0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

uriah heep france 2019 paris marseille toulouse

Mardi 29 Janvier 2019, sept cent personnes, environ, s'étaient données rendez-vous au Bikini de Ramonville Saint-Agne, près de Toulouse.

Au programme, le légendaire groupe Anglais, au style Hard Rock, à savoir, URIAH HEEP, en tournée promotionnelle pour l'excellent album, "Living The Dream", sorti fin 2018. Mais, avant cela, c'est SABOTAGE, la formation de Classic Rock, originaire de Toulouse, qui avait, dès 20h00, la lourde responsabilité d'ouvrir le bal. Benjamin Brembilla est à la batterie, Dominique Remaury à la basse, Felix Jordan, et, Maxime Dayre, sont aux guitares, puis, enfin, Loup, d'origine Canadienne, au chant. Le groupe démarre sur le très énergique, Are You Ready, avec un riff façon Girls Got The Rythm d'AC/DC, sur lequel Loup greffe sa voix rauque et puissante, avant que Maxime Dayne ne distille un chorus chaud et incisif sur le final. Applaudissements de l'assistance, qui appréciera, aussi, Catch That Train, aux accents Sudistes, avec son excellent chorus, asséné par Félix Jordan, mais, aussi, King Of The Mountain,  sur lequel Loup se dote d'une coiffure Indienne, ainsi que Rock'n'Roll Queen, avec son bon refrain fédérateur, ou, enfin, le très Zeppelinien, Devil's Got New Disguise, qui conclue la prestation des Toulousains, sous les applaudissements nourris du Bikini. Contrat rempli, donc, pour Sabotage qui aura tenu son rang, et, bien assuré le job. Un groupe, dont on reparlera, surement, dans nos colonnes, pour leur futur premier opus qui sortira courant 2019.

Sabotage Setlist Le Bikini, Ramonville-Saint-Agne, France 2019


C'est l'Entracte, les lumières se rallument, et, les spectateurs se dispersent aux quatre coins du Bikini, échangeant, ça et là, leurs impressions sur cette première partie de soirée. 20h50, les spectateurs commencent à revenir dans la salle. Certains Fans d'Uriah Heep, parfois venus de Tarbes, de Pau, de Bordeaux, ou, d'Agen, étaient, pour la plupart, restés pour conserver leurs places devant la scène. Metal Den, notre Webmaster, caméra en main, se met en place. Notre collègue de Rock Meeting, Franck And Furious, en promotion pour son ouvrage sur Deep Purple, fait son retour, et, au passage, salue Kriss, notre dévouée Secrétaire de Rédaction, présente, elle aussi, pour l'évènement. Nos confrères Benji de Rock Hard, et, Pascal, du webzine Rock Report, arrivent à leur tour, bref, tout le monde est là, le spectacle peut commencer. 20h57, extinction des feux, la sono se met en musique, et, dans la pénombre, sous les clameurs des premiers rangs, les membres d'URIAH HEEP entrent en scène. Russel Gilbrook s'assied derrière ses futs. A ses cotés, Phil Lanzon se positionne devant ses claviers, sur la droite Dave Rimmer ajuste sa basse. Au centre, le chanteur Bernie Shaw s'avance près du micro, et, sur la gauche, le Boss, Mick Box, en personne, monte le volume de sa guitare. Promotion oblige, le show commence par Grazed By Heaven, le titre qui ouvre le nouvel album: "Living The Dream". Un break fracassant de Russel Gilbrook, et, la machine se met en route, avec un riff rapide, guitare/clavier, bien enroulé, sur lequel Bernie Shaw greffe sa voix rauque, montée en puissance sur un refrain efficace, avant de laisser Mick Box distiller un solo à la wah-wah, dont il a le secret. Clameurs dans la salle, qui sera, par la suite, toute aussi galvanisée par d'autres titres du dernier opus, à l'image du titre éponyme, Living The Dream, avec son excellent refrain fédérateur, Take Away My Soul, avec un long et magnifique solo de Mick Box, ou, encore, le très progressif Rocks In The Road, avec son coté Deep Purple de la grande époque. Au milieu de tout ça, deux titres des 70's, à savoir Return To Fantasy, et, Rainbow Deamon, avaient commencé à remuer quelques souvenirs endormis auprès des Fans de la première heure. Mais, la suite, préfacée par quelques propos émouvants de Mick Box, allait les combler au plus au point, avec quatre standards, et, non des moindres. Dès l'intro de Gipsy, on a la chair de poule avec ce morceau phare du premier album, (Véry 'eavy, very 'umble) sorti en 1970, et, qui permet à Phil Lanzon d'exprimer, avec un feeling, à couper au couteau, tout son talent sur son orgue Hammond, aux sonorités psychédéliques. L'auditoire éxulte, et le groupe enchaine sur le non moins fameux Loook At Yourself. Une épopée lyrique qui met en exergue la fougue épique du batteur Russell Gilbrook, absolument époustouflant tout le long du show, sans oublier Dave Rimmer, dont les lignes de basse architecturales, dignes du regretté Gary Thain, auront apporté un groove supplémentaire à l'ensemble. Arrive l'énorme July Morning qui alterne les climats et qui finit par un gimmick hypnotique, permettant à Mick Box de nous régaler avec une gestuelle d'aprenti-sorcier, pour le plus grand plaisir des Fans qui sont aux anges. Mick Box endosse une guitare acoustique, c'est l'heure du dernier morceau, et, là, encore, on a droit au tube absolu du deuxième album (Salisbury), à savoir Lady In Black, sur lequel Bernie Shaw donnera le frisson, en faisant chanter le Bikini, à l'unisson. La salle éxulte, et, les musiciens quittent la scène sous les applaudissements. Les Fans en redemandent, et, URIAH HEEP fait son come back avec Sunrise, le titre phare de l'album Magician's Birthday. De belles harmonies vocales, et, un light show évocateur finissent de sublimer ce titre très réussi, et, très apprécié de l'assistance. Enchainement avec le tube planétaire, et, imparable, extrait de Demons And Wizards, le fameux, Easy Livin', qui fait headbanguer, et, chanter les Aficionados, délibérement subjugués par la mélodie et le refrain fédérateur. Salut au public, et, standing ovation pour les Anglais qui n'ont pas failli une minute, offrant, au public, un spectacle bien ficelé, et, rondement mené, d'un haut niveau professionnel. Les visages radieux des spectateurs, quittant la salle, en disaient suffisament, pour comprendre qu'ils n'avaient pas fait le voyage pour rien. Surtout quand on sait qu'Uriah Heep ne vient que trop rarement en France. Alors, espérons que les trois dates Françaises de la tournée, auront convaincu Mick Box et ses acolytes de revenir nous voir plus souvent. Pour l'heure, nous avons vu Uriah Heep, l'un des derniers grands dinosaures de l'histoire du Hard Rock Anglais, issu de la génération 70, encore en activité, et, qu'il ne fallait, surtout, pas louper. La chose est faite, et, ce fut un régal! C'était John Markus pour Rock Meeting. Ici, le Bikini, à vous les Studios!  JOHN MARKUS.

Uriah Heep Setlist Le Bikini, Ramonville-Saint-Agne, France, Living the Dream Tour 2019

  

Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 490 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • ROSS THE BOSS - Interview lors du Magic Tour de Shakin' Street - Toulouse - 21/01/2019

    Gilles
    Merci pour la traduction, génial ...

    Lire la suite...

     
  • NIVA Magnitude

    Radakka
    Ha j'avais pas vu l'année...lol ...

    Lire la suite...

     
  • NIVA Magnitude

    MetalDen
    Cool de commenter une chronique ...

    Lire la suite...

     
  • NIVA Magnitude

    Radakka
    Bonjour Messieurs, ou peut ...

    Lire la suite...

     
  • SHAKIN' STREET - Interview Fabienne SHINE - Toulouse - 21/01/2019

    MetalDen
    Merci les gars, vos retours ...

    Lire la suite...

     
  • SHAKIN' STREET - Interview Fabienne SHINE - Toulouse - 21/01/2019

    Gilles
    Formidable cet interview ...

    Lire la suite...

     
  • SHAKIN' STREET - Interview Fabienne SHINE - Toulouse - 21/01/2019

    John Markus
    Merci Metal Den pour cette ...

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE, La Maison des Légendes, par Franck "AndFurious" Urban

    FranckAndFurious
    Erratum : mon livre n'est pas la ...

    Lire la suite...

     
  • DAVE BICKLER - Darklight

    Pilgrimwen
    Merci pour cet article, Fab.

    Lire la suite...

     
  • AC22 - 12 Songs Inspired By The Love of Isabelle De La Chaynée Plus 3 Other Tales

    MetalDen
    Excellent nouvel opus en effet ...

    Lire la suite...

     
  • BLUE ÖYSTER CULT - Blue Öyster Cult

    barjozo
    Les débuts du BöC. Toute une ...

    Lire la suite...

     
  • JUDAS PRIEST - Zénith de Paris - 27/01/2019

    FranckAndFurious
    Chouette report empli de passions ...

    Lire la suite...

     
  • Kenny Leckremo's SPECTRA - Spectra

    Seb.Roxx
    Si la chronique est alléchante ...

    Lire la suite...

     
  • THE STRUTS Young And Dangerous

    John Markus
    Moi, aussi, comme Fab, j'ai eu ...

    Lire la suite...