0
0
0
s2sdefault

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

Sur la route qui mène au Dôme, j'ai plusieurs appréhensions. D'abord le son. La salle de spectacle située quartier Saint-Just n'a jamais été réputée pour son acoustique. Ensuite, la set list. Les morceaux qui seront joués sont connus et le moins que l'on puisse dire c'est que, hormis quelques titres, beaucoup de chansons sont anciennes ou de "seconde zone", de mon point de vue.

Le concert commence. Avec la sortie de leur dernier CD, les Californiens ont pu agrémenter leur set list de deux nouveaux morceaux à jouer en live. C'est le cas pour l'ouverture où Alone résonne dans le Dôme. Première constatation : le son est plutôt bon mais les instruments recouvrent pas mal les voix. Une habitude chez TOTO j'ai l'impression. La voix de Williams est bien mise en valeur notamment sur les refrains. Dès le début, le public est réceptif et bon nombre de spectateurs accueillent le premier morceau debout.

Suit Hold The Line qui élève encore un peu plus l'ambiance. Ils sont d'une puissance mélodique et rythmique indétrônable. Lovers In The Night et Spanish Sea viennent canaliser tout ça. L'introduction punchy se termine pour laisser la place à une séquence moins intense

A noter, pour cette première partie, que tous les musiciens sont en bonne forme. Paich derrière son piano, discret mais présent, Lukather dont les mouvements de doigt électrisent la salle toute entière, Porcaro toujours sautillant et gesticulant derrière son synthé, Williams habillé en roi mage pour l'occasion, sans oublier les musiciens Ad-on : Lenny Castro incroyable aux percussions, Shannon Carton à la batterie. Mais j'ai une petite mention spéciale pour le bassiste qui remplace Leland Sklar à savoir : Shem Von Shroeck. Même s'il s'est peu à peu effacé au fur et à mesure du concert, je l'ai trouvé au début bien présent, en place, assurant ses parties vocales avec justesse et donnant à voir des déplacements scéniques plutôt funs.


I Will Remember, interprété par Lukather est un joli morceau qui apaise un peu tout le monde sans que l'on perde le fil. English Eyes et Jake To The Bones remplissent les cases vides. Et le second morceau annonce le pêcher mignon de Lukather : les solos à rallonge..

Le groupe nous perd complètement (moi en tous cas) avec Lea, juste après nous avoir ensuqués avec un Jake To The bones interminable. Autant dire que lorsque Rosanna commence, on s'en réjouit mais personnellement, je suis un peu calmé. D'autant plus que je sais que le concert va entrer dans une phase acoustique. On ne peut pas parler de déception car malgré tout le jeu de Lukather irradie la scène, le chant de Williams me touche toujours autant mais la séquence acoustique est l'occasion pour le groupe de appesantir sur des confidences que le public marseillais ne comprend pas forcément et que les fans hardcore connaissent sans doute déjà. La phase se termine avec Mushanga et Stop Loving You, mon morceau préféré mais qui est ici amputé de 70% de sa longueur pour laisser la place à... Girl Goodbye.

Bon le morceau est pas dégueu mais franchement entre Stop Loving You et Girl Goodbye, il n'y a pas photo. C'est l'un des derniers morceaux de la deuxième partie du concert où Shem Von Shroeck reprendra une place de premier plan jouant et chantant aux côtés de Lukather et Williams.

La second partie est moins intense, entrecoupée d'instrumentaux (Dune) de reprises (While My Guitar Gently Weeps) et de morceaux de seconde zone : Lion, Angela. Seuls Make Believe et Africa, pour finir, rassasient le public. En guise d'Encore, le groupe joue The Road Goes On, morceau très sympathique qui clôture avec justesse ce concert.

Mon ressenti est double : quelques déceptions sur les choix de la set list. C'est pas tous les jours que Toto vient à Marseille alors ne pas entendre I'll be Over You, Pamela, Only The Children, Orphan, Stop Loving You en entier etc... c’est un peu rageant. Et en même temps, le plaisir était là. Ca jouait de la bonne musique de manière impeccable.

J'espère juste que s'il y a une nouvelle tournée à l'avenir, elle reprendra les grands hits pour véritablement contenter les fans de toutes les époques. Lukather, répondant au journal la Provence, a dit que cette set list était particulièrement pensée pour des fans de la première heure. C'est donc un choix assumé, et à ce titre, parfaitement honoré. A quand le concert multi générationnel ?

 

Comments:

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

On Line :

Nous avons 1031 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • SWEDISH FUNK CONNECTION 1987

    Nico
    Trés bon album en effet. C'est ...

    Lire la suite...

     
  • ÖBLIVÏON Resilience

    MetalDen
    Jamais trop tard pour commenter ...

    Lire la suite...

     
  • STEVE PERRY Traces

    Seb.Roxx
    J'ai l'édition limitée U.S.

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE – 50 ans – La maison des légendes - 1968 – 2018

    barjozo
    L'ami Furious a fait un immense ...

    Lire la suite...

     
  • GROUNDBREAKER

    Nico
    Pareil que pour Fab. La balade ...

    Lire la suite...

     
  • CREYE Creye

    Nico
    Un pur joyaux d'AOR ! Peut etre ...

    Lire la suite...

     
  • DIAMOND DAWN Overdrive

    Pilgrimwen
    C'est un excellent disque ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Queeny34
    Revu une seconde fois en VO ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    MetalDen
    Superbe film ! Pour le gros son ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    FranckAndFurious
    4,75/5 Ce film fait passer les ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Queeny34
    Perso j'ai adoré et j'irais le ...

    Lire la suite...

     
  • ANTIVERSE Under the regolith

    FranckAndFurious
    Chez RM, on aime bien ce genre ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Fab
    Très bon film car jamais évident ...

    Lire la suite...

     
  • THE SEA WITHIN Same

    MetalDen
    A la fois complexe et mélodique ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

Other Articles