last Train To Tokyo
03. Junk Planet
04. Midsummer Nights
05. The Pitfalls Of Being An Outsider
06. Wasted Years
07. In The Tall Grass
08. Black Ties And Red Tape
09. Hollywood Paranoia
10. Heaven Is A Free State
11. Helsinki Shakedown
12. Low Life In High Places


Line Up :
Michael Monroe - chant, sax et harmonica
Rich Jones - guitare et voix
Steve Conte - guitare et voix
Sami Yaffa - basse
Karl Rockfist - batterie


Label : Silver Lining Music 
Sortie : 18/10/2019

Discographie :
Nights Are So Long (1987)
Not Fakin' It (1989)
Peace of Mind (1996)
Life Gets You Dirty (1999)
Take Them and Break Them (2002)
Whatcha Want (2003)
Another Night in the Sun: Live in Helsinki (live album) (2010)
Sensory Overdrive (2011)
Horns and Halos (2013)
Blackout States (2015)
One Man Gang (2019)

Hanoi Rocks albums

Bangkok Shocks, Saigon Shakes, Hanoi Rocks (1981)
Oriental Beat (1982)
Self Destruction Blues (1982)
Back to Mystery City (1983)
All Those Wasted Years (Live) (1983)
Two Steps from the Move (1984)
Rock & Roll Divorce (Live) (1985)
Twelve Shots on the Rocks (2002)
Another Hostile Takeover (2005)
Street Poetry (2007)



Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

MICHAEL MONROE - One Man Gang - 4.5 out of 5 based on 2 votes

Connexion

On Line :

Nous avons 1550 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

Commentaires

  • LEPROUS - Pitfalls

    MetalDen
    Déçu aussi, espérons que c'est ...

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Fils De Lutte

    MetalDen
    4/5 pour moi, excellent opus !

    Lire la suite...

     
  • JIM ANDERSON GROUP - I Belong

    MetalDen
    Chouette découverte, il y a ...

    Lire la suite...

     
  • Robert TEPPER - Better Than The Rest

    Laigre
    Un des mes albums préférés ...

    Lire la suite...

     
  • VOLBEAT - Rewind, Replay, Rebound

    MetalDen
    wow ! Fab enthousiaste sur ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)