0
0
0
s2smodern

Quel est le paramètre le plus important pour n’importe quelle entité que ce soit qui veut laisser sa trace (trouver sa place ?). Faire son trou ? … Oui je sais tout nous ramène à cette symbolique du trou.
Imposer sa marque, percer. Dans une année beaucoup d’albums y parviennent, mais sur la durée peu de groupes tiennent … Trop peu s’imposent. Moins encore aujourd’hui, face à une concurrence si élevée, déloyale et des médias ciblés trop ‘daube’, type fonds de poubelles macérés.
 
Prendre du plaisir, en donner et in fine en vivre … N’est-ce pas là le souhait caché de tout groupe ?
Boucher des trous, voilà bien là également le souhait du boutonneux acnéique … Restons sérieux et zappons vite.
 
Pour percer, sur la scène ; Hard mélodique dans notre cas. Tout est important, à commencer par le nom. Pour nous franchouillard, place au prestige et une pierre deux coups, un nom porteur de symbole de luxe.
Sans l’accent, mais le lien direct pour ce paradis du luxe. Sans doute, le plus prestigieux au monde.
Une fois tous ces ingrédients réunis il en manque encore quelques-uns :
Un groupe de stars et dans le genre on est dans la croûte du gratin.
Et nécessairement des compos qui tiennent la route, voire plus.
 
Si au départ le groupe est avant tout la rencontre de deux têtes Dennis et Michael, c’est toute la composition du groupe et des albums passés qui imposent le respect. Restreindre le combo à deux têtes serait une grossière erreur. GEHÖRT ! Schicksalhaft Irrtum.
Car ce groupe c’est également la rencontre de musiciens connus et reconnus. Après 2004, 2009, 2013 l’heure est à la troisième transformation. Un seul changement dans l’équipe officielle : Dirk Bruineberg vient donner de sa touche. Un batteur dont j’apprécie ‘vraiment’ la musicalité. Un ratio puissance – feeling exceptionnel. De fait, on retrouve sa patte auprès de six cordistes nationaux, parmi les plus talentueux (P.Rondat, S.Forté) et aussi bien en premier métronome auprès de très grands chanteurs (F.Frederiksen, B.Catley), etc. Quant à Kosta Zafiriou, compagnon de M.Kiske sur les précédents P.V jusqu’à Unisonic, il a cédé son fauteuil pour ‘cette’ fois ? Pour la réponse, connaissant maintenant le rythme des livraisons, quadriennal … Patientons jusqu’à 2017.
 
Souvent un troisième album est celui de la consécration, c’est nécessaire pour construire un projet à long terme. Alors ce troisième opus consacrera t’il tout simplement « P.V. » comme un fleuron du Rock mélodique ? Nous pourrions poser la question à un karatéka Belge : « Place Vendome tient-il  sa place Van Damme ? ». Difficile de répondre quand il n’y a pas « Aware » dans le titre.
Frontiers y a mis ses moyens, on retrouve la papatte du producteur Italien. Les Del Vecchio, Denander & Karlsson sont les incontournables du moment. Première conclusion, en terre Italienne, on se retrouve avec des sensations d’automobiliste grimpant dans une allemande (la voiture, je précise) … C’est du solide, juste dépourvu … D’âme. Une beauté austère, mais somme toute classique.
Un inconditionnel  s’y retrouvera, même pour cet opus.
 
Dans mon cas ce Thunder “In The Distance “ m’a happé dès l’écoute de l’EPK, et je dois avouer que le plaisir a été parfait, intense sur le premier titre et un peu en deçà pour la suite.
Mais la qualité est là. Testé en utilisation cardio’ je n’ai pas été déçu 50 mn de tétons dressés. Je retrouve l’essence et les sensations apportées par le premier album ; qui avait été un impact violent ; du fait de la découverte, du changement de registre de Michael. Une comète en pleine gueule. Mais cette fois la surprise est autre, plus sur une homogénéité de qualité. De fait la comète fait moins mal, plus un impact de ‘marshmallow’. Un aigle avec un bec plus mou, des gants molletonnés sur ses serres.
 
Saucissonnons ce treize titres, écoutez l’opus et contredisez-moi :
Talk To Me. Une intro ‘VandenPlasisé’ et ce timbre parmi les meilleurs du Hard mélodique, dépose de fort belle manière le train sur les rails. On est dans la grande vitesse, tout est parfaitement en place. On commence par un titre hymnique, pour moi un imparable 2013 du genre.
Michael chante toujours avec sa puissance contenue, Uwe conserve une singularité guitaristique, sans en faire des tonnes le mec impose un respect. 9,5+ / 10. Le clip vous confirmera les dires. Maintenant le démenti officiel de « RockMeeting » c’est une vraie vidéo officielle ! Beaucoup ont cru que la vidéo était un ‘Fake’ … Non ! Ce n’est pas Eric BERGER chroniqueur ici même qui chante, filmé par MetalDen c’est un des triplés, le teuton : Michael Kiske. De plus dans son Tribute de Place Vendome, Eric se fait appelé Michel Kyste. Quant au 3ème frangin : Naf-Naf, quand il a fini de jouer dans ‘The Shield’ il nous fait la chose. Voilà, vous avez la fratrie et la stricte vérité.
Power Of Music certes l’impression d’avoir déjà entendu cent fois ce titre est plus que présente. Mais les choses qui nous procurent du plaisir … On aime les répéter ?
Un power mid-tempo, avec la voix qui se pose, frôle le titre en imposant sa classe. Monsieur n’éclabousse pas il ‘déluge’. Les secondes défilent, le schéma est classique passé les deux minutes le solo vient se poser, un break et reprise refrain. Classique ? Oui surtout quand c’est bien fouillé. 8,5 / 10.
Broken Wings On remet du mouvement dans le métronome, un départ vocal feutré et je reste collé à l’opus. La frontière entre Hard mélodique et A.O.R est plus fine que du papier cigarette. Transformé le titre en : ‘Chicken Wings’, mettez ça en hymne dans une enseigne à malbouffe et vous arriverez à me faire rentrer dedans. Comme dans l’allemande (la voiture, je reprécise ?) Ici 7,5 / 10.
Lost In Paradise plus en nuance, le vrai mid. Je peux comprendre que certain décroche. Cependant il y a ici un véritable accent du premier Pink Cream et mon super pouvoir de : … Super Glu me fait bien adhérer. Après le One Step  de P.C. c’est le Lost. De P.V. 8 / 10.
It Can't Rain Forever. Je me transformerais en Bisounours ? On rentre dans un univers plus mou que le titre précédent, l’ambiance m’absorbe tout de même et ce dès l’entame clavier. Sur ce titre le jeu de Dirk, vient bien se poser en ombre de la ligne vocale. Un style qui permet de déposer une aussi belle ligne de six cordes. Avec un seul défaut … Un délire d’une ou deux minutes supplémentaires s’imposait. Mais finalement quatre minutes qui passent très vite. 8,5 / 10.
Fragile Ground. Attention, au recrutement ! Alors Gunter on a voulu auditionner pour une boite de nuit ? Voilà le genre de titre qui aurait pu trouver sa place sur un ‘Unreleased’ dans quelques années. Pourquoi vouloir toujours offrir plus de titres ?
L’Eponym : Dix titres pas de déchets. Second on passe à douze et la note générale descend … Alors là à treize, c’est pratiquement trois de trop.
Sur ce  morceau, le groupe semble se chercher musicalement. Entre un titre radio F.M et des passages presque prog (surtout sur le final) : On débouche sur un raté. 5 / 10.
Hold Your Love. Ouf ! On a récupéré Gunter, le groupe repart sur sa voie. Son Hard mélodique sauce Power Mid. Avant la minute les chœurs se mettent de la partie. Le titre comporte aussi bien breaks, que changements de rythmes. On entre-aperçoit presque un univers d’Alliance. Un style que les musiciens présents pourraient titiller. Mais … Encore ‘Mais’ le défaut récurent de cet opus est imposé par ‘Frontiers’ : Des lignes de guitares aussi courtes que possible. Là ça me frustre. 7,5- / 10. Et je suis sympa.
Never Too Late. Waouh !!! Huitième titre pour entendre Dirk qui s’excite embarquant cette fois Michael avec lui. Michael chanteur dans Place Vendome, c’est l’équivalent d’une Ferrari en ville. D’une pilule de viagra à Rocco, notre onze tricolore en match officielle d’un club minime chinois de foot à sept(en handisport). Difficile de rater, mais on se dit que les chevaux sous le capot ne sont pas décoratifs. Que pour Rocco sa grosse … Oups, un tunnel. Que la moitié de l’équipe minime (Oui … 3,5) sont plus grands que la plupart de vos « tricolores ».
A part ça : Uwe arrose toujours aussi bien et toujours aussi peu sur la durée. 8 / 10.
Heaven Lost. Ambiance créé, univers posé, voilà où la musique doit nous emmener. Ne pas réciter des gammes. Pour imposer ce type de « peinture musicolore » le choix de Gunter est parfait.
Vanden Plas est une parfaite école de cet enseignement
Pour la première fois, semble ronronner plus en avant la basse de Dennis. Pour le schéma : Mid Power. Pourtant Place Vendome a gravé son renom sur des hymnes pulsés. Attention ! Rarement plus d’un par opus. L’ambiance hymne, hit n’est pas loin. Et enfin Uwe a réussi à obtenir un bon de sortie pour une ligne de presque quarante secondes … Merci ! Pour le final, Gunter vient clôturer de forte belle manière cette compo’. 8,5 / 10.
My Heart Is Dying. Retour dans le conceptuel, un titre à mettre dans le ‘Unreleased’ de 2023. Pas mauvais, mais à moindre saveur. Pas facile d’aller sur le terrain d’Alliance quand on est caréné par Frontiers. En plus avec la négociation sévère du précédent titre, pour espérer chopper le solo d’Uwe, mieux vaut ne pas avoir envie de pisser. On est reparti sur le schéma minimaliste. Le plus du titre : Trois minutes et on passe à autre chose. 5,5 / 10.
Breakout. Cette fois c’est le mid dépoussiéré de toute trace de Power. C’est propret, gentil, idéal pour faire découvrir le Hard à une vieille tante. Ou pour rassurer belle maman : « Comment voulez-vous que je picole en écoutant ça ? ». Véridique à chaque fois que j’ai essayé sur ce titre, je me suis retrouvé avec une limonade, avec la paille et le palmier. Après avoir chroniqué l’Aftershock de Motörhead, mes tatouages deviennent Malabar. 7,5 / 10 (car ça reste très bien fait ! Et j’aime la limonade.).
Maybe Tomorrow. QUOI ? Deux notes de clavier et un départ chorus guitare ? L’ingénieur son est parti pisser à son tour ? Alors comment dire ??? Power – Mid – Ballade ? C’est un fait on ne pond pas un Starway To Heaven chaque année ; mais des comme ça ‘peut-être demain (maybe tomorrow) ’, maybe yesterday, today … & même après demain. Alors direction le ‘Unreleased’. Heureusement que les musiciens sont de niveau et le chanteur de classe planétaire ; mais cette fois ça ne suffit pas vraiment. 5 / 10.
Beaucoup diront peu d’originalité & pourtant il  y en a une J … Terminer avec le nom de l’album :
Thunder In The Distance. Avec un départ aussi canon en ouverture et autant de titres, tirer un bouquet final devient difficile. Alors le scoop, ne l’attendez plus. On termine sur la marque de fabrique du combo le Mid Power HeavyAOR mélodique. 8 / 10.
 
En conclusion : Celui-ci n’est pas l’album de la consécration, parti trop fort ?
Sans être l’indispensable de 2013, une année qui aura encore offert beaucoup de formats de douze centimètres (*) dans ce genre, le Place Vendome reste un investissement. J’aurai tendance à le mettre sur la même marche que le « Streets Of Fire ». L’Eponym était découverte et consécration, mais les deux suivants ne feront pas tache dans votre Cdthèque. Pour 2013, nous sommes dans des qualités proches des : Laneslide, Find Me, etc.
Un ton en dessous du Reckless Love, Fergie F. Arc Angel, à mon humble avis ... Euh, … Pourquoi humble ?
Donc si l’investissement n’est pas encore fait et que vous préparez votre lettre au père-noël vous savez déjà dans quel ordre il faudra dresser votre liste.
(*) Douze centimètres étant le format idéal pour monter dans l’allemande … Si la Hi-fi est de qualité.
 
Dédicace : Cet album étant sorti un 5 novembre, double dédicace : pour toi mon fils & à un très grand guitariste NormandiBretonneux : Pat.

 


Tracklist : Line Up :  
01. Talk To Me
02. Power Of Music
03. Broken Wings
04. Lost In Paradise
05. It Can't Rain Forever
06. Fragile Ground
07. Hold Your Love
08. Never Too Late
09. Heaven Lost
10. My Heart Is Dying
11. Breakout
12. Maybe Tomorrow
13. Thunder In The Distance
 Michael Kiske (chant)
Uwe Reitenauer (guitare)
Dennis Ward (basse)
Gunther Werno (claviers)
Dirk Bruineberg  (batterie)

am


Label :

Frontiers

Sortie :

05 Novembre 2013

Production :

Dennis Ward



Discographie :

 

Place Of Vendome – 2005
Streets Of Fire – 2009
Thunder In The Distance - 2013


Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL  

 

 

Notes des visiteurs :

Comments:

Commentaires   

0 #2 Aorfm 09-12-2013 11:09
Je remets le prix du meilleur commentaire d'un album à Eric BERGER ! Le terme "ronronner" est d'une justesse parfaite ! Aucune prise de risques sur cet opus, bien calibré, agréable, bien produit mais sur lequel il manque la petite flamme...d'où une impression très rapide d'écouter le même titre... En revanche, et pour ma part, ce troisième ci est tout de même meilleur que le troisième de SEVENTH KEY !!! Enfin, Eric, je ne partage pas ton avis sur l'année 2013 qui a été bien fournie et en quantité et en qualité en matière discographique et mélodique ! Juste la fin d'année un peu "duraille" avec de grosses déceptions, dont le dernier BOSTON (et quelques autres :-)) en plein naufrage... Tchuss Rémi(fm)
Citer
0 #1 Eric Berger 07-12-2013 16:34
Une fois passé les 3 très bons premiers titres, ce projet de chez Frontiers se met en pilotage automatique et cela ronronne à tous les étages. Michaël KISKE malgré sa classe n'empêche pas le fait que cet album est le moins prenant des 3 albums du groupe. Une autre déception de cette année 2013 qui pour ma part ne restera pas une grande année en matière de productions discographiques. Vivement 2014 !
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires

  • THE NIGHTS - The Nights

    Chasseur Immobilier
    Merci pour la kro, très bon ...

    Lire la suite...

     
  • W.E.T. Earthrage

    FranckAndFurious
    ''Unanimisme sur cet album'' ...

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Dans Le Même Sang

    MetalDen
    Superbe album, un retour au ...

    Lire la suite...

     
  • BLACK STONE CHERRY Family Tree

    MetalDen
    Pas mal en effet, mais comme ...

    Lire la suite...

     
  • ANGRA ØMNI

    MetalDen
    Un peu de promotion pour l'outil ...

    Lire la suite...

     
  • STEVE WALSH Black Butterfly / THE RADIO SUN Unstoppable / DUKES OF THE ORIENT / TRAGIK Tainted

    FranckAndFurious
    DUKE OF THE ORIENT. Quand ...

    Lire la suite...

     
  • ANGRA ØMNI

    FranckAndFurious
    Merci Markus, ça fait plaisir.

    Lire la suite...

     
  • ANGRA ØMNI

    John Markus
    Belle chronique qui donne envie ...

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Dans Le Même Sang

    FranckAndFurious
    Musicalement, j'accroche bien au ...

    Lire la suite...

     
  • NO ONE IS INNOCENT - LES SHERIFF - LES DESTROPOUILLAVES - Zénith de Pau - 14/04/2018

    John Markus
    Merci Franck pour ton humour ...

    Lire la suite...

     
  • REVERTIGO Revertigo

    MetalDen
    J'apprécie aussi beaucoup Mats ...

    Lire la suite...

     
  • W.E.T. Earthrage

    Chasseur Immobilier
    Une bombe de chez bombe !!!!

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Dans Le Même Sang

    Chasseur de biens
    Pas mal du tout, certains titres ...

    Lire la suite...

     
  • TOTO - Toulouse Le Zenith - 26/03/2018 40 TRIPS AROUND THE SUN WORLD TOUR

    Nico
    J'y étais aussi ! J'ai beaucoup ...

    Lire la suite...

Connexion

On Line :

Nous avons 274 invités et aucun membre en ligne