0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

hellfest 2018 judas priest hollywood vampires therion rose tattoo joan jett chris slade 22 06 2018
HELLFEST 2018 – JOUR 1  -Après avoir regardé la météo, tous les festivaliers 2018 se rendant au Hellfest ont pu être rassurés, le soleil va briller pendant les 3 jours de cette édition; ce qui, au regard de la météo 2018 jusqu’en juin, n’était pas gagné.

Le temps de revêtir son plus beau bermuda patché (ou son pantalon en cuir pour les plus true), et le plus gros rendez vous annuel du metal français peut commencer.

Les améliorations principales de l’édition précédente sont toujours là : les zones de rafraichissements (avec 2 cascades du plus bel effet en plus) et les écrans géants des Mainstages faisant passer les écrans des autres festivals pour des minitels (pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, c’était comme internet mais sans rien). C’est donc sous un soleil de plomb et déterminés que nous nous rendons sur le site pour assister aux premiers shows !

MOS GENERATOR (Oso Garu)

Ce sont eux qui ont la lourde tache d’ouvrir la Mainstage 1 sur ce vendredi, et avec leur heavy rock efficace, comment ne pas être dans le bain de suite ? Forts de 7 albums mais relativement inconnus en France, les Américains proposeront un petit « best of » de leurs albums en parcourant leur histoire. Leur heavy rock est la rencontre entre Motörhead (formule trio oblige) et le gras d’un Stoner rock très US.  Pour leur 2ième participation au Hellfest, le public encore clairsemé répond néanmoins favorablement et commence à se chauffer pour la suite.


 Mos Generator Setlist Hellfest 2018 2018

BUKOWSKI (Metalden)

C’est un peu grâce à Pascal que je  me suis intéressé à ce combo en 2013 via sa chronique dithyrambique de l’album sorti cette année là, Hazardous Creatures, puis en 2015 avec On The Rocks, donc pas question de louper leur set, manière de verifier ce que cela donnait en live !  C’est une année chargée pour les Buko, qui ont sorti, quelques jours avant ce concert du Hellfest, un nouveau single, MYSTERIOUS SMILE, titre du 5ème album: "STRANGERS", qui sortira le 5 Octobre. Un nouveau titre est d’ailleurs joué, Mater Dolorosa, un titre qui ne fait pas tâche dans la set-list, bien au contraire.  Pour un set relativement matinal, a 11h40, il y a un large public devant la mainstage 2, et petit à petit la pression monte, sur Mysanthropia, le public frappe copieusement dans les mains, tandis que pour le dernier titre, Car Craher, c’est carrément le délire, marqué par de nombreux Wall Of Death. Bref en en six titres, en une demi-heure, Bukowski a mis tout le monde d’accord avec une performance très efficace, prochain rendez-vous en Oxtobre avec le nouvel opus et la tournée qui passera peut-être pas loin de chez vous !!


Bukowski Setlist Hellfest 2018 2018

TOSELAND (Oso Garu)

Avec 2 albums au compteur et une carrière commencée en 2013, les Anglais de Toseland jouent ici pour la 2ième fois de leur (courte) carrière en France. Leur dernier album « Cradle The Rage » sorti en 2016 faisant penser par moment à un hard rock US à la Buckcherry, j’étais assez curieux de les voir sur scène. C’est un hard rock assez classique emmené par James Toseland qui a la particularité d’être un ancien champion de Superbike. Une blessure au poignet l’obligea en 2011 a arrêter le sport moto et il en profite donc pour monter son groupe de hard (original). Les 30 minutes du set passent relativement vite même si on sent que le groupe a encore besoin de se forger des « classiques ». « Puppet on a Chain » ou « Life is Beautiful » sont calibrés pour les stades mais encore faut il que le public connaisse les morceaux. Dans tous les cas, on ne peut que conseiller de jeter une oreille à leur dernier album.

 Toseland Setlist Hellfest 2018 2018

Misanthrope (Oso Garu)

La magie du Hellfest est qu’elle permet de changer instantanément de style d’un concert à l’autre. Après le heavy rock de Mos Generator, passons au metal extrême avant-gardiste des français de Misanthrope. La Altar commence à se remplir plutôt bien et malgré l’heure du repas, les fans du combo répondent présents. « La Fabrique du Fataliste », premier titre du dernier album en date « ΑXΩ - Alpha X Omega : Le Magistère de l'Abnégation » ouvre le bal ce soir et entame les 40 minutes intenses du show que vont nous délivrer le groupe. Le son est malheureusement assez brouillon et on ne distingue pas assez les instruments les uns des autres. Les superbes lignes de basse de Jean-Jacques Moréac sont particulièrement noyées dans le mix, dommage. Cela n’empêche pas le public de reprendre en chœurs les différents « refrains » en particulier sur le très théâtral « 1666 théâtre Bizarre » et bien sur le « tube » final « Bâtisseur de Cathédrales ». En 2018, Misanthrope est toujours présent et même si les sorties discographiques s’espacent (seulement 2 albums en 10 ans) ; il reste une des valeurs sures du metal made in France.


Misanthrope Setlist Hellfest 2018 2018

The CHRIS SLADE TIMELINE Expérience (Oso Garu)

Assez curieux de voir Chris Slade évoluer dans son propre « tribute » band à sa carrière, je me rends sur la Mainstage assister au show proposé par ce grand monsieur. Sa carrière est exceptionnelle et il a joué avec les plus grands (David Gilmour, AC/DC, Gary Moore, Uriah Heep, Asia, etc..), on est donc en droit de s’attendre à du bon son. Jouant au Hellfest, on se doute bien également que son set sera accès sur la partie la plus « hard » de son répertoire, et donc AC/DC (qui n’a pas en tête son crane chauve atomisant ses fûts sur le Live à Donington d’AC/DC ?). Et effectivement, nous aurons droit ce soir à 6 titres d’AC/DC (sur les 8 joués). « Dirty Deeds Done Dirt Cheap » ouvre le bal et on ne peut pas dire qu’AC/DC soit dans la place. Au mieux un tribute moyen avec un chanteur plus proche du timbre de voix de Brian Jonhson que de Bon Scott. Le groupe enchaine avec un « The Razors Edge » ou l’intro à la guitare est ratée (...) et ou le solo est interprété ... au clavier. Je crois rêver mais non, le set continue et malgré les 2 chanteurs (un autre chanteur interprète les morceaux plus chantants de Gary Moore ou Pink Floyd), cela ne décollera jamais. Passons assez vite sur la reprise moyenne du Floyd pour aller à la triplette finale « Thunderstruck/Riff Raff/Highway to Hell » ou seul un « Riff Raff » efficace sortira du lot. Concert à oublier au plus vite.

 The Chris Slade Timeline Setlist Hellfest 2018 2018

SONS OF APOLLO (Metalden)
C’est avec une certaine impatience que j'attendais de voir sur scène ce super groupe tout récent,  leur premier album, "Psychotic Symphony", est sorti le 20 octobre dernier (chronique ici) et m'a bien embarqué. Pour rappel ce combo comprend les anciens membres de DREAM THEATER Mike Portnoy et Derek Sherinian aux côtés de Ron "Bumblefoot" Thal (ex-GUNS N 'ROSES), Billy Sheehan (THE WINERY DOGS, MR BIG, DAVID LEE ROTH) et Jeff Scott Soto (ex-JOURNEY, YNGWIE MALMSTEEN'S RISING FORCE). Leur disque, qui  a été produit par le duo  Portnoy et Sherinian, aussi affectueusement connu sous le nom de "The Del Fuvio Brothers", un surnom qui leur a été donné il y a plus de 20 ans au cours de leur séjour ensemble dans DREAM THEATER, avait été diversement reçu, je l’avais pour ma part adopté. God of the Sun ouvre le feu, un bon choix car ce titre insiste plus sur l’aspect direct que proggy , tendance  qui s’inverse sur le suivant, Signs of the Time , où cette dream team fait preuve de virtuosité, on n’en attendait pas moins ! Sur Divine Addiction, Jeff Scott Soto met à l’intro un pied sur la batterie de Mike, qui mène un rythme d’enfer, Labyrinth revient sur une teinte plus proggy avec un break/solo presque jazzy, puis Lost in Oblivion est enchainé sans temps mort, ponctué par un superbe solo de Billy. Aussi dans la set-list, une ballade, Alive, superbe titre, juste avant le brillant final,  le punchy et fédérateur  Coming Home, qui verra le public chanter et frapper dans ses mains copieusement, et faire une belle ovation à la fin du morceau. Ovation on ne peut plus méritée, voila un super groupe qui ne deçoit pas, tant sur album, qu’en live (c'est désormais vérifié), vivement le Very Prog Festival à Toulouse en Octobre pour un set plus étoffé, ou le Raismes Fest pour les Nordistes !

Sons of Apollo Setlist Hellfest 2018 2018, Psychotic Symphony

ROSE TATTOO (Oso Garu)

Quel plaisir que de revoir Rose Tattoo après 10 ans d’absence en France. En 2017, le groupe a recommencé à tourner principalement en Australie (à l’exception d’une date en Allemagne au Bang your Head) et tous les fans de hard rock Australien qui tache attendaient donc avec impatience une nouvelle « vraie » tournée. C’est chose faite en 2018 avec une belle fournée de dates qui fait escale au Hellfest. Le line up remanié autour de l’inimitable Angry Anderson a de quoi faire réver, Bob Spencer (ex-The Angels) et Dai Pritchard (déjà présent e, 2007/2008) aux guitares, Mark Evans (ex-AC/DC à la basse) et John "Watto" Watson à la batterie. Le groupe ne dispose aujourd’hui que de 50 minutes donc pas de place pour les temps morts, « One Of The Boys » résonne et de suite ce qui frappe, c’est la complicité du groupe. Ils s’éclatent sur scène et c’est communicatif. Même si Angry Anderson ne s’étrangle plus sur scène, il continue à être un frontman de première classe. Le groupe est d’une précision à toute épreuve et au son des « Freedom » de Angry Anderson, la foule se prend cette après midi une leçon de hard made in Australie. Le puissant « Assault & Battery » est irrésistible, « Rock n Roll Outlaw » imparable, on assiste à la résurrection de ce groupe qui a réussi le pari de revenir malgré les épreuves difficiles auxquelles il a été confronté durant sa carrière. C’est déjà l’heure de « Nice Boys » et de son hard boogie qui te force à bouger même si tu n’en as pas envie. On n’aura pas aujourd’hui « The Butcher and Fast Eddy » pour cause de set raccourci et c’est dommage, mais qu’à cela ne tienne, j’espère que cette tournée en appellera d’autres, voire un album ?  


 Rose Tattoo Setlist Hellfest 2018, Blood Brothers European Tour 2018

JOAN JETT and the Blackhearts (Oso Garu)

Au tour de Joan Jett de venir fouler les planches de la Mainstage de Clisson. En pleine tournée US, elle vient en Europe pour uniquement 2 dates, quel bonheur de pouvoir enfin la voir. En 50 minutes, elle – et son groupe – nous a concocté une setlist best of avec bien sur 4 titres de son album le plus connu « I Love Rock N Roll ». D’entrée sur « Victim of Circumstance », le son est propre et puissant et elle envoie en 2ième titre un morceau des Runaways « Cherry Bomb ». Elle ne jouera d’ailleurs que 2 titres de son ancien groupe, sa carrière solo étant bien remplie. « Light of Day » est bien sur dans le set et le public répond présent. Dougie Needles, looké à la Sid Vicious, l’accompagne à la guitare depuis presque 20 ans et se donne à 200%. Elle est accompagnée d’une rythmique solide composée d’Hal Selzer à la basse et Michael Mcdermott à la batterie. Elle est toujours accompagnée aux claviers de Kenny Laguna, qui nous raconte comment quand Joan Jett a quitté les Runaways, comme personne ne souhaitait les signer, il a créé le label « Blackhearts Records » pour elle. L’histoire était en route puisqu’en 1982, avec sa reprise des Arrows « I Love Rock N Roll », Joan Jett allait affoler les charts du monde entier. Le concert s’enchaine et le hasard fait bien les choses, c’est l’heure de « I Love Rock N Roll », premier vrai gros succès dans la foule de la journée, ce tube fait mouche en live et sera bien sur le moment fort du concert. Pour conclure son concert, elle choisira « Crimson & Clover » issu du même album et du méga-hit (Desmon Child) « I Hate Myself for Loving You ». Vraiment un très grand moment du Hellfest 2018.



Joan Jett and the Blackhearts Setlist Hellfest 2018 2018

EUROPE (Oso Garu)

Depuis son retour en 2003, le groupe n’arrête plus, et le rythme album/tournée est quasiment ininterrompu avec un album en moyenne tous les 3 ans. Pas mal pour un groupe qui avait pris sa retraite anticipée. C’est leur 3ième participation au Hellfest et ils bénéficient d’une heure de jeu. En pleine tournée promotionnelle de leur dernier album « Walk The Earth », le groupe va  proposer en cette fin d’après midi – comme à leur habitude récemment – une setlist plus orientée sur leur carrière récente que sur leur ancienne. Le morceau éponyme du dernier album va ouvrir le bal suivi par « The Siege » également du dernier opus. Ce sont deux morceaux heavy mid-tempo dans le style de ce qu’ils proposent depuis leur retour et j’avoue que ce n’est pas forcement les morceaux les plus efficaces pour « accrocher » un public en festival. Leurs setlists étant toutes construites à l’identique depuis quelques temps, « Rock The Night » et « Scream of Anger » sont envoyées en 3 et 4ième titres pour réveiller le public et parler aux fans plus anciens. Le groupe propose ensuite un best of de sa 2ième carrière avant un « Superstitious » (issu de la période sans John Norum et qui pourtant est un indéboulonnable de leur set, étrange) qui annonce un final festif avec « Cherokee » et bien sur « The Final Countdown », 2 ultra-hits issus de l’album du même nom. Ces 2 titres réveillent enfin le public qui se lâche enfin un peu. Europe en 2018 est un groupe classe et propre, mais à force de ne pas se faire tourner ses setlists, qui fini par lasser. Ils Peuvent mieux faire aux vues de la qualité de la discographie.


 Europe Setlist Hellfest 2018 2018, Walk the Earth World Tour

STEVEN WILSON (Metalden & Barjozo)
Voilà un artiste que l’on suit de près à RockMeeting, soit via les live reports enflammés de Patrice Du Houblon (le dernier ici),  soit via les chroniques, comme pour le dernier opus To the Bone. Je restais pour ma part sur un bon souvenir live avec le concert Toulousain de 2015.  En intro Steven prévient qu'il va faire de gros efforts pour rendre son show plus heavy, s'amusant en disant que SW au HF, c'est presque comme si c'était ABBA sur la Mainstage ! Et avec une set-list adaptée, le show a fait de nombreux amateurs, malgré son côté progressif manifeste, mais c'est cela aussi le charme du HF, en donner pour tous les gouts !

Barjozo :  Pieds nus et gratte old-school en bandoulière, le bonhomme a une voix claire et nous a balancé des compositions fluides, mélodiques et absolument délicieuses, en parfait accord avec l’effet de l’alcool qui commençait à s’immiscer dans le cerveau des festivaliers. Premier (très) bon show du week-end en ce qui me concerne pour un artiste qui rappelons-le a sorti un des meilleurs LPs de 2017 (‘To the Bone').



Steven Wilson Setlist Hellfest 2018 2018, To the Bone

Hollywood Vampires (Oso Garu)

Depuis leur formation en 2015, ce super groupe n’est venu en Europe que ponctuellement et c’est enfin en 2018 qu’ils se décident à proposer une tournée digne de ce nom sur le vieux continent. Le groupe est composé à la base de 3 « légendes » : Alice Cooper et Joe Perry qu’on ne présente plus mais aussi Johnny Depp que personne n’attendait dans le milieu du rock. Immense star du cinéma, il suscite aussi bien la curiosité que l’adulation et est surement la source de la densité de la foule présente pour leur show. Pour ma part, j’ai trouvé que c’était d’ailleurs la plus grosse concentration de public de ce Hellfest 2018 pour la première des têtes d’affiches. Le reste du line up n’est pas en reste puisque Tommy Henriksen (Warlock, Doro, Alice Cooper..), Glen Sobel (Alice Cooper), Chris Wyse (Ozzy) et Buck Johnson les accompagnent. Comme sur leur unique album à ce jour, le principal du set est composé de reprises. Mais avant ceci, 2 morceaux des Hollywood Vampires ouvrent le set « I Want My Now » et l’excellent « Raise the Dead ». On est très proche du monde d’Alice Cooper niveau musical mais les « iiiiiiihhhh » hystériques sont pour le beau Johnny Depp. Le groupe assure et on peut enfin répondre à la question que tout le monde se pose : est ce que Johnny Depp sait jouer de la guitare ? Et bien oui, et en plus il assure ! Et vous savez quoi ? En plus il compose et il chante très bien : ses versions de « People Who Died » et surtout le « Heroes » de Bowie sont excellentes. Joe Perry a coupé un peu sa moustache ridicule de la dernière tournée d’Aerosmith mais a gagné une coiffure ... « étrange ». Les reprises s’enchainent : The Who, AC/DC, Motorhead, The Doors, et toutes sont « vampirisée » pour donner un set complètement cohérent et c’est là que la magie opère car, combien de « supers groupes » sur le papier se cassent la gueule en live. C’est déjà l’heure du final avec 2 classiques des groupes des principaux protagonistes, la reprise « Train Kept A-Rollin » popularisée par Aerosmith et le final avec ballons façon kermesse géante sur un « Schools Out » d’anthologie.



Hollywood Vampires Setlist Hellfest 2018 2018

STONE SOUR  (Metalden)

Chevelure nettement raccourcie pour le frontman Corey Tailor par rapport à son passage précédent au HF avec SS en 2013, et à fortiori celui de 2010. Et nous avons la chance de retrouver un line-up complet, par rapport à la tournée de début d’année, où le guitariste Josh Rand avait lâché le groupe pour suivre un traitement contre "une dépendance à l'alcool et au Xanax". Corey avait alors déclaré tout son soutien au guitariste et avait dit à la station de radio rock de Regina 104.9 The Wolf que Josh "n'est pas seulement quelqu'un avec qui je suis dans un groupe depuis un moment, nous sommes les meilleurs amis depuis l'âge de 15 ans. Pour moi, ce n'est pas seulement l'inquiétude pour mon partenaire, mon auteur, mon guitariste, c'est aussi m'inquiéter pour mon ami, mon frère, quelqu'un qui m'a laissé dormir sur son sol quand j'étais sans-abri. . "Donc, pour moi, c'est la plus grande chose - je m'inquiète pour lui, mais il semble vraiment bien, et nous le soutenons autant que nous le pouvons, et quand il s'agit d'être un ami,  le meilleur moyen d'être un ami est de rester là où vous êtes et de laisser quelqu'un s'appuyer sur vous s'il en a besoin, et c'est ce que nous essayons de faire.
Problème réglé donc et cette épreuve semble avoir renforcé le groupe qui attaque le set avec  un énergique  Whiplash Pants  pendant lequel Corey adresse un  Bonsoir mes amis !  en plein milieu du titre. Les fans, nombreux, se manifestent bruyamment ! Les titres se succèdent et  Corey Taylor lâche à nouveau quelques mots en français :  « Merci beaucoup, ça va ?  C’est bon », ajoutant vite après  ensuite qu’il s’agit de tout le français qu’il maitrise.  Après un début de reprise de « Walking on the Moon » de Police,   le groupe enchaine avec   Say You’ll Haunt Me,  puis avec    30/30-150 sur lequel Corey Taylor bombarde la fosse avec un canon à confettis. L’explosif   Fabuless clôt un set de près de 60 minutes qui aura à nouveau ravi le public !.2010, 2013, 2018 … à quand la 4ème session au HF !


 Stone Sour Setlist Hellfest 2018 2018, Hydrograd

Judas Priest (Oso Garu)

Encore une autre légende qui va fouler les planches du Hellfest ce soir : les britanniques Judas Priest. C’est leur 3ième participation au festival et il assez comique de noter que leur première venue était dans le cadre de leur tournée d’adieu (mais bon l’histoire est ce qu’elle est et dans milieu du metal, peu de vraies tournées d’adieu ont entrainé la fin du groupe). Ils sont présents ce soir dans le cadre de la tournée de leur excellent dernier album « Firepower »  et disposent d’un bon créneau leur permettant de proposer leur show complet : pas comme leurs 2 premières venues ou ils avaient du couper leur set. Ils sont enfin à leur place et vont ce soir prouver qu’ils ont encore des choses à dire. « Firepower » ouvre le set et – comme les 2 autres morceaux de l’album interprétés ce soir – est un classique instantané. Le groupe a toujours pris soin de proposer des setlists originales et dès le 2ième titre, on à droit à un « Grinder » rarement interprété. « Sinner », « The Ripper », « You've Got Another Thing Comin' »,

« Hell Bent for Leather », les classiques pleuvent et l’interprétation est excellente. Mention spéciale au Metal God qui semble retrouver une 2ième (3ième ? 4ième ?) jeunesse. « Bloodstone » et « Tyrant » font également parti du set : 2 titres également assez rares en live. Quand on sait que sur une partie de la tournée, le groupe a également interprété « Running Wild » ou « Some Heads are Gonna Roll », certains groupes devraient prendre exemple et arrêter de toujours proposer le même set. Glenn Tipton ne fait pas partie de la tournée (pour cause de maladie de parkinson) et est remplacé par un Andy Sneap assez discret. C’est bien Richie Faulkner la nouvelle étoile de Judas Priest, reprenant à lui seul les parties de Tipton et Downing. Cela fait quand même bizarre de voir le Priest sans aucun des 2 même si Faulkner joue impeccablement, il n’y a qu’à voir son double solo sur « Painkiller ». Sur les rappels, sur beaucoup de dates, Glenn Tipton vient jouer mais ce soir (peut être à cause de l’heure tardive), nous n’y auront pas droit. Cependant, ne boudons pas notre plaisir car le rappel est composé de 3 titres imparables « Metal Gods », « Breaking the Law » et « Living After Midnight » d’actualité. Rob Halford a été ce soir excellent et la rythmique composée de Scott Travis et Ian Hill est toujours aussi efficace. Notons quand même ce soir que Ian Hill est le dernier des membres originaux à être présent dans le groupe depuis 1970. Espérons qu’il soit encore là la prochaine fois car il est le ciment du groupe et comme c’est écrit sur les écrans géants à la fin du show : « The Priest Will Be Back »



Judas Priest Setlist Hellfest 2018 2018, Firepower

A PERFECT CIRCLE (Barjozo)

. Concert complètement décalé par rapport à la bande à Halford : APC mise avant tout sur l’ambiance et des sons lorgnant beaucoup vers le prog. MJK est en retrait, dans un flou visuel total (même les caméras n’arrivaient pas à visualiser son visage) ce qui permet au public de se concentrer uniquement sur la zike et la voix, en totale opposition avec les accoutrements très flashy de Bobby et ses sbires. La setlist d’APC a fait la part belle aux morceaux tirés du dernier album en date (‘The contrarian’, ‘Disillusioned’, ‘Talk talk’, ‘So long and thanx for fish’…) mais en y incluant aussi une surprenante et très intéressante reprise d’ACDC en hommage à Malcolm Young décédé l’an dernier (‘Dog eat dog’). APC m’aura totalement conquis sur la petite heure qu’a duré son show. A revoir sur plus long. Vite !

 

A Perfect Circle Setlist Hellfest 2018 2018, Eat the Elephant

 

Therion (Oso Garu)

Suite à une inversion de dernière minute, apparemment à la demande de Therion, leur show s’enchaine juste après celui de Judas Priest et ceci est parfait pour conclure une journée bien intense. Une heure de metal unique avec Christopher Johnson et sa troupe, ceci ne se refuse pas. Leur tournée des festivals prend la suite de la tournée de leur opéra rock « Beloved Antichrist » dont ne sera ce soir interprété qu’un titre : « Theme of Antichrist » qui ouvre le show. Il est suivi par le heavy « The Blood of Kingu » et le speed « Din » chanté par une Linnéa Vikström possédée. Le line up est bien en place et Thomas Vikström – comme à son habitude – est impérial. Son arrivée dans le groupe il y a une dizaine d’année est – pour moi – ce qui les a reboosté. La palme de la plus belle balade de la journée revient sans conteste à un « Lemuria » - magique - même à 1h30 du matin. « The Rise of Sodom and Gomorrah » nous laisse supposer que la fin approche et quand Christopher Johnson prend le micro pour annoncer « To Mega Therion », il est temps de se prendre un dernier classique avant d’aller recharger les batteries pour demain. Quel plaisir de le voir sur scène, lui qui quelques années, a failli ne plus pouvoir jouer à cause de graves problèmes de dos. Ce soir Therion ont été magistraux et ils mériteraient amplement leur place sur une Mainstage au même horaire. 



Therion Setlist Hellfest 2018 2018

Comments:

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

On Line :

Nous avons 774 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • PRAYING MANTIS Gravity

    MetalDen
    En effet encore une super ...

    Lire la suite...

     
  • SUNSTORM The Road To Hell

    Fab
    Pas grand chose a rajouter par ...

    Lire la suite...

     
  • HARTMANN Hands on the Wheel

    Fab
    Je suis en parte ok avec la ...

    Lire la suite...

     
  • ROBIN BECK Love Is Coming

    FranckAndFurious
    Pas un spécialiste de Robin ...

    Lire la suite...

     
  • GUS G. Fearless

    FranckAndFurious
    A tort, je pensais que cet album ...

    Lire la suite...

     
  • SUNSTORM The Road To Hell

    FranckAndFurious
    @Metalden : effectivement la ...

    Lire la suite...

     
  • SUNSTORM The Road To Hell

    MetalDen
    Pour la référence à Guy Béart ...

    Lire la suite...

     
  • GUS G. Fearless

    MetalDen
    Très bon album ! Rien a ajouter ...

    Lire la suite...

     
  • MUSTASCH - Silent killer

    MetalDen
    Merci Barjozo de rappeler ...

    Lire la suite...

     
  • HELLFEST 2018 - IRON MAIDEN - Nightwish - Megadeth - Mailyn Manson - Accept - Alice In Chains - Iced Earth - Arch Enemy ... 24/06

    barjozo
    @PdH... Alice in Chains est un ...

    Lire la suite...

     
  • Décès de Mark Shelton (Manilla Road) - R.I.P.

    barjozo
    Encore un grand bonhomme qui ...

    Lire la suite...

     
  • CHRIS BAY Chasing The Sun

    MetalDen
    Des 5 albums, je n'ai écouté ...

    Lire la suite...

     
  • GHOST Prequelle

    pascal
    Hahahaha grosse claque live au ...

    Lire la suite...

     
  • JAMES CHRISTIAN Craving

    MetalDen
    En effet il sort de son registre ...

    Lire la suite...