0
0
0
s2smodern

turbulence frontal nouvel album madness unforeseen video

J'avoue, je ne suis pas spécialement fan de ce genre de musique, le rock progressif. J'aime bien Styx, Camel, Marillion, Kansas, Dream Theater parfois, mais le rock progressif n'est pas un genre de musique qui me fascine outre mesure. Mais là, j'ai vraiment un coup de coeur pour Turbulence, un groupe qui nous vient, une fois n'est pas coutume, du Liban.

Turbulence a été créé en 2013 par le guitariste Alain Ibrahim et le claviériste Mood Yassin. Omar El Hage au chant, Sayed Gereige à la batterie et Anthony Atwe à la basse viennent nensuite compléter le line-up. C'est le 12 mars que le groupe sortira son second album et le premier sur Frontiers Music. L'album se nomme Frontal et la pochette est superbe.

Selon les propres mots du groupe "«Frontal» est basé sur l’histoire vraie de Phineas Gage, le travailleur de la construction qui, contre toute attente, a survécu à un accident qui a fait passer une tige de fer complètement dans sa tête, détruisant une grande partie de son lobe «frontal» gauche, le laissant à jamais changé physiquement et mentalement. Nous mettons en lumière comment une vie stable peut être si vulnérable aux événements imprévus qui peuvent nous modifier si profondément dans notre cœur que nous devenons méconnaissables par ceux que nous aimons. Il y a des moments de douleur, des moments de désespoir, des moments de confusion et de colère et de réminiscence. Ces émotions très réelles nous ont aidés à créer une toile dépeignant la fragilité humaine ainsi que le triomphe humain. Nous accomplissons cela musicalement en nous appuyant sur des illusions rythmiques et des polyrythmies juxtaposées à des mélodies sombres, un melting pot de synthés croquants, des voix montantes, des percussions complexes et un flot de riffs qui fusionnent la virtuosité du jazz avec la tension du métal progressif."

Et cette souffrance se ressent dans tous les morceaux de l'album, à commencer par le long (tous les morceaux sont longs sauf un) Inside The Gage, un titre aux multiples facettes. Très progressif, un chant magnifique, des guitares superbes et une progression tout en nuances qui prouve tout le talent des musiciens. Madness Unforeseen est tout aussi technique, progressif, mélodique et incroyablement attractif. On est captivé tant par la musique que l'histoire de ce Phineas Gage. Les plages de claviers sur fond de rythmique sont impressionnantes.

Dreamless est le morceau le plus court de l'album. Et le plus doux. Le piano et des claires guitares entourent brillamment la voix de Omar El Hage. Les parties de batterie sont complexes.

Ignite n'est pas sans rappeler Orphaned Land. Chant guttural puis clair. Guitares épaisses, rythmique toujours brillante et complexe, mais jamais ennuyeuse. Une mélodie superbe, des guitares éclairées et des choeurs sublimes. Un morceau renversant de beauté. A Place I Go To Hide propose une basse explosive, un chant clair et puissant et des guitares parfois douces, parfois explosives. Une production moderne, intéressante et soyeuse à la fois. Encore un long morceau mais on ne s'ennuie jamais.

Crowbar Case est aussi un long morceau, sombre, agressif, influencé par Dream Theater. Une rythmique phénoménale vient entrecouper les moments plus calmes et Alain Ibrahim est royal au chant. Les trois dernières minutes sont hallucinantes. Le début de Faceless Man est atmosphérique, puis un piano soyeux et une guitare ouateuse annoncent un morceau de toute beauté. Ambiance Wishbone Ash assurée. Magnifique. Le solo de guitare est auguste.

Perpetuity est le dernier titre de Frontal. Progressif évidemment, avec quelques passages plus violents aussi. Le son des guitares est toujours majestueux. Le passage plus doux sur la fin est somptueux. Des choeurs paradisiques, des guitares solaires et une fin très progressive.

Un disque superbe qui prouve que la musique n'a pas de frontière et qu'au contraire, elle efface les différences et rassemble les peuples. Merci Turbulence, en espérant vous voir en France quand les temps seront redevenus plus propices aux rassemblements.

Tracklist :
1. Inside The Gage
2. Madness Unforeseen
3. Dreamless
4. Ignite
5. A Place I Go To Hide
6. Crowbar Case
7. Faceless Man
8. Perpetuity


Line Up :
Omar El Hage - chant
Alain Ibrahim - guitares
Mood Yassin - claviers
Sayed Gereige - batterie
Anthony Atwe - basse

Label : Frontiers
Sortie : 12/03/2021

 



Notes des visiteurs :

Comments: