0
0
0
s2sdefault

HOUSE OF LORDS Saint of the Lost Souls

Pistolet ou épée ? Hybride homme-cheval ou aigle-lion? Guitare ou claviers ?
S'il est assez facile de répondre aux 2 premières questions dans le cadre de la Maison des Seigneurs, il en est moins aisé pour la troisième. En effet, le maître du hard fm est un des rares groupes sachant manier claviers et guitares dans le bon dosage pour le genre.
Et depuis son retour dans années 2000, le groupe n'a cessé de nous proposer de très bons albums, sachant à la fois être hard et mélodiques, et surtout en s'appuyant sur la guitare de Jimi Bell, maintenant un esprit fort encré dans le rock tout en surfant sur des claviers complices. Aussi, on se demande si le groupe va rester orienté guitare comme sur ces derniers albums, ou s'il va revenir à une dominante clavier ? Et quand la source de l'inspiration sera tarie ?

Et bien, il se pourrait que ce soit sur cet album. En effet, contrairement à la présentation de cet album sur le site du groupe, si Jimi Bell excelle toujours en solo, l'album et les rythmiques sont tout de même très accès claviers (joués par qui ?) : constat symbolisé par l'intro de l'album et les titres Concussion (3/5) qu'on pourrait croire tout droit sorti des touches blanches et noires de l'outil de travail de Rick Wakeman de Yes, ou le titre très aor 80, Hit the wall, qui essaie de nous refaire le coup d'un Live every day like it's the late sans en avoir l'accroche, et que s'il est efficace sur une écoute, peut saouler en boucle (4/5)
Alors ma foi, la prédominance des claviers n'est pas un mal en soi quand ceux-ci sont bien utilisés, et c'est le cas. N'oublions pas que le groupe est le ''fils'' du groupe Angel, tous les 2 portés par l'excellent claviériste Greg Giuffria, qui a su donner ses lettres de noblesse au groupe. Notre chroniqueur spécialiste aor, Fab, devrait même être ravi (?) de cette option. Mais les plus hargneux d'entre nous, dont je fais partie, pourraient faire la moue, en ne retrouvant pas ici le coté nerveux des albums précédents, et qui à mon sens, met davantage en valeur la voix délicieusement éraillée de James Christian. Car ici, point de titres qui poutrent à la Battle, à la Go to hell ou encore un Die to tell, sur cet album. L'album pourrait même sonner comme le très recommandable groupe aor Ten. (le chanteur à la voix toujours aussi exquise, chante même dans les graves à la Gary Hughes sur les couplets d'Oceans divide)

Mais on peut être hargneux, mais pas hard niais. Car si à chaud, on pourrait tiquer sur cette orientation sonore, on peut trouver logique qu'après cette série de pépites d'album, le groupe cherche à varier son son. Et si on s'écoute d'affilée l'intégrale, ce disque pourrait effectivement être une ''pause'' rafraîchissante, après les telluriques et excellents ''Precious metal'' et ''Indestructible''. Quand j'écris ''pause'', c'est une figure de style, car on trouvera tout de même des titres ''boucliers'' (4/5) comme Harlequins et sa couleur orientale, Oceans divide, Art of letting go, en éclaireurs des titres ''cavalerie'' (5/5) : Saint of the lost souls, new day breakin et Reign of fire, dont les refrains sont juste … majestueux.
La déception principale viendra de l'unique balade The sun will never set again (2/5), qui aurait pu faire partie des ballades les plus sucrées (indigestes?) de Toto, et sa encore plus fade version bonus acoustique piano-voix, qui en ferait presqu'une œuvre d'un Mickael Jacskon, composant avec son bébé dans les bras. On râlera aussi sur le final de l'album avec des titres aux refrains peu inspirés comme Grains of stand et les ''hoho'' de The other option (2/5) et qui gâchent donc la dernière partie de l'album

Il est clair que le groupe avait fait fort, et qu'évidement, le savoir-faire reste présent sur la moitié de l'album, voire davantage pour ceux qui apprécient la domination des claviers et de quelques sonorités davantage FM que hard. On pourrait même saluer ce choix de production pour varier la discographie. Mais, j'aurai du mal à m'attacher à cet album longtemps et en boucle. Si je dois faire une comparaison hybride : je dirai que le groupe habituellement joint le côté rock du Def Leppard de feu Steve Clark et le côté somptueux d'un Boston, et qu'ici, il joindrait le côté roll du Def Leppard de l'après Steve Clark et le côté mélodieux d'un Journey. Alors, si avec ce Saint of the lost souls, le groupe n'a pas perdu son âme, attention tout de même, à ne pas perdre des saints.




 

 Line Up :  
01. Harlequin
02. Oceans Divide
03. Hit the Wall
04. Saint of the Lost Souls
05. The Sun Will Never Set Again
06. New Day Breakin'
07. Reign of Fire
08. Concussion
09. Art of Letting Go
10. Grains of Sand
11. The Other Option


James CHRISTIAN (chant, clavier)
Jimi BELL (guitares)
Bj ZAMPA (batterie)
Chris McCARVILL (basse, backing vocal)

 

am

Année:2015
Label:Frontiers
Production:James Christian


Discographie :

House Of Lords (1988)
Sahara (1990)
Demons Down (1992)
The Power And The Myth (2004)
World Upside Down (2006)
Live In The UK (2007)
Come To My Kingdom (2008)
Cartesian Dreams (2009)
Big Money  (2011)

Precious Metal  (2014 )
Indestructible (2015)

Saint of the Lost Souls (2017)


Liens multimédia - videosSITE OFFICIELMYSPACE

 

 

 

 

 


 

 

Notes des visiteurs :

Comments:

Commentaires   

0 #2 Fab 06-06-2017 09:35
Quand on prend les dernières sorties de HOL c'etait tres bien mais assez sombre et hard dans l'enbsemble / celui ci est certainement leur opus le plus fm , tout du moins depuis un bail/ même les titres les plus hard le sont pas vraiment et a cote de ça on retrouve le James Christian solaire qui fait dans le positif avec ses amis en ajoutant plus de claviers et de mélodies ce qui n'est pas pour me déplaire bien au contraire/ perso j'ai bcp aimé ce dernier HOL
Citer
0 #1 Seb.Roxx 11-04-2017 17:14
J'ai pas trouvé de changement entre le précédent et celui-ci, le hard mélodique du groupe reste dans les mêmes eaux référentielles.

Pour moi "The Sun Will Never Set Again" est un des titres forts de l'album, de même que "Hit the wall".
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

On Line :

Nous avons 1947 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • SWEDISH FUNK CONNECTION 1987

    Nico
    Trés bon album en effet. C'est ...

    Lire la suite...

     
  • ÖBLIVÏON Resilience

    MetalDen
    Jamais trop tard pour commenter ...

    Lire la suite...

     
  • STEVE PERRY Traces

    Seb.Roxx
    J'ai l'édition limitée U.S.

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE – 50 ans – La maison des légendes - 1968 – 2018

    barjozo
    L'ami Furious a fait un immense ...

    Lire la suite...

     
  • GROUNDBREAKER

    Nico
    Pareil que pour Fab. La balade ...

    Lire la suite...

     
  • CREYE Creye

    Nico
    Un pur joyaux d'AOR ! Peut etre ...

    Lire la suite...

     
  • DIAMOND DAWN Overdrive

    Pilgrimwen
    C'est un excellent disque ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Queeny34
    Revu une seconde fois en VO ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    MetalDen
    Superbe film ! Pour le gros son ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    FranckAndFurious
    4,75/5 Ce film fait passer les ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Queeny34
    Perso j'ai adoré et j'irais le ...

    Lire la suite...

     
  • ANTIVERSE Under the regolith

    FranckAndFurious
    Chez RM, on aime bien ce genre ...

    Lire la suite...

     
  • BOHEMIAN RHAPSODY - QUEEN - Le Film

    Fab
    Très bon film car jamais évident ...

    Lire la suite...

     
  • THE SEA WITHIN Same

    MetalDen
    A la fois complexe et mélodique ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

Other Articles