0
0
0
s2smodern

The Days of Grays a donc la lourde tâche de succéder à Unia, la précédente production des Finlandais, qui avait semé le trouble dans le cercle des supporters du Power Speed.

Le speed s’était en effet réduit à une peau de chagrin, conduisant une partie des fans de la première heure à détester ce Unia.
Autant prévenir illico ces derniers, la direction Unia se confirme, voire s’amplifie et s’éloigne des débuts, seul le titre Flag In The Ground porte le drapeau du power speed d’antan, un hymne qui permettra d’enflammer les tournées, car pour le reste, le matériel s’annonce peu exportable en live.
Hormis ce titre, d’ailleurs, le reste de l’album ne s’impose pas d’emblée, loin s’en faut, il reste assez imperméable lors des premières écoutes, et s’apprivoise sur la durée. Deathaura se veut emblématique d’une composition torturée, multipliant à l’envie les breaks, entre speed et envolées symphoniques,
Tony Kakko se livre à un vrai festival, il chante de manière omniprésente, laissant peu de place à la guitare, phénomène marqué sur cet album, les amateurs de soli, et donc votre serviteur, vont rester sur leur faim. Par contre gros travail de Tommy Portimo à la batterie, les claviers d’Henrik Klingenberg occupent également assez bien le terrain. Des titres comme The Last Amazing Grays ou Breathing, axés sur le mid tempo, majoritaire, jouent un rôle plutôt attractif au niveau de mélodies presque AOR. No Dream Can Heal A Broken Heart introduit quelques sonorités sympathiques issues du folklore et agrémenté d’un chant féminin en duo.

Par contre quelques titres comme Zeroes ou Juliet présentent quelques lourdeurs qui viennent plomber l’album, des passages un peu ternes, voire ennuyeux, qui font qu’au final, cette galette, de bonne tenue, reste en deçà de Unia, tout en confortant une direction qui satisfera les uns et décevra les autres, mais on ne peut faire plaisir à tout le monde !

 

 

Highlights : Flag In The Ground, The Last Amazing Grays, No Dream Can Heal A Broken Heart, As If The World Wasn't Ending

Tracklist :

01. Everything Fades To Gray (Instrumental)
02. Deathaura             
03. The Last Amazing Grays   
04. Flag In The Ground            
05. Breathing                         
06. Zeroes                            
07. The Dead Skin                 
08. Juliet                    
09. No Dream Can Heal A Broken Heart  
10. As If The World Wasn't Ending    
11. The Truth Is Out There
12. Everything Fades To Gray (full version)  

Line Up:

Tony Kakko (chant)
Henrik Klingenberg (clavier)
Jani Liimatainen (guitare)
Marko Paasikoski (basse)
Tommy Portimo (batterie)

 

Label :

Sortie :

Production :

Nuclear Blast

16/09/2009

n/a


Discographie :

Ecliptica (1999)
Successor (2000)
Silence (2001)
Songs Of Silence - Live In Tokyo (2002)
Winterheart's Guild (2003)
Reckoning Night (2004)
The End Of This Chapter (2005)
For The Sake Of Revenge (2006)
Unia (2007)
Deliverance - best of (2008)
The Days of Grays (2009)
Stones Grow Her Name (2012)

Liens multimedia :

myspace.com/sonataarctica

Notes des visiteurs

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 684 invités et un membre en ligne

  • MetalDen

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

Commentaires

  • LEPROUS - Pitfalls

    MetalDen
    Déçu aussi, espérons que c'est ...

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Fils De Lutte

    MetalDen
    4/5 pour moi, excellent opus !

    Lire la suite...

     
  • JIM ANDERSON GROUP - I Belong

    MetalDen
    Chouette découverte, il y a ...

    Lire la suite...

     
  • Robert TEPPER - Better Than The Rest

    Laigre
    Un des mes albums préférés ...

    Lire la suite...

     
  • VOLBEAT - Rewind, Replay, Rebound

    MetalDen
    wow ! Fab enthousiaste sur ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)