0
0
0
s2sdefault

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

GOTTHARD - HIGHWAY  Montpellier Une fois n’est pas coutume, je voudrai remercier en préambule, un acteur incontournable de la réussite d’un concert ; le public !

Ce soir-là, à Montpellier les 450 personnes (env.) présentes ont été  dignes d’un stade de 20 000 personnes ! On est dans le Sud ; on n’exagère JAMAIS ! Une réelle fusion entre le groupe et son public, jusqu’à percevoir l’émotion dans l’œil d’un Léo en fin de show. Des remerciements touchant post concert sur la page F.B. du groupe, pour celles et ceux qui étaient présents et qui ont partagé leurs émotions avec chaque musicien artiste de la soirée. La magie du Rock a opéré ce soir ! A Great Show !
 
Depuis deux ans, quand certains sortent la plume pour écrire sur Gotthard, ce n’est pas très difficile d’imaginer ce qu’ils utilisent en guise d’encrier, ils trempent cette fameuse plume au plus profond de leur fion (*) ! Oh,  la jolie rime ; enfin … Si  on peut dire, ça dépend de quel côté on se penche ?!? Littéraire ou imagé …
 
Nic est le nouveau chanteur de Gotthard, une voix identifiée par des musiciens de qualité, retenue pour perpétuer l’âme d’un groupe. Un groupe conscient du potentiel ainsi que de la dimension nécessaire pour un retour sur scène, afin d’écrire de nouveaux chapitres pour un futur aux sonorités éternellement Rock. Respectueux de ce groupe dans un premier temps, je me plis volontiers à ce choix. Ensuite l’écoute avalise ou pas cette présence. Alors j’affirme : « l’aventure continue ! ». La route se poursuit, différente bien sûr mais de bien belles pages restent à écrire. La nouvelle voix et voie de Gotthard pourra encore gravir de grands sommets avec son nouveau maitre de cordée : Nic !
Car présence de frontman … Il y a ! à Montpellier, un GRAND groupe a délivré un GRAND show ; une osmose scène – public, qui aura ému également côté scène. Un plaisir de jouer identique à celui d’amateurs débutant. Alors certes, ils ne délivrent pas une démo technique type Master Class ; mais un set de groupe avec une belle part à de grands classiques.
Seulement cinq lettres M.E.R.C.I. c’est très pauvre pour rendre ce qu’ils ont laissé, ce concert aurait pu être le dernier du groupe ; l’impression que chacun prenait un réel plaisir à jouer ce soir, sans économie. Quelle fougue, quel envie, quel bonheur & ça dans une … petite salle !? Même pas un stade ? Quel respect pour leur public ! 450 pèlerins qui seront les apôtres du jour, porter la bonne parole de cette envie intacte et de ces compos dans la ligné de ce qu’ils savent faire.
 
GOTTHARD - HIGHWAY  Montpellier Ne pas entendre que Nic est LE leader vocal de ce groupe, le nouveau fer de lance, le tremplin de demain ; c’est se boucher les oreilles avec les doigts trempés dans ce même encrier ((*) relire ci-dessus).
Ne pas le voir … c’est mettre ensuite mettre ces mêmes doigts devant ses yeux et avoir les sourcils qui puent. Oui, je suis un peu « vénère » dans mes propos. Mais rester camper sur un deuil, en donnant légitimité au groupe qu’à travers une seule personne … C’est manquer de respect au leader parti, à son rêve, un aboutissement et un projet pour lequel il aura participé, et une histoire que le groupe souhaite poursuivre. Se prétendre fans, reconnaissant légitimité de groupe qu’à un seul être, aussi exceptionnel qu’il fut … Est totalement absurde ! Car je suis sûr d’une chose ...  Lui, là-haut, il aurait fait et cautionné cette nouvelle identité, ce même choix.
 
Aie ! Départ sévère … Certes ; mais par ma bonne éducation j’ai retenu des choses essentielles … Comme bien nettoyer avant de poser la moquette ou placer un débat ! Aussi je pense que maintenant « The Show Must Go On ! ».
 
Montpellier cette ville ô combien rock ! À se demander si derrière chaque container Louis Nicollin, ne se cache pas un ampli Marshall et trois fûts (jaune – vert – bleu). Cette ville ô combien sportive, avec également ses dispositions éducatives. Faisant une ville où voir déambuler les mini jupes, rappelle que les têtes aussi peuvent être pleines (même si parfois on pourrait s’en passer ; qu’elles soient pleines, enfin … certains mais pas moi ;-D). Une ville de fête dans le sud, où la vie ne se résume pas à un stade et deux lettres, à une arène pour spectateurs vampires zoophiles, où une plage avec défilés de poils et viandes en vue.
Amis de la poésie, Maënora était en éclaireur pour votre webzine préféré & ô combien céleste : Rock Meeting !
 
GOTTHARD - HIGHWAY  Montpellier Mais avant que les vedettes de la soirée jouent, il s’est passé quelque chose !
Ils étaient chez eux, dans leur fief ; sur leur scène imprenable : HIGHWAY ! Le groupe aura rendu une copie parfaite ! Dans leur jardin, leur « pétouillet » … Cela s’est entendu. Ces mecs avaient envie de jouer, de se lâcher mais aussi de contrôler. Leur répertoire est taillé pour cette première partie. Pour notre première rencontre, je les voyais en ouverture d’un festival en plein air ; (*) un placement qui ne pouvait s’expliquer que par un tirage au sort. Mais force aussi est de constater que le dit festival, Le Glanum de St Rémy (1er w-end d’Aout) relève chaque année son plateau.
 
Deux mois plus tard, un groupe presque méconnaissable …Je m’explique : là où filtraient quelques à peu près, le groupe a quasi tout gommé. La chose qui m’avait marqué au Glanum, c’est cette disposition qu’à Ben à capter la lumière sur lui et pour lui. Le répertoire du groupe s’y prête et le talent du garçon également ;  mais ce soir en rendant une copie au minimum égale à notre précédent tête-à-tête, ses acolytes ont réussi à tous tirer leur épingle du GOTTHARD - HIGHWAY  Montpellier jeu, se servir correctement plus goulument ; prendre une bonne part du gâteau. Ni trop, ni trop peu. Celui qui m’aura rendu sa meilleur copie (comparative) c’est Benjamin (voix), ses échanges avec le public étaient plus parlés, tous très courts, savamment dosés. Un léger souci de placement de batterie au départ, problème de sono’ ? En fait, je ne saurais qui incriminer ; est-ce un ? Est-ce deux ? Mais très, très vite la machine s’est réglée aux petits oignons et 98% n’y auront vu que du feu. Mon souci, je communique avec cette frange de 2%. Côté scène, côté fosse on entend des choses différentes.
Mais, la force d’un groupe, c’est aussi de garder son rythme, corriger sans rien montrer. Sam (en Tee-Shirt Stooges ;-) …) aura également trouvé meilleur place sur une scène couverte ; donnant avec Romain (batterie) le mur, rempart nécessaire au Hard véhiculé par ce groupe. Les gimmicks des musiciens sont travaillés mais semblent très naturels. Ils ont pour eux la chance d’avoir, en plus, à la maison leur fan N°1 du village ; donc album connu ! Pour moi les revoir m’aura réellement comblé et si à chaque fois ils franchissent des marches aussi élevées … Le prochain album risque de faire un gros buzz sur notre belle scène Hard Rock ! Le potentiel ils l’ont, les compos également. Maintenant il leur faut des scènes … GOTTHARD - HIGHWAY  Montpellier Partout !
Je pourrai vous dire que les titres plus pulsés comme : Goodbye Money, Circus Of Madness & Have A Beer reçoivent leurs doses de mélodies, leurs montées de voix, de chorus et solos, que la copie est à chaque fois clean et les finals soignés. Que dès l’entame du show Mr King Size la volonté était de montrer et imposer leur patte avec un jeu de scène plus en place ; même si l’espace scène leur était réduit (parfois un plus ?). Que les titres les plus hymniques ont fait chanter la salle : I Like It, Clear Out & Leave Me Alone (ce dernier en version plus boosté) ; ces mecs ont la science du refrain et même quand ils vous pondent une ballade : Freedom, cela reste absolument Rock, loin de toute niaiserie ; vous offrent l’occasion de savourer un chorus tout en longueur et subtilité, une belle mélodie posée par Ben. Un set court avec des superbes enchainements, ils ont remis les clés avec le moteur chaud. Le soufflé était juste comme il faut ! Ils auraient même pu monter un peu plus, en augmentant le temps de cuisson … Mais il fallait de la place pour le plat principal !

 

Après cela, il a un peu refroidit ; presque une heure avant de voir les vedettes de la soirée. Ah,  ils me font bien rire avec la précision Suisse (boutade). Ce soir c’était chocolat, un peu fondu ; mais parfois il faut savoir attendre et savoir … Entendre ! Car quand ces Suisses vous livrent leur fameux et célèbre couteau ; vous êtes sur le cul, il y a des lames partout. Rien d’inutile, que du produit bien fini ! Gotthard Is Back !
 
La force de Gotthard est comparable avec celle de sa montagne. Peu de chose altère son paysage, ce relief qui la caractérise résonne pareillement sur chaque hymne ! Voir un groupe de cette stature, de cette classe commencer sa tournée Française dans une salle intimiste, se donner à fond et recevoir un tel accueil … C’est juste énorme. Chaque titre reçoit du public parfaite écoute, un retour et un écho parfait, que ce soit un titre d’il y a 20 ans comme un Starlight du dernier opus. La recette est toujours bonne, la cuisson … Parfaite ; ça fonctionne toujours ! La sensation qui m’est le plus revenue pendant toute la durée de ce set, c’est l’image qu’ils véhiculent dès qu’ils jouent. J’avais l’impression d’être en présence d’un gros bombardier ; cet objet immense dans une petite salle et ses moteurs qui grondent, vrombissent avec la régularité Suisse, pas trooop viiite mais à la manière d’un métronome. Pour moi Gotthard c’était cela ce soir ! Une machine surpuissante, une sensation de lourdeur de force pesante, un système Hi-Teck qui ne s’emballe jamais. Beau savoir-faire, belle maîtrise.
A peine arrivé et accueilli par Andy, simple, sympa ; l’ambiance était déjà posé. Ensuite cette interview privée avec Nic, qui  nous aura aidé pour la mise en place des angles. Un mec qui impose sa joie d’être au sein de ce groupe, qui nous parle avec beaucoup d’affection et de respect de son illustre prédécesseur et qui porte humblement et dignement le flambeau pour le hisser très haut.
Dès l’entame du show et du mid tempo Dream On de Lipeservice qui reviendra plus tard, sur une intro du public initié par son lead vocal, un « Leo, leo, leo » ; Anytime Anywhere  en fin de set avant la série de rappels & Lift U Up qui lui s’initiera entre deux autres hymnes. La qualité d’organe, de singularité de Nic s’entend, d’entrée il embarque la salle avec lui. Les fans de Gotthard présents l’adoptent. Ce soir Firebirth était bien la tête de proue de la soirée avec ses six titres, Starlight est déjà installé comme un « must » du groupe, : It’s Remember Me première compo initié par Nic opère sa magie un titre accompagnant ce morceau à l’acoustique, offrant trois grattes sur scène. Un morceau qui possède une grosse puissance Live ! Puissance qui ne doit sa présence qu’aux deux organes qui l’impose : Mark & Henna pour un beau duo : basse – batterie.
GOTTHARD - HIGHWAY  Montpellier Andy et Leo croisent les grattes dans des positions d’ados et s’amusent sur scène, Gone Too Far. Ou ces solos derrière la nuque de Leo sur Sister Moon & Lift U Up. Domino Effect ne ce sera invité que deux fois ce soir, mais comme sur le rappel et son Master Of Illusion il donne l’étendu de sa classe (à mon gout le dernier meilleur album de l’ancienne ère). Très présent ce soir le G de 1992, avec quatre titres dont le piano voix de One Life One Soul un moment à part, que le public aura magnifié et que Mme Maënora me chante tous les jours depuis ce concert. Une émotion très palpable sur un titre curieusement repris uniquement par Nic et Ernesto Ghezzi clavier ; intérimaire du groupe, qui par son talent aura très bien contribué et aura rendu une parfaite copie.
Ce soir, le groupe a su faire chanter son public. Une communication dans la langue locale : un atout incontestable. G c’est aussi un tempo bien lourd mélodique qui puise dans des racines bluesy : Fist In You Face, divinement amené par Henna, quel métronome ce mec. « G » sera également la clôture de la soirée avec son : Mighty Quinn.  Après ce titre le groupe saluera longuement le public de Montpellier. Je suis quasi certain que le groupe ne s’attendait pas à un tel accueil pour son retour sur nos scènes Française. Nic en aura profité pour faire quelques échanges tactiles avec le devant de la scène. Tout comme Mark avec ses plus jeunes fans (deux fillettes). C’est factuel ; ce soir Montpellier a adopté les Suisses. La montagne aura sa place dans le sud. Je peux lui offrir une petite place dans mes Alpilles.
Mais rappelons-nous  aussi que Gotthard c’est aussi une identité musicale … La talking box qui communique comme à travers Dial Hard et son Mountain In Mama ; quel délice que ce final : Leo – box et public, ce dernier sous le charme accompagnera magistralement son duel avec le soliste de la soirée, sur ce titre comme sur l’ensemble du show.
Une seule reprise puisée dans l’Eponym, et son Hush tout en puissance ; de grande classe qui traverse le temps sans prendre la moindre petite ride. C’est normal, c’est toujours comme ça pour ce qui  est tendu, la peau de mon fut, la peau de mon (que sais-je encore ?). HUSH et je me surprends à sortir de mon registre de chroniqueur … Devenir le fan de base. J’aurai laissé un organe dans la salle ce soir, vocal … Je précise. Mais cela était plus que probable et ce dès les prémices de l’interview.
Etrange cette l’illusion de deux secondes de show … Et vous vous retrouvez déjà propulsé au 4ème titre ? Sur lequel Henna (une fois encore) faisait parler ses boites à coups. Où la voix de Nic s’impose ! Omniprésente, dans son grain déjà caractéristique sur l’obole de Human Zoo : Top Of The World.
Autre force de ce groupe : un répertoire de qualité qui continue de s’engranger, la boule de neige déroule sur la pente et GOTTHARD - HIGHWAY  Montpellier poursuit sa continuelle expansion.
Un groupe d’amis, une famille à l’unisson, qui aura été à tout moment à plein régime dans sa livraison du spectacle ; comme en témoigne son chanteur qui n’aura pas épargné sa voix.
Le bilan : un public chaud bouillant un groupe émut ; alors « What’s up, Dr ? ». Un light show à la dimension et l’esprit du groupe, avec sa symbolique de Firebirth en dominante, dans des jeuxde couleurs.
 
In fine, pour nous mettre en déprime 90 minutes et il faut clôturer le show. Nic en  porte-parole de la soirée a pris un rendez-vous futur avec Montpellier ; il nous a affirméc : « Vous êtes gé-niaux, on re-viendra ! »  les petits tirets ce sont les pauses de phrasés de cette excellent  Suisse). Tu reviendras & moi je te poserai la question : « ce gestuel de ta main gauche, pendant quasi tout le set. » On prendra également rendez-vous avec le groupe ?
 
 
Pour une fois, j’aurai pris la peine de consulter quelques avis diverses et variés ; avec modération (un tout petit peu) ce que mes confrères avaient pu écrire et j’ai pu relire l’interview Rock Time réalisée à Paris le 12 Mais 2005 par mon amie : Jee Jacquet et Eric Ouaknin. Une Miss à qui j’adresse le coucou et la Bise qui va avec !
 
GOTTHARD - HIGHWAY  Montpellier Les « Merci » de la soirée iront à :
 
-          Val’ de Nuclear, qui m’aura apporté les contacts me donnant l’opportunité d’interviewer la voix de Gotthard ; Nic.  M’offrant une  soirée inoubliable, de facto maintenant je suis obligé de te deviner charmante :-D ;
-          Nic pour son accueil cordial ainsi que le temps accordé pendant cette interview ;
-          Marc pour l’explication du mystère du « T » ;
-          Base Productions pour m’avoir reçu ce soir ;
-          Nicolas DURAND qui m’avait déjà dépanné au dernier Glanum, un mec de l’entourage de nos talentueux Highway qui répond toujours de manière sympathique à mes demandes ; et aura fort contribué aux images de ce  Report … Au plaisir l’ami ;-) ;
-          Et celle qui me suit souvent sur les bons plans dernièrement, ma copine & celle de mon pote ;-) la talentueuse Yaël, qui m’aura aidé à vous offrir ce témoignage visuel dans cette interview plus quelques images arrêtées.
 
 
Highway : Ben Folch (chant) ; Ben Chambert (guitare, Chœurs) ; Sam Marechal (basse, Chœurs, Harmonica) ; Romain Chambert (batterie).
HIGHWAY - Set List : Mr King Size ; I Like It ; Goodbye Money ; Clear Out ;  Freedom ; Circus Of Madness ;United States Of Rock’n’Roll ; Leave Me Alone ; Have A Beer.
http://www.myspace.com/onlyhighway

https://www.facebook.com/pages/Highway/133865185572
 
 
GOTTHARD : Nic Maeder (chant) ; Leo Leoni (guitar + chœurs) ; Freddy Scherer (guitar + chœurs) ; Marc Lynn (basse + chœurs) ; Hena Habegger (batterie)
 
GOTTHARD - Set List : Dream On ; Gone Too Far ; Starlight ; Top Of The World ; Remember It’S Me ; Sister Moon ; Fight ; Hush ; One Life One Soul ; Shine ; The Story It’S Over ; First In Your Face ; Mountain Mama ; Right On ; Anytime Anywhere ; (Rappel) Master Of Illusion ; Lift U Up ; Midnight Quinn.


 

 

 

Comments:

Commentaires   

0 #4 nanou 28-10-2012 14:32
Il ne se passe quasi plus rien à Montpellier et donc ma veille était en repos ... et pourtant le Rockstore avec feu studios 34 a vu passer du joli monde (de TM stevens, en passant par Marillion, Pink Cream 69).. Gotthard ayant fait la 1ère partie de Deep Purple avait pu officier au Zénith ! Ravie de savoir que ce fut une date chaleureuse, celle de début d'hiver, celle que je n'aurai pas du râter ! Et pourtant c'est pas faute d'avoir des amis présents et ignorants mon ignorance ! Raté les amis, ce sera pour la prochaine !!!
Citer
0 #3 Jee Jacquet 28-10-2012 14:31
Quel enthousiasme, quel feu dans ces lignes ! Voilà une chro digne de toi (de roi ?) qui retrace parfaitement le Gotthard Live 2012. Merci pour le clin d'oeil et à bientôt !
Citer
0 #2 Chasseur Immobilier 26-10-2012 09:45

GOTTHARD - HIGHWAY  Montpellier Marc, je t'admire d'avoir su mettre autant en valeur ce concert.

Je t'embauche comme commercial :o)

Citer
0 #1 pascal 26-10-2012 08:31

GOTTHARD - HIGHWAY  Montpellier confirmation GOTTHARD est toujours bien vivant et dans une forme exceptionnelle je viens de les voir à Paris pour un concert au top du top . oui Nic est un super chanteur respectueux et sympa au timbre de voix proche de Steve .

Longue vie à ce nouveau Gotthard le changement dans la continuité comme on dit ..... mais pourquoi changer quand tout va bien !

Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires

  • THE NIGHTS - The Nights

    Chasseur Immobilier
    Merci pour la kro, très bon ...

    Lire la suite...

     
  • W.E.T. Earthrage

    FranckAndFurious
    ''Unanimisme sur cet album'' ...

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Dans Le Même Sang

    MetalDen
    Superbe album, un retour au ...

    Lire la suite...

     
  • BLACK STONE CHERRY Family Tree

    MetalDen
    Pas mal en effet, mais comme ...

    Lire la suite...

     
  • ANGRA ØMNI

    MetalDen
    Un peu de promotion pour l'outil ...

    Lire la suite...

     
  • STEVE WALSH Black Butterfly / THE RADIO SUN Unstoppable / DUKES OF THE ORIENT / TRAGIK Tainted

    FranckAndFurious
    DUKE OF THE ORIENT. Quand ...

    Lire la suite...

     
  • ANGRA ØMNI

    FranckAndFurious
    Merci Markus, ça fait plaisir.

    Lire la suite...

     
  • ANGRA ØMNI

    John Markus
    Belle chronique qui donne envie ...

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Dans Le Même Sang

    FranckAndFurious
    Musicalement, j'accroche bien au ...

    Lire la suite...

     
  • NO ONE IS INNOCENT - LES SHERIFF - LES DESTROPOUILLAVES - Zénith de Pau - 14/04/2018

    John Markus
    Merci Franck pour ton humour ...

    Lire la suite...

     
  • REVERTIGO Revertigo

    MetalDen
    J'apprécie aussi beaucoup Mats ...

    Lire la suite...

     
  • W.E.T. Earthrage

    Chasseur Immobilier
    Une bombe de chez bombe !!!!

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Dans Le Même Sang

    Chasseur de biens
    Pas mal du tout, certains titres ...

    Lire la suite...

     
  • TOTO - Toulouse Le Zenith - 26/03/2018 40 TRIPS AROUND THE SUN WORLD TOUR

    Nico
    J'y étais aussi ! J'ai beaucoup ...

    Lire la suite...

Connexion

On Line :

Nous avons 401 invités et aucun membre en ligne