0
0
0
s2smodern
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Réunir Alvin Lee et Johnny Winter sur la même scène pour la 1ère fois depuis leur concert mythique au '' Palladium '' de New York le 27 février 1983 , un doux rêve avec une telle affiche.

Mais c’est malheureusement le destin des légendes en a voulu autrement , l'invité de luxe de ce grand rendez vous ce soir du Dimanche 7 Avril 2013 a l' Olympia devait être ALVIN LEE mais  malheureusement sa disparition soudaine qui a attristé le monde du Rock le 06 mars 2013  à quelque peu bouleversée la programmation  
Les Organisateurs on pris le parti de maintenir ce concert en invitant à la rescousse
pour épauler Johnny Winter , une pléiade d'artistes de renoms tel que que le ''petit'' frère Edgar ,
Robben Ford , Johnny Gallagher , Tommy Emmanuel ainsi que Manu Lanvin and The Devil Blues,
Un regret toutefois ,  la présence des '' Ten Years After '' pour tous les fans en hommage a Alvin Lee aurait été fortement appréciée .
Certainement que cela a du être envisagé un moment  , mais hélas pas réalisable .

Concert ''sold out '' c'est avec avec une salle de l' Olympia bourrée a bloc , à l’extinction des lumières , après l'annonce du programme de ce show et à la demande du présentateur que fut observé une minute de silence en hommage et pensées a  Alvin Lee . Le ton était ainsi donné , les esprits pour le regretté Alvin Lee étaient marqués et bien présents ,  planant ainsi ce soir dans l'enceinte de l' Olympia tout au long de ce concert

 

Apparition du premier ''Guest '' de la soirée en la personne de Tommy Emmanuel , lui seul sur scène
''Showman'' , guitariste acoustique australien qui maîtrise  son incroyable virtuosité pour jouer des genres très variés : Pop, Folk, Jazz, Blues, Boogie, Rock. Une pure beauté dont il fera ressortir le grain sonore si particulier à ce type d'instrument. Un grand moment que tout amoureux de guitare vintage
apprécie tant son jeu en "fingerpicking" est surprenant.
Notons au passage sa prestation sur scène somme toute un peu courte , un peu frustrante pour les amateurs , ne dépassant guerre les cinq titres.


Enchaînement avec Johnny Gallagher , guitariste Irlandais , Un nom facile a se rappeler , comme si
Rory Gallagher réapparaissait en quelques sorte un peu , et comme lui  il peut varier , d’un rock agressif à des moments plus calmes et tendres, à la guitare électrique et acoustique.Il séduit d'emblée avec sa présence imposante non seulement par sa corpulente , mais son jeu corrosif sur ses différentes guitares , restant un artiste de scène qui exprime a merveille tout son talent explosif avec un génial mélange de compositions originales et de versions personnelles des titres de Pink Floyd, The Band, Lynrd Skynrd, Hendrix,
Peter Green et Jimmie Rogers .
Une excellente bonne prestation pour notre ami , dont il n'a pas rechigné a boire une bouteille de bon rouge qui lui avait été offerte pendant les pas moins de sept titres dont certains dépassent largement les 10minutes

Du très bon rock n' Roll a un rythme d’enfer balançant les têtes d'un public connaisseur conquit
par ''Restyler mover'' , ''Running Up The Hill '', et l'excellent ''Shake That Tamborine''
un genre boogie rock ou la basse donne au tripes le tempo répétitif à la réplique des reprises en chœur du public .C'est suivi d'un peu de calme avec la reprise de '' Hey Joe '' de J,Hendrix superbement bien repris ,
un instant , chantant dans sa guitare électro acoustique pour finir sur l' hymne de la marseillaise , rendant ce  moment un peu magique . Il termina au final avec un Mr.George plus rock'n'roll que jamais
Je dis merci Monsieur Johnny Gallagher de vous avoir fait connaître un peu mieux auprès du public français,  votre talent  le mérite amplement , revenez nous vite en France  , son vin et son public y est très bon.
Je n'ai pas pu voir voir le groupe de rock français '' Manu Lanvin and The Devil Blues'' du fait qu'il se produisait dans le hall de l' Olympia pendant la période de l'entracte , pour la bonne raison  que plus de 2 heures d'attente pour être devant la scène , je tenais fermement a y rester pour voir la suite .
Deuxième partie , le moment si attendu , c'est  avec Edgar Winter , le petit frère de Johnny , qui  déambule avec sa carrure impressionnante , droit comme un I , micro a la main , cadet et la meilleure santé de la famille , en présence des musiciens de l'aîné ,  Paul Nelson a la guitare , Scott Spray a la basse et le nouveau batteur Tommy Curiale soit dit en passant  au jeu manière de taper sur ses fûts plutôt très hard rock .Ouverture  par son célèbre succès en chantant "Fret Ride" de 1973 suivi du standard "Texas Guitar Boogie Shuffle" ou le talentueux guitariste  Robben Ford se joint au groupe pour accompagner  Edgar sur ses instruments de prédilection qui sont le saxo et le clavier.
Après seulement deux titres au compteur en solo pour Edgar , l'annonce par le ''speaker maison''
au micro de l'arrivée de Johnny est imminente , comme a l'habitude , une '' Intro ''jouée par le groupe
ou Paul Nelson démontre son talent sur sa guitare , deux petites minutes écoulées et  l'homme
au cheveux ivoire sa tête coiffée de son éternel chapeau , déboule , plutôt  arrive , à petits pas , courbé , avec
sa ''Erlewine Lazer '' noire en bandoulière se dirigeant vers le micro , restant debout , enclenchant sur le cours de l'intro
pour balancer ensuite son accrocheur ''johnny B Good '' puis  "Good Morning school Girls''
suivi immédiatement par Got' My Mojo Working ou l'on  découvre notre légende  volontaire et en forme vu l'enjeu
de ce concert qui repose a lui seul sur ses épaules frêles , avec le renfort de son frangin . D’où je suis , hélas et un peu dommage , je ressens la mauvaise  répartition des sons , ou la batterie , le saxophone et le clavier d' Edgar se font timides et manque cruellement de puissance et relief .
Rentre en scène de nouveau , Robben Ford , pour un blues bien nommé  '' Black Jack'' dont son exemplaire jeu a la guitare donne souvent la réplique a Paul Nelson .
Soirée qui sonne beaucoup plus Rock'n'roll que pur Blues avec comme exemple '' Bony Moroni '' suivi de ''Jumping Jack Flash ''des Rolling Stones , version accélérée et très improvisée sur la fin .

L'heure trente passée , le dernier titre de Johnny Winter se  jouera une deuxième fois debout avec la troisième présence de Robben Ford et toujours avec Edgar  sur l'excellent '' All Over Now '' .Toute la première partie de son concert aura été jouée sur sa légendaire guitare ''Erlewine Lazer '' .Nous pensons que c'est terminé ,  les lumières s'éteignent , mais le public ne veut pas en resté là , il en redemande ,
l' Olympia résonne son retour pour un rappel , il réapparait  peu de temps après , paisiblement , son arthrose faisant son œuvre , il se rassoie calmement , on vient lui placer sa guitare '' Gibson ''Firebird'' et s'est reparti avec un ''Dust My doom'' d'anthologie  rythmé et magnifiquement bien joué ,  pour en finir et en découdre définitivement ,  maniant son bottleneck comme personne d'autre , le big maître en la matière , sur sa superbe reprise de '' Highway 61 Revisited '' . Enormes applaudissements , c'est la fin déja, et un fait assez rare , il se met debout , et lève la main au public en guise de remerciement pour l'accueil qui lui a été réserver .
Superbe soirée , très Rock'n'Roll, Boogie Blues comme on aime , nous pouvons remercier les organisateurs d'avoir maintenu ce concert en soutient à Johnny Winter, invitant ces très bons zicos en hommage et pensées pour ALVIN LEE .
et puis un réel plaisir de voir Johnny avec cette forme d'un grand soir et avec un si bon esprit, Il en aura étonné plus d'un , même si son jeu sur sa  guitare avec ses fins doigts magiques  n'ai plus aussi précis et  incisif qu'auparavant ,et personne ne lui en voudra  , CHAPEAU L'ARTISTE , VERY GREAT SHOW ! ! !

Setlist du concert à L' Olympia de Paris, le 07 Avril 2013


Set EDGAR WINTER :
1/  Free Ride
2/ Texas Guitar Boogie Shuffle ( avec Robben Ford )

Set JOHNNY WINTER :
01  / Intro.
02/   Johnny B. Goode
03/   Good Morning Little School Girl
04/   Got My Mojo Workin'
05/   Black Jack ( avec Robben Ford )
06/   Killing Floor
07/   Bony Moroni
08 /  Jumping Jack Flash
09/   Lonewolf
10/   Dont Take Advantage
11/   All Over Now ( avec Robben Ford )

ENCORE :

12/   Dust My Droom
13/   Highway 61 Revised

Le concert en quelques vidéos :

Avec Johnny Gallagher en première partie :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Avec Edgar Winter et Robben Ford en 2ème partie :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 557 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • VULCAIN Vinyle

    MetalDen
    Je rejoins Emmanuel et Barjozo ...

    Lire la suite...

     
  • WEEZER - The Teal Album

    Pilgrimwen
    Merci ! J'ai écouté attentivement ...

    Lire la suite...

     
  • RESTLESS SPIRITS - Restless Spirits

    Tis
    J'aime bien cet album, je me ...

    Lire la suite...

     
  • AC/DC - Highway to Hell

    MetalDen
    En attendant un SDF 2020 suggéré ...

    Lire la suite...

     
  • HARDLINE - Life

    FranckAndFurious
    A la rescousse de Fab ! Comme je ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)