0
0
0
s2smodern

Une semaine de travail en IDF c'est bien, la compléter par deux concerts, c'est mieux !

J'avais en l'occurrence choisi Ozzy à Bercy, puis deux jours plus tard les Electrick Ducks, groupe largement médiatisé sur RockMeeting, il était donc temps de découvrir le phénomène sur scène. Ils avaient choisi Le Klub, une salle de dimensions très modestes située rue St Denis, une rue dans laquelle on peut rencontrer autre chose que des canards!  L'heure du concert était fixée sur le myspace du groupe à 19H, et c'est avec inquiétude, après une sortie tardive du boulot, deux ou trois changements de stations de métro, une arrivée sur le Boulevard St Denis au leu de la rue, bref pas mal de galères, j'arrive péniblement vers 20h, espérant ne rien avoir raté ! En fait le concert démarrait à 21H ! Ce qui me laissa le temps pour une petite collation, après quoi à l'heure dite, la foule était encore parsemée, apparemment les parisiens connaissent aussi le quart d'heure toulousain! En l'occurrence ce fut une demi-heure, qui me permis de discuter un peu avec les membre du groupes, tous très dispos,  sympas, et enthousiastes.

Vers 21h30 donc, les hostilités commencent, Guillem Constans, le chanteur nous lance : "We are The Electric Ducks, and we play Rock N' Roll !", et effectivement c'est parti pour un set electrique, ne laissant pas beaucoup de place aux ballades et au romantisme ! Le set s'articule autour d'un répertoire à base de titres issus de Rock your Fashion, le premier album, de Back and Forth, l'album de 2010 objet de cette tournée de promo, et de quelques nouveaux titres. Le titre phare, Back and Forth, qui fait l'objet d'une vidéo, est joué en second, on y retrouve tout le punch du groupe. La scène du Kub étant minuscule, la section rythmique, soit Christophe Andrieux  à la guitare rythmique, Mustapha Yahimi à la basse, et Stephane Adams à la batterie a pu s'installer  à l'arrière, la place à l'avant étant réduite, les deux frontmen, Guillem Constans au chant et Yannick Deveaux à la guitare lead s'autorisent de nombreuses sorties dans le public, donnant l'impression à ce dernier de participer à l'évènement. Guillem a une vraie pose de rocker, a travaillé son jeu, et harangue comme il se doit le public. Yannick y ajoute une touche de folie, notamment lorsqu'il sort sa tenue d'ange, Angus avait en son temps montré ses fesses, qu'à cela ne tienne, Yannick montre les siennes ainsi que ses ailes, rassurez vous, comme la vidéo en atteste, la guitare cache l'essentiel !
Les morceaux s'enchainent très vite, trop vite, c'est déjà la fin, juste le temps après le gig de passer au merchandising saluer une dernière fois le groupe et approvisionner un t-shirt aux couleurs des canards, car le métro n'attends pas. Trois jours après le groupe passait au Pacific Rock, et Toff m'a signalé qu'une centaine de parisiens s'était déplacé pour une ambiance de folie, pas de doute, c'est le groupe qui monte, s'il passe dans votre région, n'hésitez pas à aller les voir, plaisir rock n rollien garanti, comme en atteste les videos ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments: