0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

Écrire une chronique n'est pas une chose facile.

Car pour parler d'un disque et émettre un avis genre «J'aime» ou «J'aime Pas», il faut savoir choisir les mots justes (ne pas parler de ratage par exemple), les tournures de phrases qui vont bien.

L'argumentaire reste incontournable et doit rester constructif.
Il faut aussi par le biais d'une introduction judicieuse, attirer l'attention et donner envie au lecteur de lire la chronique jusqu'au bout.
Si le disque ou l'artiste chroniqué a une histoire atypique c'est un plus pour alimenter le propos.

Un peu de passion ou de colère selon le cas sont des ingrédients qui vont donner du piment aux propos et animer le cas échéant des débats.

Le but final est bien sur de faire partager une passion, une culture musicale en toute humilité que l'on soit d'accord ou pas d'accord.
Mais je vais vous dire que tout cela n'est pas le plus difficile. Le plus dur c'est d'être objectif et croyez-moi cela n'est pas aussi évident qu'il n'y paraît.
Vous l'aurez compris, pour cette chronique, l'introduction c'est fait. Passons maintenant à l'histoire de ce disque de TOM DE LUCA.

Cet artiste a commencé sa carrière comme songwriter aux côtés de TAYLOR RHODES qui a, entre autre, écrit pour CELINE DION, JOE PERRY et AEROSMITH pour lesquels il a composé Crying. Après avoir écrit un tube à la chanteuse Allemande JENNIFER RUSH, DE LUCA se voit confier l'écriture de la moitié des titres de l'album The Deed Is Done de MOLLY HATCHET. Dans la foulée en 1985, le label Epic lui propose un contrat afin d'enregistrer son propre album solo sous la houlette du producteur JAMES GUTHRIE (PINK FLOYD). Accompagné par RHODES, ils travaillent d'arrache pied pendant un an.
En 1986, quand l'album est prêt à sortir, un changement à la tête du label va tout bouleverser. Le staff qui jusque là s'occupait de la promotion de l'album est viré. Le disque voit le jour sans aucune publicité et finit dans les bacs de la façon la plus anonyme possible.

Ecœuré de voir un an de travail partir en fumée, TOM décide de ne pas donner suite et retourne à l'écriture.
Plus de 20 ans se sont écoulés, que reste-il de ce disque ? Pour moi, il n'y a pas photo, cet album reste une référence en la matière. Du Glam Rock ponctué d'harmonica sur
Chevy 57 jusqu'à Love Train au Boogie irrésistible. Il faut bien l'avouer les compositions fourmillent de trouvailles. La légèreté de Runaway Hearts où la douceur d'un saxophone vous susurre des notes chatoyantes aux oreilles n'a d'égal que les refrains de Fire In The Night, Down To The Wire ou Don't Need Your Kind Of Love digne d'ALICE COOPER.
Les guitares ne sont pas à la traîne sur cette galette. Pour vous convaincre, une seule chose à faire, montez le son de votre chaîne HI-Fi sur
Dirty Fingers, Going The Distance ou Betrayed. N'oubliez pas de prévenir vos voisins au préalable. La direction décline toute responsabilité en cas de troubles du voisinage.
A l'époque l'album ne comprenait que 10 titres, 10 bombes. Sur cette réédition, il y en a trois de plus et je ne vais pas m'en plaindre.

Ce type avait vraiment un talent fou d'écriture et comme chanteur/guitariste, il se débrouillait plutôt bien. Ce disque est unique en son genre, un must de l'AOR typé Rock passé inaperçu à l'époque et je comprends mieux la frustration engendrée.

Je finirais en remerciant une fois de plus le label Yesterrock pour remettre sous les feux de la rampe un tel monument.

Quant à vous Messieurs DE LUCA et RHODES, merci pour toutes ces chansons, c'est grâce à vous que cette chronique existe.

 

 

Highlights : Tous

Tracklist :Line Up :  
01. 57 Chevy
02. Runaway Hearts
03. Chasing Shadows
04. Dirty Fingers
05. Fire In The Night
06. Down To The Wire
07. Going The Distance
08. Stone In Your Heart
09. Betrayed
10. Reunion
Bonus Tracks :
11. Don't Need Your Kind Of Love
12. Can't Stop Love Can't Stop Money
13. Love Train
Tom De Luca(chant, guitare, harmonica)
Derek O'Neil (guitare)
Gary Barnacle (saxophone)
Danny Schogger (clavier)
Mickey Feat (basse)
Jamie Lane (batterie)
am

 

Label :Sony/Yesterrock 
Sortie :1986/2009
Production :James Guthrie 


Discographie :

Down To The Wire (1986)

 

 

 

 

Notes des visiteurs :

Comments:

Commentaires   

#2 wolff stephane 17-01-2012 18:31
comme dit par fab,il faut plusieurs écoutes pour vraiment s’imprégner de la musique et du chant de Tom de Luca,mais une fois la bête adoptée, il s avère être un fabuleux opus
#1 Fab 19-12-2011 15:09
j'ai rentre cet opus dernièrement, je ne connaissais pas avant, cet album est déroutant des styles de ziques assez différent c'est assez rock par moment et puis aor a d'autres instants/la voix de De Lucas est aussi particuliere et pourra peut être en rebuter plus d'1/au final ca reste un bon album que plusieurs écoutes font apprécier, je dirais que c'est un peu du Billy Squier en mieux/a découvrir en tout cas

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 526 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • R.I.P. Paul Raymond - Le guitariste / claviériste d'UFO est décédé à l'âge de 73 ans

    Gilles
    que dire.......vraiment une ...

    Lire la suite...

     
  • MIKE TRAMP Stray From The Flock

    FranckAndFurious
    4,5/5 : T(r)ampéré je serai ...

    Lire la suite...

     
  • MÖTLEY CRÜE The Dirt Soundtrack

    FranckAndFurious
    Sympathique film, ou plutôt ...

    Lire la suite...

     
  • MÖTLEY CRÜE The Dirt Soundtrack

    Gilles
    Je vais le prendre , je ...

    Lire la suite...

     
  • MÖTLEY CRÜE The Dirt Soundtrack

    MetalDen
    Des inédits très moyens, voire ...

    Lire la suite...

     
  • FM - The Italian Job

    MetalDen
    5/5 pour moi - Un vrai plaisir ...

    Lire la suite...

     
  • MÖTLEY CRÜE The Dirt Soundtrack

    Gilles
    J'ai jamais été un fan de ce ...

    Lire la suite...

     
  • FABIENNE SHINE Dont Tell Me How To Shake It

    Emmanuel Ascher
    Depuis toujours, le rock’n’roll ...

    Lire la suite...

     
  • MÖTLEY CRÜE The Dirt Soundtrack

    FranckAndFurious
    Apparemment Barjozo a du se ...

    Lire la suite...

     
  • ROSS THE BOSS - Interview lors du Magic Tour de Shakin' Street - Toulouse - 21/01/2019

    Gilles
    Merci pour la traduction, génial ...

    Lire la suite...

     
  • NIVA Magnitude

    Radakka
    Ha j'avais pas vu l'année...lol ...

    Lire la suite...

     
  • NIVA Magnitude

    MetalDen
    Cool de commenter une chronique ...

    Lire la suite...

     
  • NIVA Magnitude

    Radakka
    Bonjour Messieurs, ou peut ...

    Lire la suite...

     
  • SHAKIN' STREET - Interview Fabienne SHINE - Toulouse - 21/01/2019

    MetalDen
    Merci les gars, vos retours ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus