0
0
0
s2sdefault

RESURRECTION KINGS

Petit préambule avant d'attaquer clairement la chronique .....

Je n'aime pas (de manière générale) le système de notation, un peu trop représentatif de cette époque , où il faut noter tout et n'importe quoi , parce que personnellement la musique ça ne se note pas , ça s'écoute et se savoure et il n'y a pas d'échelle d'appréciation à établir sur le papier , mais, vu que c'est demandé absolument par tous alors je m'incline, bien que Rockmeeting le fasse de manière plus effacée avec des étoiles et c'est beaucoup plus cool parce que plus imagé que des notes scolaires comme c'est le cas ailleurs, et je prend en compte le critère (non imposé au passage) de Denis "Master" Metalden , le boss de Rockmeeting, qui considère que la perfection n'est pas de ce monde, ce qui n'est pas totalement faux dans un sens ; alors soit, la note maxi sera de 4,75 , mais mon coeur crie quand même les 5 étoiles ! 

Pourquoi? parce que cet album est une vraie merveille , et que si on devait disséquer un peu le genre ça fait un moment qu'on a pas eu en sortie un pur album de Hard US stylé fin 80's à la Dokken, les incontournables sorties de ces derniers mois dans le genre étaient beaucoup plus axées "Hard FM" ; ce qui est par ailleurs génial, étant moi-même fan absolu , mais il manquait quelques albums d' Hard US à mettre dans le palmarès de ces derniers temps, et et la grosse sortie du genre de cette année sera peut-être ce RESURRECTION KINGS.

Au-delà du nom très équivoque et de la forte impression que cet album m'a procuré, l'émerveillement que j'ai eu est le retour d'un guitariste aussi excellent que sous-estimé, à savoir Craig Goldy, dont certains peuvent se rappeler son passage dans GIUFFRIA et dans DIO dans les années 80. Il avait ensuite sorti un très très bon album projet / solo sous le nom de "CRAIG GOLDY'S RITUAL" en 1991 avant la traversée des années Grunge dont il n'a pas été épargné lui aussi.

Autour de lui dans RESURRECTION KINGS, on retrouve à la basse Sean McNabb , bien connu dans le genre pour avoir été dans des groupes à certains moments de leur carrière tels que QUIET RIOT , HOUSE OF LORDS, DOKKEN ou encore GREAT WHITE.

A la batterie, le frère de Carmine Appice , à savoir Vinnie Appice , que l'on a pu voir dans DIO, BLACK SABBATH et WORLD WAR III notamment, et sur le récent projet LAST IN LINE sorti presque simultanément avec cet album de RESURRECTION KINGS , et chez Frontiers Records aussi. (Au passage un album également ultra-conseillé) .

Bon voilà , j'ai fait le tour du line-up avant de parler du membre restant , le chanteur Chas West , parce que j'ai été bluffé par ce vocaliste dont je ne connaissais que de nom.

J'ai donc décidé d'aller jeter un oeil sur internet pour en savoir + le concernant, chose que je fais rarement, mais là il fallait me rendre à l'évidence , je n'avais pas de CD le mettant en oeuvre et je ne savais rien de lui.

Il aurait notamment fait un tour avec Jason Bonham dans THE JASON BONHAM BAND vers la fin des années 90 et aurait été à un bref moment donné dans LYNCH MOB il y a quelques années, uniquement en Live.

Il faut dire que si le blond vocaliste (qui rappelle physiquement le John Sykes de l'époque) n'a pas la discographie conséquente qui jalonne la carrière des autres membres du groupe , ce chanteur en a autant le talent que l'aura. J'ai même pensé à la classe de feu-Ray Gillen en l'écoutant, c'est dire ...

Dès les premières secondes de "Distant prayer" , c'est parti pour un retour en 1988 / 1989 avec ces harmoniques à la guitares que Craig Goldy fait couiner aux 4 coins de chaque morceau. Quelle baffe , c'est bien le Craig Goldy d'époque qu'on rééentend ici avec ce genre de morceau à la Dokken.

Chaz West, comme dit précédemment, nous fait rappeler le talent d'un Ray Gillen dans sa manière de chanter ( bien que leurs timbres de voix ne se ressemblent pas spécialement même si il y a un peu de ça par moments ) , avec également un côté Ronnie James Dio dans le grain de voix , mais aussi David Coverdale comme sur le très beau "Wash away" qui fait penser à WHITESNAKE.

Pour situer clairement ce disque pour le lecteur, l'album rappelle des groupes comme DOKKEN , DIO et WHITESNAKE avec un pur son et esprit du Hard de la fin des années 80 , sans aucune once de modernité ici , si ça peut rassurer.... ou effrayer, c'est selon les goûts; vu que la majorité des gens veulent vivre avec leur temps; ma fois, que les concernés aillent acheter 'Rock Hard', 'Hard Rock magazine'  ,et tous les canards du coin, ils vivront avec leur temps et leurs groupes modernes évoqués et leurs samplers , ici c'est plus du tout pour vous ....

Donc ... on continue..... à parler un peu des titres, avec notamment le mid-tempo "Fallin for you" et ces guitares qui vrombissent de toutes part et le chant qui n'est pas sans rappeler David Reece  ( Bangalore Choir, Accept, Sircle Of Silence) à plus d'un moment sur l'album d'ailleurs , la (seule et très belle) ballade "Never say goodbye" , qui, à l'écoute de ce titre, nous ramène au WHITESNAKE de l'époque "Slip of the tongue", avec Chaz West qui pourrait se rebaptiser Chaz Coverdale. 

"Path of love" pure bombe hard US avec son groove à la EXTREME , "What you take" et ses guitares de cinglé où on sent le groupe pleinement uni , ou encore le speed "Don't have to fight no more", les tempos sont diversifiés pour ce Hard US pur jus, qui sait également rester mélodique (" Silent Wonder" ) , le tout produit par l'arme secrète de Frontiers, le maestro Alessandro Del Vecchio.


Allez , mettez le CD sur la platine (pour ceux qui savent ce que c'est encore! ) , fermez les yeux , c'est parti pour un voyage 25 ans plus tôt  .... mais en fait..NON !! c'est juste ça le vrai son du Hard US , et comment il doit etre joué, peu importe l'époque .....

I.N.C.O.N.T.O.U.R.N.A.B.L.E. ! vraiment !!


 





Tracklist : Line Up :  
01. Distant Prayer
02. Livin' Out Loud
03. Wash Away
04. Who Did You Run To
05. Fallin' For You
06. Never Say Goodbye
07. Path Of Love
08. Had Enough
09. Don't Have To Fight No More
10. Silent Wonder
11. What You Take

Chas West (chant)
Craig Goldy (guitare)
Vinny Appice (batterie)
Sean McNabb Acteur / Musicien (contrebasse)

am

 

Label : Frontiers Records
Sortie : 29/01/2016
Production : n/a


Discographie :

RESURRECTION KINGS  (2016)


Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL  

 

 

 

 

 

Notes des visiteurs :

Comments:

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

On Line :

Nous avons 1156 invités et un membre en ligne

  • MetalDen

Commentaires

  • DIAMOND DAWN Overdrive

    Pilgrimwen
    C'est un excellent disque ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Queeny34
    Revu une seconde fois en VO ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    MetalDen
    Superbe film ! Pour le gros son ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    FranckAndFurious
    4,75/5 Ce film fait passer les ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Queeny34
    Perso j'ai adoré et j'irais le ...

    Lire la suite...

     
  • ANTIVERSE Under the regolith

    FranckAndFurious
    Chez RM, on aime bien ce genre ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Fab
    Très bon film car jamais évident ...

    Lire la suite...

     
  • THE SEA WITHIN Same

    MetalDen
    A la fois complexe et mélodique ...

    Lire la suite...

     
  • VULCAIN Vinyle

    barjozo
    Du bon, du très bon Vulcain!

    Lire la suite...

     
  • VIXEN Live Fire

    barjozo
    En accord total avec Fab ...sur ...

    Lire la suite...

     
  • AIRRACE Untold Stories

    MetalDen
    J'ai aussi adoré cet opus, très ...

    Lire la suite...

     
  • CLUTCH - Book Of Bad Decisions

    MetalDen
    Oui notre hexagone franchouillard ...

    Lire la suite...

     
  • TREAT - Tunguska

    Seb.Roxx
    Moi le titre qui m'a marqué le ...

    Lire la suite...

     
  • KHEMMIS - Desolation

    FranckAndFurious
    atmosphérique et mélodique !

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

Other Articles