0
0
0
s2smodern

whitesnake flesh a blood

 Tout comme les textes de Coverdale, soyons franc ! C'est du tout bon ! Du Sang bleu ! …

… enfin, quand on dit c'est du tout bon, tout dépend si vous êtes un adepte de la période 78-84 (Slide It In version UK) ou de l'après 1984 (Slide It In version US) ! Les premiers seront probablement ravis ; les seconds, un peu moins, surtout si à l'instar de DP avec Gillan, ils s'attendent à entendre une voix de jeunesse. En somme, cet album est le parfait milieu des 2 époques : légèrement plus heavy que la première et beaucoup plus bluesy que la seconde.

D'abord, pour mieux apprécier, débarrassons-nous des poils urticants ! J'ai pas dit pubiens !:) zut ! je me suis mis en mode Coverdale ! Sorry !

** Les moins **

Le livret pour commencer ! Très joli ! Mais est-ce bien nécessaire de couper des arbres pour imprimer des paroles du poète ? Surtout Hey You ! Franchement, même un non-bilingue comme moi a compris leur signification depuis le temps, babe ! Les publier sur le web suffirait donc ! Ceci-dit, le fait d'y mentionner qui joue les solos, aide, même si les deux guitaristes ont un jeu différent.

La production ensuite ! On le sait depuis quelques temps, la voix fait son âge ! Aussi, le son est énorme car on n'hésite pas à pousser les boutons en avant des guitares, batterie, choeurs, et laisser la voix bien loin pour gommer l'outrage du temps ! … à moins que mon matos fatigue aussi !? … Et c'est bien dommage, car il reste encore quelques beaux reliefs au chanteur de 67 ans ! After All, Heart of Stone : chair de poule les gars, avec le Cov qui rappelle qui c'est le boss ! Car il en a encore sous le micro !

Virons la pathétique ballade When I Think of You ! Sorte de Is This Love ou de Your Precious Love en plus affligeante ! … Dave ! Ce n'est plus possible ce genre de mièvrerie en 2019 ! ça sera tout merci !

** Les plus **

Enfin débarrassé de la Chair … voilà le Sang ! Et ça donne fortement envie de se transformer en vampire ! Précisons que le trio Coverdale – Beach – Hoekstra se partage les crédits ! On revient donc à un partage de l'écriture, chose qui était réservé au couple Cov'-Aldrich. Et c'est tant mieux, tant on se retrouve loin du passable Forevemore, et surtout parce qu'on retrouve ici toutes les peaux du SERPENT qu'il nous a laissé en chemin depuis 1978 ! En effet, ici, les nostalgiques de la période 78-84 trouveront leur compte s'ils sont un minimum ouvert au son moderne mais qui ici reste dans un périmètre big rock blues. Car les solistes se font inspirés et pas forcémént schredders, bien au contraire ! On avait pu remarquer leur inspiration pour le Purple Album. En totale complicité, et loin de la compétition Vai-Vandenberg ou à un degré moindre Aldrich-Beach. Ils vont donc nous asperger de sang à toutes les sauces, mais toutes de bon goût : c'est varié, très travaillé, ce n'est pas bavard, parfois même aérien, on a même droit à de la slide ! Oui monsieur dame ! Et même beaucoup de slide ! preuve que l'esprit vintage est revenu ! J'ai toujours aimé Red Beach dans WINGER, et le trouvais plus intéressant et varié que Doug Aldrich en concert. Le Purple Album m'avait ouvert l'appétit quant à l'alchimie avec Joel Hoekstra ! Je le sentais bien ce nouvel opus avec ces deux-là ! Et Bingo !

Alors ? ces compo ? ca vient ? Voilà voilà ! Shut up !

Si je te dis LED ZEPPELIN (Sands of Time = chef d'oeuvre), tu ne vas pas être surpris, ni THIN LIZZY (Always & Forever) ! Plus surprenant ce côté VAN HALEN sans le tapping pour le rapide et efficace Get Up, influencé aussi par Take Me With You. Mais si je te dis qu'en fait, ce SNAKE là puise vraiment dans toutes ses périodes, tu douteras de moi, pensant qu'il restera sur sa période 1987-2011 ! Et pourtant !

Certes, les gars ne réinventent pas le sexe ! Mais ici, ils savent bien … heu … zut ! j'aurais peut-être du trouver une autre image … bref les gars jouent bien, bluesent bien et composent bien ! (pour les réfractaires au titres par titres, la conclusion est à la fin : suivez la Flesh)

** Titres par titres **

Good to See You Again ouvre bien le bal ! C'est le cas de le dire tant il donne envie de danser avec ses slides ensorceuleuses ! Les paroles, de plus, invitent aux retrouvailles et reconciliations, donc à à l'apaisement et la bonne humeur. Un rock'n roll simple et efficace comme on en fait plus même chez les groupes censées en jouer, parce qu'au final il y a qu'un Coverdale pour magnifier autant ce style. Sexuel ! Parfaite entrée en matière ! Que-dis-je ? parfait préliminaire ! 4,5/5

Good To Be Alright, aurait pu figurer sur le Coverdale-Page avec ici la sonnette mélodique en sus avec un refrain, posé, limite atmosphérique en accéléré, refrain assez particulier chez le Cov'. Souvent, chez LZ et WS, il y a un côté répétitif dans les compo, qui peuvent parfois lasser. Celle-ci vient trouver un tremplin chez les choristes et chez les duettistes qui lui donnent un bel élan. Pour un second titre, il vaut mieux, et c'est gagné ! 4/5

Vous connaissez déjà le single-clip Shut Up & Kiss Me ! Impossible de ne pas danser et de ne pas lever ses mains en reprenant le refrain ou les « houhou » à la fin ! Les deux flingueurs auréolent l'ensemble. Faire aussi simple et entrainant, c'est ce qui a de plus dur, et ici, c'est génial tant la bonne humeur se propage ! Dans l'esprit d'un Wine, Woman and Song modernisé ! Récréatif et régénérisant ! Tout simplement un classique !! 5/5

Hey You ! vient enfoncer le clou ! Poil au … impossible de reposer ses genoux ! On reste debout ! Ça sent le déjà entendou, mais le refrain fédérateur s'incruste dans le caillou et on en redemande comme des noix de cajoux … jusqu'à ce tu nous montres ton joli min...ois ! :) … un hymne qui fera montrer les dessous … de bras en concert, épicétou ! 4,5/5 (ok mes rimes sont nazes, mais je ne vais pas écrire du Apollinaire par rapport aux paroles de Coverdale hein !? Et ça tombe bien, je n'en ai pas le talent !)

Always & Forever sent le procès pour plagiat de BLACK STARS RIDERS qui eux-mêmes plagient THIN LIZZY qui eux-mêmes, … bref ! Bon là, faut avouer que Coverdale abuse, et que si le titre est plaisant, il est tiré par les cheveux ! Il est vrai qu'il aime bien se passer la main dans les tiffs ! Niveau compo, ce sera la seconde faute de goût, sauvée tout de même par sa bonhommie, le solo éclair et foudroyant de Jojo et … THIN LIZZY oblige ! 3,5/5

When I Think of You (Color Me Blue) : déjà évoquée cette seconde compo consécutive écrite par un Coverdale en solitaire ! Bouh ! moi je veux pas du blue, je veux du vrai Blanc ou du Pourpre ! Par générosité chrétienne, car il y a bien quelques pubères, quelques profanes ou nostalgiques, qui vont aimer, je mets 2/5, mais franchement …

Trouble is a Middle Name ! En plein dans le mille Emile ! Après deux titres poussifs, celui-ci très esprit rock déjanté boogie 70's, très punchy, vient remettre les choses au centre et ce sans aucun trouble ! Les deux limiers se réveillent ! Ils sont infernaux ! ça poutre, c'est efficace ! Limite punk si si on avait pas ici deux guitaristes qui savent jouer. La fléchette a attéri en plein milieu de sa cible ! Un tir qui fera mal en concert ! Point final ! 4,5/5

Le titre éponyme ralentit le tempo, mais maintient la pression ! Le genre de riff cool à la VAN HALEN (Caboo Waboo) ! Très bon riff  avec une montée progressive des solos qui se finit en twin guitares ! Pas indispensable mais tu sens qu'il t'entourre bien autour du cou et te captive dans le bon sens du terme avec encore une paire de solistes envoutante à la slide encore ! 4/5

Well I Never : là je bugge ! Malgré un bon riff et couplet, je ne sais pas si ce refrain un peu hymnesque, limite chant de stade de sport, m'agace ou si il m'enchante !? Le genre de morceau qui ne résiste pas à ton humeur du moment ! Soit tu rentres dedans, un peu comme l'humour des Y-a-t-il un Pilote dans l'Avion, et tu t'éclates, soit tu trouves ça consternant ! 3/5

Attention ! Là on est au cœur de la définition du mot ''chef d'oeuvre'' ! L'ex-chanteur de DEEP PURPLE rappelle ici, dans ce Coeur de Pierre, qu'il est empli de sensualité, et les poils se dressent à nouveau ! Ça commence bien avec une intro voix-guitare sèche pour cette ballade qui se situe entre les sublimes Till' The End of Time, et Judgement Day en beaucoup moins heavy, voire Sailing Ships ! Elle est moins forte que ces aïnesses, mais son côté planant est sacrémnet hypnotique. Heart of Stone dévoile en plus et encore la complicité des duettistes qui se font créatifs et parfois doux ! Et quelle voix ! quel final vocal ! Monsieur Coverdale est de retour et on n'y croyait plus ! Il y a longtemps que sa voix ne m'avait pas fait autant vibrer ! Et depuis quand il n'a pas été aussi lyrique ? ... Magnifique ! 5/5

Après cette ballade qui cotoie ce qu'à fait de mieux le reptile dans ce genre, sonne la récré avec le très rock'n roll speedé et enjoué VAN HALEN Get Up, où les choeurs du SNAKE tendent à rappeler les choeurs du trio Eddie-Mickael Anthony-David Lee Roth ! Pas un titre génialissime mais qui vient bien varier et animer la soirée … Les guitaristes qui se contiennent sur ce treizième album dans un registre plutôt blues, se lâchent ici à schredder comme des malades, et ça fait du bien aussi … Et puis le crooner y balance son seul cri aigu de la galette, donc on se lève ! 4,25/5

After All flirte avec les deux autres ballades du boss ! Mais étonnament cette bluette acoustique avec ces choeurs légers, passe bien dans mes oreilles, probablement aussi parce qu'elle est bien situé dans l'album, et puis il y a encore cette voix ! Une berceuse avec le maestro au chant : vos enfants seront apaisés ! 3,75/5

Depuis Slip of The Tongue, le SERPENT a pris l'habitude de prendre la fuite sur une ballade qui tue. Sands of Time et son côté LZ en mode oriental ne déroge pas à cette règle et nous amène frissonner sur l'échelle huit de Richter avec un chanteur suave et encore deux guitaristes au feeling qui fait honneur à la légende ! Quels solos ! Fabuleux les gars ! 5/5

** Les Bonus **

Ceux qui achèteront la version standard auront bien tort, car déjà sur les bonus, la voix me semble mixée plus en avant !?

Et puis cette ballade bluesy Can't Do Right, For Doing Wrong que sublime Red Beach aussi brillamment qu'un Bernie Mardsen – wahou quel son ! à faire palir Clapton - vient nous rappeler un peu la superbe Lonely Days, Lonely Nights, voire l'esprit bluesy de l'album Retless Heart ! Et pour combler le tout Coverdale se rappelle encore à nous ! Je vous l'avais dit que 78-84 serait bien présent ! ;) 4,75/5

A la différence de Malmsteen, je suis convaincu que Red Beach fera un très bon bluesman pour ses vieux jours. Mais passons cette parenthèse Nostradamusienne. Au passage, le nom aurait pu faire croire à un clin d'oeil au titre figurant dans Stormbringer, mais ce n'est pas musicalement le cas, quant aux paroles, mon faible anglais vous laisse trouver la réponse.

Si les choeurs très Queenesque, nous surprennent en introduction de If I Can't Have You, on se rassure vite en tombant dans la ballade 70's avec encore des solistes subtils et non bavards – on est vraiment loin du jeu d'Aldrich. Sans en toucher l'excellence, on flirte ici aussi du coté d'un Child of Babylon avec encore un chouette solo bluesy. On clôture donc bien cet album sur ce blues lancinant, qui aurait pu figurer sur Snakebite, l'EP du tout début ! 4/5  

** Conclusion **

Ces bonus mais aussi cet album dans son ensemble, est un vrai retour aux sources ! Ce n'est d'ailleurs peut-être pas anodin si on aperçoit le vieux logo dans le making of (pour bilingue) dans ce qui pourrait être un futur clip (ou une ruse Coverdalienne) !? On n'espérait plus grand chose, même si Good To Be Bad et surtout The Purple Album m'avaient laissé une bonne impression, ce Flesh & Blood est pour moi le meilleur album depuis 1987. Il vient se glisser entre les pépites de 78-84 avec un soupçon de 85-87 ! il ne quitte plus ma platine, les autres chroniques que j'ai à rédiger et donc les disques à écouter, attendront !

Hormis un morceau (When I Think of You) et deux qui frôlent le carton jaune (Always & Forever, Well I Never), on a là que du fun ! Dans le genre big rock blues heavy, c'est ce qui est sorti de mieux depuis longtemps dans le Classic Rock au sein duquel on peut retrouver les nouveaux mâitres du genre : RIVAL SONS, INGLORIOUS, … WHITESNAKE reste le boss ! … et de loin !

Beach et Hoekstra semblent avoir trouvé le bon dosage entre nuances bluesy et heavy ! Franchement, ça ne schredde pas énormément ! On se croirait presque dans un groupe sudiste. Quand on pense que Hoekstra est un roi du tapping à 8 doigts, on peut saluer sa faculté à s''oublier et s'adapter pour respecter le Snake, même si parfois une influence Vai s'échappe avec subtilité. Quant à Beach, idem ! On sent bien ici qu'il peut se laisser aller à toute sa créativé et à son éclectisme. Sans aller aussi loin dans le blues qu'Adrien Vandenberg sur le classieux album Retless Heart, on sent même qu'il s'éclate à délaisser le schred pour s'engoufrer vers le blues, comme s'il n'attendait que ça depuis son arrivée en 2002. On ressent parfaitement leur entente sur ce disque, déjà entrevue sur les reprises de Purple. Mais ici, elle se poursuit jusqu'aux compositions ! Quant au chanteur, il nous offre quelques vocalises, (non pas des octaves hein ;) ) que l'on espérait plus.

Alors, si cet album doit être le dernier du SERPENT BLANC, ce que Coverdale réfute, je veux bien embrasser ce reptile et finir par ce baiser de la mort ! Kiss Me !

Un seul mot d'ordre : Come and Get it ! Probablement dans mon top 2019 !

** Epilogue **

Rappel : prenez l'édition Deluxe avec des Bonus indispensables ! Je mets 4.5/5 par rapport à l'histoire, et donc en dessous des 1987, Slide It In, Ready and Willing, Come and Get It, Saint & Sinners ... mais au dessus d'un Forevemore, voire un Good To Be Bad quand le temps donnera du recul. Et ça vaut un 4.75/5 voire 5/5 par rapport aux productions actuelles !

Tracklist :

01. Good To See You Again
02. Gonna Be Alright
03. Shut Up & Kiss Me
04. Hey You (You Make Me Rock)
05. Always & Forever
06. When I Think Of You (Color Me Blue)
07. Trouble Is Your Middle Name
08. Flesh & Blood
09. Well I Never
10. Heart Of Stone
11. Get Up
12. After All
13. Sands Of Time

Bonus Tracks Appearing on CD+DVD Deluxe Edition and Digital Version:

14. Can't Do Right For Doing Wrong (bonus track - new studio song)
15. If I Can't Have You (bonus track - new studio song)
16. Gonna Be Alright (X-Tendo Mix) (DVD audio track)
17. Sands Of Time (Radio Mix) (DVD audio track)
18. Shut Up And Kiss Me (Video Mix) (DVD audio track)

Line Up :
David Coverdale (chant)
Joel Hoekstra  (guitare)

Reb Beach (guitare)
Michael Devin
 (basse)
Tommy Aldridge  (batterie)

am

Label : Frontier Records
Sortie : 10/05/2019
Production : n/a

Discographie :
Snakebite (1978)
Trouble (1978)
Lovehunter (1979)
Ready and Willing (1980)
Live... In The Heart Of The City (1980)
Come and Get It (1981)
Saints and Sinners (1982)
Slide It In (1984)
1987 (1987)
Slip Of The Tongue (1989)
Greatest Hits (1994)
Restless Heart (1997)
Starkers In Tokyo (1997)
Live... In The Still Of The Night (2006)
Live In The Shadow Of The Blues (2006)
Good To Be Bad (2008)
Forevermore (2011)
Made In Japan (2013 - DVD live)
Made In Britain / The World Record (2013 -2CD live)
Live In ’84 – Back To The Bone (Live 84-2014)
The Purple Album (2015)

Slide It In 35th Anniversary Super Deluxe Edition Box + Remix (1984-2019)
Flesh & Blood (2019)

 Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 574 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • CRAZY LIXX - Forever Wild

    Tis
    Reçu hier, excellent cet album ...

    Lire la suite...

     
  • STARBREAKER Dysphoria

    MetalDen
    Un seul mot, excellent ! A voir ...

    Lire la suite...

     
  • SOUNDGARDEN Louder than love

    MetalDen
    Merci pour cette rétrospective ...

    Lire la suite...

     
  • BATTLE BEAST + ARION - Toulouse - Connexion Live 26/04/2019

    MetalDen
    Étonnant l'ambiance dans ce ...

    Lire la suite...

     
  • R.I.P. Paul Raymond - Le guitariste / claviériste d'UFO est décédé à l'âge de 73 ans

    Gilles
    que dire.......vraiment une ...

    Lire la suite...

     
  • MIKE TRAMP Stray From The Flock

    FranckAndFurious
    4,5/5 : T(r)ampéré je serai ...

    Lire la suite...

     
  • MÖTLEY CRÜE The Dirt Soundtrack

    FranckAndFurious
    Sympathique film, ou plutôt ...

    Lire la suite...

     
  • MÖTLEY CRÜE The Dirt Soundtrack

    Gilles
    Je vais le prendre , je ...

    Lire la suite...

     
  • MÖTLEY CRÜE The Dirt Soundtrack

    MetalDen
    Des inédits très moyens, voire ...

    Lire la suite...

     
  • FM - The Italian Job

    MetalDen
    5/5 pour moi - Un vrai plaisir ...

    Lire la suite...

     
  • MÖTLEY CRÜE The Dirt Soundtrack

    Gilles
    J'ai jamais été un fan de ce ...

    Lire la suite...

     
  • FABIENNE SHINE Dont Tell Me How To Shake It

    Emmanuel Ascher
    Depuis toujours, le rock’n’roll ...

    Lire la suite...

     
  • MÖTLEY CRÜE The Dirt Soundtrack

    FranckAndFurious
    Apparemment Barjozo a du se ...

    Lire la suite...

     
  • ROSS THE BOSS - Interview lors du Magic Tour de Shakin' Street - Toulouse - 21/01/2019

    Gilles
    Merci pour la traduction, génial ...

    Lire la suite...