0
0
0
s2smodern
On ne présente plus ce géant de la guitare Bluesy qu'est Joe Bonamassa, qui, lorsqu'il n'évolue pas dans le Hard Rock Zeppelinien de Black Country Communion, est tout aussi talentueux.
Enregistré au  célèbre Beacon Theatre de New York,  le 5 Novembre 2011, après la sortie de Dust Bowl, son avant dernier album, et, produit par le fidèle Kevin Shirley, ce concert filmé démarre par une vidéo en noir et blanc.
Le public voit sur l'écran Joe emmitouflé dans un blouson, avec un bonnet sur la tête, en train de jouer de la guitare dans le métro de New York. Joe entre sur scène, acclamé par le public, et, attaque l'intro de Slow Train, composition personnelle, où il imite, avec sa guitare, le bruit d'un train qui démarre et qui prend de la vitesse. Le climat authentique et chaud du morceau se met bien en place, avec la complicité de Rick Melick au clavier, Carmine Rojas à la basse et Tal Bergman à la batterie. Même ambiance avec  Dust Bowl où Joe suggère avec talent la chaleur climatique des Etats du Sud, ainsi que Mountain Time avec son atmosphère planante et son chorus Floydien. En plus chaud et plus électrique, on trouve When The Fire Hits The Sea,  ainsi que The River, tout en slide, ou, encore, Blue And Evil avec son riff ravageur à la Jimmy Page. En plus Boogie, on appréciera You Better Watch Yourself, avec son chorus bien enlevé.
Mais un concert de Joe Bonamassa ne serait pas digne de ce nom, sans la participation de chanteurs qu'il affectionne. En particulier Beth Hart avec qui il a réalisé un formidable album en 2011 et qui vient chanter I'll Take Care Of Yoy et Sinner's Prayer avec sa voix sensuelle et puissante. Vient ensuite, John Hiatt pour interpréter avec sa voix éraillée Down Around My Place et  I Know A Place  sublimés par la guitare aérienne de Joe. Enfin, c'est au tour de Paul Rodgers ( ex Free et Bad Co) de faire son entrée pour interpréter deux morceaux des Free que sont Walk In My Shadow et Fire And Water où Joe se plait à imiter le regretté et talentueux Paul Kossoff, l'ancien guitariste des Free. Hommages, encore, à deux guitaristes, aujourd'hui disparus. D'abord  Cradle Rock de Rory Gallagher et ensuite Midnight Blues de Gary Moore où Joe se sublime véritablement dans un pur exercice de virtuosité. Autres climats, tout aussi intéressants avec d'abord, Steal Your Heart Away où la voix de Joe est absolument sublime, ensuite, avec Bird On A Wire de Léonard Cohen où le temps semble suspendu, comme figé dans l'espace, et, enfin, une formidable version du classique de Mose Allison qui s'intitule Young Man Blues, proche de la version des Who, où tous les musiciens s'éclatent comme des petits fous. En Bonus, on trouve dans le package un deuxième DVD où l'on entend les rappels, au style Heavy Rock, que sont  If Heartaches Were Nickels ainsi que Woke Up Dreaming avec une intro au jeu de guitare apocalyptique qui démontre l'immense talent de Mr Bonamassa. On découvre aussi, backstage, David Crosby venu montrer à Joe, comment jouer sur une  guitare accordée en open tuning de Ré. Un grand moment.


Bref, vous l'aurez compris, voilà encore un DVD qu'il faudra vous procurer de toute urgence car, si vous aimez la guitare Bluesy sous toutes ses formes, ce Live est un véritable régal avec un Joe Bonamassa en pleine forme et au sommet de son art. 

 



Tracklist : Line Up :  
Disc 1
1: 72nd St. Subway Blues
2: Slow Train
3: Cradle Rock
4: When The Fire Hits The Sea
5: Midnight Blues
6: Dust Bowl
7: The River
8: I'll Take Care Of You (w/ Beth Hart)
9: Sinner's Prayer (w/ Beth Hart)
10: You Better Watch Yourself
11: Steal Your Heart Away
12: Bird On A Wire
13: Down Around My Place (w/ John Hiatt)
14: I Know A Place (w/ John Hiatt)
15: Blue And Evil
16: Walk In My Shadows (w/ Paul Rodgers)
17: Fire And Water (w/ Paul Rodgers)
18: Mountain Time
19: Young Man Blues
Disc 2: Bonus DVD
1. If Heartaches Were Nickels
2. Woke Up Dreaming
3. A Friend Stops By
4.
A Busker's Tale
5. Photo Gallery



Joe Bonamassa (chant, Guitare)
Carmine Rojas (basse)
Tal Bergman  (batterie)
Rick Melick (claviers, Hammond)
am

 

Label : Provogue Records
Sortie : 2012
Production : Kevin Shirley


Discographie :

 

A New Day Yesterday (2000)
So It's Like That (2002)
Blues Deluxe (2003)
Had to Cry Today (2004)
A New Day Yesterday, live (2005)
You & Me (2006)
Sloe Gin (2007)
The Ballad of John Henry (2009)
Black Rock (2010)
Dust Bowl (2011
)
Driving Towards The Daylight (2012)
Beacon Theatre Live From New York (2012-DVD)

 


Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL

 

 

 

 

Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 887 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • ROBBIE ROBERTSON - How to become Clairvoyant - La chronique de l'album solo de l'ex guitariste de THE BAND

    MetalDen
    J'étais passé à côté de cet ...

    Lire la suite...

     
  • KHYMERA - Master Of Illusions - La chronique

    MetalDen
    En effet très bonne production ...

    Lire la suite...

     
  • KATATONIA - City Burials - La chronique

    MetalDen
    arf ! Behind The Blood, quel ...

    Lire la suite...

     
  • HAREM SCAREM - Change The World - La Chronique

    Claude Blais
    D'accord avec Fab: un excellent ...

    Lire la suite...

     
  • HAREM SCAREM - Change The World - La Chronique

    MetalDen
    Beaucoup aimé aussi cet opus, pas ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)