0
0
0
s2sdefault

HEAVEN & EARTH Hard To Kill

Ce n'est pas un secret : Stuart Smith est un fan invétéré de Ritchie Blackmore.

Aussi, il n'est pas surprenant d'entendre cette influence. Et cela commence avec le titre éponyme, dont le riff rappelle Burn de Deep Purple, mais aussi avec quelques clins d’œil par ci par là.

Pourtant l'album est loin de l'univers de Rainbow ou de DP, hormis la présence d'orgue hammond. Non ! Ici on œuvre plutôt du côté du hard blues des Bad company et Aerosmith, ou pour les plus jeunes, vers Cinderella, The Black Crowes ou Inglorious, en mode big rock bluesy. Faut dire que la belle voix puissante et éraillée de Joe Retta rappelle Paul Rodgers, avec laquelle il ajoute quelques aiguës bien sentis et rageux.

Ce qui est étonnant avec ce disque, c'est qu'il n'y a pas de hits à proprement parler. Till it's over et Bleed me dry s'y essaient avec des refrains, certes esprit Cinderella, voire Poison, mais sans une véritable accroche. Quoique le public US semble assez friand de ce genre de pop refrain. The game has changed aurait pu être le 3ème et dernier titre litigieux, mais les échanges venimeux orgue, basse, harmonica, guitare et l'énergie finale finissent par paralyser votre doigt appuyé sur la touche replay.

Ceci dit tous les autres titres sont des monstres, tant tous les instruments, que ce soit la section rythmique, le Hammond, la guitare, l'harmonica, voix et chœurs inclus, vous prennent tout le long en dessous de la ceinture. Le son est savamment gras, précis, et voluptueux, à l'instar de Monster qui porte vraiment bien son nom – quel titre ! - introduit par un Anthem qui lui aussi porte bien son name, et qui séduira les fans de hard traditionnel du côté d'Accept-Udo en mode blues avec un zest d'esprit du Will we rock you de Queen. Hellfire vous ouvre les portes de l'enfer avec son hard boogie rock qui enflamme tout, façon Aerosmith. Bad man est un final majestueux des plus réussis, avec un solo très Blackmorien. Bref cet album déchire tout, et ce n'est pas avec les openers Hard to kill et le destructeur Walk away que vous risquez de vous claquer les muscles des cervicales tant ces 2 titres les auront bien échauffés.... enfin si vous arrivez à vous remettre de Walk away

Seul L.A Blues vous invite à fumer le calumet de la paix par une semi-ballade que Paul Rodgers n'aurait pas renié, avec un Joe Retta délivrant une prestation vocale clinquante sur ce titre, mais aussi de bout en bout de l'album, où il ne laisse pas sa part aux cochons. La fougue du chanteur va d'ailleurs être un vrai challenge à reproduire en tournée, tant il se livre ici à fond.

Ce big hard rock power bluesy est comme un excellent fromage posé sur une tapette à souris. Il semble innocent et goûteux, puis, irrésistible par son parfum, vous attire et vous claque les esgourdes, en ni deux ni trois écoutes, mais bien en une. C'est peut être ''dur de tuer'', mais ils leur aient facile de mettre dans le mille. Donc à défaut d'un bang bang, c'est bien ici un bingo qui résonne.



Tracklist : Line Up :  


01. Hard To Kill
02. Walk Away          
03. Till It's Over
04. Bleed Me Dry
05. The Game Has Changed                     06. Anthem
07. Monster          
08. L.A Blues
09. Hellfire
10. Beautifull Monsters   
11. Hard Man

 


Joe Retta (chant, guitare, harmonica)
Stuart Smith (guitares)
Lynn Sorenson (basse)
Kenny Aronoff + Steve Wilson (batteur)
Ty Baillie + Mike Mangan (claviers)
am

 

Label : Quarto Valley Records
Sortie : 29/09/2017
Production : n/a


 

Discographie :

Windows Of The World. (2001)
A Taste Of Heaven (2004)
Dig  (2013)
Hard To Kill (2017)


Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL

 


Notes des visiteurs :

Comments:

Commentaires   

0 #1 Chasseur Immobilier 10-11-2017 08:20
Les références au pourpre profond sont encore plus présentes dans cet album ou des gimmicks entiers de Blackmore sont "repris" dés le 1er titre. En revanche, aucune influence de Paul Rodgers, ce qui est d'ailleurs salutaire....
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

On Line :

Nous avons 704 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • BERSERKERS Lock And Load

    FranckAndFurious
    Fans de Deep Purple, Uriah Heep ...

    Lire la suite...

     
  • ROBIN BECK Love Is Coming

    MetalDen
    Un vrai plaisir de retrouver ...

    Lire la suite...

     
  • PRAYING MANTIS Gravity

    FranckAndFurious
    Merci Markus ! Très agréable ...

    Lire la suite...

     
  • SAXON RAVEN & FM qui remplace Y&T à Marseille, Lyon, Toulouse, Paris en Octobre 2018

    MetalDen
    oui comme indiqué sur l'affiche ...

    Lire la suite...

     
  • SAXON RAVEN & FM qui remplace Y&T à Marseille, Lyon, Toulouse, Paris en Octobre 2018

    phil_bzh
    Les dates, c'est en octobre ...

    Lire la suite...

     
  • Billy GIBBONS & the BFG's - Perfectamundo

    Seb.Roxx
    La salsa je ne doute pas que ...

    Lire la suite...

     
  • Billy GIBBONS & the BFG's - Perfectamundo

    FranckAndFurious
    La rencontre blues texan et la ...

    Lire la suite...

     
  • Franck AndFurious

    FranckAndFurious
    Né en 1970 écoutant de l'aor ...

    Lire la suite...

     
  • THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA - Sometimes The World Ain't Enough

    Seb.Roxx
    Ca faisait longtemps que je ...

    Lire la suite...

     
  • Billy GIBBONS & the BFG's - Perfectamundo

    Seb.Roxx
    Fan du TOP , Je m'interrogeais ...

    Lire la suite...

     
  • GIOELI - CASTRONOVO - Set The World On Fire

    Seb.Roxx
    Depuis le temps que tu affirmes ...

    Lire la suite...

     
  • GIOELI - CASTRONOVO - Set The World On Fire

    FranckAndFurious
    Toc Toc ! Seb ? tu occupes ...

    Lire la suite...

     
  • GIOELI - CASTRONOVO - Set The World On Fire

    Seb.Roxx
    mon cher , je viens ici sur ...

    Lire la suite...

     
  • GIOELI - CASTRONOVO - Set The World On Fire

    FranckAndFurious
    la seule personne qui se prétend ...

    Lire la suite...