0
0
0
s2smodern

Premier opus pour ce combo Norvégien, originaire d'Oslo, né en 2002 et qui fête ici ses dix ans d'expérience. 

Influencé par le Hard Rock classique des Séventies et le Power Pop des années 80, Himora s'est d'abord appelé The Mob.
 En 2003, après une tournée Norvégienne, les musiciens décident d'aller faire une incursion aux Etats Unis. Là bas, ils enregistrent un EP en 2004 et se produisent un peu partout. Eric Martin, l'ex chanteur de Mr Big, les remarque et leur propose de l'accompagner sur scène pour une tournée U.S.  2006, retour au pays. Le groupe change de nom, s'appelle alors Hayssed, et , en 2008, sortent un album intitulé Pipe Dreams.
En 2010, ils changent à nouveau de nom pour s'appeler Himora, et ,entrent, donc, en studio, en 2011, pour livrer ce premier album. Le premier morceau s'intitule Just Can't Stop et démarre par une intro de basse clinquante façon Phil Lynott, puis Terje Kjoerlaug délivre un riff à la ZZ Top pour revenir à un gimmick Thin Lizzéen et sur lequel la voix rauque et puissante de Morten Fredheim vient se greffer. Bon refrain et final à la manière des Who. Même approche avec Birmingham ( la ville du Sabbat Noir) où la basse d' Endre Hallre s'amuse à immiter Geezer Butler à l'intro, puis on retrouve un chorus d'harmonica qui rappelle Ozzy dans The Wizard et Remi Fagereng, lui, fait des roulements de caisse claire comme Bill Ward. Clin d'oeil à Tony Iommi à la fin du morceau. Dans un style plutôt  Aérosmith, on trouve Like A Heart Attack avec son groove très bluesy, mais aussi Big Betty avec son ambiance funky, ou, encore, Mexico Smile qui rappelle un peu Walk This Way. Toujours dans les résurgences Séventies, on a encore Fisherman's Blues avec son chorus orgue Hammond, genre Heartbreaker des Free, mais, également, Legend In Your Lunch Box qui sonne très ZZ Top ou enfin Too Long At The Fair à mi chemin entre Tom Petty et le Steve Miller Band. En plus aériens et plus mélodiques, on a le très enlevé When The Boys Are Back , mais, encore, Summer Dress avec son atmosphère Doobie Brothers et enfin  Wings , une belle suite harmonique estampillée A.O.R.

Voilà, donc, un album plein de charme qui ne séduira pas, spécialement, les amateurs de solos de guitare, mais, qui, néanmoins, s'écoute très agréablement car il est très bien réalisé.





Tracklist : Line Up :  
1.         Just Can't Stop
2.         Like A Heart Attack
3.         Too Long At The Fair
4.         Birmingham
5.         When The Boys Are Back
6.         Wings
7.         Big Betty
8.         Summer Dress
9.         Fisherman's Blues
10.       Mexico Smile
11.       Legend In Your Lunchbox

Morten Fredheim (chant)
Terje Kjørlaug (guitare)
Remi Fagereng (batterie)
Endre Hallre (basse)

am

 

Label : Drugstore Records
Sortie : 09/12/2011
Production : n/a


Discographie :

Argue All You Want (2011)


Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL  

 

 

 

 

 

 

 

Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 1181 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • RAMOS - My Many Sides

    Fab
    Petite précision ce n' est pas ...

    Lire la suite...

     
  • ONE DESIRE - Midnight Empire - La chronique

    MetalDen
    Écouté en boucle ces jours ci ...

    Lire la suite...

     
  • ONE DESIRE - Midnight Empire - La chronique

    Fab
    UN DES ALBUMS AOR DE L ANNEE A ...

    Lire la suite...

     
  • ENUFF Z'NUFF - Brainwashed Generation - Chronique

    Seb.Roxx
    Au passage, le titre avec Donnie ...

    Lire la suite...

     
  • MARK SPIRO - 2+2=5 Best Of + Rarities - Chronique

    Seb.Roxx
    j'ai acheté l'objet mais pas ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)