0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

nashvillepussy 06.jpeg

Bordeaux, Square Dom Bedos, deux mille personnes environ, ce Vendredi 24 Aout 2018, pour assister à une soirée Hard Bluesy Rock, concoctée par le collectif Allez Les Filles, bien connu des Bordelais, dans le cadre du Festival Relache, organisé chaque année, durant l'été.

nashvillepussy 08.jpeg  Au programme, le combo mixte, originaire d'Atlanta, en Géorgie, les NASHVILLE PUSSY. Mais avant cela, c'est la formation Parisienne, LAURA COX BAND, qui est chargée d'ouvrir le bal. 19h50, le groupe entre en scène. Antonin Guérin s'installe derrière ses futs, François Delacoudre enfile sa basse, et, Mathieu Albiac accorde sa guitare. Les trois musiciens amorcent l'intro du titre Hard Blues Shot, qui rappelle, un peu, celle du Live Wire d'AC/DC. Le morceau est lancé, et, c'est à ce moment qu'apparait, la très attendue, Laura Cox, avec sa guitare en bandoulière pour distiller un solo énergique et vintage. Le titre est imparable, et, récolte les faveurs du public. Le groupe enchaine sur Going Down, avec son riff heavy et son chorus bien chaud, puis, arrive le très éléctrique Too Nice For Rock'n'Roll, avec son refrain fédérateur, suivi de Foxy Lady, petit clin d'oeil à Jimi Hendrix, avec son chorus en wah-wah. D'autres bons moments, très prisés des spectateurs, furent au rendez vous. Ainsi, avec Morning Road, et son coté ZZ TOP, Take Me Back Home, avec ses ambiances Sudistes, le très fédérateur As I Am, au gimmick vocal partagé en choeur par l'assistance, ou, encore, le superbe Heartbreaker, belle reprise de Pat Benatar, qui permet à Laura d'aller se ballader, au sein de l'auditoire, tout en jouant assise sur les épaules d'un Roadie, à la manière d'Angus Young, et, de conclure, magnifiquement, ce set magistral rondement mené.  Des clameurs jaillissent de toutes parts, et, réclament un rappel. Les Parisiens reviennent sous les acclamations. Laura enfile son banjo et démarre Barefoot In The Countryside, titre entrainant qui sonne un peu Irlandais, qui, par la suite, s'accélère. Laura reprend, alors, sa guitare, et, assène un solo bien chaud qui termine le morceau sous les applaudissements nourris des spectateurs. Deuxième rappel avec If You Wanna Get Loud. Un titre rapide, fait d'un riff 70's à la Michael Schenker, un refrain efficace, et, un milieu syncopé par une version musclée du Johnny Be Good de Chuck Berry. Un morceau bien choisi pour terminer, en beauté, ce show, magnifiquement, ficelé. Standing ovation, et, contrat rempli, donc, pour le Laura Cox Band qui n'a pas laissé le public Bordelais indifférent.

nashvillepussy 06.jpeg

nashvillepussy 06.jpeg

nashvillepussy 06.jpeg

nashvillepussy 06.jpeg

nashvillepussy 06.jpeg

 

nashvillepussy 06.jpeg

nashvillepussy 06.jpeg



nashvillepussy 06.jpeg21h50, c'est au tour des NASHVILLE PUSSY d'entrer en scène. La brune Bonnie Buitrago est à la basse, la blonde Ruyter Suys à la guitare solo, Ben Thomas à la batterie, et, enfin, l'incontournable Blaine Cartwright guitare et chant. Le groupe démarre sur Kicked In The Teeth, une reprise d'AC/DC très réussie, qui met, véritablement le feu aux poudres dans l'assistance. Puis, le groupe met le turbo, en enchainant sur Piece Of Ass, un titre à la Motorhead très efficace auprès des premiers rangs, déjà chauds bouillant. D'autres titres, du meme acabit, suivront, à l'image de Pillbilly Blues, ou bien, Rub It To Death, mais, aussi, Five Minutes To Live, ou, encore, Eat My Dust qui, tous, font pogoter les fans inconditionnels. N'oublions pas le final, particulièrement explosif, avec trois titres, absolument, imparables, tels que le tubesque Why, Why, Why, puis, le très MC5, Struttin Cock, et, enfin, le bien Rock'n'Roll, Go Motherfucker Go, qui achève ce show époustouflant, largement salué par des spectateurs conquis et enthousiastes. Belle soirée Festivalière! Des comme celle là, on en redemande. Vivement l'an prochain!
John Markus.
Photos Terry RM


 nashvillepussy 06.jpeg

nashvillepussy 06.jpeg

nashvillepussy 06.jpeg

nashvillepussy 06.jpeg

nashvillepussy 06.jpeg

nashvillepussy 08.jpeg

nashvillepussy 06.jpeg

nashvillepussy .jpeg

nashvillepussy 06.jpeg

nashvillepussy 06.jpeg

Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 804 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • NIVA Magnitude

    Radakka
    Ha j'avais pas vu l'année...lol ...

    Lire la suite...

     
  • NIVA Magnitude

    MetalDen
    Cool de commenter une chronique ...

    Lire la suite...

     
  • NIVA Magnitude

    Radakka
    Bonjour Messieurs, ou peut ...

    Lire la suite...

     
  • SHAKIN' STREET - Interview Fabienne SHINE - Toulouse - 21/01/2019

    MetalDen
    Merci les gars, vos retours ...

    Lire la suite...

     
  • SHAKIN' STREET - Interview Fabienne SHINE - Toulouse - 21/01/2019

    Gilles
    Formidable cet interview ...

    Lire la suite...

     
  • SHAKIN' STREET - Interview Fabienne SHINE - Toulouse - 21/01/2019

    John Markus
    Merci Metal Den pour cette ...

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE, La Maison des Légendes, par Franck "AndFurious" Urban

    FranckAndFurious
    Erratum : mon livre n'est pas la ...

    Lire la suite...

     
  • DAVE BICKLER - Darklight

    Pilgrimwen
    Merci pour cet article, Fab.

    Lire la suite...

     
  • AC22 - 12 Songs Inspired By The Love of Isabelle De La Chaynée Plus 3 Other Tales

    MetalDen
    Excellent nouvel opus en effet ...

    Lire la suite...

     
  • BLUE ÖYSTER CULT - Blue Öyster Cult

    barjozo
    Les débuts du BöC. Toute une ...

    Lire la suite...

     
  • JUDAS PRIEST - Zénith de Paris - 27/01/2019

    FranckAndFurious
    Chouette report empli de passions ...

    Lire la suite...

     
  • Kenny Leckremo's SPECTRA - Spectra

    Seb.Roxx
    Si la chronique est alléchante ...

    Lire la suite...

     
  • THE STRUTS Young And Dangerous

    John Markus
    Moi, aussi, comme Fab, j'ai eu ...

    Lire la suite...

     
  • ANTIVERSE Under the regolith

    MetalDen
    Le débat sur les chroniques et ...

    Lire la suite...