0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

annee 1971 cru exceptionnel dans l histoire du rock

En cette année 2021, en matière de sortie d'albums, dans notre bonne vieille Rédaction de Rock Meeting, nous célébrons de nombreux cinquantenaires, et, pour cause, "La Pop Music" du début des années 70, vaste mouvement sans précédent englobant la plupart des styles et courants musicaux, nés Outre-Manche et Outre-Atlantique, allait nous servir une pleiade de galettes vinyles à toutes les sauces, qui plus est, très caloriques sur le plan qualitatif.

 Alors, avant d'aborder l'année 1971, j'évoquerai, si vous le permettez, et, succintement, quelques disques sortis pendant l'année 1970, et, qui sont devenus des "Must" avec le temps.

Aussi loin que je m'en souvienne, l'achat de mon premier album remonte à mes 15 ans, en 1970, et, c'était "Nador", le premier opus d'un groupe Français qui s'appelait les VARIATIONS. Un groupe fantastique, le seul en France, capable, à l'époque, de se hisser au niveau des formations Anglaises ou Américaines. Dans la foulée, j'optais pour le premier opus de BLACK SABBATH, et, celui d'URIAH HEEP, tous deux sortis en 1969. Deux groupes Anglais dont j'allais devenir Fan jusqu'à nos jours.

Effectivement, ce sera bien  l'Angleterre, mais, aussi, les Etats-Unis, qui, en 1970, nous offrirent les meilleures pépites qui font, désormais, partie de la légende du Rock.

Ainsi, mes premiers coups de coeur, et, non des moindre, furent, cette année là, pour le "Cosmo's Factory" du CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL, le "Déjà Vu" de CROSBY, STILL, NASH And YOUNG, "In Rock" de DEEP PURPLE, "Paranoid" de BLACK SABBATH, "Band Of Gypsys" de JIMI HENDRIX, le "Live At Leeds" des WHO, le "Fun House" des STOOGES, et, le LED ZEPPELIN III.

1970, fut, aussi  l'année de la disparition tragique de JIMI HENDRIX, plus exactement: le 18 Septembre. Jimi fut retrouvé inanimé, dans son appartement de Londres, étouffé par son vomis pendant son sommeil. Deux semaines plus tard, le 04 Octobre 1970, c'est au tour de JANIS JOPLIN, d'etre retrouvée morte d'une overdose dans un Motel à Hollywood.

 Venons en, maintenant, à l'année qui nous interesse: 1971.

Donc, début 1971, avec mes étrennes de Noel et du Premier de l'An, je complétai ma discothèque vinyle avec d'autres sorties de 1970, à savoir le "Fire And Water" des FREE,  "Get Your Ya-Ya's Out" des ROLLING STONES, "Morrison Hotel" des DOORS, et, "Abraxas" de SANTANA. J'achetai également "Pearl", l'album posthume de Janis Joplin, produit par l'excellent Paul Rothchild, également Producteur des Doors.

Mars 1971, je découvre "Aqualung", le quatrième disque de JETHRO TULL. Un concept album avec des titres bien Heavy comme "Aqualung", "Hymn 43", ou, encore, le standard "Locomotive Breath", véritable Hit, sorti en 45 Tours.

Au mois d'Avril, ce sont les ROLLING STONES qui font leur retour avec "Sticky Fingers". Je craque sur les titres les plus Rock comme "Brown Sugar", "Bitch" et "Can't Hear Me Knocking", mais, aussi, sur la ballade Country "Dead Flowers"" ou, le Blues "You Gotta Move".

Toujours en Avril, je me procure le "L.A Woman" des DOORS. C'est le dernier album enregistré par les DOORS avant le départ de Jim Morrison pour la France, où il décèdera le 3 Juillet. On y trouve deux grands standards du groupe, à savoir le très intense "L.A Woman", et, le sublime "Riders On The Storm", d'une beauté exceptionnelle que l'on peut, sans se tromper, propulser au panthéon des plus grands Chef d'Oeuvres de l'Histoire du Rock.

Fan de BLACK SABBATH depuis le premier album, en Juillet, je ne résiste pas à dépenser quelques deniers pour acquérir "Master Of Reality", avec, au dos de la pochette, les textes très réalistes écrits par le bassiste Geezer Butler. "Children Of The Grave" et "Into The Void" deviendront des classiques du groupe.

Un mois plus tard, à la mi-Aout, après avoir entendu "Won't Get Fooled Again" à la radio, je me précipite chez mon disquaire habituel pour écouter le nouvel album des WHO qui a pour titre "Who's Next". Outre le Hit précité devenu planétaire, "Baba O'Riley", "Bargain" et "Behind Blue Eyes" dominent les débats.

 En Septembre, je découvre "Electric Warrior", du groupe T.REX, un des groupes précurseurs du Glam Rock. L'esprit est un peu Bubble Gum, et, j'apprécie des titres tels que: "Mambo Sun", "Jeepster", et, surtout, "Get It On", qui fut un énorme tube à l'époque.

Octobre, c'est PINK FLOYD qui sort "Meddle" avec deux titres incontournables que sont "One Of These Day" qui ouvre le disque, et, l'énome "Echoes" qui occupe toute la deuxième face.

Novembre, c'est au tour de LED ZEPPELIN de sortir son IVème album. Une pochette sans aucune mention, mais, un contenu quasi magique avec des morceaux incontournables que sont: "Black Dog", "Rock'n'Roll", "The Battle Of Evermore", "When The Levee Breaks", ou, le légendaire "Stairway To Heaven", une des plus belles ballades de l'Histoire de la Musique.

Toujours en Novembre, je ne résistai pas au "Killer" d'ALICE COOPER, avec des titres alléchants comme "Under My Wheels", "Halo Of Flies", "Desperado", "Killer", ou, encore "Dead Babys".

Enfin, en Décembre, avec mon enveloppe de Noel, j'allais m'offrir deux albums Live sortis dans l'année, tous deux enregistrés au Fillmore. D'abord, celui du ALLMAN BROTHERS BAND, très Sudiste par son contenu, et, ensuite, celui d'HUMBLE PIE, avec sa superbe version dépoussiérée du "I Don't Need No Doctor" de Ray Charles.

Voilà quels furent mes choix musicaux parmi les albums sortis, à l'époque, sous l'étiquette "Pop Music". J'avoue volontiers posséder des gouts très éclectiques, dont je suis assez fier d'ailleurs, et, qui me sont bien utiles, aujourd'hui, dans ma fonction de Rock Critic.

Mais, ça n'était, là, que la partie émmergée de l'iceberg. 1971 fut, véritablement, un cru exceptionnel, et, parmi les autres productions, parues cette année là, toutes aussi marquantes dans l'Histoire du Rock, je citerai, entre autres, les albums suivants, et, vous en laisserai juge:

"Tarkus" d'EMERSON LAKE AND PALMER, "Fireball" de DEEP PURPLE, "Space In Time" de TEN YEARS AFTER, "Nantucket Sleighride" de MOUNTAIN, "Teenage Head" des FLAMIN' GROOVIES, le "Live" de STEPPENWOLF, "Imagine" de JOHN LENNON,  "Hunky Dory" de DAVID BOWIE,  "Fragile" de YES,  "Nurcery Crime" de GENESIS, etc.....

J'arreterai, là ,cette liste non exhaustive car il y en a encore beaucoup d'autres, et, dans des styles très différents. C'était ça la "Pop Music" du début des 70's, et, voilà pourquoi l'année 1971 fut un cru vraiment exceptionnel.

Tous ces albums sont sortis, il y a 50 ans, et, continuent de se vendre auprès des jeunes générations qui, par ailleurs, découvrent, aussi, le support vinyle, objet vintage s'il en est. Beaucoup de groupes actuels, labellisés Classic Rock, se sont, aussi, réclamés de cet héritage musical qu'ils ont, volontiers, intégré dans leurs compositions personnelles, perpétuant, ainsi, toutes les bonnes sonorités et vibrations de cette époque bénie, avec une technique d'enregistrement en perpétuelle évolution.

Pour ma part, depuis toutes ces années, j'ai toujours plaisir à écouter cette musique qui, non seulement, a bercé mon adolescence, mais, qui, encore, aujourdhui, me comble pleinement cinquante ans après. Voilà qui est dit!

Allez, le prochain épisode sera en 2022, pour évoquer avec vous, si vous le souhaitez, le cinquantenaire de mon année vinyle 1972. D'ici là, chers Lecteurs, portez vous bien, et, restez nous fidèles!  A bientot.  John MARKUS.

Comments:

You have no rights to post comments

Année 1971, Cru Exceptionnel Dans l'Histoire du Rock... - 5.0 out of 5 based on 1 vote

Connexion

On Line :

Nous avons 1659 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

12 Nov 2020 12:44 - John Markus
AC/DC - Power Up (#PWRUP) - Chronique
News
12 Sep 2021 15:00 - Barjozo
IRON MAIDEN - Senjutsu - Chronique
News
Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)