0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

WACKEN 05/08/2017 - Alice Cooper - Avantasia - Powerwolf - Amon Amarth ...

Pour ce dernier jour d'hostilités, on va la jouer cool. La journée du vendredi avait été bien intense avec de gros enchaînements de concerts, qui étaient tous de grande qualité.

Et on aurait pu en voir plus dans de meilleures conditions (piétiner dans 20cm de boue multipliant le temps de marche par deux !). Mais ça fatigue aussi. Après, les concerts du samedi commencent également plus tard puisqu'il n'y a rien avant midi sur les scènes annexes. Mais il n'y a rien pour motiver à ne pas faire les Allemands en camping. Certes, POSSESSED aurait été à voir sur la Faster mais c'était l'ouverture et on n'avait pas fini le petit déjeuner. RAGE sur la Louder aussi, mais je les ai déjà vus huit fois et on ne peut pas dire qu'ils changent beaucoup leurs shows. Le temps qu'on se bouge, on entend en fond BEYOND THE BLACK. Je n'aime pas trop le metal à chanteuses à la Epica ou Within Temptation mais eux, je les aime bien. Leur chanteuse est excellente en plus d'être mignonne et, sans que leur musique ait la moindre originalité, leurs titres sonnent bien. Après, pour être signés chez Universal dès leur premier album et jouer trois années de suite à Wacken, ils doivent être pistonnés :D De loin en tout cas ça avait l'air sympa !
Ne supportant pas les Cavalera, MAX & IGGOR CAVALERA RETURN TO ROOTS se fera sans moi ! Et pourtant j'aime bien "Roots", qui avait beaucoup tourné dans mon autoradio quand j'avais 19 / 20 ans. Mais le personnage de Maxou le rebelle est devenu trop insupportable pour moi donc je serai très bien au bar VIP à siroter des Troopers et des pale ales Motörhead.


Retour sur la Faster pour le premier concert complet de la journée avec POWERWOLF ! Je garde un excellent souvenir de leur prestation ici-même en 2015, car après deux jours de boue atroce ça avait séché et ils avaient littéralement réveillé le festival. Ils avaient fait la prestation qu'il fallait, aussi. Cette année, la gadoue n'a pas séché et le public est sur courant alternatif : soit c'est la folle ambiance, soit c'est complètement apathique. Pour Powerwolf, ce sera la grosse ambiance. Mais quoi de plus normal ? Les loups puissants de Sarrebruck ont l'art et la manière de mettre l'ambiance. Leur musique très festive et second degré s'y prête parfaitement. Ils ont des hymnes totalement imparables, qui sont taillés pour la scène. Les "Blessed and possessed", "Dead boys don't cry", "Aramata strigoi", "Sanctified with dynamite", "Resurrection by erection" et autres "We drink your blood" ont des refrains de folie qui réveillent bien Wacken. C'est d'ailleurs assez impressionnant à voir à l'écran au vu de la foule, même si on ne s'en rend pas compte quand on est dedans. Tout ce qu'on a envie de faire, c'est de chanter en choeur ! En terme de présence scénique, Attila Dorn assure en grand maître de cérémonie. Le jeu de scène horrifico-comique de Powerwolf fonctionne bien même de jour en plein soleil. Même sans bassiste sur scène, ça le fait. Je ferais juste un reproche au groupe, c'est qu'ils emploient toujours un peu la même recette (de bons riffs basiques, des gros refrains et des "hallelujah amen" un peu trop systématiques) et que leurs chansons finissent toujours par sonner un peu de la même manière. Mais c'est toujours efficace et c'est parfaitement taillé pour les festivals.

Setlist de POWERWOLF :

Blessed & Possessed
Army of the Night
Coleus Sanctus
Amen & Attack
Dead Boys Don't Cry
Sacred & Wild
Armata Strigoi
Let There Be Night
Resurrection by Erection
Werewolves of Armenia
All We Need Is Blood
Sanctified With Dynamite
We Drink Your Blood


On essaie ensuite de passer sur la Harder juste à côté pour voir ALICE COOPER... sans vraiment y arriver. C'est la seule fois du festival où il sera impossible de se frayer un passage pour pouvoir voir correctement. Impossible de s'approcher, d'avoir un peu de place à part derrière la console (où l'on ne voit donc rien de la scène). Trop de monde en même temps, entre les mouvements de foule convergeant vers la scène et ceux qui ne bougent plus et forment une masse compacte. Et le sol boueux amplifie tout ça. C'est juste insupportable ! C'est ce genre de chose qui peut faire détester Wacken, et les gros festivals de manière générale. J'ai rarement eu à me plaindre de la surpopulation à Wacken depuis 2009, quand ils ont enfin trouvé une solution pour avoir une circulation fluide sur le site. Il y a toujours eu énormément de monde mais avec un site bien adapté à la quantité de gens présents. Mais là, c'était pas possible ! Il faut dire aussi que je ne m'y attendais pas. On aurait dû se préparer pour se placer pls tôt. Certes, c'est Alice Cooper et il aurait pu (et dû) être tête d'affiche. C'est en tout cas le concert qui a eu de loin la plus grosse affluence de tout le festival. Vu de loin en tout cas, ça le faisait. Vincent Furnier était en voix, Nina Strauss à la guitare aussi belle que talentueuse, et le show grand-guignolesque était top malgré le fait que ce soit de jour et le son était parfait, de même qu'une setlist aux petits oignons. C'est dommage d'avoir vu ça de loin et sur écran, quoi...

Setlist d'ALICE COOPER:

Brutal Planet
No More Mr. Nice Guy
Under My Wheels
The World Needs Guts
Woman of Mass Distraction
Poison
Halo of Flies
Feed My Frankenstein
Cold Ethyl
Only Women Bleed
Paranoiac Personality
Ballad of Dwight Fry
Killer
I Love the Dead
I'm Eighteen
School's Out
Ace of Spades


S'ensuit une pause bien méritée, assis au bar VIP, et qui permet de récupérer des forces. Parce que, après, c'est AMON AMARTH ! Les Suédois sont là en sous-tête d'affiche, comme toujours ou presque. Mais il y a moins de monde pour eux que pour Alice Cooper juste avant (et c'est tant mieux). Je ne suis pas un grand partisan des gros groupes en cette période où ils arrêtent tous les uns après les autres (soit parce qu'ils ne sont plus en état, soit à cause des décès des uns et des autres) mais la place d'Alice était clairement la tête d'affiche. Cela étant, Amon Amarth sait très bien faire le job. Malgré tout, ces derniers temps, ils m'ont plutôt déçu. Déjà, je trouve "Jomsviking" très convenu, peu inspiré et manquant de puissance. Et en live, lorsqu'ils sont passé à Toulouse en avril, j'ai moyennement aimé leur show. La setlist était trop basée sur des morceaux récents et le show visuel donnait plus l'impression d'être au Puy du Fou qu'à un concert de metal. De plus, il y avait un peu trop d'écrans qui tuaient le côté live puisque le visuel semblait prendre le pas sur la musique. Sur une grande scène de Wacken, par contre, le show est similaire (avec cependant bien plus de pyros) mais est bien plus adapté à la configuration d'un gros festival qu'à celle d'une salle de 1500 personnes. Les Vikings sont en bonne forme et dégagent une bonne puissance qui leur manquait sur la tournée en salle. Leur décor de scène fait également beaucoup moins kitsch grâce à la pyrotechnie utilisée de la meilleure des manières. Les combats de guerriers vikings, au vu de la taille de la scène, sont remis à leur juste place : celle d'un ornement, d'un accessoire, alors qu'en salle ça éclipsait presque le groupe. Cerise sur le gateau : une spéciale guest habituée des lieux en la présence de Doro Pesch, qui vient pousser la chansonnette sur "A dream that cannot be". Ce n'est peut-être qu'un détail pour vous mais pour certains ça veut dire beaucoup :D
Au final, Amon Amarth délivre une prestation solide, telle qu'on attendait d'eux, et bien meilleure que sur la tournée printanière qui a précédé. Donc c'était bien :up:

Setlist d'AMON AMARTH :

The Pursuit of Vikings
As Loke Falls
First Kill
The Way of Vikings
Cry of the Black Birds
Deceiver of the Gods
Father of the Wolf
Death in Fire
War of the Gods
Raise Your Horns
A Dream That Cannot Be (with Doro)
Guardians of Asgaard
Twilight of the Thunder God


La suite, c'est une tête d'affiche horrible pour mes pauvres oreilles sur la Harder. En effet, je déteste AVANTASIA. Et ils vont jouer deux heures, avec un visuel fantastique et un son parfait. La scène est grandiose avec un décors de château en ruine à plusieurs niveaux, les pyros et le light show sont magnifiques et en prime ça se terminera par un magnifique feu d'artifice. Et puis Tobias Sammet et les organisateurs de Wacken ont fait venir des chanteurs de grande qualité pour l'épauler (mais le Tobi a l'art et la manière de ne jamais être éclipsé par des artistes au charisme et au talent bien supérieurs au sien :diable: ) comme Jorn Lande, Bob Catley, Eric Martin, Herbie Langhans, Amanda Somerville, Geoff Tate... C'est très bien fait, ça frôle même la perfection. A un détail près, petit mais fondamental : je n'aime pas les compos. Je n'ai jamais aimé Avantasia. Même au début, alors qu'au début des années 2000 le power mélodique avait le vent en poupe et que j'adorais 80% de ce qui sortait dans le style. Alors même que j'aimais bien Edguy ! Avec Avantasia, j'ai toujours eu une impression de surfait et d'artificiel, d'Edguy maquillé de grandiloquence mais sans inspiration, à part quelques morceaux vraiment bons comme "Sign of the cross" ou "Avantasia" (la chanson). J'ai toujours trouvé aussi que les guests prestigieux n'apportaient pas vraiment leur talent mais servaient surtout à mettre Tobias Sammet en valeur.
Soyons clairs : je ne regarderai pas ça deux heures. J'avais déjà vu deux fois Avantasia en live en 2013 avec trois semaines d'écart au Sonisphere Barcelone et au Hellfest, et je m'étais autant fait ch... que sur album. C'est beau, tout mignon, mais on a plus l'impression d'être à Disneyland qu'à un festival de metal. Ca me fera la même impression ce soir. Peut-être encore plus parce que le visuel est encore plus impressionnant. J'ai été vers l'avant les vingt premières minutes parce qu'il y a un stand de nourriture qui sert de bonnes pizzas au fromage donc le temps d'y accéder entre la boue et le monde, de se faire servir et de repartir, j'ai eu le temps de conforter mon idée que malgré ses artifices esthétiques, Avantasia n'est pas pour moi. Il y a par contre une belle ambiance dans le public (les Allemands soutiennent toujours bien leurs groupes). Je laisse donc ça à ceux qui aiment pour aller finir la soirée bien assis avec les potes au bar VIP. Avantasia, ce n'est pas pour moi !

Setlist d'AVANTASIA :

Mystery of a Blood Red Rose
The Scarecrow (with Jørn Lande)
The Story Ain't Over (with Bob Catley)
Dying for an Angel (with Eric Martin)
Twisted Mind (with Eric Martin)
Reach Out for the Light (with Herbie Langhans)
Farewell (with Amanda Somerville)
Seduction of Decay (with Geoff Tate)
Avantasia (with Geoff Tate)
Shelter from the Rain (with Herbie Langhans and Bob Catley)
Runaway Train (with Bob Catley and Jørn Lande)
Promised Land (with Jørn Lande)
Let the Storm Descend Upon You (with Jørn Lande)
Lost in Space (with Amanda Somerville)
Sign of the Cross / The Seven Angels


Après bon nombre de Troopers et de Motörhead Pale Ales descendues, on a des velléités de retourner à la Faster pour voir KREATOR... qui seront annihilées par une pluie battante. Après trois jours à patauger dans la boue, c'est trop ! Et ça ne faisait pas suffisamment longtemps que je n'avais pas vu Kreator pour avoir une motivation suffisante. J'aime ce groupe d'amour mais ils étaient passés à Toulouse six mois auparavant et ils ne sont pas réputés pour changer trop leur show au cours d'une même tournée. De ce que nous pouvons voir sur les écrans, c'est quand même beau. Avec les effets pyrotechniques, ça rajoute un surcroit de puissance visuelle non négligeable et les nouveaux morceaux doivent sans nul doute passer parfaitement dans un festival allemand. Mais je n'ai plus la force nécessaire. Il y aurait eu seulement la boue, ça passait encore mais avec la pluie en prime, ce n'était plus possible.
Il ne pleut plus quand SUBWAY TO SALLY vient clôturer le festival sur la Harder... mais la motivation n'est pas revenue pour autant. On est bien en VIP avec des bières bien meilleures que la Beck's de base servie dans l'Infield. Et nous y resterons tranquillement jusqu'à la fermeture, à refaire le monde des festivals (et on en vient tous à la conclusion que 2017 n'a pas été un grand millésime de manière générale) et raconter des conneries jusqu'à 5h du matin.


Le lendemain, le réveil se fait tranquillement car Kevin notre chauffeur de taxi d'élite ne vient nous chercher qu'à 10h. Ca nous laisse donc le temps de discuter encore un peu et de dire au revoir aux potes franc-comtois, bourguignons, parisiens et rochelais qui ont partagé tous ces moments épiques avec nous. Puis le trajet jusqu'à l'aéroport de Hambourg se passe comme toujours à la perfection, le chauffeur étant du coin et connaissant tous les chemins de traverse à emprunter pour ne pas avoir affaire au moindre embouteillage ! En moins d'une heure, nous sommes donc à notre terminal et le retour se passera sans encombre.

Au final ce n'est pas le meilleur Wacken que j'ai fait mais c'était quand même un bon moment. Certes un festival n'est jamais un mauvais moment. Mais c'était par exemple largement mieux que le Bang Your Head deux semaines auparavant où les prestations des groupes étaient moyennes et l'ambiance beaucoup moins cool que d'habitude. Là, l'ambiance restait sympa, l'affiche était bonne et la qualité des concerts absolument top. Aucun problème de son sauf quand il y avait du vent qui tournait, des shows visuels au top aussi et peu de mauvaises prestations à part Marilyn Manson (une véritable escoquerie) dont je suis loin d'être fan. Par contre, si l'on ne peut rien contre le mauvais temps, l'impact des travaux d'aménagement du terrain ne s'est pas trop vu cette année. Je continue donc de me demander ce qu'il est possible de faire contre la boue quand il pleut à verse et que 70000 personnes piétinent le sol... Il y a eu aussi quelques couacs niveau organisation, notamment au niveau du filtrage (trop de contrôles inutiles, en particulier à l'entrée du chapiteau), et quelques petits détails qui font détester le festival sur le coup... et pourtant, dès le lendemain, on se dit que c'était bien et on en redemande!

Comments:

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

On Line :

Nous avons 670 invités et un membre en ligne

  • MetalDen

Commentaires

  • RSO Radio Free America

    FranckAndFurious
    suis arrivé péniblement à la ...

    Lire la suite...

     
  • PRAYING MANTIS Gravity

    MetalDen
    En effet encore une super ...

    Lire la suite...

     
  • SUNSTORM The Road To Hell

    Fab
    Pas grand chose a rajouter par ...

    Lire la suite...

     
  • HARTMANN Hands on the Wheel

    Fab
    Je suis en parte ok avec la ...

    Lire la suite...

     
  • ROBIN BECK Love Is Coming

    FranckAndFurious
    Pas un spécialiste de Robin ...

    Lire la suite...

     
  • GUS G. Fearless

    FranckAndFurious
    A tort, je pensais que cet album ...

    Lire la suite...

     
  • SUNSTORM The Road To Hell

    FranckAndFurious
    @Metalden : effectivement la ...

    Lire la suite...

     
  • SUNSTORM The Road To Hell

    MetalDen
    Pour la référence à Guy Béart ...

    Lire la suite...

     
  • GUS G. Fearless

    MetalDen
    Très bon album ! Rien a ajouter ...

    Lire la suite...

     
  • MUSTASCH - Silent killer

    MetalDen
    Merci Barjozo de rappeler ...

    Lire la suite...

     
  • HELLFEST 2018 - IRON MAIDEN - Nightwish - Megadeth - Mailyn Manson - Accept - Alice In Chains - Iced Earth - Arch Enemy ... 24/06

    barjozo
    @PdH... Alice in Chains est un ...

    Lire la suite...

     
  • Décès de Mark Shelton (Manilla Road) - R.I.P.

    barjozo
    Encore un grand bonhomme qui ...

    Lire la suite...

     
  • CHRIS BAY Chasing The Sun

    MetalDen
    Des 5 albums, je n'ai écouté ...

    Lire la suite...

     
  • GHOST Prequelle

    pascal
    Hahahaha grosse claque live au ...

    Lire la suite...