0
0
0
s2smodern

Le plan de carrière de MASTERPLAN est loin d’être linéaire.
Ce groupe initié par les deux ex-HELLOWEEN Roland Grapow et Uli Kusch a produit deux albums majeurs de la scène heavy metal, il faut bien le dire un peu grâce à la participation du charismatique chanteur Jorn Lande. Alors quand ce dernier a décidé de quitter le groupe pour « divergences musicales », et qu’en plus le batteur et co fondateur Uli Kusch l’a suivi, cela a résonné comme un terrible coup de tonnerre, et bon nombre de fans se sont empressés d’enterrer le groupe, en décrétant qu’il n’y avait point d’avenir sans un chanteur tel que Jorn Lande. Pour avoir vécu plusieurs décades de métal, je n’ai pas vraiment partagé cette inquiétude ou ce pessimisme, car ce genre de situation s’est déjà reproduit à l’infini, sans que cela ne sonne forcément le glas d’un groupe. Si l’on se projette par exemple dans les années 70, cela est tout à fait comparable au départ de Ian Gillan de Deep Purple, et les commentaires furent nombreux et analogues pour décréter la fin du groupe. On sait qu’il n’en fut rien, et qu’au contraire le groupe a rebondi, en dévoilant avec David Coverdale un formidable vocaliste et des albums majeurs comme Burn. Le parallèle Jorn / David est évident pour tout le monde, le groupe s’est amusé à pousser la comparaison plus loin avec Deep Purple, en reprenant la terminologie qui identifie les différents line-ups du groupe : MK I, II, III … en intitulant son album MK II, version 2 donc du groupe. Souhaitons lui autant de MK que son illustre modèle ! Cette version se distingue de la précédente par ses deux nouvelles recrues, Mike Di Meo (ex RIOT, THE LIZZARDS) au chant, et Mike Terrana (ex-RAGE). Ces derniers ont pris l’affaire au sérieux et ont démissionné tous les deux de leurs groupes respectifs. Pour avoir vu Mike Di Meo avec The Lizzards, j’avais déjà un à priori plutôt favorable, le bonhomme s’y révèle excellent, capable de tenir les aigus assez longtemps, sans le moindre artifice électronique. Et effectivement il s’avère être un très bon choix, le style de voix est bien entendu différent de celui de Jorn, mais très complémentaire du jeu de Roland Grapow pour un nouveau duo d’exception. Côté compositions, la marque Grapow est omniprésente, qui fait que l’on reconnaît le son Masterplan d’emblée, même en l’absence de Jorn. Dès Warrior's Cry, ce cocktail gagnant fait toujours appel à un heavy à la fois très mélodique, puissant, speed sur la base d’une rythmique survitaminée, le chant de Mike s’impose sur un premier refrain accrocheur, et Roland s’acquitte d’un superbe solo. Le single Lost And Gone, qui fait aussi l’objet d’une vidéo, vient nous rappeler que le combo excelle aussi dans les mid tempos, avec bien sûr, les mêmes recettes que précédemment, un peu plus de place aux claviers, et un refrain aux allures de hit. Et pour éviter de sombrer dans la monotonie, le combo varie ses compostions en jouant habilement avec les tempos, revenant sur le speed avec le superbe Watching The World, et Masterplan, l’énergique hit Keeps Me Burning, des mids tempos comme l’excellent I'm Gonna Win et son refrain lumineux appuyé par des chœurs, Call The Gypsy, et une semi ballade, Trust In You, qui s’intensifie à la fin avec une belle prestation de Di Meo.

Contre toute attente, la version II se révèle donc être un très bon plan, se traduisant par un album, qui, comme tous les grands albums, se dévoile et augmente la dose de plaisir au fur et à mesure des écoutes. Le duo Mike Di Meo - Roland Grapow fait largement oublier l’absence de Jorn Lande avec une galette qui vient s’imposer comme une des meilleures productions de heavy metal mélodique de ce début d’année.

Highlights : Lost And Gone , Warrior's Cry, I'm Gonna Win, Watching The World, Call The Gypsy, Trust In You, Masterplan,…



Tracklist : Line Up :  
01. Phoenix Rising
02. Warrior's Cry
03. Lost And Gone
04. Keeps me Burning
05. Take Me Over
06. I'm Gonna Win
07. Watching The World
08. Call The Gypsy
09. Trust In You
10. Masterplan
11. Enemy
12. Heart Of Darkness
Mike Di Meo (chant)
Roland Grapow (guitare)
Axel Mackenrott (clavier)
Jans Eckert (basse)
Mike Terrana (batterie)
am

 

Label : AFM Records
Sortie : 23/02/2007
Production : Roland Grapow


Discographie :

Masterplan (2003)
Back For My Life - EP (2004)
Aeronautics (2005)
MK II (2007)
Time To Be King (2010)

 


Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL MYSPACE

 

 

Notes des visiteurs :

Comments:

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

On Line :

Nous avons 983 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • JUDAS PRIEST - Zénith de Paris - 27/01/2019

    FranckAndFurious
    Chouette report empli de passions ...

    Lire la suite...

     
  • Kenny Leckremo's SPECTRA - Spectra

    Seb.Roxx
    Si la chronique est alléchante ...

    Lire la suite...

     
  • THE STRUTS Young And Dangerous

    John Markus
    Moi, aussi, comme Fab, j'ai eu ...

    Lire la suite...

     
  • ANTIVERSE Under the regolith

    MetalDen
    Le débat sur les chroniques et ...

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE – 50 ans – La maison des légendes - 1968 – 2018

    MetalDen
    Votre photo dans le bouquin ...

    Lire la suite...

     
  • TED POLEY Modern Art

    Seb.Roxx
    J'ai adoré cet album après ...

    Lire la suite...

     
  • SAPPHIRE EYES - Breath Of Ages

    Claude Blais
    Je suis d'accord avec Fab ...

    Lire la suite...

     
  • SWEDISH FUNK CONNECTION 1987

    Nico
    Trés bon album en effet. C'est ...

    Lire la suite...

     
  • ÖBLIVÏON Resilience

    MetalDen
    Jamais trop tard pour commenter ...

    Lire la suite...

     
  • STEVE PERRY Traces

    Seb.Roxx
    J'ai l'édition limitée U.S.

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE – 50 ans – La maison des légendes - 1968 – 2018

    barjozo
    L'ami Furious a fait un immense ...

    Lire la suite...

     
  • GROUNDBREAKER

    Nico
    Pareil que pour Fab. La balade ...

    Lire la suite...

     
  • CREYE Creye

    Nico
    Un pur joyaux d'AOR ! Peut etre ...

    Lire la suite...

     
  • DIAMOND DAWN Overdrive

    Pilgrimwen
    C'est un excellent disque ...

    Lire la suite...