0
0
0
s2sdefault

Deuxième LP des américains de Los Angeles, "Ritual de lo habitual" est sorti en 1990, en pleine vague grunge et babillements stoner.

Dire que ce LP a marqué ma CDthèque est un doux euphémisme tant la claque reçue à l'époque m'avait sacrément chauffé les oreilles! Petite bombe de rock mâtinée d'essences orientales et sud-américaines au gros son US bien pêchu, le rock 'fuzZzion' alternatif du quatuor sur cette galette n'a pas pris une ride et telles les bonnes cuvées a su se bonifier avec le temps.

Ce n'est donc pas une surprise de voir la sortie d'un live reprenant l'intégralité de l'album originel (les 9 morceaux dans l'ordre, +4 autres titres) car en 2017 tout semble bon pour récolter quelques dollars supplémentaires. Si la tentative est artistiquement réussie on pourra alors encenser les musicos, mais à l'inverse si elle échoue à nous captiver musicalement on pourra décrier les zozos en les désignant à la vindicte publique des chroniqueurs zélés de tous les horizons du net à l'ensemble des réseaux sociaux!

Commençons par ce qui fâche!
Premier écueil: de 1990 à 2017 cela fait 27 si on compte bien...Las, cet enregistrement date déjà puisqu'il s'agit du live retraçant un set donné le 30 mai 2015 au 'California s irvine Meadows Amphitheatre' (détruit depuis {sic}) et qui fait également l'objet d'une commercialisation sous la forme d'un DVD. Notons aussi que la pochette fait état d'un curieux "2016 Silver Spoon Anniversary tour" et on comprendra que les dates sont un peu le cadet des soucis des zozos. Autre écueil le quatuor original n'a pas été réanimé puisque la basse est tenue par Chris Chaney en remplacement d'Eric Avery (parti avec Tex, lol). Les trois autres restant Perry Farrell, et sa tessiture de voix si particulière, Dave Navarro, le tatoué guitariste un temps recruté par les Red Hot Chili Peppers, et le batteur branché sur secteur Stephen Perkins.

Pour qui ne connaîtrait pas Jane's Addiction rappelons que sa carrière fut marquée par des débuts tonitruants avec leur premier album sans titre (1987) mais aussi et surtout ses deux successeurs "Nothing's shocking" (et sa fameuse pochette des siamoises nues, paru en 1988) et donc "Ritual de lo habitual" en 1990. Malheureusement il semble que ce soient des problèmes de drogue qui ont été à l'origine du split du groupe courant 1991, en pleine ascension vers la gloire...L'album qui suivit ne parut qu'en 2003 ("Strays") alors que dans l'intervalle Farrell et Perkins avaient monté Porno For Pyros, Navarro s'en allant proposer ses services aux Red Hot. Pourtant ce nouveau départ ne fut qu'un bref feu de paille puisqu'un an plus tard, Jane's Addiction se séparait une deuxième fois au grand dam de ses fans.
Leur 4e LP studio (et dernier à ce jour) sortit en 2011 sous le titre "The Great Escape Artist" après un bref passage de Duff McKagan (GNR) en son sein.

Etant donné l'instabilité génétique constitutionnelle de ce groupe, autant vous dire qu'en juin 2016 il ne fallait pas rater leur set du Hellfest sous la cultissime tente de la Valley, chose que j'ai pu vous relater de façon enjouée à l'époque (
chronique live de Jane's Addiction, dimanche 19 juin 2016) dans le cadre d'une soirée qui restera marquée dans les annales barjoziennes.

Mais revenons à ce live. Pas de suspens pour la note finale qui selon moi doit se situer dans le quart supérieur. La production est correcte et le son sympathique. L'introduction avec la diatribe hispanisante rappelle celle de l'album, et c'est parti pour les 9 titres de la galette de 1990, joués dans le même ordre et avec fougue en particulier pour les premiers morceaux ("Stop", "No one's leaving", "Aint no right", "Obvious" et "Been caught stealing"). La voix est toujours aussi spéciale, Farrell semblant en permanence à la peine mais ce n'est qu'une illusion car le bougre enchaîne les couplets sans jamais se rater! Navarro est en pleine forme et nous distille des soli rapides et funky, se rappelant au bon souvenir des Red Hot...La rythmique en arrière se défend bien, entichée de chœurs féminins.

Vient ensuite la partie la plus sensuelle du set avec les accords d'orchestration splendides de "Three days", chef d'oeuvre de l'album et sa composition complexe passant en revue toutes les possibilités du groupe dont un final jouissif heavy-grunge qui m'a toujours scotché. Vient ensuite une première incartade feutrée planante avec "What she did..." avant ce (toujours) merveilleux violon sur "Of course" et également sur "Classic girl". Mais pourquoi diable ont-ils donc fait l'impasse sur ces 2 titres à Clisson? F*ck!

En complément à ces 9 morceaux, les Jane's Addiction propose 4 autres titres dont 3 issus de "Nothing's shocking" ("Mountain song", "Ted, just admit it" et "jane says") et un de "Strays" ("Just because"). On retiendra surtout les très rentre-dedans "Mountain song" et son riff pachydermique, et "Just because" qui vous obligera à dodeliner de la tête tant son tempo est addictif. Comme à Clisson, le set se referme calmement mais non sans sensualité sur un "Jane says" acoustique et calme pour un final en forme de salutation distinguée.

Terminons cette kro en signalant que Jane's Addiction vient d'être sélectionné aux côtés de Pearl Jam, Bad Brains, le MC5, Chic ou Dépêche Mode pour l'élection au Rock N'Roll Hall of Fame's Class de 2017 (dont les résultats seront connus début décembre 2017). Même si cette distinction n'a qu'une valeur toute relative en dehors des States elle témoigne quand même de la notoriété de ce groupe au delà de l'estime que lui portent quelques fans français dont ma pomme...

 



Tracklist : Line Up :  

1. Stop
2. No Ones Leaving
3. Aint No Right
4. Obvious
5. Been Caught Stealing
6. Three Days
7. Then She Did
8. Of Course
9. Classic Girl
10. Mountain Song
11. Just Because
12.
Ted, Just Admit It...
13. Jane Says

Perry Farrell (chant)
Dave Navarro (guitare)
Chris Chaney (basse)
Stephen Perkins (batterie)

am

 

Label : Cleopatra records
Sortie : 4 août 2017
Production : n/a


Discographie :

    1988 : Nothing's Shocking
    1990 : Ritual de lo Habitual
    2003 : Strays
    2011 : The Great Escape Artist

 


Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL  

 

Notes des visiteurs :

Comments:

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

On Line :

Nous avons 828 invités et un membre en ligne

  • Firefly

Commentaires

  • BERSERKERS Lock And Load

    FranckAndFurious
    Fans de Deep Purple, Uriah Heep ...

    Lire la suite...

     
  • ROBIN BECK Love Is Coming

    MetalDen
    Un vrai plaisir de retrouver ...

    Lire la suite...

     
  • PRAYING MANTIS Gravity

    FranckAndFurious
    Merci Markus ! Très agréable ...

    Lire la suite...

     
  • SAXON RAVEN & FM qui remplace Y&T à Marseille, Lyon, Toulouse, Paris en Octobre 2018

    MetalDen
    oui comme indiqué sur l'affiche ...

    Lire la suite...

     
  • SAXON RAVEN & FM qui remplace Y&T à Marseille, Lyon, Toulouse, Paris en Octobre 2018

    phil_bzh
    Les dates, c'est en octobre ...

    Lire la suite...

     
  • Billy GIBBONS & the BFG's - Perfectamundo

    Seb.Roxx
    La salsa je ne doute pas que ...

    Lire la suite...

     
  • Billy GIBBONS & the BFG's - Perfectamundo

    FranckAndFurious
    La rencontre blues texan et la ...

    Lire la suite...

     
  • Franck AndFurious

    FranckAndFurious
    Né en 1970 écoutant de l'aor ...

    Lire la suite...

     
  • THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA - Sometimes The World Ain't Enough

    Seb.Roxx
    Ca faisait longtemps que je ...

    Lire la suite...

     
  • Billy GIBBONS & the BFG's - Perfectamundo

    Seb.Roxx
    Fan du TOP , Je m'interrogeais ...

    Lire la suite...

     
  • GIOELI - CASTRONOVO - Set The World On Fire

    Seb.Roxx
    Depuis le temps que tu affirmes ...

    Lire la suite...

     
  • GIOELI - CASTRONOVO - Set The World On Fire

    FranckAndFurious
    Toc Toc ! Seb ? tu occupes ...

    Lire la suite...

     
  • GIOELI - CASTRONOVO - Set The World On Fire

    Seb.Roxx
    mon cher , je viens ici sur ...

    Lire la suite...

     
  • GIOELI - CASTRONOVO - Set The World On Fire

    FranckAndFurious
    la seule personne qui se prétend ...

    Lire la suite...