0
0
0
s2sdefault
Il est de notoriété publique que nombre de musiciens, parfois piqués au vif par des propos journalistiques faisant passer la gifle pour une démonstration de tendresse, lancent à qui veut l’entendre que les chroniqueurs sont des artistes ratés.
La frustration engendrée par la réussite de leurs pairs serait à l’origine de certains mots assassins. Le mythe de l’ange déchu revisité… Force est de mettre au crédit des premiers que chroniquer un album a toujours été plus confortable que d’en faire un. C'est sur la base de ce constat que je m'empare fébrilement de ce High n' Dry sévèrement burné. Vintage mais pas dépassé, cet album mérite bien mieux que le fond de tiroir dans lequel il est systématiquement relégué. Pour avoir fait partie de la génération de fans ayant soutenu à bout de bras les formations issues de cette mouvance salvatrice que fût la NWOBHM, je me trouve en position de pouvoir affirmer la proéminence musicale de cette galette au sein de la fournée estampillée early 80's. A l'amorce de cet article, j'étais persuadé de ne pas avoir à déshabiller Paul pour habiller Jacques (ou éviter un travail de sape entre le Lep’ d’hier et celui d’aujourd’hui). La noblesse de la démarche me semblait pourtant séduisante avant... Avant ?... Mais avant, quoi ?... Avant de me faire cramer les pavillons auditifs par ce brûlot inextinguible. Plus de 25 ans après sa sortie, on mesure à son écoute combien le groupe à perdu une bonne partie de ses attributs entre 1981 et 1987 et ne les a depuis jamais retrouvés. Let It Go et son riff meurtrier ne cèdent que sous les coups de boutoir d'un Another Hit And Run terrifiant d'efficacité. La voix de Joe Eliott éventre tout sur son passage, s'offrant le luxe de chasser sur les terres de sa seigneurie Brian Johnson, et le refrain scandé par le quintet de Sheffield vous aspire littéralement la cervelle à la paille. Le son est à la fois massif et aiguisé comme une lame de couteau (merci Robert "Mutt" Lange). Un Bringin' On The Heartbreak somptueux ouvre la voie à Switch 625, instrumental au titre mystérieux débouchant sur des chœurs angéliques et une mélodie sublime. Ce qui fût la face B du vinyle ne connaît elle non plus aucune baisse de régime. Entre un You Got Me Runnin' irrésistible et le bourre-pif final qu'est No, No, No, Heavy Rock déjanté dont la sauvagerie a dû faire pisser dans leur froc plus d'un Punk de l'époque, point de salut. Les félins avaient faim. Ils en voulaient et cela s'entend. C'est donc la larme à l'œil que je repose ce florilège d'hymnes ravageurs car ce DEF LEPPARD là, Mesdames, Messieurs, fait place aujourd'hui à cinq musiciens dont la contribution musicale se doit d'évoquer le respect (ils ont carrément inventé un style ! Ce disque en est la genèse) mais, souhaitons que cela ne soit pas immuable, dont la créativité est malheureusement en berne. A qui la faute ?... A un Steve Clark parti (trop tôt) pour cause de mal-être inexprimé ? A un bras laissé par Rick Allen dans une Corvette un jour de janvier 1985 ? A un Pete Willis resté embourbé au fin fond d'une bouteille d'alcool ? Il y a certainement une part de vérité dans tout cela. Une de ces vérités qui vous colle deux grosses boules de pétanque dans le gosier et vous essore le cœur jusqu'à la dernière goutte de sang. Une de ces vérités qui mêle douleur et clairvoyance, vous faisant réaliser que certains moments du passé qui ne pourront plus jamais être retrouvés doivent être choyés comme de véritables trésors....

Post-scriptum : deux titres ne faisant pas partie de l'édition originale ont été rajoutés après coup sur le CD. Me & My Wine (remix), inédit de piètre qualité, et Bringin' On The Heartbreak (remix) qui n'apporte vraiment rien (trois notes de keyboard inutiles et faméliques) à un morceau déjà parfait à l'origine. Ces deux greffons font donc figure de tache sur une œuvre immaculée.

 

Highlights : Another Hit And Run, Mirror Mirror (Look Into My Eyes ), No No No

Tracklist :
01. Let It Go
02. Another Hit And Run
03. High 'n' Dry (Saturday Night)
04. Bringin' On The Heartbreak
05. Switch 625
06. You Got Me Runnin'
07. Lady Strange
08. On Through The Night
09. Mirror Mirror (Look Into My Eyes)
10.
No, No, No

Line Up :
Joe Elliott (chant)
Pete Willis (guitare)
Steve Clark (guitare)
Rick Savage (basse)
Rick Allen (batterie)



Label :

Sortie :

Production :

Vertigo

11/06/1981

Robert John "Mutt" Lange


Discographie :
On Through The Night (1980)
Hign'n'Dry
 (1981)
Pyromania (1983)
Hysteria (1987)
Adrenalize (1992)
Retro Active (1993)
Vault (1995)
Slang (1996)
Euphoria (1999)
X (2002)
Rock Of Ages : The Definitive Collection (2005)
Yeah (2006)
Songs From The Sparkle Lounge (2008)
Mirror Ball : Live and More (2011)

Notes des visiteurs

Comments:

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires

  • NO ONE IS INNOCENT - LES SHERIFF - LES DESTROPOUILLAVES - Zénith de Pau - 14/04/2018

    John Markus
    Merci Franck pour ton humour ...

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Dans Le Même Sang

    MetalDen
    Je partage totalement la ...

    Lire la suite...

     
  • REVERTIGO Revertigo

    MetalDen
    J'apprécie aussi beaucoup Mats ...

    Lire la suite...

     
  • W.E.T. Earthrage

    Chasseur Immobilier
    Une bombe de chez bombe !!!!

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Dans Le Même Sang

    Chasseur de biens
    Pas mal du tout, certains titres ...

    Lire la suite...

     
  • TOTO - Toulouse Le Zenith - 26/03/2018 40 TRIPS AROUND THE SUN WORLD TOUR

    Nico
    J'y étais aussi ! J'ai beaucoup ...

    Lire la suite...

     
  • TOTO - Toulouse Le Zenith - 26/03/2018 40 TRIPS AROUND THE SUN WORLD TOUR

    MetalDen
    Un superbe moment passé avec ...

    Lire la suite...

     
  • MANIGANCE Machine Nation

    Jean-Marc PEREZ
    Très bon album, qui plus est, le ...

    Lire la suite...

     
  • MICHAEL SCHENKER FEST - Resurrection - Nouvel Album

    FranckAndFurious
    Mickael Schenker est heureux !

    Lire la suite...

     
  • MANIGANCE Machine Nation

    FranckAndFurious
    Pas mieux que Metalden et Terry ...

    Lire la suite...

     
  • MAIDA VALE Madness Is Too Pure

    barjozo
    Excellent album! Merci pour ta ...

    Lire la suite...

     
  • MAIDA VALE Madness Is Too Pure

    John Markus
    https://www.youtube.com/watch ...

    Lire la suite...

     
  • MANIGANCE Machine Nation

    terry RM
    Manigance c'est maintenant sept ...

    Lire la suite...

     
  • WHITESNAKE Flesh & Blood

    FranckAndFurious
    Précision sur la collection ...

    Lire la suite...

Connexion

On Line :

Nous avons 362 invités et aucun membre en ligne