Nouvelles:

Auteur Sujet: KARELIA + SCORPIONS  (Lu 10800 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne BONFILS

  • Newbie
  • *
  • Messages: 1
    • Voir le profil
KARELIA + SCORPIONS
« le: Sam 01 Août 09 07:54:20 »
salut à tous, je cherche 2 places pour scorpions à la foire aux vins de colmar le 9 aout , à prix sympa ! me contacter en mp. :beer:
« Modifié: Sam 01 Août 09 09:57:06 par MetalDen »

Hors ligne MetalDen

  • Administrator
  • Hero
  • *****
  • Messages: 39308
    • Voir le profil
    • rockmeeting
Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #1 le: Sam 01 Août 09 09:56:12 »
Salut et bienvenue !  :beer:

J'ai rien à te proposer, par contre ça me remet en mémoire que Fred67 nous en parlait, et qu'il nous a pas rejoint dans rockmeeting ! J'espère qu'il sera de retour, sa plume me manque !

Hors ligne Wolfen

  • Super Membre
  • ***
  • Messages: 208
  • On est jamais mieux servi que par soit meme!
    • Voir le profil
Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #2 le: Sam 08 Août 09 21:05:46 »
 


Pour le dernier concert de l'édition 2009 du festival des 2 Cités, les Scorpions ont fait chanter le théâtre Jean-Deschamps, mardi soir. Rock jusqu'au bout des ongles, ils ont démontré la permanence de leurs talents devant un public conquis. Rock'n roll forever.

Il est de ces concerts où le public se sent faire partie intégrante du groupe, sur scène. Ce n'est pas courant. C'était pourtant le cas de celui des Scorpions, mardi soir, au théâtre Jean-Deschamps de Carcassonne. Un show Rock'n roll de la première à la dernière note, pour clore en beauté le festival 2009 dans l'enceinte de la Cité médiévale.
Et c'est devant un parterre de fans - il n'y avait qu'à compter le nombre de t-shirts à l'image du groupe parmi les spectateurs pour le comprendre - que les désormais mythiques rockers allemands ont fait démonstration de leur énergie hors norme. Spectaculairement rock.
Quarante-quatre ans après la création du groupe, les Scorpions ont prouvé que certaines choses ne vieillissent pas. A 61 ans et en pantalon de cuir rouge moulant, Rudolf Schenker, membre fondateur du groupe, faisait, sur scène, des bons d'un mètre de haut et courait d'un coin de la scène à l'autre, guitare à la main et grimace "rock" au visage... A ses côtés, les autres Scorpions ne faisaient pas taches. A la guitare, également, Matthias Jabs, "Scorpion" depuis 1979. A la basse, le plus jeune membre du groupe, Pawel Macidowa, permanent depuis 2004. Et à la batterie, le très impressionnant James Kottak, jonglant avec ses baguettes, torse nu, tatouages brillants de sueur avec le fameux "Rock'n roll forever" sur le dos.
Sans oublier l'indispensable Klaus Meine, au micro depuis 1969. Fidèle à lui-même, il a répandu cette voix rock et puissante qui a fait la recette du groupe avec des titres comme "Rock you like a Hurricane", "Coming home", "Holiday", "Big city nights", "Still loving you" et bien d'autres.
"C'est un très beau lieu d'histoire. Ce soir, nous partageons quelque chose de très spécial ici", lançait le chanteur à la foule (en anglais dans le texte). Et il était bien question de partage, dans le théâtre Jean-Deschamps. Mis a contribution durant plus d'une heure et demie, le public, comme un seul homme, a participé au spectacle, avec des cris d'encouragement constants et des chants. "Carcassonne rocks ! Vive la France", a remercié Klaus Meine, ravi.
Un seul inconvénient à cette mise à l'épreuve du public : nombreux étaient les fans qui n'avaient pas l'endurance des rock stars. Forts au début du spectacle, les cris se sont faits de plus en plus faibles, de nombreux spectateurs étant devenus aphones. Les années passées, ils avaient sûrement oublié que le rock est un sport qui mérite de l'entraînement

l y a des soirs où l'on maudirait presque ses gênes... Où l'on s'aperçoit que l'action du temps sur un crâne désormais dégarni est, hélas, inexorable. Eh oui, on aurait bien remué, comme au bon vieux temps, la tignasse rebelle sur les envolées métalliques de ces Scorpions carapacés de cuir. Hier, au théâtre Jean-Deschamps, pour la "der" à la Cité, le combo teuton a, encore une fois, galvanisé son public. Klaus Meine, 61 ans dans les chaussettes, et sa voix haut perchée... Rudolf Schenker, et ses rythmiques appuyées au son bien gras des "Flying V"... Un Matthias Jabs en pleine forme, restituant des solos que les guitaristes d'aujourd'hui ont remisé au placard par faute d'inspiration... Ajoutons la prestation de Pawel Macidowa et James Kottack (énorme batteur), derniers venus, et voilà un concert qui a de la gueule ! Les admirateurs du métal d'aujourd'hui n'y auront peut-être pas trouvé leur compte... Mais les fans de la première heure, les connaisseurs, auront apprécié le subtil mélange des époques. Un retour aux sources du feu hard-rock et ses morceaux d'anthologie (Black out,Rock you like a hurricaine, The zoo...), ses ballades (Is there anybody there, magnifique Still loving you) mais aussi une immersion dans l'univers actuel du groupe très très inspiré. Scorpions en a sous la pince : et c'est le pied !


Hier soir. Pour la fermeture annuelle du festival à la Cité, le pu-blic de Scorpions a fait beaucoup, beaucoup de bruit. Le groupe lui, n'a pas usurpé son titre: «Rock you like a Hurricane!»



Photos DDM, Roger GarciaEn haut de la travée centrale, la mesure des décibels sur la console son, affichée en gros cristaux liquides rouges, est passée de 87 à 97dba (décibels audibles). C'est que Scorpions vient d'entrer sur scène, et même à moins de cent décibels, ça fait du raffut! L'équivalent d'un Boeing 737-200 (type Ryanair), et à peine moins qu'un F16 (avion de chasse). Le groupe est arrivé sur une intro bizarre, un tiers orchestre symphonique, un tiers Ben Hur, et un tiers feux de l'enfer. Tout, sauf de la musique de chambre. Dans une débauche de lumières, Klaus Meine a lancé un premier sprint sur «We Let It Rock, You Let It Roll», puis «Loving You Sunday Morning» et «Is there Anybody There». La collection de guitares de Rudolf Schenker est ahurissante, celle de Matthias Jabs pas moins, les basses de Pawel Maciwoda rempliraient un magasin, et le stock de baguettes de James Kottak a dû coûter une forêt. Le chanteur va même en faire la distribution aux premiers rangs, comme s'il s'était agi de spaghettis. C'est que chez Scorpions, on partage les affaires, et on traite le public d'égal à égal. Les banderoles des fans vont ainsi venir d'abord orner les épaules de Klaus Meine, puis les fûts de batterie de Kottak. Lequel est laissé seul en scène pour un solo grand cirque et double grosse caisse qui atteint des sommets en calories (seconde) dépensées. Un furieux... On comprend mieux quand il se tourne, arborant sur toute la longueur du dos ce tatouage: «Rock'n'Roll Forever» (au rock'n'roll pour la vie). La vie de Scorpions, c'est ça: le rock, les tournées. ça se voit sur scène, tous ont «la banane», le plaisir d'être là. Manifestement le groupe est sensible au site, et à la chaleur qui s'en dégage. Et même si les poses en jeans moulant des fesses plates de quinquagénaire ça peut paraître ridicule, l'essentiel est de sentir la joie qu'ils transmettent. «Vive la France, baby!!!», s'exclame Klaus Meine après «Send me An Angel» et un «Holiday» (semi-)acoustique. En rappel, le groupe va faire défiler les tubes comme à la parade, «Still Loving You», «Wind of Change» et «Rock you like a Hurricane», avant de revenir encore et ça, ça n'était peut-être pas prévu...


 
 
De rnier grand c oncert de l'édition 2009 du festival des 2 Cités, le show des Scorpions prévu ce soir était pourtant parmi les premiers à afficher complet. Rien d'étonnant pour ce groupe mythique qui dispose d'un curriculum épais comme un bottin. Quarante-quatre ans de carrière, 16 albums stu dio et cinq albums live, les Allemands de Scorpions ont vendu pas moins de 75 millions d'albums et ont ainsi marqué l'histoire du rock. À l'origine du phénomène, il y a Rudolf Schenke. Il a 17 ans quand il fonde, en 1965, un groupe nommé The Scorpions. Après une dizaine d'années en amateur et de nombreux changements internes, les musiciens rencontrent leur premier grand succès avec " In Trance" en 1975. Ils explosent sur la scène hard rock internationale en 1982 avec " Blackout".
C'est le début d'une grande aventure qui les mènera à travers le globe. En tournée, parfois dans des lieux très reculés (jusqu'en Sibérie), ils chantent inlassablement leurs incontournables " No one like you", " Rock you like a hurricane", " Still loving you" et " Will of change". Ce soir à Carcassonne, ils joueront pour le public comme ils l'ont fait des centaines de fois, avec une énergie et talent indéfectibles. Ultime preuve de leur succès incessant : le montant de leur cachet, fixe depuis plusieurs années selon les organisateurs du festival. On ne change pas une formule qui gagne...

HARD ROCK FOREVER!

Hors ligne MetalDen

  • Administrator
  • Hero
  • *****
  • Messages: 39308
    • Voir le profil
    • rockmeeting
Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #3 le: Sam 08 Août 09 22:41:38 »
merci pour le report, les Scorps en concert, ça reste un toujours un évènement exceptionnel !  ;)


Hors ligne Wolfen

  • Super Membre
  • ***
  • Messages: 208
  • On est jamais mieux servi que par soit meme!
    • Voir le profil
Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #5 le: Dim 09 Août 09 11:08:12 »
Merci maitre j'ai toujours pas d'infos pour le concert à Tours as tu du nouveau :question:
HARD ROCK FOREVER!

Hors ligne MetalDen

  • Administrator
  • Hero
  • *****
  • Messages: 39308
    • Voir le profil
    • rockmeeting
Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #6 le: Dim 09 Août 09 11:18:00 »
je me souviens plus de la question, un concert à venir ? ou le concert de 96 sur lequel tu cherchais des photos ? Tu avais essyé de poser la question sur le http://forum.crazyscorps.com/  ?

Hors ligne Wolfen

  • Super Membre
  • ***
  • Messages: 208
  • On est jamais mieux servi que par soit meme!
    • Voir le profil
Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #7 le: Dim 09 Août 09 11:21:02 »
Pour 96 c'etait au Mans nan le concert prevu cette année à Tours pour le mois de Novembre
HARD ROCK FOREVER!

Hors ligne Tis

  • Chroniqueur
  • Hero
  • ***
  • Messages: 4378
    • Voir le profil
Re : Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #8 le: Dim 09 Août 09 12:54:36 »
Pour 96 c'etait au Mans nan le concert prevu cette année à Tours pour le mois de Novembre


Mais je n'ai toujours pas de confirmation :confused:
Christian...

Hors ligne MetalDen

  • Administrator
  • Hero
  • *****
  • Messages: 39308
    • Voir le profil
    • rockmeeting
Re : Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #9 le: Dim 09 Août 09 13:28:24 »
Pour 96 c'etait au Mans nan le concert prevu cette année à Tours pour le mois de Novembre


ah oui je me suis mélangé les pinceaux, sorry ! Donc pour novembre à Tours, pas d'info, mais on peut compter sur les nombreux  tourangeots pour veiller au grain, on le saura !  ;)

Hors ligne Tis

  • Chroniqueur
  • Hero
  • ***
  • Messages: 4378
    • Voir le profil
Re : Re : Re : Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #10 le: Dim 09 Août 09 18:36:02 »
Surtout que labas aux niveaux des concerts , ils ne sont pas gatés les pauvres (ils sont ravitaillés par les corbeaux! :lol: ), quand un groupe passe par chez eux , c'est qu'ils se sont perdues! :laugh:

Oui, comme tu dis, et ils sont pas nombreux à s'y être perdus:
Scorpions, Supertramp, Gotthard, BJH, Accept, Deep Purple, et je crois bien que c'est à peu près tout :confused:
Christian...

Hors ligne vito

  • Super Membre
  • ***
  • Messages: 480
    • Voir le profil
Re : Re : Re : Re : Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #11 le: Lun 10 Août 09 00:24:20 »
Oui, comme tu dis, et ils sont pas nombreux à s'y être perdus:
Scorpions, Supertramp, Gotthard, BJH, Accept, Deep Purple, et je crois bien que c'est à peu près tout :confused:
epica, angra, enfin sa c'était il y a quelque années avant sa bougée bien sur tours aujourd'hui c'est foucoudave

Hors ligne vito

  • Super Membre
  • ***
  • Messages: 480
    • Voir le profil
Re : Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #12 le: Lun 10 Août 09 00:26:18 »
Pour 96 c'etait au Mans nan le concert prevu cette année à Tours pour le mois de Novembre

je n'affirme rien mais avec pas mal de pote on attend ce moment depuis qu'il a était annoncé et l'un de mes pote ma dit que le concert était annulée j'espère qu'il ce trompe

Hors ligne Wolfen

  • Super Membre
  • ***
  • Messages: 208
  • On est jamais mieux servi que par soit meme!
    • Voir le profil
Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #13 le: Dim 16 Août 09 21:39:55 »
 
le 09/08/2009 à 20h57
imprimerenvoyer recommander commenterFoire aux vins de Colmar
Interview : Scorpions, 40 ans de passion du rock
 
zoom
Photo Vanessa Meyer-Wirckel
Trois membres du groupe Scorpions se sont présentés devant la presse ce soir à la Foire aux vins de Colmar, visiblement heureux d’être de retour au Parc des Expositions après deux passages, déjà à la Foire en 2001, et en 2005.

Il y a huit ans, vous jouiez déjà à Colmar dans un théâtre de plein air complet. Cette année, rebelote. Vous êtes contents ?

Klaus Meine : C’est incroyable, mais je croyais que c’était il y a cinq ans (Scorpions a joué à Colmar en 2005, mais en dehors de la Foire aux vins). C’est un événement très spécial pour nous. Je suis surtout surpris que ce festival existe encore (rires). On aime toujours venir dans cette région de la France. Je me souviens qu’il y a quatre ans, on était venu jouer avec Uli Jon Roth (ancien guitariste de Scorpions, NDLR). En plus, c’est une superbe journée.

Rudolph Schenker : Cet après-midi, je me suis baladé au centre ville de Colmar. C’est fantastique. Notamment en terme d’histoire. Et puis j’ai croisé énormément de touristes.

Jouer aussi près de la frontière allemande, c’est un peu comme si vous étiez à la maison ?

Rudolph Schenker : Quand on voit à quel point c’est beau, on comprend pourquoi les Français et les Allemands se sont battus pendant des années pour cette région (rires).

Cela fait 40 ans que le groupe existe. Quelle est votre secret ?

Klaus Meine : Il y a la musique, il y a le désir, la passion pour le rock’n’roll. Et puis, nous avons commencé à jouer dans les années 1960-1970, c’était une période particulière. Nous avons eu une carrière vraiment spéciale. On a commencé tout petit, et puis maintenant, nous avons été aux quatre coins du monde.

Après 40 ans de carrière, comment vous considére- vous ?

Klaus Meine : On a commencé comme un groupe de rock. Mais les gens veulent toujours vous mettre des étiquettes dessus. On n'a jamais aimé ça. Un jour, vous êtes un groupe heavy, un autre jour, c’est autre chose. Nous, nous nous considérons comme un groupe de rock.

Rudolph Schenker : Du pur rock.

En 1989, l’Allemagne a vécu un moment historique avec la chute du mur de Berlin. Votre chanson "Winds of change" a été un des hymnes de cet événement. Pour le 20e anniversaire de la chute, allez-vous faire quelque chose de particulier ?

Klaus Meine : Je suis sûr qu’il y aura beaucoup de commémorations qui auront lieu en Allemagne. Nous serons bien évidemment concernés par tout cela.

Rudolph Schenker : Nous avons fait quelque chose récemment.

Klaus Meine : C’est vrai. Il y a quelques semaines, nous avons donné ce concert près de Magdebourg. L’endroit était à proximité d’un morceau du mur. C’était très émouvant.

Quels sont vos projets ?

Rudople Schenker : Nous travaillons actuellement à notre nouveau DVD live, qui a notamment été enregistré à Bâle. Il y a des musiciens invités, dont Andreas Kisser, guitariste de Sepultura. Nous travaillons également sur un nouvel album. Pour l’instant, il est encore trop tôt pour en parler, vu qu’il ne doit sortir que fin mars 2010. Ce qui est sûr, c’est que ce sera un album de rock.




 
HARD ROCK FOREVER!

Hors ligne Wolfen

  • Super Membre
  • ***
  • Messages: 208
  • On est jamais mieux servi que par soit meme!
    • Voir le profil
Re : KARELIA + SCORPIONS
« Réponse #14 le: Dim 16 Août 09 21:44:00 »

Complet depuis plusieurs semaines, le concert des Allemands de Scorpions a plus que tenu ses promesses avec une ambiance 100 % hard rock devant 10.000 fans conquis. Attention aux piqûres.

Colmar aime Scorpions et Scorpions aime Colmar. Après 2001 et 2005, la cité de Bartholdi a une nouvelle fois accueilli les enfants terribles du hard rock ce soir pour une date unique en France.

Depuis deux ans, c’est le groupe haut-rhinois Karelia qui assure la première partie de Scorpions lors de leurs dates françaises et le concert de la Foire aux vins n’a pas fait exception.

C’est donc devant un public quasiment conquis d’avance que les cinq musiciens sont montés sur scène. Forts de ces premières parties de Scorpions dans des salles de plusieurs milliers de spectateurs, le combo a acquis une expérience scénique incontestable. Au milieu de ses compositions, Karelia n’hésite pas à insérer des reprises de Moby (Lift me up) et de Queen (The show must go on).

Après un dernier coup de gueule contre les médias télévisuels qui ne « passent plus la musique que l’on aime », les Haut-Rhinois laissent la place à Scorpions.

Avec une entrée digne des plus grands, les Scorpions ont démontré lors d’un set costaud qu’ils n’ont rien perdu de leur piquant.

C’est avec le morceau Coming home, extrait de l’album Loving at first sting (1984), que les Allemands ont entamé leur show. Ca joue fort, voire très fort.

De Lovedrive (1979) à Humanity-Hour 1 (2007), Scorpions pioche dans la plupart de ses 16 albums studio pour construire un set list digne de ce nom.

Après six premiers morceaux musclés (dont l’instrumental Coast to coast), les hard rockeurs enchaîne sur le slow Send me an angel, pour le plus grand bonheur des oreilles sans bouchons.

La salle baigne dans un halo lumineux rose et chante en chœur avec Klaus Meine.

Le concert termine en apothéose lors du rappel, avec les hymnes Still loving you, Wind of Change et Rock you like a hurricane. Scorpions reviendra, Colmar l'espère en tout cas.
HARD ROCK FOREVER!