0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Skid Row LEmpreinte 

SKID ROW était en concert à l’Empreinte (77) pour une date qui affichait complet depuis plusieurs semaines. Signe que le groupe était très attendu.

The Gang is here à l’Empreinte, quatre ans après son premier passage dans cette salle de la banlieue parisienne, en mai 2018. Mais depuis 2018 tout a changé pour SKID ROW. Les étoiles sont alignées de nouveau et le groupe a réussi le come-back de l’année grâce à un nouveau chanteur, Erik Grönwall, aux allures de sauveur et un nouvel album, The Gang’s All Here, aux saveurs délicieusement vintage. Tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce concert un événement majeur de cette fin d’année. L’Empreinte affiche d’ailleurs complet depuis plusieurs semaines au grand dam de nombreux fans qui n’ont pas réussi à trouver une place.

A 20h30 les festivités commencent avec le duo français BAD SITUATION. Ils ont beau être seulement deux sur scène, ils font du bruit comme quatre ! Mais attention, un bruit fort agréable de rock teinté de métal. L’énergie déployée par Aziz Bentot (guitare/chant) et Lucas Pelletier (Batterie) entraîne l’adhésion du public et la demi-heure allouée au groupe passe en un clin d’œil. Aziz Bentot profite du dernier titre pour jouer au milieu de la foule afin de communier pleinement avec celle-ci. La messe est dite. Amen.

L’attente est interminable même si la programmation musicale permet de réviser quelques classiques d’OZZY, ACCEPT, MÖTLEY CRÜE et consorts. On n’est pas venu pour faire du karaoké alors quand les lumières s’éteignent le public laisse exploser sa joie. The Skids are back !

D’entrée, le groupe prend le public à la gorge avec l’ultra efficace Slave To The Grind. Ce serait une entame parfaite mais un problème de delay avec le micro d’Erik et un son trop fort vont un peu gâcher cette entrée en matière. Et malheureusement, ces aléas vont durer une partie du concert, en tout cas, à l’endroit où je suis placé. Mais ces problèmes techniques ne sauront ternir la joie de revoir le groupe sur scène.

Les Skids sont en forme, Dave ‘Snake’ Sabo est de retour après son épisode covid, et les sourires échangés entre les membres du groupe et avec le public montrent que les musiciens sont heureux d’être là. Ça tombe bien, nous aussi et on a l’impression de revoir un ami perdu de vue depuis plusieurs années. Rachel Bolan et Dave Sabo remercieront le public pour sa fidélité depuis la première venue du groupe en France qui remonte au 30 octobre 1989 en guest de MÖTLEY CRÜE au Zénith.

SKID ROW L'Empreinte 2

Cela ne nous rajeunit pas mais les musiciens se sont offerts une vraie cure de jouvence grâce à la présence d’Erik Grönwall. Le suédois est non seulement un excellent chanteur mais aussi un grand frontman comme il le démontre tout au long du concert. Le groupe enchaîne avec The Threat et Big Guns qui nous ramène au tout début du groupe. Les premiers accords de 18 and Life résonnent et c’est tout le public qui s’époumone en accompagnant Erik au chant. Les balades sont souvent synonymes de moment de répit pendant un concert mais pas avec SKID ROW. Les frissons sont là !

La température ne cesse de monter au fil des minutes, au sens propre et figuré, et l’Empreinte se transforme rapidement en un vrai sauna. Les moments forts se succèdent et le groupe enchaîne les brûlots issus des deux premiers albums. Seuls Psycho Therapy du Ep B-Side Ourselves, The Gang’s All Here et Time Bomb issus du dernier album viennent faire exception à la règle. (Personnellement, j’aurai bien aimé un extrait de Subhuman Race).

SKID ROW L'Empreinte 3

La double salve Riot Act et Monkey Business fait exploser l’audience quand le groupe s’éclipse soudain après seulement 55 minutes. Certes le concert est intense, il y a une vraie d’ébauche d’énergie du groupe (et du public) mais moins d’une heure c’est trop peu.

Heureusement, les rappels sont là pour permettre à chacun de suer les dernières gouttes de son corps et de s’arracher ce qui reste de cordes vocales. Et ça démarre fort avec la sublime balade I Remember You et l’enchaînement avec Time Bomb. La dernière cartouche, Youth Gone Wild, aura raison des dernières forces du public.

Ce sont des fans lessivés et heureux qui sortent de l’Empreinte, conscients d’avoir vécu un moment précieux. The Gang Was Here !

MrNiceGuy
Plus d'articles de l'auteur ici

Skid Row Setlist L'Empreinte, Savigny-le-Temple, France, The Gang's All Here Tour 2022

Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

SKID ROW - Savigny Le Temple - L'Empreinte - 16/11/2022 - 4.5 out of 5 based on 2 votes

Connexion

On Line :

Nous avons 1043 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • VIOLET - Illusions - Chronique

    Fab
    Moi j'ai beaucoup aimé, très ...

    Lire la suite...

     
  • LOUD SOLUTION - Throwback - Chronique

    aorgod
    Nous sommes dans les années 80 ...

    Lire la suite...

     
  • SATIN - Appetition - Chronique

    lheureux pascal
    en effet super album, d'un ...

    Lire la suite...

     
  • BLACK PAISLEY - Human Nature - Chronique

    lheureux pascal
    bonne chronique qui m'a permis ...

    Lire la suite...

     
  • MANIGANCE - The Shadows Ball

    lheureux pascal
    hâte d'écouter ca en anglais. en ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

30 Sep 2022 16:15 - Marin Mantaux
TRUST - Propaganda : nouvel album
News
29 Avr 2022 12:00 - MetalDen
RAMMSTEIN - Zeit : nouvel album
News
30 Oct 2022 12:30 - Fab
JOURNEY - Freedom : nouvel album
AOR
Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)