Nouvelles:

Auteur Sujet: EAGLES  (Lu 2402 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Queeny

  • Hero
  • *****
  • Messages: 1916
  • The Show must go on.....
    • Voir le profil
    • Chasseur immobilier
EAGLES
« le: Mar 12 Mar 13 15:47:18 »
A défaut d'un nouvel album, voilà de quoi se faire plaisir :
-http://vimeo.com/61383467 (à copier dans le navigateur sans le tiret si la vidéo ne se lance pas)


History Of The Eagles - The Story Of An American Band | Now on DVD on Vimeo
« Modifié: Mar 19 Jan 16 12:28:41 par MetalDen »

Hors ligne MetalDen

  • Administrator
  • Hero
  • *****
  • Messages: 39174
    • Voir le profil
    • rockmeeting
EAGLES RIP Glen Frey
« Réponse #1 le: Mar 19 Jan 16 12:23:20 »

Les membres de Slipknot, Mötley Crüe, JUDAS PRIEST, STRYPER, Queensryche, NONPOINT et NICKELBACK sont parmi les musiciens de rock et des dizaines d'autres artistes qui ont réagi sur les médias sociaux au decès du guitariste Glenn Frey des Eagles, qui est décédé ce  lundi  18 Janvier   à l'âge de 67 ans (voir ICI).
Les membres survivants de EAGLES ont affiché une déclaration sur leur page Facebook citant des «complications de polyarthrite rhumatoïde, colite ulcéreuse aiguë et pneumonie" comme  causes de la mort de Frey.
"Les mots ne peuvent décrire notre deuil, notre amour et respect pour tout ce qu'il nous a donné, à sa famille, la communauté de la musique et des millions de fans dans le monde entier," a indiqué le communiqué.


Hors ligne MetalDen

  • Administrator
  • Hero
  • *****
  • Messages: 39174
    • Voir le profil
    • rockmeeting
EAGLES
« Réponse #2 le: Mer 28 Déc 16 12:02:12 »

Joe Walsh , l'ex-Beatles Ringo Starr rendent hommage aux Eagles et présentent les Kings of Leon qui jouent Take It Easy, puis  les guitaristes Steve Vai et Steuart Smith sur Hôtel California (3:40), Vince Gill sur Peaceful Easy Feeling (7:23) et le co-auteur-compositeur Bob Seger (Silver Bullet Band) sur Heartache Tonight (9:53).

Eagles Tribute Cast joue le final Life in the Fast Lane (12h50) à la 39e édition du Kennedy Honors.  Le président Barack Obama et la première dame Michelle Obama assistent à la cérémonie annuelle pour la dernière fois à la fin du deuxième mandat présidentiel.

http://www.youtube.com/watch?v=wS0LVUoEF3o#ws

Hors ligne MetalDen

  • Administrator
  • Hero
  • *****
  • Messages: 39174
    • Voir le profil
    • rockmeeting
EAGLES
« Réponse #3 le: Jeu 29 Déc 16 19:04:21 »

On revient à la 39e édition du Kennedy Honors et l'hommage aux Eagles cette fois ci par Linda Ronstadt :

http://www.youtube.com/watch?v=xhfZMe53MnI#ws

Hors ligne MetalDen

  • Administrator
  • Hero
  • *****
  • Messages: 39174
    • Voir le profil
    • rockmeeting
EAGLES
« Réponse #4 le: Lun 09 Août 21 18:10:22 »






Ci-dessous le replay du film de 3h passé sur Arte ce 8 aout, The Eagles Paradis et enfer de Californie pour les 50 ans du 1er album.

À l’occasion des 50 ans du premier album du groupe californien, un documentaire épique sur la trajectoire chaotique des Eagles, à l’image de la fin de siècle qu’ils ont traversée.

Une génération entière, aux États-Unis, possède chez elle un exemplaire du premier album des Eagles. Sorti en 1972, l’opus allait gagner un statut culte, comme nombre de titres du groupe, habitué des premières places aux hit-parades. Mais derrière ce succès – dont l’inépuisable "Hotel California" ou leur premier "Greatest Hits"," "en compétition constante avec "Thriller" de Michael Jackson pour le titre d’album le plus vendu au monde – se cache une histoire épique, conforme au canevas du rock’n’roll des seventies. Celle d’un groupe taillé en pièces par la critique (qui leur reprochait leur popularité), déchiré par les addictions et les comportements toxiques, lancé à l’aveugle dans le maelstrom du succès.

Gloire et déboires
À l’aide d’archives rares, de captations de concerts et d’images inédites prises dans l’intimité des Eagles, sans compter des entretiens exclusifs avec ses membres et leurs contemporains, ce fascinant portrait long de trois heures, signé Alison Ellwood ("Laurel Canyon – La légende pop-rock d'Hollywood"), illustre parfaitement la gloire et les déboires du rock’n’roll des années 1970, à travers l’exemple du groupe qui a le plus profité (et abusé) de son succès. C’est aussi une réflexion fine sur ce qui unit le son des Eagles à son époque. Ce rock teinté de country, aux harmonies finement orchestrées – inoffensives, diront certains –, aura parlé à une nation divisée qui cherchait une échappatoire à ses propres doutes, au son du bien nommé "Take It Easy".


« Modifié: Lun 09 Août 21 18:12:45 par MetalDen »

Hors ligne MetalDen

  • Administrator
  • Hero
  • *****
  • Messages: 39174
    • Voir le profil
    • rockmeeting
EAGLES
« Réponse #5 le: Ven 27 Jan 23 21:33:59 »

Ci-dessous le replay du film  History of the Eagles  programmé sur ARTE vendredi 27 janvier à 22:25 !

À l’occasion des 50 ans du premier album du groupe californien, sorti en juin 1972, un documentaire épique sur la trajectoire chaotique des Eagles, à l’image de la fin de siècle qu’ils ont traversée.

Une génération entière, aux États-Unis, possède chez elle un exemplaire du premier album des Eagles. Sorti en 1972, l’opus allait gagner un statut culte, comme nombre de titres du groupe, habitué des premières places aux hit-parades. Mais derrière ce succès – dont l’inépuisable "Hotel California" ou leur premier Greatest Hits, en compétition constante avec Thriller de Michael Jackson pour le titre d’album le plus vendu au monde – se cache une histoire épique, conforme au canevas du rock’n’roll des seventies. Celle d’un groupe taillé en pièces par la critique (qui leur reprochait leur popularité), déchiré par les addictions et les comportements toxiques, lancé à l’aveugle dans le maelstrom du succès.

Gloire et déboires
À l’aide d’archives rares, de captations de concerts et d’images inédites prises dans l’intimité des Eagles, sans compter des entretiens exclusifs avec ses membres et leurs contemporains, ce fascinant portrait long de trois heures, signé Alison Ellwood (Laurel Canyon – La légende pop-rock d'Hollywood), illustre parfaitement la gloire et les déboires du rock’n’roll des années 1970, à travers l’exemple du groupe qui a le plus profité (et abusé) de son succès. C’est aussi une réflexion fine sur ce qui unit le son des Eagles à son époque. Ce rock teinté de country, aux harmonies finement orchestrées – inoffensives, diront certains –, aura parlé à une nation divisée qui cherchait une échappatoire à ses propres doutes, au son du bien nommé "Take It Easy".

Réalisation :   Alison Ellwood  Pays :  Etats-Unis
Année :   2012